Art de Ville n°66 fév/mar 2020
Art de Ville n°66 fév/mar 2020
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°66 de fév/mar 2020

  • Périodicité : bimestriel

  • Editeur : Chicxulub

  • Format : (205 x 270) mm

  • Nombre de pages : 44

  • Taille du fichier PDF : 3,2 Mo

  • Dans ce numéro : dossier élections municipales.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 16 - 17  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
16 17
artdeville - Édition chicxulub Dossier/élections municipales Le programme idéal pour une ARTDEVILLE A PASSÉ À LA LOUPE LES PROGRAMMES DES CANDIDATS AUX ÉLECTIONS MUNICIPALES À VENIR. EXISTE-T-IL DES PROPOSITIONS CONSEN- SUELLES QUI PERMETTENT DE BROSSER LE PORTRAIT D’UNE CITÉ OCCITANE RÊVÉE ? I Occitanie ne fait évidemment pas exception dans l’Hexagone  : les élections municipales des 15 et 22 mars 2020 sont au cœur d’un enjeu crucial. Elles marquent une étape déterminante dans le contexte extraordinaire du changement climatique et de perte massive de la biodiversité. Les sondages le montrent ; l’environnement arrive en tête de la préoccupation des Français (42% selon un sondage Les Echos-IPSOS publié en décembre 2019), devant le pouvoir d'achat (41%) , la santé (37%) et l'emploi. Ce que confirme un autre sondage, commandé par Le Monde en septembre la même année  : la protection de l’environnement (52%) , l’avenir du système social (48%) et les difficultés en termes de pouvoir d’achat (43%) forment le trio de tête des sources d’inquiétude de nos concitoyens. Ces opinions résonnent avec l’alerte lancée par la communauté scientifique internationale. S’il ne reste qu’une décennie pour contenir la catastrophe en cours, les six années de cette prochaine mandature sont décisives. Ces experts considèrent en effet que l’échelon local est le plus apte à opérer rapidement les changements indispensables à notre modèle de société. Les villes peuvent agir notamment sur 50% des émissions de gaz à effet de serre. Quelles propositions les principales listes candidates en Occitanie portent-elles face à cette urgence ? Quelles sont celles qui font consensus ? C’est ce qu’a voulu savoir artdeville. En interrogeant les têtes de liste ou 16 ville idéale Texte Fabrice Massé - Eve Scholtès Illustrations Enna Chaton leurs représentants, dans les villes de plus de 50 000 habitants, en lisant leurs programmes – lorsqu’ils sont publiés ; à l’heure du bouclage certains ne le sont pas encore –, en observant, autant que possible, leurs campagnes et leurs déclarations médiatiques, nous avons voulu définir ce que pourrait être, selon eux, la ville idéale en Occitanie. Selon trois critères  : transition écologique, qualité de vie, grands projets. De Montauban à Nîmes Premier axe, premier enseignement  : la transition écologique occupe une place primordiale dans la totalité des projets électoraux. De la préfecture du Gard, Nîmes, à celle du Tarn-et-Garonne, Montauban, les programmes sont à l’unisson. « Vous nous l’avez très clairement exprimé  : nous devons changer de braquet et engager une vraie transition écologique », écrit Arnaud Hilion, 43 ans, enseignant-chercheur en mathématiques et candidat de la liste l’Alternative pour Montauban. « L’écologie est l’affaire de tous. Elle doit être un axe prioritaire et transversal de l’action municipale », promet-il. Mobilité alternative à la voiture, pratique du vélo, économies d’énergie dans le bâtiment, gestion vertueuse des déchets, végétalisation de l’espace public pour limiter les effets de la canicule, limitation de l’étalement urbain, alimentation locale et bio… beaucoup des marqueurs d’un engagement écologique figurent dans son programme.
17 artdeville - Édition chicxulub



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :