Art de Ville n°68 jun/jui/aoû 2020
Art de Ville n°68 jun/jui/aoû 2020
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°68 de jun/jui/aoû 2020

  • Périodicité : bimestriel

  • Editeur : Chicxulub

  • Format : (205 x 270) mm

  • Nombre de pages : 64

  • Taille du fichier PDF : 3,8 Mo

  • Dans ce numéro : spécial covid, avancer masqués ?

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 30 - 31  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
30 31
artdeville - Édition chicxulub Dossier/ Culture Avancer masqués ? LE CONFINEMENT DÛ AU COVID-19, LES GESTES BARRIÈRES ET LE PORT DU MASQUE EN PARTICULIER ONT EU ET ONT ENCORE DES CONSÉQUENCES MAJEURES SUR LE SECTEUR CULTUREL RÉGIONAL. ON LE SAIT, PAR L’ANNULATION MASSIVE OU LE REPORT DE TOUTES LES MANIFESTA- TIONS, LA FERMETURE DES LIEUX – L’OCCITANE À CE TITRE PAIE UN LOURD TRIBUT. MAIS LA MANIÈRE DE CRÉER DES ARTISTES EST EN ELLE-MÊME IMPACTÉE. COMMENT CONCEVOIR, PRODUIRE ET MONTRER DES ŒUVRES À L’ÈRE POST- COVID ? TELLE EST LA QUESTION QU’ART- DEVILLE A POSÉE AUX ACTEURS DE LA CULTURE EN OCCITANIE. Dossier réalisé par Stella Vernon, Fabrice Massé et Prisca Borrel Photos Voir crédits 30
© Mario Sinistaj Danse et Théâtre a crise du Covid-19 est-elle l’occasion pour le spectacle vivant de se réinventer ? C’est en substance ce que le chef d’État Emmanuel Macron a proposé lors de son allocution du 7 mai 2020 en faveur d’un plan de soutien de la culture. L’annonce a provoqué de nombreuses réactions, à commencer par celle de Jean-Michel Ribes, directeur du Théâtre du Rond-Point à Paris : « Répéter 550 fois qu’on doit inventer ! Mais on fait quoi depuis quarante ans ? » Le débat est tentaculaire, les convictions multiples. En Occitanie, des personnalités de la danse et du théâtre évoquent l’après. Tour d’horizon. Christian Rizzo, directeur ICI-CCN Montpellier « Je n’ai pas envie de participer à une paupérisation du champ chorégraphique » Une fois digérée la question du confinement et l’état de stupéfaction de devoir tout arrêter en pleine course, Christian Rizzo explique avoir dû gérer les enjeux prioritaires : préserver l’équipe, être proche des intermittents et régler la problématique des tournées programmées. La question de la nécessité, ou pas, de créer est venue ensuite. « La crise étant sociétale, il est difficile d’évaluer la place d’un acte créatif en étant encore dans un rapport émotionnel global. Les questionnements font naître des doutes mais aussi des pistes délirantes qu’il faut le temps de comprendre. J’ai trouvé incroyable de voir que certains avançaient déjà plein d’idées. Personnellement, je trouve qu’il faut laisser la pensée se mettre en place. On n’a pas besoin de pansement ni de gadget, je n’ai pas non plus envie de participer à une paupérisation du champ chorégraphique. Cela m’a demandé un certain temps pour enclencher, d’autant qu’à cette période, j’aurais dû être en répétition sur une nouvelle création, un projet solo. Je me suis alors aperçu que le désir était maintenu dans ce travail en face-à-face. J’ai imaginé la notion de « correspondance » avec le danseur. Je lui ai envoyé des pistes de travail : le projet traitant de la fragmentation du corps et du mouvement, j’y ai inclus la question de la distance, non pas comme quelque chose qui sépare mais comme un potentiel de rapprochement. » Avec cette nouvelle création intitulée En son lieu, Christian Rizzo renoue avec les soli (dernier solo en 2012), ce rapport privilégié du « un à un ». Programmé du 17 au 20 novembre à ICI—CCN dans le double cadre de la Biennale des Arts de la Scène en Méditerranée et de la Saison Montpellier Danse 2020-2021, ce solo devrait avoir une résonance très particulière dans ce contexte de Covid- 19. Par ailleurs, à partir du 3 juin et tout au long de l’été, l’institut chorégraphique international accueillera plus d’une quinzaine de projets en résidence. Jean Varela, directeur du Printemps des Comédiens « Je continue à rêver de ce théâtre de la fête » Le Printemps des Comédiens aura été le premier festival de théâtre de l’été à être supprimé. Pour autant, pas question pour Jean Varela de rester inactif. Pendant le confinement, le Printemps des Comédiens a donc lancé 31 © FM artdeville - Édition chicxulub



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


Art de Ville numéro 68 jun/jui/aoû 2020 Page 1Art de Ville numéro 68 jun/jui/aoû 2020 Page 2-3Art de Ville numéro 68 jun/jui/aoû 2020 Page 4-5Art de Ville numéro 68 jun/jui/aoû 2020 Page 6-7Art de Ville numéro 68 jun/jui/aoû 2020 Page 8-9Art de Ville numéro 68 jun/jui/aoû 2020 Page 10-11Art de Ville numéro 68 jun/jui/aoû 2020 Page 12-13Art de Ville numéro 68 jun/jui/aoû 2020 Page 14-15Art de Ville numéro 68 jun/jui/aoû 2020 Page 16-17Art de Ville numéro 68 jun/jui/aoû 2020 Page 18-19Art de Ville numéro 68 jun/jui/aoû 2020 Page 20-21Art de Ville numéro 68 jun/jui/aoû 2020 Page 22-23Art de Ville numéro 68 jun/jui/aoû 2020 Page 24-25Art de Ville numéro 68 jun/jui/aoû 2020 Page 26-27Art de Ville numéro 68 jun/jui/aoû 2020 Page 28-29Art de Ville numéro 68 jun/jui/aoû 2020 Page 30-31Art de Ville numéro 68 jun/jui/aoû 2020 Page 32-33Art de Ville numéro 68 jun/jui/aoû 2020 Page 34-35Art de Ville numéro 68 jun/jui/aoû 2020 Page 36-37Art de Ville numéro 68 jun/jui/aoû 2020 Page 38-39Art de Ville numéro 68 jun/jui/aoû 2020 Page 40-41Art de Ville numéro 68 jun/jui/aoû 2020 Page 42-43Art de Ville numéro 68 jun/jui/aoû 2020 Page 44-45Art de Ville numéro 68 jun/jui/aoû 2020 Page 46-47Art de Ville numéro 68 jun/jui/aoû 2020 Page 48-49Art de Ville numéro 68 jun/jui/aoû 2020 Page 50-51Art de Ville numéro 68 jun/jui/aoû 2020 Page 52-53Art de Ville numéro 68 jun/jui/aoû 2020 Page 54-55Art de Ville numéro 68 jun/jui/aoû 2020 Page 56-57Art de Ville numéro 68 jun/jui/aoû 2020 Page 58-59Art de Ville numéro 68 jun/jui/aoû 2020 Page 60-61Art de Ville numéro 68 jun/jui/aoû 2020 Page 62-63Art de Ville numéro 68 jun/jui/aoû 2020 Page 64