Argent & Patrimoine n°56 jui/aoû/sep 2012
Argent & Patrimoine n°56 jui/aoû/sep 2012
  • Prix facial : 9,90 €

  • Parution : n°56 de jui/aoû/sep 2012

  • Périodicité : trimestriel

  • Editeur : Lafont Presse

  • Format : (180 x 280) mm

  • Nombre de pages : 84

  • Taille du fichier PDF : 23,5 Mo

  • Dans ce numéro : les bons choix pour gagner plus.

  • Prix de vente (PDF) : 1 €

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 20 - 21  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
20 21
Argent & Patrimoine 2 ème partie : L’épargne 20 Livret A, le préféré des Français Depuis 2009, la Caisse d’épargne, La Banque Postale et le Crédit mutuel (sous l’appellation livret bleu) n’ont plus le monopole du livret A. Cette mesure l’a rendu encore plus populaire. Si l’assurance-vie semble avoir glané le titre informel de « placement préféré des Français », le placement n°1 dans l’Hexagone est... le livret « défiscalisé ». Celui-ci est devenu tellement commun pour tout un chacun que l’on oublie que 85% des ménages possèdent l’un des « livrets défiscalisés », contre 62% « seulement » pour l’assurance-vie. Et parmi cette famille de « livrets défiscalisés », le préféré des Français reste le premier. Ainsi, sur les 4 premiers mois de l’année 2012, l’encours à ce livret d’épargne a augmenté de 9,69 milliards d’euros, un chiffre nettement supérieur à l’encours 2011 à la même période de l’année (8,91). Les analystes estiment qu’un nouveau record d’argent déposé en une année pourrait ainsi être battu en 2012. Fin avril, 226,6 milliards d’euros étaient déposés au total sur les livrets A des différentes banques. Quels taux ? Le livret A est actuellement rémunéré à 2,25%. Sa rémunération est passée le 1 er août 2011 de 2 à 2,25%, alors qu’elle était déjà remontée de 1,75 à 2% au 1 er février 2011. Certains analystes pensaient qu’il pourrait être rehaussé à 2,5%, voire 2,75% dès le 1 er février 2012. Le gouvernement en a décidé autrement cet hiver mais une hausse reste envisageable cet été. La tradition veut Un doublement du plafond Le plafond actuel du livret A est de 15.300 €. Mais le président de la République François Hollande avait évoqué pendant la campagne un doublement de celui-ci, pour financer le logement social. À l’heure où ses lignes sont écrites, la publication d’un décret était évoquée dans un délai court, éventuellement courant juin ou début juillet... Le guide des placements Le livret jeune Ce produit d’épargne réservé aux 12-25 ans résidant en France possède un taux d’intérêt librement fixé par les banques, qui ont toutes la possibilité de le proposer, mais celui-ci doit nécessairement être supérieur au taux du livret A, donc supérieur à 2,25%. À noter : les mineurs de moins de 16 ans ont besoin de l’autorisation de leur représentant légal pour retirer de l’argent. Un livret défiscalisé À l’image de la simplicité avec laquelle vous pouvez souscrire au livret A, la fiscalité se résume en un mot : zéro. Ainsi, en souscrivant à ce livret « défiscalisé », vous êtes exonérés d’impôts sur le revenu et de prélèvements sociaux sur les intérêts que vous touchez chaque année. en effet que la Banque de France publie les nouveaux taux au 15 janvier et au 15 juillet pour des entrées en vigueur respectivement les 1 er février et 1 er août chaque année. Accessible et peu contraignant Le livret A est par ailleurs extrêmement accessible. Il est ouvert à tous les particuliers, majeurs ou mineurs. À l’image de la majorité des comptes d’épargne, les versements et retraits sont libres. Un minimum de versement est cependant généralement demandé, de 1,50 à 15 € selon les banques. Le calcul des intérêts est effectué par quinzaine, avec une capitalisation annuelle. Seule contrainte : impossible d’ouvrir 2 livrets A au même nom. En cas de fraude, les personnes qui en ont ouvert un en contravention risquent : - l’imposition des intérêts de ce livret A supplémentaire avec d’éventuelles pénalités de retard ; - une amende fiscale égale à 2% des sommes inscrites sur ce livret A, les amendes inférieures à 50 € (ce qui correspond à un solde de 2.500 €) n’étant pas recouvrées.
Argent & Patrimoine 2 ème partie : L’épargne Le LEP, la niche des non-imposables Le compte sur livret d’épargne populaire a pour but d’aider ceux qui ne disposent que d’un revenu modeste à épargner sans frais. Qui a accès au LEP ? Ce qui définit en premier lieu le livret d’épargne populaire, c’est son public. Il se restreint en effet exclusivement à une partie de la population : les personnes non imposables. Les contribuables payant peu d’impôts peuvent aussi être concernés à condition que le montant de leur impôt sur le revenu 2010 (pour ouvrir un compte en 2012, l’avis d’impôt sur le revenu reçu en septembre 2011 faisant foi) ne dépasse pas 769 €, et ce qu’il s’agisse d’une imposition personnelle ou pesant sur le foyer fiscal. Attention : la somme à prendre en compte n’est pas forcément celle effectivement payée. Vous devez vous baser sur le montant d’impôt à devoir avant les éventuelles réductions ou crédits d’impôts. Dernière limite à l’ouverture d’un LEP : vous ne pouvez en ouvrir qu’un seul. Pour les couples mariés, il est possible d’en avoir 2, un pour chaque conjoint. La limite est fixée à 2 livrets par foyer fiscal. De cette manière, si dans un ménage les parents ont déjà le leur, aucun des enfants rattachés au foyer fiscal ne devra en ouvrir. Quel fonctionnement ? Pour ouvrir un LEP, il suffit de vous adresser à votre banque : tous les établissements bancaires peuvent le proposer. Pensez juste à apporter votre avis d’imposition de l’année précédente. Pour l’ouverture, un versement initial de 30 € est demandé. Par la suite, le compte peut rester bloqué au plafond de 7.700 €, hors intérêts capitalisés. Par la suite, le livret d’épargne populaire fonctionne comme un livret d’épargne classique : les intérêts sont calculés par quinzaine. Les retraits sont possibles, sans contrainte. Les versements sur le LEP sont également libres. En revanche, si l’établissement bancaire peut vous fournir une carte de retrait, vous ne pouvez l’utiliser qu’aux distributeurs de son réseau. Vous pouvez enfin conserver votre LEP tant que vous respectez les conditions d’éligibilité fiscale. Dans le cas contraire, vous devez effectuer la modification au plus tard le 31 décembre. Combien ça rapporte ? Le guide des placements Ses caractéristiques• Minimum de versement initial : 30 €.• Versement mensuel : versement libre.• Plafond des dépôts : 7.700 € (capitalisation des intérêts non incluse).• Taux de rémunération : 2,75% net.• Fiscalité : net d’impôts. La rémunération du LEP est indexée sur celle du livret A : elle bénéficie automatiquement de 1,5 point de plus, contre 1 point auparavant. Le taux, de 2,75% depuis février 2012, est susceptible d’être modifié cet été. 21



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


Argent & Patrimoine numéro 56 jui/aoû/sep 2012 Page 1Argent & Patrimoine numéro 56 jui/aoû/sep 2012 Page 2-3Argent & Patrimoine numéro 56 jui/aoû/sep 2012 Page 4-5Argent & Patrimoine numéro 56 jui/aoû/sep 2012 Page 6-7Argent & Patrimoine numéro 56 jui/aoû/sep 2012 Page 8-9Argent & Patrimoine numéro 56 jui/aoû/sep 2012 Page 10-11Argent & Patrimoine numéro 56 jui/aoû/sep 2012 Page 12-13Argent & Patrimoine numéro 56 jui/aoû/sep 2012 Page 14-15Argent & Patrimoine numéro 56 jui/aoû/sep 2012 Page 16-17Argent & Patrimoine numéro 56 jui/aoû/sep 2012 Page 18-19Argent & Patrimoine numéro 56 jui/aoû/sep 2012 Page 20-21Argent & Patrimoine numéro 56 jui/aoû/sep 2012 Page 22-23Argent & Patrimoine numéro 56 jui/aoû/sep 2012 Page 24-25Argent & Patrimoine numéro 56 jui/aoû/sep 2012 Page 26-27Argent & Patrimoine numéro 56 jui/aoû/sep 2012 Page 28-29Argent & Patrimoine numéro 56 jui/aoû/sep 2012 Page 30-31Argent & Patrimoine numéro 56 jui/aoû/sep 2012 Page 32-33Argent & Patrimoine numéro 56 jui/aoû/sep 2012 Page 34-35Argent & Patrimoine numéro 56 jui/aoû/sep 2012 Page 36-37Argent & Patrimoine numéro 56 jui/aoû/sep 2012 Page 38-39Argent & Patrimoine numéro 56 jui/aoû/sep 2012 Page 40-41Argent & Patrimoine numéro 56 jui/aoû/sep 2012 Page 42-43Argent & Patrimoine numéro 56 jui/aoû/sep 2012 Page 44-45Argent & Patrimoine numéro 56 jui/aoû/sep 2012 Page 46-47Argent & Patrimoine numéro 56 jui/aoû/sep 2012 Page 48-49Argent & Patrimoine numéro 56 jui/aoû/sep 2012 Page 50-51Argent & Patrimoine numéro 56 jui/aoû/sep 2012 Page 52-53Argent & Patrimoine numéro 56 jui/aoû/sep 2012 Page 54-55Argent & Patrimoine numéro 56 jui/aoû/sep 2012 Page 56-57Argent & Patrimoine numéro 56 jui/aoû/sep 2012 Page 58-59Argent & Patrimoine numéro 56 jui/aoû/sep 2012 Page 60-61Argent & Patrimoine numéro 56 jui/aoû/sep 2012 Page 62-63Argent & Patrimoine numéro 56 jui/aoû/sep 2012 Page 64-65Argent & Patrimoine numéro 56 jui/aoû/sep 2012 Page 66-67Argent & Patrimoine numéro 56 jui/aoû/sep 2012 Page 68-69Argent & Patrimoine numéro 56 jui/aoû/sep 2012 Page 70-71Argent & Patrimoine numéro 56 jui/aoû/sep 2012 Page 72-73Argent & Patrimoine numéro 56 jui/aoû/sep 2012 Page 74-75Argent & Patrimoine numéro 56 jui/aoû/sep 2012 Page 76-77Argent & Patrimoine numéro 56 jui/aoû/sep 2012 Page 78-79Argent & Patrimoine numéro 56 jui/aoû/sep 2012 Page 80-81Argent & Patrimoine numéro 56 jui/aoû/sep 2012 Page 82-83Argent & Patrimoine numéro 56 jui/aoû/sep 2012 Page 84