Architecture Canada n°5 2nd semestre 2008
Architecture Canada n°5 2nd semestre 2008
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°5 de 2nd semestre 2008

  • Périodicité : semestriel

  • Editeur : Naylor Canada

  • Format : (213 x 276) mm

  • Nombre de pages : 60

  • Taille du fichier PDF : 4,3 Mo

  • Dans ce numéro : les bâtiments à haute performance atteignent de nouveaux sommets.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 48 - 49  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
48 49
www.raic.org/2008 L’initiative ÉQuilibrium chauffage par rayonnement des planchers, en hiver, tandis qu’un ventilo-convecteur à expansion directe refroidit et déshumidifi e en été. Par ailleurs, un chauffe-eau électrique de secours muni d’un compteur horaire fonctionne durant la nuit, lorsque les prix de l’électricité et la demande en énergie sont faibles et que l’impact environnemental est moindre. Le réservoir à eau chaude et la pompe géothermique sont également reliés au réseau d’électricité local de manière à ce que l’alimentation des équipements puisse être coupée lorsque la demande est élevée sur le réseau. Pour réduire encore davantage les charges énergétiques, l’enveloppe du bâtiment a été hautement isolée et on a utilisé des coffrages isolants pour béton pour les murs de fondation. L’aménagement des unités favorise l’utilisation fl exible de l’espace. « Nous avons modifi é le concept des maisons en rangée usuelles », explique Ampas. « Nous avons voulu maximiser le recours à l’énergie solaire passive et résoudre les contraintes liées au site – il y a un bâtiment au sud et trois gros arbres d’ombrage à l’ouest. An IESNA Recommended Practice Lighting for Hospitals and Health Care Facilities The LIGHTING AUTHORITY « Nous avons pensé que la meilleure solution était de modifi er la disposition des pièces. Ainsi, nous pouvons maximiser l’utilisation de la chaleur solaire passive emmagasinée dans la masse thermique du bâtiment pendant la journée. » De plus, en aménageant les pièces de vie à l’étage du dessus, la cuisine, la salle à manger et le séjour reçoivent un éclairage naturel maximal. « Plutôt que d’être situées au-dessus des espaces de vie, comme dans les habitations conventionnelles, les chambres sont donc au-dessous », précise l’architecte Ampas. « Nous avons également prévu un espace à multiples usages à l’étage inférieur, sous les chambres et plus près de la rue, pour permettre aux occupants d’avoir un espace indépendant du reste de la maison. » Lou Ampas ajoute que la chaleur passive recueillie durant le jour et emmagasinée dans la masse thermique sert à chauffer les chambres en soirée. La nuit venue, l’électricité est fournie par le réseau, en heure creuse, alors que les tarifs sont plus bas. Généralement, le système géothermique fonctionne pendant quelques heures seulement, When Lighting is Critical ANSI/IESNA RP-29-06 List Price $60.00 IESNA Member Price $42.00 Order #RP-29-06 La « Now House » (Maison saine à consommation énergétique nette zéro) en début de matinée, pour chauffer les aires de vie de l’étage supérieur. La chaleur résiduelle apportée aux chambres durant la nuit ne s’évacue pas par la toiture comme dans une maison conventionnelle, mais est recueillie par la masse thermique du plancher du dessus, ce qui contribue à maintenir les pièces de vie confortables lorsque les nuits sont froides. L’espace du niveau inférieur peut être aménagé en chambres additionnelles et salle familale ; en bureaux pour le travailleur à domicile ou Newly Released from the Illuminating Engineering Society of North America In it you’ll find lighting guidelines for acute and chronic care hospitals extended care facilities freestanding ambulatory surgical centers emergency centers...and more To order : Call 212-248-5000 ext 112 Fax 212-248-5017 Online www.iesna.org The Illuminating Engineering Society of North America 120 Wall Street New York, NY 10005 48 ■ THE ROYAL ARCHITECTURAL INSTITUTE OF CANADA/L’INSTITUT ROYAL D’ARCHITECTURE DU CANADA 298017_illuminating.indd 1 10/27/06 7:50:13 AM
PHOTO : NOW HOUSE en logement locatif, d’autant plus que chaque maison possèdes deux entrées distinctes, l’une au nord et l’autre au sud. Le site – un terrain vague sur Davenport Road donnant sur un immeuble d’habitation presque centenaire de trois étages et demi – a été désigné par la ville comme stationnement pour les résidents de l’immeuble, même si, selon l’architecte, ces derniers n’ont pas besoin d’un tel stationnement. À l’origine, le projet prévoyait de créer de nouveaux espaces de stationnement intérieur sous ce bâtiment, pour répondre aux besoins du projet Top of the Annex tout en respectant la réglementation municipale. Il aurait toutefois fallu démolir plusieurs appartements. En faisant valoir l’objectif de durabilité du projet, sa faible empreinte et son emplacement central bien desservi par les transports publics, l’équipe de l’UID a réussi à convaincre la ville de déroger à la réglementation sur le stationnement pour le plus vieux bâtiment. L’urbanisme en chef de la ville, Ted Tyndorf, décédé depuis, a invité l’équipe du projet Top of the Annex à modifi er sa proposition de manière à conserver tous les logements du vieux bâtiment adjacent et à ne prévoir que deux espaces de stationnement partagés sur le site. « Grâce aux conseils de Ted Tyndorf, nous avons réussi à convaincre les responsables des permis que l’enlèvement des espaces de stationnement s’inscrivait tout à fait dans l’esprit d’un projet durable », explique Ampas. On s’attend à ce que le projet soit terminé au printemps prochain. L’architecte Ampas prévoit que les nouvelles habitations seront mises en vente à un peu plus d’un million de dollars, vu leur emplacement central et les récentes L’initiative ÉQuilibrium transactions immobilières sur des maisons de dimensions semblables dans le secteur. Comme il le souligne toutefois, elles seront un bon investissement à plus long terme, à cause de la fl exibilité dans l’aménagement des espaces et de la consommation énergétique nette zéro. « Nos recherches ont démontré qu’une famille typique déménage environ tous les sept ans pour répondre à ses besoins évolutifs », précise Lou Ampas. « L’un des grands avantages de ces maisons, c’est qu’elles sont conçues pour pouvoir s’adapter à cette évolution des besoins, et ce, d’une manière particulièrement respectueuse de l’environnement. » Le Soleil Axé sur l’adaptabilité et la durabilité, le projet Abondance le Soleil, de l’équipe EcoCité- Sodero, fait également partie des douze projets fi nalistes de l’initiative EQuilibrium. Situé à Verdun, au sud-ouest de Montréal, le projet est construit sur le même site qu’un autre bâtiment durable de plus grande envergure du même promoteur, le projet la Terre, qui comporte 18 condos écologiques (lofts, maisons en rangée et maisons jardins). THE ROYAL ARCHITECTURAL INSTITUTE OF CANADA/L’INSTITUT ROYAL D’ARCHITECTURE DU CANADA ■ 49 342083_Centaur.indd 1 8/8/07 1:17:58 PM www.raic.org/2008



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


Architecture Canada numéro 5 2nd semestre 2008 Page 1Architecture Canada numéro 5 2nd semestre 2008 Page 2-3Architecture Canada numéro 5 2nd semestre 2008 Page 4-5Architecture Canada numéro 5 2nd semestre 2008 Page 6-7Architecture Canada numéro 5 2nd semestre 2008 Page 8-9Architecture Canada numéro 5 2nd semestre 2008 Page 10-11Architecture Canada numéro 5 2nd semestre 2008 Page 12-13Architecture Canada numéro 5 2nd semestre 2008 Page 14-15Architecture Canada numéro 5 2nd semestre 2008 Page 16-17Architecture Canada numéro 5 2nd semestre 2008 Page 18-19Architecture Canada numéro 5 2nd semestre 2008 Page 20-21Architecture Canada numéro 5 2nd semestre 2008 Page 22-23Architecture Canada numéro 5 2nd semestre 2008 Page 24-25Architecture Canada numéro 5 2nd semestre 2008 Page 26-27Architecture Canada numéro 5 2nd semestre 2008 Page 28-29Architecture Canada numéro 5 2nd semestre 2008 Page 30-31Architecture Canada numéro 5 2nd semestre 2008 Page 32-33Architecture Canada numéro 5 2nd semestre 2008 Page 34-35Architecture Canada numéro 5 2nd semestre 2008 Page 36-37Architecture Canada numéro 5 2nd semestre 2008 Page 38-39Architecture Canada numéro 5 2nd semestre 2008 Page 40-41Architecture Canada numéro 5 2nd semestre 2008 Page 42-43Architecture Canada numéro 5 2nd semestre 2008 Page 44-45Architecture Canada numéro 5 2nd semestre 2008 Page 46-47Architecture Canada numéro 5 2nd semestre 2008 Page 48-49Architecture Canada numéro 5 2nd semestre 2008 Page 50-51Architecture Canada numéro 5 2nd semestre 2008 Page 52-53Architecture Canada numéro 5 2nd semestre 2008 Page 54-55Architecture Canada numéro 5 2nd semestre 2008 Page 56-57Architecture Canada numéro 5 2nd semestre 2008 Page 58-59Architecture Canada numéro 5 2nd semestre 2008 Page 60