Art de Ville n°65 déc 19/jan 2020
Art de Ville n°65 déc 19/jan 2020
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°65 de déc 19/jan 2020

  • Périodicité : bimestriel

  • Editeur : Chicxulub

  • Format : (205 x 270) mm

  • Nombre de pages : 40

  • Taille du fichier PDF : 5,0 Mo

  • Dans ce numéro : dossier sur l'architecture d'avant-garde.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 32 - 33  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
32 33
artdeville - Édition chicxulubL.E ITSIC Ciltr Cs du film d'art Occi ti nie'11 - CINÉMA RÉVOLUTIONNE TON 8 MARS ! Rubrique parrainée par la Région Occitanie/Pyrénées-Méditerranée AGEND’OC Une sélection de Éric Pialoux Photo DR 2 e édition du concours de pocket films « Révolutionne ton 8 mars ! » qui invite les 16- 25 ans et les associations de Montpellier à tourner, seul ou en équipe, un film court de trois minutes maximum avec les outils numériques dont chacun dispose (smartphone, tablette…) en mettant en scène des propositions concrètes pour faire avancer l’égalité entre les femmes et les hommes. Inscriptions sur le site Internet de la Ville de Montpellier jusqu’au 15 janvier 2020 et envoi du pocket film avant le 1er février 2020. RENCONTRES DU FILM D’ART 7e édition du 23 au 26 janvier Saint-Gaudens Organisé par le cinéma Art et Essai Le Régent de Saint- Gaudens (Haute-Garonne), ce Festival propose pendant 4 jours plus de 30 films sur les arts et les artistes. À mi-chemin entre le portrait filmé et le documentaire de création, 90 séances. Et des 32 invités exceptionnels  : les réalisateurs Mathieu Amalric et Nicolas Philibert, le saxophoniste Radek Knop, le photographe Claude Nori et le peintre Alain Alquier. DANSE FALAISE Théâtre Jean-Claude Carrière - Domaine d’O, Montpellier Mer. 15 et jeu. 16 janvier, 20h Théâtre de l’Archipel, Perpignan Mar. 21 (19h) et mer. 22 janvier (20h30) Falaise est le deuxième volet du diptyque formé avec la pièce Là créée en 2018 au Festival Montpellier Danse. Mais Falaise n’est pas la suite de Là, ni son contraire. Plutôt le moment d’après, saisi dans le même splendide noir et blanc inspiré de la fureur d’Antonio Tapiès. Un univers graphique animé par une troupe de circassiens tutoyant la perfection du geste et du mouvement. Entourés d’une poignée de pigeons, leurs doubles ailés et d’un cheval ancré au sol, ils évoquent un monde qui se dessine. Avant, après, pendant la catastrophe ? La vie, elle, est toujours là, obstinée, têtue, plurielle.
YOOO !!! Le Cratère, Alès Mar. 28 et mer. 29 janvier, 20h30 Centre François Mitterrand, Bessèges (Gard) Jeu. 30 janvier, 20h30 Emanuel Gat, chorégraphe franco-israélien, a travaillé avec les plus grands ballets actuels  : Ballets de l’Opéra de Paris, de Marseille, de Lyon, de Genève, de Sydney ou de Los Angeles. Il réunit, dans cette œuvre, cinq danseurs hip-hop de très haut niveau, chacun se classant parmi les meilleurs dans sa discipline spécifique  : popping, waving, house dance, freestyle, équilibrisme. Maîtrisant parfaitement leur technique, ces danseurs enchaînent leurs numéros d’une étonnante virtuosité avec une énergie féroce. CROWD Théâtre de la Cité, Toulouse Ven. 31 janv. et sam. 1er février, 20h30 Quinze personnes participent à une fête improvisée, sur fond de musique électronique et techno. Pour Crowd, Dennis Cooper et Gisèle Vienne composent ensemble une partition chorégraphique et théâtrale où les histoires se croisent et se superposent, une narration sans paroles audibles qui vient déployer le paysage complexe de cette fête. Une fête traversée de sentiments exaltés et contradictoires, où la violence se mêle à la jubilation, où la sensualité épouse la cruauté. UNE MAISON Théâtre Molière, Sète Mar. 4 février, 20h30 Théâtre de la Cité, Toulouse Jeu. 6 février (19h30) et ven. 7 février (20h30) Dans cette maison, les danseurs, famille protéiforme, habitent une architecture qui joue à multiplier les points de vue. Petite communauté tactile, perpétuellement en quête de la manière d’être ensemble, mais où chacun négocie sans cesse son rapport avec l’espace vide, vibrant d’histoires et d’avenir. La beauté plastique de la scénographie de Christian Rizzo porte les quatorze interprètes dans un flux de vitalité incandescente, une énergie en flots continus. IMAGO-GO Théâtre Jean Vilar, Montpellier Jeu. 6 février, 20h Imago-go est une pièce sur la figure de la majorette, ses attributs et son langage chorég r a p h i que. Pour la chorégraphe Marta Izquierdo Muñoz, la majorette évoque la femme sexy, la femme militaire ou encore la femme poupée. Les majorettes sont des virtuoses et ce spectacle mettra en compétition les quatre interprètes dans des numéros acrobatiques et vertigineux. La majorette n’aime que son bâton et lui parle parfois, tel Hamlet qui se demanderait si « To be or not to be » est une bonne question à se poser. EXPOSITIONS DES ESPAGNOLS DANS LES CAMPS Maison de la Région, Nîmes Du 12 au 28 décembre (du lundi au vendredi  : 9h-12h/14h-17h30) De 1936 à 1939, l’avancée progressive et la victoire des troupes franquistes lors de la guerre d’Espagne entraînent un exode sans précédent qui jette sur les routes près d’un demi-million de Républicains espagnols et leurs familles. Cette exposition de photographies de Paul Senn, photoreporter suisse, retrace l’histoire douloureuse de cette Retirada  : le franchissement des Pyrénées dans de terribles conditions de froid et de dénuement et la souffrance d’être considérés comme indésirables par la France. MARCEL GROMAIRE, L’ÉLÉGANCE DE LA FORCE Musée Paul Valéry, Sète (en collaboration avec le Musée de la Piscine, Roubaix, et le Musée de Honfleur) Jusqu’au 23 février 2020 Couvrant une période de création de près d’un demi-siècle, l’exposition présente plus de 120 œuvres peintes, gravées ou dessinées de Marcel Gromaire. Elle dévoile les genres dans lesquels il s’est particulièrement illustré, des 33 artdeville - Édition chicxulub



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :