Art de Ville n°68 jun/jui/aoû 2020
Art de Ville n°68 jun/jui/aoû 2020
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°68 de jun/jui/aoû 2020

  • Périodicité : bimestriel

  • Editeur : Chicxulub

  • Format : (205 x 270) mm

  • Nombre de pages : 64

  • Taille du fichier PDF : 3,8 Mo

  • Dans ce numéro : spécial covid, avancer masqués ?

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 16 - 17  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
16 17
Photos page précédentes et suivantes : La coopérative d’habitants Abricoop, un immeuble de 17 logements implanté dans l’écoquartier de la Cartoucherie à Toulouse. artdeville - Édition chicxulub Qu’entendez-vous par là ? Le premier postulat pour pouvoir engager des réflexions est de décloisonner pour mieux comprendre que nous sommes dans un écosystème où tout est lié. Si on veut changer de paradigme, on doit, en tant qu’être humain, se repositionner dans la biosphère, sortir de cette image de supériorité et donc réorienter toutes nos décisions. En se posant toujours la question de savoir si notre intervention, qu’elle soit à l’échelle du bâtiment, de la rue, ou plus largement d’un territoire, répond à ces enjeux-là. Par où commencer pour repenser un urbanisme plus nature ? La base est de revenir à des matériaux biosourcés, géosourcés ou issus du réemploi, comme le bois, les isolants de fibre végétale (paille), la terre crue ou la Architecture 16 pierre. La solution ne viendra pas d’un seul système constructif, il s’agit d’ouvrir les champs car il n’y aura pas de matériaux suffisamment en abondance pour remplacer le béton. Or le sable extrait pour le fabriquer cause des dégâts dramatiques sur les fonds marins. La problématique de cette ressource est mondiale. Sans parler de supprimer l’utilisation du béton, matériau qui possède des propriétés techniques et esthétiques exceptionnelles, il faut l’utiliser à bon escient. Il peut très bien être mixé. Nous avons la chance en Occitanie d’avoir une diversité de matériaux. Prévaloir leur frugalité est une priorité. On touche la problématique des ressources fossiles. Mais se tourner vers d’autres matériaux a un coût… L’emploi de matériaux comme la terre crue, par
exemple, a bien sûr un surcoût (en moyenne 10 %), lié notamment à la main-d’œuvre qui va devoir se réapproprier des techniques de mise en œuvre, souvent plus longues. Mais il faut bien comprendre que tant que le coût environnemental ne rentrera pas en ligne de compte, les solutions ne pourront être qu’occasionnelles. Là encore, nous avons la chance en Occitanie d’être dans une région qui pousse sur ces sujets-là, ce qui est loin d’être le cas partout. Comment s’y prendre ? L’idée de décloisonner, c’est aussi s’intéresser au volet économique. Il suffit parfois de changer l’angle de regard, en considérant ce coût comme un investissement. À l’image des classements de projets par performance énergétique, pourquoi ne pas intégrer dans les projets un niveau d’incidence écologique ? Ce serait un changement de mentalité très positif car il tendrait vers la recherche d’équilibre et d’écocompatibilité entre les territoires, voire entre les civilisations. Sans pour autant tomber, d’un point de vue architectural, dans les travers d’une monosolution constructive. La période de confinement a révélé les impacts négatifs de la densité urbaine, avec ses logements trop exigus, sans terrasse ni balcon. Cette prise de conscience peut-elle ébranler les principes urbains en vigueur ? Au prétexte de limiter l’impact sur le milieu agricole, nous en sommes arrivés à des zones où la notion de bien-être a disparu. L’univers minéralisé a pris le pas sur le rapport à la nature. Il reste heureusement un énorme potentiel sur les entrées de ville avec ces zones commerciales ou artisanales catastrophiques, complètement minéralisées autour d’immenses parkings. Il y a là un champ d’expérimentation pour transformer ces lieux, recréer de la mixité, ramener de l’emploi au pied des habitations, favoriser les échanges d’énergies, de services, de mutualisation d’équipements. Il est également temps de retrouver des espaces de respiration avec des jardins, des parcelles partagées, des potagers. Je préconise de retravailler à l’échelle du territoire, de mettre en place des gouvernances partagées (entre les concepteurs, les communes et les usagers) et d’arrêter cette course à l’attraction de la métropole de manière à agir en faveur d’un rééquilibrage. C’est le concept de « ville du quart d’heure » avec des commodités accessibles à pied, prôné par l’ingénieur Carlos Moreno, adepte de la Smart City… 17 artdeville - Édition chicxulub



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


Art de Ville numéro 68 jun/jui/aoû 2020 Page 1Art de Ville numéro 68 jun/jui/aoû 2020 Page 2-3Art de Ville numéro 68 jun/jui/aoû 2020 Page 4-5Art de Ville numéro 68 jun/jui/aoû 2020 Page 6-7Art de Ville numéro 68 jun/jui/aoû 2020 Page 8-9Art de Ville numéro 68 jun/jui/aoû 2020 Page 10-11Art de Ville numéro 68 jun/jui/aoû 2020 Page 12-13Art de Ville numéro 68 jun/jui/aoû 2020 Page 14-15Art de Ville numéro 68 jun/jui/aoû 2020 Page 16-17Art de Ville numéro 68 jun/jui/aoû 2020 Page 18-19Art de Ville numéro 68 jun/jui/aoû 2020 Page 20-21Art de Ville numéro 68 jun/jui/aoû 2020 Page 22-23Art de Ville numéro 68 jun/jui/aoû 2020 Page 24-25Art de Ville numéro 68 jun/jui/aoû 2020 Page 26-27Art de Ville numéro 68 jun/jui/aoû 2020 Page 28-29Art de Ville numéro 68 jun/jui/aoû 2020 Page 30-31Art de Ville numéro 68 jun/jui/aoû 2020 Page 32-33Art de Ville numéro 68 jun/jui/aoû 2020 Page 34-35Art de Ville numéro 68 jun/jui/aoû 2020 Page 36-37Art de Ville numéro 68 jun/jui/aoû 2020 Page 38-39Art de Ville numéro 68 jun/jui/aoû 2020 Page 40-41Art de Ville numéro 68 jun/jui/aoû 2020 Page 42-43Art de Ville numéro 68 jun/jui/aoû 2020 Page 44-45Art de Ville numéro 68 jun/jui/aoû 2020 Page 46-47Art de Ville numéro 68 jun/jui/aoû 2020 Page 48-49Art de Ville numéro 68 jun/jui/aoû 2020 Page 50-51Art de Ville numéro 68 jun/jui/aoû 2020 Page 52-53Art de Ville numéro 68 jun/jui/aoû 2020 Page 54-55Art de Ville numéro 68 jun/jui/aoû 2020 Page 56-57Art de Ville numéro 68 jun/jui/aoû 2020 Page 58-59Art de Ville numéro 68 jun/jui/aoû 2020 Page 60-61Art de Ville numéro 68 jun/jui/aoû 2020 Page 62-63Art de Ville numéro 68 jun/jui/aoû 2020 Page 64