Argent & Patrimoine n°58 jan/fév/mar 2013
Argent & Patrimoine n°58 jan/fév/mar 2013
  • Prix facial : 9,90 €

  • Parution : n°58 de jan/fév/mar 2013

  • Périodicité : trimestriel

  • Editeur : Lafont Presse

  • Format : (180 x 280) mm

  • Nombre de pages : 84

  • Taille du fichier PDF : 70,3 Mo

  • Dans ce numéro : toutes les techniques pour protéger votre patrimoine en 2013.

  • Prix de vente (PDF) : 1 €

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 36 - 37  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
36 37
Argent & Patrimoine 2"'partie : Produits financiers et d'épargne 36 Fiscalité de l'épargne en 2013 2013 sera marqué par une refonte complète de la fiscalité de l'épargne. L'objectif du gouvernement est d'inciter les épargnants à s'orienter vers des placements de long terme (assurance-vie en unités de compte, PEA et PEA-PME), pourvoyeurs de fonds à destination des entreprises. Pour Pierre Moscovici, ministre de l'Économie, d est nécessaire de mieux orienter l'épargne abondante des Français vers l'économie productive, ce qui passe par le développement d'une épargne financière de long terme ». Concrètement (et sous réserve que le projet soit adopté à l'identique par les sénateurs), quelles sont les conséquences pour les bas de laine des particuliers ? Objectif de la réforme Afin que les revenus du capital soient taxés comme les revenus du travail, les dividendes Spécial fiscalité et les produits de placement à revenu fixe (intérêts), qui peuvent aujourd'hui faire l'objet d'un prélèvement forfaitaire libératoire à taux fixe, seront désormais soumis au barème progressif de l'impôt sur le revenu. Cette mesure produira des effets favorables pour les ménages aux revenus les plus modestes qui optent parfois pour le prélèvement libératoire alors que le barème progressif leur serait plus favorable, comme près de 5 millions de foyers fiscaux s'agissant du prélèvement forfaitaire libératoire sur les intérêts. L'option pour le prélèvement forfaitaire n'est en effet aujourd'hui profitable qu'aux contribuables imposés dans les tranches supérieures du barème. Descriptif de la mesure Actuellement, les dividendes et les produits de placement à revenu fixe peuvent être imposés, sur option, au prélèvement forfaitaire libératoire de l'impôt. Son taux est de 21% pour les
Argent & Patrimoine 2"'partie : Produits financiers et d'épargne dividendes et de 24% pour les produits de placement à revenu fixe. Ces revenus seront désormais imposés au barème progressif à compter de l'imposition des revenus 2012. Parallèlement, il est proposé d'instaurer, à compter de 2013, un acompte, prélevé à la source, au taux de 21% sur les dividendes et 24% sur les intérêts. Cet acompte sera imputable sur l'impôt sur le revenu liquidé dû au titre de l'année de perception des revenus. Le prélèvement forfaitaire versé en 2012 tiendra lieu d'acompte pour les revenus perçus au cours de cette année. Les ménages dont le revenu fiscal de référence est inférieur à 50.000 € pourront sur demande être dispensés du versement de l'acompte. Toutefois, par mesure de simplification, les contribuables ayant perçu moins de 2.000 € d'intérêts dans l'année pourront demander que ces revenus soient imposés au taux forfaitaire de 24%, maintenant ainsi un caractère libératoire à l'acompte versé. L'abattement fixe de 1.525 € ou 3.050 € applicable sur les dividendes, selon la situation familiale du contribuable, sera supprimé à compter du 1 er janvier 2012. Enfin, le taux de la déductibilité partielle de la contribution sociale généralisée (CSG) sur les revenus du capital imposés au barème, sera diminué de 5,8% à 5,1%, taux qui est applicable aux revenus d'activité. Effet de la mesure Les recettes supplémentaires sont estimées à 2 milliards d'euros pour 2013, puis 400 millions d'euros à compter de 2014. 4,5 millions de contribuables verront leur cotisation d'impôt baisser, tandis qu'elle augmentera pour 4 millions de contribuables au titre des revenus 2012 et pour 1 million de contribuables supplémentaires au titre des revenus 2013. Simulations Un couple de salariés avec 2 enfants dont le revenu est de 72.000 €, actuellement Spécial fiscalité imposé au taux marginal de 14% et percevant 1.500 € d'intérêts, qui opte aujourd'hui à tort pour le PFL, est redevable, au titre de ces intérêts, d'une imposition de 360 €. À l'issue de la réforme, son imposition au titre de ces intérêts sera réduite de 161 €. Son gain au titre de l'impôt sur le revenu sera de 1.500 x (24%- 14%) = 150 €, et son gain au titre de la CSG déductible (l'année suivante) de 1.500 x 5,1% x 14% = 11 €. Un couple de salariés avec 3 enfants, dont le revenu est de 200.000 €, actuellement imposé au taux marginal de 41%, détient un portefeuille d'actions d'une valeur de 1,1 million € et perçoit 45.000 € de dividendes. Ayant opté pour le PFL, il est aujourd'hui redevable, au titre de ces dividendes, de 9.450 € d'impôt. À l'issue de la réforme, il sera redevable, au titre de ces dividendes, d'un impôt de 10.129 € après prise en compte du gain de CSG déductible l'année suivante, soit une perte de 679 €. Le montant de ses dividendes fait l'objet d'un abattement de 40%, soit 18.000 €. L'impôt sur les dividendes au barème représente (45.000 — 18.000) x 41 0/0= 11.070 euros. Le gain de CSG déductible (l'année suivante) est de 45.000 x 5,1% x 41% = 941 €. 37



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


Argent & Patrimoine numéro 58 jan/fév/mar 2013 Page 1Argent & Patrimoine numéro 58 jan/fév/mar 2013 Page 2-3Argent & Patrimoine numéro 58 jan/fév/mar 2013 Page 4-5Argent & Patrimoine numéro 58 jan/fév/mar 2013 Page 6-7Argent & Patrimoine numéro 58 jan/fév/mar 2013 Page 8-9Argent & Patrimoine numéro 58 jan/fév/mar 2013 Page 10-11Argent & Patrimoine numéro 58 jan/fév/mar 2013 Page 12-13Argent & Patrimoine numéro 58 jan/fév/mar 2013 Page 14-15Argent & Patrimoine numéro 58 jan/fév/mar 2013 Page 16-17Argent & Patrimoine numéro 58 jan/fév/mar 2013 Page 18-19Argent & Patrimoine numéro 58 jan/fév/mar 2013 Page 20-21Argent & Patrimoine numéro 58 jan/fév/mar 2013 Page 22-23Argent & Patrimoine numéro 58 jan/fév/mar 2013 Page 24-25Argent & Patrimoine numéro 58 jan/fév/mar 2013 Page 26-27Argent & Patrimoine numéro 58 jan/fév/mar 2013 Page 28-29Argent & Patrimoine numéro 58 jan/fév/mar 2013 Page 30-31Argent & Patrimoine numéro 58 jan/fév/mar 2013 Page 32-33Argent & Patrimoine numéro 58 jan/fév/mar 2013 Page 34-35Argent & Patrimoine numéro 58 jan/fév/mar 2013 Page 36-37Argent & Patrimoine numéro 58 jan/fév/mar 2013 Page 38-39Argent & Patrimoine numéro 58 jan/fév/mar 2013 Page 40-41Argent & Patrimoine numéro 58 jan/fév/mar 2013 Page 42-43Argent & Patrimoine numéro 58 jan/fév/mar 2013 Page 44-45Argent & Patrimoine numéro 58 jan/fév/mar 2013 Page 46-47Argent & Patrimoine numéro 58 jan/fév/mar 2013 Page 48-49Argent & Patrimoine numéro 58 jan/fév/mar 2013 Page 50-51Argent & Patrimoine numéro 58 jan/fév/mar 2013 Page 52-53Argent & Patrimoine numéro 58 jan/fév/mar 2013 Page 54-55Argent & Patrimoine numéro 58 jan/fév/mar 2013 Page 56-57Argent & Patrimoine numéro 58 jan/fév/mar 2013 Page 58-59Argent & Patrimoine numéro 58 jan/fév/mar 2013 Page 60-61Argent & Patrimoine numéro 58 jan/fév/mar 2013 Page 62-63Argent & Patrimoine numéro 58 jan/fév/mar 2013 Page 64-65Argent & Patrimoine numéro 58 jan/fév/mar 2013 Page 66-67Argent & Patrimoine numéro 58 jan/fév/mar 2013 Page 68-69Argent & Patrimoine numéro 58 jan/fév/mar 2013 Page 70-71Argent & Patrimoine numéro 58 jan/fév/mar 2013 Page 72-73Argent & Patrimoine numéro 58 jan/fév/mar 2013 Page 74-75Argent & Patrimoine numéro 58 jan/fév/mar 2013 Page 76-77Argent & Patrimoine numéro 58 jan/fév/mar 2013 Page 78-79Argent & Patrimoine numéro 58 jan/fév/mar 2013 Page 80-81Argent & Patrimoine numéro 58 jan/fév/mar 2013 Page 82-83Argent & Patrimoine numéro 58 jan/fév/mar 2013 Page 84