Art de Ville n°67 avr/mai 2020
Art de Ville n°67 avr/mai 2020
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°67 de avr/mai 2020

  • Périodicité : bimestriel

  • Editeur : Chicxulub

  • Format : (205 x 270) mm

  • Nombre de pages : 54

  • Taille du fichier PDF : 17,1 Mo

  • Dans ce numéro : spécial covid, quand la ville s'évanouit en Occitanie.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 40 - 41  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
40 41
L’entrée du Château d'Eau et Vue de l’intérieur. Captures d’écran www.galeriechateaudeau.org artdeville - Édition chicxulub Photographie tions entre le discours et les actes. Le contrôle social de l’Urssaf, en 2009, n’a amené aucun redressement. L’audit des comptes n’a pointé aucune irrégularité sur l’exercice 2016-2017, même s’il a soulevé des interrogations relatives au suivi et à la vérification des dépenses de l’association. Le président de PACE évoque au contraire des manières de faire et des procédés « qui ont causé des souffrances financières et psychologiques, qui ont désorganisé le travail et dégradé ses conditions pour les salariés ». Il dénonce la baisse généralisée des subventions aux associations (- 25 % pendant la mandature 2014-2020, NDLR), qui a contribué à augmenter les charges prélevées directement sur l’association. Il interroge ainsi la politique culturelle conduite depuis le Capitole ; jusque dans son modèle économique et social. Les arguments s’opposent, les intérêts aussi. Jean-Luc Moudenc porte dès son premier mandat en 2008 un projet qui articulerait un espace d’exposition photographique, une bibliothèque et un lieu de conservation des négatifs (plusieurs centaines de milliers, NDLR) réalisés 40 par Jean Dieuzaide et son équipe entre 1944 et les années 1990. Deux points sur les trois sont résolus à l’heure actuelle. Tandis que la municipalité acquérait en 2016 le fonds Dieuzaide pour un montant de 450 000 euros, auquel s’ajoute le versement de droits d’auteur à la famille, le Château d’Eau devrait subir des travaux d’extension et d’aménagement pour un budget prévisionnel de 3,5 millions d’euros. Une histoire et un patrimoine menacés Reste donc le contenu destiné à l’espace d’exposition. Il s’appuiera sur le fonds Dieuzaide et pourrait s’enrichir des collections artistiques et documentaires du pôle photographique ; un fond gelé mais toujours hébergé au Château d’Eau, le temps que le tribunal statue sur la procédure en cours. Francis Grass, pour la mairie, et Denis Rouillard, pour l’association PACE, semblent s’entendre sur une chose toutefois : même à distance, par interview interposée, chacun espère que l’autre changera son fusil d’épaule au bénéfice du confinement actuel, dû au Covid-19.
Sauf que l’enjeu dépasse les contingences juridiques et politiques. Il confère au symbolique. L’esprit de Jean Dieuzaide, le père du premier lieu historique d’exposition, de production et de diffusion entièrement consacré à la photographie en France, sera-t-il « tué » ? Et, avec lui, celui de la galerie que personne ne souhaite transformer en musée, d’ailleurs ? Ni la mairie, ni l’association PACE. Cette question de fond pose, en perspective, celle du rayonnement de la galerie du Château d’Eau et de Toulouse sur la scène de la photographie contemporaine. n Le Château d’Eau, pôle photographique Toulouse 1, place Laganne - 05-61-77-09-40 www.galeriechateaudeau.org Dans le cadre de la pandémie de Covid-19, la galerie est fermée au public jusqu’à nouvel ordre. L'exposition de Bernard Descamps « Rencontres » prévue à l'origine du 29 janvier au 19 avril 2020 sera prolongée. 41 Dieuzaide « express » 1921 : Jean Dieuzaide naît à Grenade-sur-Garonne (31). Août 1944 : il réalise son premier reportage photographique pendant la libération de Toulouse, sous le pseudonyme « Yan », et le premier portrait officiel du général de Gaulle. 1974 : il fonde la galerie municipale du Château d’Eau, dont il est le directeur artistique pendant vingt ans. Lieu de production et de diffusion, le bâtiment a présenté depuis sa création plus de 500 expositions monographiques et thématiques pour lesquelles quelque 300 catalogues ont été édités. 2001 : il est exposé pour la première fois au Château d’Eau, à l’occasion de son 80 e anniversaire. 2003 : il meurt à Toulouse. Ci-dessus, deux photos extraites de l'exposition de Bernard Descamps « Rencontres ». Capture d’écran www.galeriechateaudeau.org artdeville - Édition chicxulub



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :