Argent & Patrimoine n°56 jui/aoû/sep 2012
Argent & Patrimoine n°56 jui/aoû/sep 2012
  • Prix facial : 9,90 €

  • Parution : n°56 de jui/aoû/sep 2012

  • Périodicité : trimestriel

  • Editeur : Lafont Presse

  • Format : (180 x 280) mm

  • Nombre de pages : 84

  • Taille du fichier PDF : 23,5 Mo

  • Dans ce numéro : les bons choix pour gagner plus.

  • Prix de vente (PDF) : 1 €

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 62 - 63  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
62 63
Argent & Patrimoine 5 ème partie : Placements alternatifs 62 animée), qui distribue les agréments Sofica chaque année en partenariat avec le ministère du Budget. Une réduction d’impôt « Les particuliers ayant souscrit des parts de Sofica peuvent bénéficier d’une réduction plafonnée d’impôt sur le revenu de 36% du montant souscrit à condition de conserver leurs parts 5 ans », détaille le CNC. Mais depuis, les Sofica ont subi un coup de rabot fiscal. Pour les investissements en 2012, la réduction sera de 30%. Mais elle peut être majorée à 36% « si la Sofica investit au moins 10% de sa collecte dans le capital de sociétés de réalisation non adossées afin de les inciter à participer essentiellement au développement de leurs projets de films » avant le 31 décembre de l’année de souscription. L’allègement n’est pas extensible à l’infini car plafonné à 25% de votre revenu net global, dans la limite de 18.000 €. La réduction maximale se chiffre à 6.480 € par foyer fiscal. À savoir : vous devez indiquer sur votre déclaration de revenus le montant des souscriptions réalisées et conserver les titres acquis jusqu’au 31 décembre de la 5 ème année suivant celle du versement de la souscription. En cas de sortie anticipée, l’abattement d’impôt peut être remis en cause... Investir dans les forêts : fiabilité et défiscalisation En investissant en direct dans l’achat de parcelles de forêt ou en prenant des parts de groupements forestiers, vous placez votre argent sur un bien courant des risques minimes et vous bénéficiez d’une réduction d’impôt... tout en soignant l’environnement ! Le guide des placements Rentabilité relative Mieux vaut s’assurer de cette défiscalisation car l’investissement dans ces sociétés n’apporte qu’exceptionnellement des plus-values. Il est même fréquent que les Sofica ne vous restituent pas 100% de votre placement, c’est pourquoi l’État maintient ce système de défiscalisation pour booster l’industrie cinématographique. Quelles contraintes ? Pour investir dans une société cinématographique, deux biais s’offrent à vous : souscrire au capital initial d’une Sofica ou participer à l’augmentation de capital d’une ou plusieurs Sofica agréées par le ministère du Budget et par le CNC et ayant obtenu un visa de l’AMF. Reste à investir à temps... Car les collectes de fonds s’ouvrent courant octobre ou dès septembre pour se clôturer au 31 décembre. Par ailleurs, les places sont chères puisqu’il n’est pas rare qu’une ou plusieurs Sofica agréées soient déjà « complètes » très tôt. L’agrément Sofica comprend en effet un montant limite (de 2.500.000 à 9.070.000 € en 2011). Pour la levée de cet automne 2012, rendez-vous sur le site Internet CNC.fr, dans la rubrique « aides et commissions » avant de cliquer sur « les Sofica ». Non, toutes les forêts de France et de Navarre n’appartiennent pas à l’État ! Seul un tiers du parc forestier français est possédé directement par l’administration. Le reste est géré directement par des particuliers ou par des groupements forestiers (GF) et sociétés d’épargne forestière (SEF). Trois
Argent & Patrimoine 5 ème partie : Placements alternatifs types de propriétés, toutes ouvertes d’une manière ou d’une autre aux particuliers. En 2011, selon les chiffres des Safer (Sociétés d’aménagement foncier et d’établissement rural), les surfaces échangées atteignent 112.100 hectares, soit une progression de 10,9% par rapport à 2010 (où la progression était déjà de 9% vis-à-vis de 2009). Un vrai marché financier où la valeur des biens s’élève à 1,2 milliard d’euros ! Comment investir ? Pour devenir propriétaire forestier, vous avez 3 possibilités : - investir directement en possédant vous-même une parcelle de forêt. Il s’agit de l’option la plus complexe, au niveau de la gestion ; - investir dans un groupement forestier (GF). Celui-ci gère plusieurs domaines ou forêts et s’occupe de l’entretien des lieux ; - investir dans une société d’épargne forestière (SEF). Ce système se rapproche de l’investissement dans une SCPI. La SEF doit être composée à plus de 60% de capitaux dans des forêts ou de parts dans des GF. À noter : certaines agences proposent des viagers forestiers, l’acheteur bénéficiant alors d’une fiscalité avantageuse tout en limitant l’apport initial de capital. Ce 4 ème type de placement étant cependant le moins couru pour les forêts. Quelle rentabilité ? Quel est le prix auquel se négocient les hectares de forêts ? Selon les chiffres publiés par les Safer, en 2011, 1 hectare se monnayait 3.960 €, les hectares les moins chers ayant été vendus 751 €, les plus chers atteignant 138.313 €. Après une chute des prix entre le début des années 80 et la fin des années 90, ces derniers remontent depuis de manière régulière. Pour quels rendements ? N’attendez pas des hausses brutales – et par effet de balancier des baisses tout aussi brutales – de la part La direction départementale chargée de la forêt, la DRAAF (Direction régionale de l’alimentation, de l’agriculture et de la forêt), qui dépend du ministère de l’Agriculture, répond aux questions des contribuables sur ce type d’investissement. Vous pouvez également consulter en ligne le site Web de l’Asffor (Association des sociétés et groupements fonciers et forestiers), Le guide des placements Une question ? qui réunit les sociétés ou groupements fonciers agricoles et forestiers (www.asffor-investisseurs.fr), ou encore sur le site Internet des forestiers privés de France (www.foretpriveefrancaise.com). Vous pouvez aussi contacter directement une société gestionnaire, telle que la Société forestière (www.forestiere-cdc.fr), acteur majeur du marché, filiale de la Caisse des dépôts. d’un placement forestier. L’investissement s’envisage plutôt sur le long terme pour des rendements faibles (moins de 5%). Les revenus liés à la possession de la forêt (hors revente) proviennent principalement d’une éventuelle production (scierie) ou de l’utilisation des sous-produits (bois revendu sous forme de pellet ou de plaquette). Côté frais, le propriétaire s’acquitte de la taxe foncière (sauf en cas de reboisement). Fiscalité avantageuse « À compter de l’imposition des revenus de 2001, il est institué une réduction d’impôt sur le revenu pour les contribuables domiciliés en France (...) qui, jusqu’au 31 décembre 2013, réalisent les opérations forestières », stipule le Code général des impôts à l’article 199 decies H. La loi Défi (Dispositif d’encouragement fiscal à l’investissement en forêt) permet en effet une réduction de l’impôt sur le revenu de 18% en 2012. Cet investissement est plafonné à 11.400 € (couple marié ou pacsé), à 5.700 € (personne seule), la réduction maximale est de 2.052 € (1.026 € pour un célibataire). Lors de succession, la fiscalité forestière donne droit un abattement de 75% sur la valeur du bien. À noter : les propriétaires peuvent aussi profiter d’une fiscalité avantageuse en effectuant des travaux d’entretien. Autant de raisons qui font de ce placement un excellent investissement dans une logique de diversification de son patrimoine. 63



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


Argent & Patrimoine numéro 56 jui/aoû/sep 2012 Page 1Argent & Patrimoine numéro 56 jui/aoû/sep 2012 Page 2-3Argent & Patrimoine numéro 56 jui/aoû/sep 2012 Page 4-5Argent & Patrimoine numéro 56 jui/aoû/sep 2012 Page 6-7Argent & Patrimoine numéro 56 jui/aoû/sep 2012 Page 8-9Argent & Patrimoine numéro 56 jui/aoû/sep 2012 Page 10-11Argent & Patrimoine numéro 56 jui/aoû/sep 2012 Page 12-13Argent & Patrimoine numéro 56 jui/aoû/sep 2012 Page 14-15Argent & Patrimoine numéro 56 jui/aoû/sep 2012 Page 16-17Argent & Patrimoine numéro 56 jui/aoû/sep 2012 Page 18-19Argent & Patrimoine numéro 56 jui/aoû/sep 2012 Page 20-21Argent & Patrimoine numéro 56 jui/aoû/sep 2012 Page 22-23Argent & Patrimoine numéro 56 jui/aoû/sep 2012 Page 24-25Argent & Patrimoine numéro 56 jui/aoû/sep 2012 Page 26-27Argent & Patrimoine numéro 56 jui/aoû/sep 2012 Page 28-29Argent & Patrimoine numéro 56 jui/aoû/sep 2012 Page 30-31Argent & Patrimoine numéro 56 jui/aoû/sep 2012 Page 32-33Argent & Patrimoine numéro 56 jui/aoû/sep 2012 Page 34-35Argent & Patrimoine numéro 56 jui/aoû/sep 2012 Page 36-37Argent & Patrimoine numéro 56 jui/aoû/sep 2012 Page 38-39Argent & Patrimoine numéro 56 jui/aoû/sep 2012 Page 40-41Argent & Patrimoine numéro 56 jui/aoû/sep 2012 Page 42-43Argent & Patrimoine numéro 56 jui/aoû/sep 2012 Page 44-45Argent & Patrimoine numéro 56 jui/aoû/sep 2012 Page 46-47Argent & Patrimoine numéro 56 jui/aoû/sep 2012 Page 48-49Argent & Patrimoine numéro 56 jui/aoû/sep 2012 Page 50-51Argent & Patrimoine numéro 56 jui/aoû/sep 2012 Page 52-53Argent & Patrimoine numéro 56 jui/aoû/sep 2012 Page 54-55Argent & Patrimoine numéro 56 jui/aoû/sep 2012 Page 56-57Argent & Patrimoine numéro 56 jui/aoû/sep 2012 Page 58-59Argent & Patrimoine numéro 56 jui/aoû/sep 2012 Page 60-61Argent & Patrimoine numéro 56 jui/aoû/sep 2012 Page 62-63Argent & Patrimoine numéro 56 jui/aoû/sep 2012 Page 64-65Argent & Patrimoine numéro 56 jui/aoû/sep 2012 Page 66-67Argent & Patrimoine numéro 56 jui/aoû/sep 2012 Page 68-69Argent & Patrimoine numéro 56 jui/aoû/sep 2012 Page 70-71Argent & Patrimoine numéro 56 jui/aoû/sep 2012 Page 72-73Argent & Patrimoine numéro 56 jui/aoû/sep 2012 Page 74-75Argent & Patrimoine numéro 56 jui/aoû/sep 2012 Page 76-77Argent & Patrimoine numéro 56 jui/aoû/sep 2012 Page 78-79Argent & Patrimoine numéro 56 jui/aoû/sep 2012 Page 80-81Argent & Patrimoine numéro 56 jui/aoû/sep 2012 Page 82-83Argent & Patrimoine numéro 56 jui/aoû/sep 2012 Page 84