Architecture Canada n°6 1er semestre 2009
Architecture Canada n°6 1er semestre 2009
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°6 de 1er semestre 2009

  • Périodicité : semestriel

  • Editeur : Naylor Canada

  • Format : (213 x 276) mm

  • Nombre de pages : 52

  • Taille du fichier PDF : 3,5 Mo

  • Dans ce numéro : l'Institut royal d'architecture du Canada.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 46 - 47  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
46 47
www.raic.org/2009 S tudents It’s ultimately allabout the students ! By Jon Hobbs, FRAIC RAIC Executive Director As a reader of this magazine, you are probably one of the most important decision makers regarding school design and construction. And, we at the RAIC believethat the next generation of schools should be the best ever designed and the most sustainable buildings possible. U.S. school data (and if we extrapolate the numbers and consider that Canada is about 10 per cent of this volume) suggests that we see nearly $8 billion in new school construction alone over the next few years. We need to ensure that school boards, teachers, administrators, and most importantly, our children, get the best value for their school construction dollars ! That is why it is so important to choose the best architect for your project. Architects’fees represent a very, very small percentage of the life cycle cost of any building and it should be noted that small design enhancements can mean enormous improvements in human productivity and attendance. Furthermore, most architects are trained to deliver energy effi cient and environmentally sound buildings and this must be demanded for all future schools by all school boards. Architecture matters and architects can add value. Sustainability and long-termvalue for taxpayers Decisions made during project planning and design have ramifi cations over the entire service life of any project, and this is especially true for school buildings. Students, teachers, janitors, and school administrators, have to live with those design decisions for decades, even generations. An appropriate investment in professional services at theonset of a project can potentially reduce capital, maintenance and operating costs while improving reliability and extending service life. Conversely, reducing that investment at the design stage can result in signifi cantly higher capital, operating and maintenance costs throughout the service life of the project. It is unwise to pay too much, but it is worse to pay too little. When you pay too little, you sometimes lose everything because the thing you bought was incapable of doing the thing you bought it to do. – John Ruskin (1819-1900) 46 ■ THE ROYAL ARCHITECTURAL INSTITUTE OF CANADA/L’INSTITUT ROYAL D’ARCHITECTURE DU CANADA This quotation captures the reality faced by public offi cials engaged in commissioning the services of architects and other professional consultants. Often, cheapest price gets mistaken for best value. There is once again a need to re-introduce the concept of value to procurement of consulting services. One source for information is the RAIC website and the web-based document « Choosing an Architect. » Another important tool is The National Guide to Sustainable Municipal Infrastructure (InfraGuide) which now has a Best Practice for Selecting a Professional Consultant. This Best Practice promotes the principles of Qualifi cations-Based Selection (QBS). The « Best Practice, » which was developed using extensive interviews and research, suggests that many agencies do, in fact, recognize that QBS encourages innovation, life-cycle cost savings and sustainability. Supported by this new Best Practice, public offi cials will now have the necessary ammunition to make meaningful and effective changes to the way they invest in schools and other educational facilities. InfraGuide is a collaboration of the Federation of Canadian Municipalities, Infrastructure Canada, the National Research Council and the Canadian Public Works Association to help administrators and municipalities make informeddecisions and promote sustainable infrastructure investment. Although originally intended for infrastructure projects, the principles outlined in this Best Practice are relevant for the selection of an architect for your next school project. ■
Au bout du compte, ce sont les élèves qui importent ! par Jon Hobbs, FRAIC Directeur général de l’IRAC À titre de lecteur de ce magazine, vous être probablement l’un des plus importants décideurs en matière de conception et de construction des écoles. Si nous nous adressons à vous, c’est qu’à l’IRAC, nous sommes convaincus que les écoles de prochaine génération devraient être les mieux conçues et les plus durables possible. Si nous extrapolons les chiffres des États-Unis, nous constatons que les coûts de construction des nouvelles écoles atteintra 8 milliards de dollars au cours des prochaines années. Le volume de construction du Canada s’établit à environ 10% de ces données. Nous devons nous assurer que les commissions scolaires, les enseignants, les administrateurs, et plus important encore, nos enfants, obtiennent la meilleure valeur qui soit pour les dollars consacrés à la construction d’écoles ! C’est pourquoi il est si important de choisir le meilleur architecte pour votre projet. Les honoraires des architectes ne représentent qu’un très faible pourcentage du coût d’un bâtiment sur son cycle de vie et il faut savoir que des petites améliorations conceptuelles peuvent entraîner d’énormes améliorations sur le plan de la productivité et de l’assiduité des usagers. En outre, la plupart des architectes ont la formation nécessaire pour réaliser des bâtiments éconergétiques et écologiques. C’est pourquoi nous croyons que toutes les commissions scolaires devraient maintenant demander que leurs bâtiments aient des caractéristiques durables. L’architecture, c’est important et peut ajouté de la valeur à vos projets. La valeur à long terme de la durabilité pour les contribuables Les décisions prises à l’étape de la planifi cation et de la conception d’un projet ont des incidences sur toute la durée de vie du bâtiment, surtout dans le cas des écoles. Les élèves, les enseignants, les concierges et les administrateurs vivront avec ces décisions pendant des décennies, voire des générations. Un investissement approprié en matière de services professionnels, et ce, dès le tout début d’un projet, est susceptible de réduire les coûts d’immobilisation, d’entretien et d’exploitation, tout en améliorant la fi abilité et en augmentant la durée de vie utile. À l’inverse, la réduction des investissements à l’étape de la conception peut entraîner des coûts d’immobilisation, d’entretien et d’exploitation beaucoup plus élevés tout au long de la durée de vie utile du bâtiment. Élèves Le site Web de l’IRAC est une bonne source d’information sur la sélection d’un architecte. On y trouve notamment un document fort utile intitulé Comment choisir un architecte. Par ailleurs, le Guide national pour des infrastructures municipales durables (InfraGuide) est aussi un outil important. Il comprend maintenant une Meilleure pratique sur la Sélection d’une société d’experts-conseils, qui favorise les principes de sélection fondée sur les qualifi cations. Selon cette « Meilleure pratique », qui est le fruit de nombreuses entrevues et recherches, nombre d’organismes reconnaissent, en fait, que la sélection fondée sur les qualifi cations encourage l’innovation, les économies sur le cycle de vie et la viabilité. À l’aide de cette nouvelle Meilleure pratique, les responsables du secteur public auront dorénavant tous les outils pour apporter les changements signifi catifs et réels à leur façon d’investir dans les écoles et autres installations éducatives. InfraGuide regroupe la Fédération canadienne des municipalités, Infrastructures Canada, le Conseil national de recherches du Canada et l’Association canadienne des travaux publics et vise à aider les administrateurs et les municipalités à prendre des décisions Il n’est jamais sage de payer trop cher, mais il est encore pire de payer trop peu. En payant trop peu, il arrive parfois que nous perdions tout l’argent investi, parce que ce que nous avons acheté ne fait pas ce que nous nous attendions à ce qu’il fasse. – John Ruskin (1819-1900) Cette citation refl ète bien la situation à laquelle s’exposent les responsables de l’engagement des architectes et autres professionnels. Souvent, l’offre la moins chère n’offre pas la meilleure valeur. D’où la nécessité de réintroduire le principe de la valeur à l’octroi des contrats de services professionnels. éclairées et à promouvoir les investissements dans des infrastructures durables. Les principes décrits dans cette Meilleure pratique s’appliquent à l’origine aux projets d’infrastructures, mais ils sont tout à fait pertinents pour la sélection d’un architecte lors de votre prochain projet d’école. ■ THE ROYAL ARCHITECTURAL INSTITUTE OF CANADA/L’INSTITUT ROYAL D’ARCHITECTURE DU CANADA ■ 47 www.raic.org/2009



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


Architecture Canada numéro 6 1er semestre 2009 Page 1Architecture Canada numéro 6 1er semestre 2009 Page 2-3Architecture Canada numéro 6 1er semestre 2009 Page 4-5Architecture Canada numéro 6 1er semestre 2009 Page 6-7Architecture Canada numéro 6 1er semestre 2009 Page 8-9Architecture Canada numéro 6 1er semestre 2009 Page 10-11Architecture Canada numéro 6 1er semestre 2009 Page 12-13Architecture Canada numéro 6 1er semestre 2009 Page 14-15Architecture Canada numéro 6 1er semestre 2009 Page 16-17Architecture Canada numéro 6 1er semestre 2009 Page 18-19Architecture Canada numéro 6 1er semestre 2009 Page 20-21Architecture Canada numéro 6 1er semestre 2009 Page 22-23Architecture Canada numéro 6 1er semestre 2009 Page 24-25Architecture Canada numéro 6 1er semestre 2009 Page 26-27Architecture Canada numéro 6 1er semestre 2009 Page 28-29Architecture Canada numéro 6 1er semestre 2009 Page 30-31Architecture Canada numéro 6 1er semestre 2009 Page 32-33Architecture Canada numéro 6 1er semestre 2009 Page 34-35Architecture Canada numéro 6 1er semestre 2009 Page 36-37Architecture Canada numéro 6 1er semestre 2009 Page 38-39Architecture Canada numéro 6 1er semestre 2009 Page 40-41Architecture Canada numéro 6 1er semestre 2009 Page 42-43Architecture Canada numéro 6 1er semestre 2009 Page 44-45Architecture Canada numéro 6 1er semestre 2009 Page 46-47Architecture Canada numéro 6 1er semestre 2009 Page 48-49Architecture Canada numéro 6 1er semestre 2009 Page 50-51Architecture Canada numéro 6 1er semestre 2009 Page 52