Argent & Patrimoine n°56 jui/aoû/sep 2012
Argent & Patrimoine n°56 jui/aoû/sep 2012
  • Prix facial : 9,90 €

  • Parution : n°56 de jui/aoû/sep 2012

  • Périodicité : trimestriel

  • Editeur : Lafont Presse

  • Format : (180 x 280) mm

  • Nombre de pages : 84

  • Taille du fichier PDF : 23,5 Mo

  • Dans ce numéro : les bons choix pour gagner plus.

  • Prix de vente (PDF) : 1 €

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 64 - 65  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
64 65
Argent & Patrimoine 5 ème partie : Placements alternatifs 64 Le vin, un investissement passion Investir dans le vin, ce n’est pas qu’un placement... Cela réclame du temps et un réel intérêt pour les liquides or et rubis. Bref, c’est plutôt réservé aux passionnés. Les grands vins, souvent hors de prix, sont aujourd’hui devenus des objets d’investissement. À l’image de l’or, il s’agit d’une valeur refuge. En effet, la cote d’un grand cru a peu de chance de dégringoler selon les aléas des spéculateurs. Mais attention : il ne s’agit clairement pas d’une opération à la portée de tous. D’une part parce que les prix des grandes bouteilles atteignent des tarifs faramineux, d’autre part parce qu’il s’agit de ne pas se tromper. Il faut donc avoir quelques connaissances rudimentaires. Comment investir ? Comment acheter des grands crus ? Il existe une Bourse du vin à Londres, la « Liv-ex Fine Wine Exchange ». Il s’agit d’une plate-forme de négociation et de règlement-livraison créée en 1999. Il est aussi possible de passer par les ventes aux enchères des maisons prestigieuses ou de restaurants possédant une grande cave, comme la Tour d’Argent à Paris. Des sites Internet spécialisés ont aussi été ouverts, tels que Patriwine, Cavissima ou Cave d’épargne, et vous proposent d’acheter du vin, à tarif abordable, parfois de le conserver à votre place... Dans tous les cas : attention à vous assurer du bien-fondé de votre investissement et de sa juste valeur. Quelle rentabilité ? Des investisseurs venus des pays émergents ont beaucoup investi dans le vin ces dernières Le guide des placements années. Les prix ont fortement augmenté. Ce constat renforce le caractère passion de ce type d’investissement puisque la rentabilité à moyen terme est très hypothétique. Même si, en revanche, il est peu probable qu’une bouteille perde de sa valeur avec les années. Un fonds dédié au vin Investir dans le vin, ce n’est pas forcément un placement physique. Il est possible d’investir dans le vin comme l’on investit dans n’importe quel autre type de domaine présent sur les marchés financiers. Une transaction sûre, que pourrait recommander l’Autorité des marchés financiers (AMF) ? En souscrivant au tout nouveau FCP (fonds commun de placement, lire aussi l’article sur les différents fonds dans la rubrique : « L’investissement boursier ») Uzès Grands Crus, vous possédez des parts de grands vins. Le FCP doit servir à financer à 75% dans le vin, dont 50% « au minimum » dans de grands crus. Le temps de cette opération, les bouteilles sont conservées dans un entrepôt de Genève, en Suisse. Elles sont revendues par l’équipe de gestion du fonds au moment opportun sur le marché. Il s’agit du 1 er fonds du genre agréé par l’AMF. À savoir : il s’agit d’un placement assez peu accessible puisque le ticket d’entrée est fixé à 30.000 €.
Argent & Patrimoine 5 ème partie : Placements alternatifs Les œuvres d’art : pour les riches passionnés La possession d’œuvres d’art n’est toujours pas soumise à l’impôt sur la fortune. Ce qui pousse les passionnés à investir. Mais cela concerne avant tout les investisseurs fortunés. L’exonération de l’impôt sur la fortune (ISF) pour la possession d’œuvres d’art est-elle toujours d’actualité ? Oui. Marc Le Fur, viceprésident de l’Assemblée nationale et pourtant membre de la majorité UMP déclarait : « Il faut absolument associer à la réforme de l’ISF un message de justice, on baisse les taux d’imposition, c’est le moment d’élargir aussi la base de taxation ». La commission des finances a par ailleurs adopté un amendement visant à intégrer les œuvres d’art dans la base imposable à l’ISF. Mais cet amendement n’a pas résisté à la séance publique, le ministre de la Culture et le Premier ministre s’étant élevés contre. Cependant, les socialistes s’étaient à l’époque montrés favorables à une imposition. Entre-temps, ils sont arrivés au pouvoir. Zoom sur la situation actuelle. Que dit la loi ? L’article 885 I du Code général des impôts est on ne peut plus simple, et son propos limpide : « Les objets d’antiquité, d’art ou de collection ne sont pas compris dans les bases d’imposition à l’impôt de solidarité sur la fortune ». Une mesure prise, globalement dans ces termes, dès 1981. Les objets suivants, présents dans le patrimoine, sont ainsi exonérés d’impôt : - gravures, estampes et lithographies originales ; - statues, sculptures, bronzes, émaux et Le guide des placements céramiques originaux ; - tableaux, peintures et dessins réalisés à la main ; - tapis et tapisseries tissés à la main ; - timbres-poste ; - antiquités (dont meubles et bijoux de plus de 100 ans) et objets de collection à intérêt archéologique, géologique, minéralogique, historique, numismatique… En bref, il s’agit de tous les articles n’étant pas réalisés en série. Des investissements rentables ? Un particulier soumis à l’impôt sur la fortune, donc dont le patrimoine dépasse 1,3 million d’euros, a-t-il intérêt à investir dans l’art ? Oui, dans le sens où, une fois l’œuvre achetée, elle ne sera ensuite pas comptabilisée dans l’estimation de son patrimoine. En revanche, en cas de revente, la fiscalité des plus-values rentre en compte. Ou plutôt, le vendeur a le choix : soit opter pour une taxation forfaitaire de 5%, soit pour l’application du régime général des plus-values, le même que pour les plus-values immobilières (taux d’abattement ou exonération selon la durée de détention). Dernier bémol : l’investissement dans les œuvres d’art apparaît, d’un point de vue purement financier, moins rentable que la possession d’actions selon plusieurs études récentes, même s’il a pour lui la qualité de « valeur refuge ». Parier sur l’art, il s’agit donc plutôt d’une affaire de passionnés. Même s’il est possible de joindre l’utile (la défiscalisation) à l’agréable (la possession d’œuvres)... 65



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


Argent & Patrimoine numéro 56 jui/aoû/sep 2012 Page 1Argent & Patrimoine numéro 56 jui/aoû/sep 2012 Page 2-3Argent & Patrimoine numéro 56 jui/aoû/sep 2012 Page 4-5Argent & Patrimoine numéro 56 jui/aoû/sep 2012 Page 6-7Argent & Patrimoine numéro 56 jui/aoû/sep 2012 Page 8-9Argent & Patrimoine numéro 56 jui/aoû/sep 2012 Page 10-11Argent & Patrimoine numéro 56 jui/aoû/sep 2012 Page 12-13Argent & Patrimoine numéro 56 jui/aoû/sep 2012 Page 14-15Argent & Patrimoine numéro 56 jui/aoû/sep 2012 Page 16-17Argent & Patrimoine numéro 56 jui/aoû/sep 2012 Page 18-19Argent & Patrimoine numéro 56 jui/aoû/sep 2012 Page 20-21Argent & Patrimoine numéro 56 jui/aoû/sep 2012 Page 22-23Argent & Patrimoine numéro 56 jui/aoû/sep 2012 Page 24-25Argent & Patrimoine numéro 56 jui/aoû/sep 2012 Page 26-27Argent & Patrimoine numéro 56 jui/aoû/sep 2012 Page 28-29Argent & Patrimoine numéro 56 jui/aoû/sep 2012 Page 30-31Argent & Patrimoine numéro 56 jui/aoû/sep 2012 Page 32-33Argent & Patrimoine numéro 56 jui/aoû/sep 2012 Page 34-35Argent & Patrimoine numéro 56 jui/aoû/sep 2012 Page 36-37Argent & Patrimoine numéro 56 jui/aoû/sep 2012 Page 38-39Argent & Patrimoine numéro 56 jui/aoû/sep 2012 Page 40-41Argent & Patrimoine numéro 56 jui/aoû/sep 2012 Page 42-43Argent & Patrimoine numéro 56 jui/aoû/sep 2012 Page 44-45Argent & Patrimoine numéro 56 jui/aoû/sep 2012 Page 46-47Argent & Patrimoine numéro 56 jui/aoû/sep 2012 Page 48-49Argent & Patrimoine numéro 56 jui/aoû/sep 2012 Page 50-51Argent & Patrimoine numéro 56 jui/aoû/sep 2012 Page 52-53Argent & Patrimoine numéro 56 jui/aoû/sep 2012 Page 54-55Argent & Patrimoine numéro 56 jui/aoû/sep 2012 Page 56-57Argent & Patrimoine numéro 56 jui/aoû/sep 2012 Page 58-59Argent & Patrimoine numéro 56 jui/aoû/sep 2012 Page 60-61Argent & Patrimoine numéro 56 jui/aoû/sep 2012 Page 62-63Argent & Patrimoine numéro 56 jui/aoû/sep 2012 Page 64-65Argent & Patrimoine numéro 56 jui/aoû/sep 2012 Page 66-67Argent & Patrimoine numéro 56 jui/aoû/sep 2012 Page 68-69Argent & Patrimoine numéro 56 jui/aoû/sep 2012 Page 70-71Argent & Patrimoine numéro 56 jui/aoû/sep 2012 Page 72-73Argent & Patrimoine numéro 56 jui/aoû/sep 2012 Page 74-75Argent & Patrimoine numéro 56 jui/aoû/sep 2012 Page 76-77Argent & Patrimoine numéro 56 jui/aoû/sep 2012 Page 78-79Argent & Patrimoine numéro 56 jui/aoû/sep 2012 Page 80-81Argent & Patrimoine numéro 56 jui/aoû/sep 2012 Page 82-83Argent & Patrimoine numéro 56 jui/aoû/sep 2012 Page 84