Argent & Patrimoine n°56 jui/aoû/sep 2012
Argent & Patrimoine n°56 jui/aoû/sep 2012
  • Prix facial : 9,90 €

  • Parution : n°56 de jui/aoû/sep 2012

  • Périodicité : trimestriel

  • Editeur : Lafont Presse

  • Format : (180 x 280) mm

  • Nombre de pages : 84

  • Taille du fichier PDF : 23,5 Mo

  • Dans ce numéro : les bons choix pour gagner plus.

  • Prix de vente (PDF) : 1 €

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 12 - 13  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
12 13
Argent & Patrimoine Assurance 12 Choisir la meilleure stratégie « Avec cette crise, nous changeons de monde. Lorsque nous concevons un produit financier chez Stratégie Euro Prestige, là où hier, nous pensions principalement en termes de rendement, il nous faut aujourd’hui ajouter solidité de l’assureur et fiscalité ». Pierre-Yves Esclapez, président de Stratégie Euro Prestige nous expose comment. « C’est la combinaison de ces 3 critères qui permettra de prendre la bonne décision d’investissement. La solidité de l’assureur est le premier critère. Il faut privilégier un établissement dont l’assurance est le métier principal. La multiplication des métiers, avec des risques de nature très différente, est source de dérive ». Une performance inattendue Si les banques d’affaires et de réseaux avaient été séparées, les conséquences des risques pris par les uns auraient probablement eu des conséquences bien différentes sur les autres et sur l’intervention des États. La solidité de l’assureur passe également par sa politique en termes de rendement brut sur fonds en euros. Un rendement très supérieur à la moyenne servi sur le marché doit interpeller. En effet, au-delà du sentiment à court terme d’avoir obtenu une performance supérieure aux autres contrats d’assurance, il faut s’interroger sur les conditions qui ont amené cette performance. S’agit-il d’une politique commerciale pour les nouveaux clients ? Les risques pris par la gestion pour obtenir cette performance sont-ils de même nature que ceux pris par d’autres gestions de fonds Pierre-Yves Esclapez, président de Stratégie Euro Prestige Le guide des placements en euros ? Les provisions pour dépréciations (dette grecque ou autres) sont-elles de même nature ? Le bon rendement Faut-il jouer la sécurité absolue ou s’investir sur les marchés en fonction d’une part de son aversion au risque et d’autre part de sa durée de placement ? Il semble raisonnable de privilégier aujourd’hui la sécurité. Même si les rendements servis en 2011 sont globalement en baisse par rapport à 2010, en termes d’enrichissement réel, la rentabilité reste supérieure à l’inflation. Un rendement supérieur à un taux sans risque sur moyen/long terme ne semble plus être une équation gagnante dans un environnement économique en profond changement depuis 4 ans et probablement encore pour quelques années. Les mécanismes de stabilisation de nos économies doivent être repensés au risque d’aller de crise en crise. Fiscalité idéale Avec la baisse des retraites, de nombreux épargnants utilisent leur contrat d’assurancevie pour compléter leurs revenus. Le cadre fiscal de celle-ci est particulièrement adapté aux retraits réguliers. En comparaison d’autres formes de placement, l’assurancevie est aujourd’hui un excellent outil de gestion patrimonial, et cela y compris face à l’immobilier en raisonnant en termes de rentabilité nette de fiscalité. Pour une étude complète, les conseillers indépendants ont une bonne connaissance de la matière patrimoniale et sont mieux à même de vous apporter un conseil sur la durée.
Argent & Patrimoine Marché de l’art La BD : je ne vous fais pas un dessin ? La couverture de l’album de Blueberry « La Tribu Fantôme », estimée entre 40 et 50.000 €, a été négociée à 73.300 €, les planches de Gaston Lagaffe, signées Franquin, estimées entre 28.000 et 32.000 € vendues 34.100 €... les départements bandes dessinées des maisons de vente aux enchères semblent avoir le vent en poupe. Éric Leroy, expert en bandes dessinées chez Artcurial, leader mondial en la matière, revient sur ce marché en pleine évolution. Le marché de la bande dessinée concerne avant tout les vrais passionnés. Ici, les acheteurs achètent ce qu’ils aiment, ce qui leur rappel certains souvenirs d’enfance de lecture, de la nostalgie. Dans ce secteur, tout n’est pas une question d’argent mais de qualité, les collectionneurs recherchent des chefs-d’œuvre, les très belles pièces, le secteur est devenu beaucoup plus sélectif qu’il y a 10 ans. Mais il est vrai que les belles pièces, celles qui vont prendre de la valeur, celles pour qui les acheteurs auront toujours de l’intérêt, ont déjà un certain prix. Cet univers, qui était un peu confidentiel il y a 20 ou 25 ans, est devenu aujourd’hui un vrai marché, et ce grâce à une nouvelle génération de trentenaires qui gagnent bien leur vie et surtout qui n’hésitent plus à afficher leur passion en accrochant sur les murs de leur appartement des planches de bandes dessinées. Si, lorsque l’on parle marché de la bande dessinée, on évoque surtout les originaux qui se vendent à plusieurs dizaines de milliers d’euros, il faut savoir que c’est un marché où l’on peut trouver des œuvres à tous les tarifs. Lors de notre dernière vente, nous avons vendu des pièces à partir de 50 €. Il est tout à fait possible d’acheter une planche originale à l’encre de Chine d’« Achille Talon » pour Éric Leroy, expert en bandes dessinées chez Artcurial Le guide des placements 400 €, une somme modique pour un achat qui reste une valeur sûre. En effet, les classiques, tels que les grands auteurs du « Journal de Tintin » ou du « Journal de Spirou » des années 50, sont des valeurs sûres, qui intéresseront toujours les collectionneurs. Mais il faut être lucide, non seulement ces versions sont difficiles à trouver, mais surtout elles ont déjà atteint une certaine cote. Heureusement, la bande dessinée est un marché vivant, qui évolue avec l’arrivée de nouveaux dessinateurs de talent, il y a une véritable émulation. Et c’est sans compter sur le cinéma. Avec l’adaptation cinématographique de « Largo Winch », « Astérix », le « Marsupilami »... la filière attire de plus en plus d’acheteurs étrangers, alors qu’historiquement c’est un marché qui regroupe majoritairement des pays francophones. Il n’est donc pas présomptueux de dire qu’il a de beaux jours devant lui. Les artistes de la Bastille Ce site présente le Marché de l’Art et de la Création de Bastille, qui se tient tous les samedis boulevard Richard Lenoir. Plus de 300 artistes, créateurs et artisans d’art se partagent le marché chaque samedi. Le Marché de l’Art et de la Création de Bastille est une mosaïque d’artistes de nationalités et de parcours divers. Amateur d’art, professionnel ou touriste, ici, chacun trouve son bonheur. Que ce soit une toile, une sculpture ou une gravure, il y en a pour tous les goûts, à tous les prix, et ce sans intermédiaire. www.artistesparisbastille.fr 13



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


Argent & Patrimoine numéro 56 jui/aoû/sep 2012 Page 1Argent & Patrimoine numéro 56 jui/aoû/sep 2012 Page 2-3Argent & Patrimoine numéro 56 jui/aoû/sep 2012 Page 4-5Argent & Patrimoine numéro 56 jui/aoû/sep 2012 Page 6-7Argent & Patrimoine numéro 56 jui/aoû/sep 2012 Page 8-9Argent & Patrimoine numéro 56 jui/aoû/sep 2012 Page 10-11Argent & Patrimoine numéro 56 jui/aoû/sep 2012 Page 12-13Argent & Patrimoine numéro 56 jui/aoû/sep 2012 Page 14-15Argent & Patrimoine numéro 56 jui/aoû/sep 2012 Page 16-17Argent & Patrimoine numéro 56 jui/aoû/sep 2012 Page 18-19Argent & Patrimoine numéro 56 jui/aoû/sep 2012 Page 20-21Argent & Patrimoine numéro 56 jui/aoû/sep 2012 Page 22-23Argent & Patrimoine numéro 56 jui/aoû/sep 2012 Page 24-25Argent & Patrimoine numéro 56 jui/aoû/sep 2012 Page 26-27Argent & Patrimoine numéro 56 jui/aoû/sep 2012 Page 28-29Argent & Patrimoine numéro 56 jui/aoû/sep 2012 Page 30-31Argent & Patrimoine numéro 56 jui/aoû/sep 2012 Page 32-33Argent & Patrimoine numéro 56 jui/aoû/sep 2012 Page 34-35Argent & Patrimoine numéro 56 jui/aoû/sep 2012 Page 36-37Argent & Patrimoine numéro 56 jui/aoû/sep 2012 Page 38-39Argent & Patrimoine numéro 56 jui/aoû/sep 2012 Page 40-41Argent & Patrimoine numéro 56 jui/aoû/sep 2012 Page 42-43Argent & Patrimoine numéro 56 jui/aoû/sep 2012 Page 44-45Argent & Patrimoine numéro 56 jui/aoû/sep 2012 Page 46-47Argent & Patrimoine numéro 56 jui/aoû/sep 2012 Page 48-49Argent & Patrimoine numéro 56 jui/aoû/sep 2012 Page 50-51Argent & Patrimoine numéro 56 jui/aoû/sep 2012 Page 52-53Argent & Patrimoine numéro 56 jui/aoû/sep 2012 Page 54-55Argent & Patrimoine numéro 56 jui/aoû/sep 2012 Page 56-57Argent & Patrimoine numéro 56 jui/aoû/sep 2012 Page 58-59Argent & Patrimoine numéro 56 jui/aoû/sep 2012 Page 60-61Argent & Patrimoine numéro 56 jui/aoû/sep 2012 Page 62-63Argent & Patrimoine numéro 56 jui/aoû/sep 2012 Page 64-65Argent & Patrimoine numéro 56 jui/aoû/sep 2012 Page 66-67Argent & Patrimoine numéro 56 jui/aoû/sep 2012 Page 68-69Argent & Patrimoine numéro 56 jui/aoû/sep 2012 Page 70-71Argent & Patrimoine numéro 56 jui/aoû/sep 2012 Page 72-73Argent & Patrimoine numéro 56 jui/aoû/sep 2012 Page 74-75Argent & Patrimoine numéro 56 jui/aoû/sep 2012 Page 76-77Argent & Patrimoine numéro 56 jui/aoû/sep 2012 Page 78-79Argent & Patrimoine numéro 56 jui/aoû/sep 2012 Page 80-81Argent & Patrimoine numéro 56 jui/aoû/sep 2012 Page 82-83Argent & Patrimoine numéro 56 jui/aoû/sep 2012 Page 84