Argent & Patrimoine n°57 oct/nov/déc 2012
Argent & Patrimoine n°57  oct/nov/déc 2012
  • Prix facial : 9,90 €

  • Parution : n°57 de oct/nov/déc 2012

  • Périodicité : trimestriel

  • Editeur : Lafont Presse

  • Format : (180 x 280) mm

  • Nombre de pages : 84

  • Taille du fichier PDF : 14,6 Mo

  • Dans ce numéro : 100 conseils proactifs.

  • Prix de vente (PDF) : 1 €

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 32 - 33  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
32 33
Argent & Patrimoine 2 ème partie : Emprunts et crédits 32 Comment présenter un bon dossier ? Décrocher un crédit. Voilà une tâche qui s’est quelque peu compliquée ces dernières années. Car les banques se montrent de plus en plus frileuses même si elles ont tendance à affirmer le contraire. Pour mettre toutes les chances de votre côté... et décrocher le meilleur taux, votre dossier doit être bien ficelé ! Affronter son banquier... Pour certains, cette étape de l’achat immobilier se révèle bien plus stressante que le moment décisif de l’offre d’achat. Preuve que le fait d’emprunter de l’argent n’a désormais plus rien de systématique. La crise a rendu l’accès au crédit légèrement plus délicat. Et les Français se montrent aussi plus prudents. Le guide de l’immobilier Ainsi, alors que les taux n’ont presque jamais été si bas (lire l’article en ouverture de rubrique : « L’emprunt »), le montant des crédits immobiliers a reculé de 31,4% sur les 8 premiers mois de 2012 ! Une étude de l’Observatoire Crédit Logement/CSA publiée début septembre souligne ainsi que les acheteurs se raréfient malgré la possibilité d’emprunter à moindres coûts... Paradoxal mais symptomatique de la crise. Selon l’étude, les taux d’intérêt se sont situés en moyenne à 3,51% en août, un taux bien supérieur à ce qu’annoncent les courtiers en crédit (lire pages précédentes), mais un taux en dégringolade de 0,44 points depuis mars 2012 ! C’est le moment d’en profiter. Encore faut-il savoir présenter un dossier satisfaisant à l’établissement prêteur...
Argent & Patrimoine 2 ème partie : Emprunts et crédits La règle du tiers Premier élément à prendre en compte : le montant potentiel du remboursement mensuel. Il s’agit donc de faire le point sur vos revenus. Car à l’image d’un loyer, les mensualités du futur prêt ne doivent pas dépasser un tiers des revenus. N’oubliez pas non plus de prendre en compte le « reste à vivre » (lire encadré ci-dessous). Et il faut arriver devant le banquier avec un apport personnel correspondant à 10% minimum de la valeur du bien. Évidemment, pour éviter les mauvaises surprises, mieux vaut se présenter avec un apport personnel supérieur à 15% du montant de l’acquisition... en plus des frais de notaire et d’agence. Votre historique Une fois le budget calibré, contactez plusieurs banques, afin de faire marcher la concurrence... et de multiplier vos chances. Mais attention : les différents établissements vont juger le comportement du futur client. Vous êtes déjà endetté auprès de plusieurs établissements ? Mauvais point. Avant d’aller Calcul du « reste à vivre » : obligatoire ! Chaque mois, vous vous acquittez de diverses charges et vous utilisez une somme moyenne pour vos achats du quotidien. Vous remboursez aussi votre emprunt une fois qu’il est contracté. Il vous reste un montant donné : c’est le « reste à vivre ». Avant de réaliser un emprunt, il est absolument nécessaire de calculer ce dernier. Afin de vous assurer qu’il vous en reste un ! Dans le cas contraire, vous risquez de ne plus avoir suffisamment d’argent par mois pour subvenir à vos besoins. Et vous courrez donc le risque de vous retrouver en situation de surendettement. Comment calculer le « reste à vivre » ? Il faut mettre bout à bout toutes vos dépenses récurrentes, c’est-à-dire les crédits en cours mais aussi les factures (EDF, gaz...), le loyer, les frais d’alimentation... Il s’agit de vos dépenses incompressibles. C’est donc l’argent qui peutêtre utilisé pour des dépenses différentes que celles du quotidien. Ce calcul, l’établissement bancaire prêteur doit en toute logique vous aider à le réaliser. À titre d’exemple, pour une personne seule et sans enfants, le « reste à vivre » est généralement de 700 €, 400 € par personne si elle est en couple. Les documents nécessaires• Les documents relatifs à l’achat immobilier : - compromis de vente. Pour les travaux ou la construction : - devis des constructeurs ; Pour un terrain : - compromis de vente du terrain ; - coordonnées du notaire.• Les documents relatifs à l’emprunteur : - pièce justificative d’identité : carte nationale d’identité, passeport ; - justificatif de domicile : facture EDF, facture d’eau de moins de 3 mois...• Les documents relatifs aux revenus : - 2 derniers avis Le guide de l’immobilier d’imposition ; - 3 derniers bulletins de salaire ; - pour les non-salariés : justificatif des revenus sur le dernier trimestre par une attestation comptable.• Les documents relatifs au patrimoine : - titre de propriété des biens, contrat des crédits en cours ; - déclaration ISF (Impôt de solidarité sur la fortune) ; - 3 derniers relevés de compte en banque. Outre le relevé du compte courant, il est judicieux d’y adjoindre ceux des comptes d’épargne, de l’assurance-vie... faire le tour des agences, commencez par rembourser vos crédits renouvelables comme les cartes de crédit des grands magasins, ainsi que vos prêts personnels. Si l’effort financier est trop important, procédez à un regroupement de crédits afin de n’avoir plus qu’un seul organisme à qui vous devez de l’argent. En outre, grâce à un lissage dans le temps, vous pourrez augmenter votre capacité d’emprunt. Le banquier va examiner vos 3 derniers relevés bancaires. Mieux vaut éviter d’être à découvert ! À l’inverse, ceux qui parviennent à épargner quelques centaines d’euros par mois sur un PEL ou une assurance-vie donnent une impression très favorable. Un dossier complet Il faut d’une part apporter l’ensemble des éléments nécessaires (lire l’encadré : « Les documents nécessaires ») à l’établissement du dossier de crédit… mais aussi d’autre part mettre toutes les chances de votre côté en comprenant les critères d’attribution d’un prêt. Chaque organisme possède une grille différente. Cependant, en général, le banquier tient compte de : - vos revenus ; - la part de l’apport personnel. Minimum : 10% ! 33



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


Argent & Patrimoine numéro 57 oct/nov/déc 2012 Page 1Argent & Patrimoine numéro 57 oct/nov/déc 2012 Page 2-3Argent & Patrimoine numéro 57 oct/nov/déc 2012 Page 4-5Argent & Patrimoine numéro 57 oct/nov/déc 2012 Page 6-7Argent & Patrimoine numéro 57 oct/nov/déc 2012 Page 8-9Argent & Patrimoine numéro 57 oct/nov/déc 2012 Page 10-11Argent & Patrimoine numéro 57 oct/nov/déc 2012 Page 12-13Argent & Patrimoine numéro 57 oct/nov/déc 2012 Page 14-15Argent & Patrimoine numéro 57 oct/nov/déc 2012 Page 16-17Argent & Patrimoine numéro 57 oct/nov/déc 2012 Page 18-19Argent & Patrimoine numéro 57 oct/nov/déc 2012 Page 20-21Argent & Patrimoine numéro 57 oct/nov/déc 2012 Page 22-23Argent & Patrimoine numéro 57 oct/nov/déc 2012 Page 24-25Argent & Patrimoine numéro 57 oct/nov/déc 2012 Page 26-27Argent & Patrimoine numéro 57 oct/nov/déc 2012 Page 28-29Argent & Patrimoine numéro 57 oct/nov/déc 2012 Page 30-31Argent & Patrimoine numéro 57 oct/nov/déc 2012 Page 32-33Argent & Patrimoine numéro 57 oct/nov/déc 2012 Page 34-35Argent & Patrimoine numéro 57 oct/nov/déc 2012 Page 36-37Argent & Patrimoine numéro 57 oct/nov/déc 2012 Page 38-39Argent & Patrimoine numéro 57 oct/nov/déc 2012 Page 40-41Argent & Patrimoine numéro 57 oct/nov/déc 2012 Page 42-43Argent & Patrimoine numéro 57 oct/nov/déc 2012 Page 44-45Argent & Patrimoine numéro 57 oct/nov/déc 2012 Page 46-47Argent & Patrimoine numéro 57 oct/nov/déc 2012 Page 48-49Argent & Patrimoine numéro 57 oct/nov/déc 2012 Page 50-51Argent & Patrimoine numéro 57 oct/nov/déc 2012 Page 52-53Argent & Patrimoine numéro 57 oct/nov/déc 2012 Page 54-55Argent & Patrimoine numéro 57 oct/nov/déc 2012 Page 56-57Argent & Patrimoine numéro 57 oct/nov/déc 2012 Page 58-59Argent & Patrimoine numéro 57 oct/nov/déc 2012 Page 60-61Argent & Patrimoine numéro 57 oct/nov/déc 2012 Page 62-63Argent & Patrimoine numéro 57 oct/nov/déc 2012 Page 64-65Argent & Patrimoine numéro 57 oct/nov/déc 2012 Page 66-67Argent & Patrimoine numéro 57 oct/nov/déc 2012 Page 68-69Argent & Patrimoine numéro 57 oct/nov/déc 2012 Page 70-71Argent & Patrimoine numéro 57 oct/nov/déc 2012 Page 72-73Argent & Patrimoine numéro 57 oct/nov/déc 2012 Page 74-75Argent & Patrimoine numéro 57 oct/nov/déc 2012 Page 76-77Argent & Patrimoine numéro 57 oct/nov/déc 2012 Page 78-79Argent & Patrimoine numéro 57 oct/nov/déc 2012 Page 80-81Argent & Patrimoine numéro 57 oct/nov/déc 2012 Page 82-83Argent & Patrimoine numéro 57 oct/nov/déc 2012 Page 84