Architecture Canada n°5 2nd semestre 2008
Architecture Canada n°5 2nd semestre 2008
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°5 de 2nd semestre 2008

  • Périodicité : semestriel

  • Editeur : Naylor Canada

  • Format : (213 x 276) mm

  • Nombre de pages : 60

  • Taille du fichier PDF : 4,3 Mo

  • Dans ce numéro : les bâtiments à haute performance atteignent de nouveaux sommets.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 44 - 45  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
44 45
www.raic.org/2008 L’initiative ÉQuilibrium Initiative EQuilibrium de la SCHL : nouvelles habitations et rénovations éconergétiques par Christopher Guly Le but était fort louable et la concurrence a été très forte. Le projet Now House de Toronto – qui vise l’amélioration énergétique d’environ un million de maisons construites à l’époque de la Deuxième Guerre mondiale – fi gure parmi les 12 projets sélectionnés l’an dernier par la Société canadienne d’hypothèques et de logement (SCHL) pour participer à son projet pilote de maisons durables EQuilibrium. D’abord connu sous le nom de Maison saine à consommation énergétique nette zéro, le programme national vise à diminuer la facture énergétique des propriétaires de maisons en réduisant la consommation et en retournant de l’électricité au réseau – tout en préconisant la conservation de l’eau, les milieux de vie sains, la durabilité et la réduction des émissions de polluants. À l’automne 2006, la SCHL a demandé à l’Institut royal d’architecture du Canada (IRAC) de l’aider à organiser la Phase II de l’initiative EQuilibrium, de gérer les activités du comité d’évaluation et d’en préparer le rapport. Robert Webster, FRAIC, a été engagé à titre de conseiller professionnel, et Chantal Charbonneau, gestionnaire des prix et distinctions au secrétariat national de l’IRAC, a offert le soutien administratif à la sélection et à l’évaluation des propositions au nom de la SCHL. Le projet Now House faisait partie des 72 projets présentés qui incluaient notamment un projet dirigé par le mégapromoteur Minto Developments Inc. « Nous ne savions pas du tout si notre projet se qualifi erait, parce que nous n’étions pas des promoteurs », a déclaré la responsable du projet Now House, Lorraine Gauthier du bureau de designers torontois Work Worth Doing. « Des architectes et des ingénieurs nous ont aidés à préparer la proposition initiale et fi nalement, nous avons pu nous rendre à l’étape fi nale. » Le projet Now House est en parfaite adéquation avec le programme de maisons éconergétiques de la SCHL. La Société d’État a été créée en 1946, principalement pour offrir des logements abordables aux combattants qui avaient servi leur pays au cours de la Seconde Guerre mondiale et construire environ 30 000 maisons à la grandeur du pays. Selon la SCHL, « La Now House perpétue cette tradition canadienne d’être au cœur de l’habitation en modernisant des maisons d’après-guerre afi n qu’elles satisfassent aux normes EQuilibrium préconisant un milieu de vie sain, l’économie d’énergie et la gestion des ressources. » Le but, comme le souligne l’organisme national est « aussi simple qu’il est profond : démontrer comment les propriétaires et les entrepreneurs peuvent énormément améliorer l’effi cacité énergétique de maisons grâce à quelques modifi cations relativement simples. » Après avoir attiré une attention médiatique considérable au Canada et aux États-Unis, l’équipe de Now House, dont fait notamment partie l’architecte torontois David Fujiwara, MRAIC, dévoilera bientôt sa première maison éconergétique. La Now House est le seul projet, parmi les 12 qui ont été sélectionnés, à porter sur la rénovation énergétique d’une maison et non pas sur la construction d’un nouveau bâtiment. 44 ■ THE ROYAL ARCHITECTURAL INSTITUTE OF CANADA/L’INSTITUT ROYAL D’ARCHITECTURE DU CANADA Située dans le quartier East York de Toronto, près du parc Topham, la maison de 62 ans, construite peu après la guerre, compte un étage et a une superfi cie de 111 mètres carrés (1 200 pieds carrés). Elle est dotée des caractéristiques et des technologies éconergétiques les plus récentes pour lui permettre d’atteindre l’objectif de consommation énergétique nette zéro – c’est-à-dire de produire presque autant d’énergie qu’elle en utilise. Diverses améliorations ont été apportées : amélioration de l’isolation, installation de nouvelles fenêtres et de 16 panneaux solaires sur la toiture, installation d’appareils certifiés Energy Star dans la maison et mise en œuvre d’un système de récupération de la chaleur des eaux ménagères. Le propriétaire de la maison, John Van Dusen – qui possède par ailleurs une vaste collection de souvenirs de guerre – a procédé lui-même à certaines améliorations avant l’arrivée de l’équipe de Now House. Il a installé une nouvelle toiture réfl é- chissante en acier et une chaudière à haute performance qui permettent à la maison d’atteindre une cote Énerguide de 72, seulement huit points en deçà de l’objectif de 80 fi xé par l’Ontario pour 2012. Lorraine Gauthier croit toutefois que les améliorations du projet Now House permettront d’obtenir une cote de près de 94, car la maison sera à très haut rendement énergétique. L’ajout d’un nouvel isolant et le remplacement du revêtement (qui a ensuite été réutilisé) – combinés à la réduction de 60 pour cent de la charge aux prises électriques grâce à l’installation d’appareils Energy Star, à
l’utilisation d’appareils d’éclairage à DEL et à l’installation d’un ventilateur récupérateur de chaleur – diminueront considérablement les émissions annuelles de gaz à effet de serre, qui passeront de 9,7 à 4,3 tonnes. En outre, M. Van Dusen réalisera des économies. Sa facture annuelle de gaz naturel, estimée à un peu plus de 1 260 $ diminuera d’environ 1000 $. De plus, les améliorations à l’enveloppe réduiront les fuites d’air. Le taux actuel de 4,61 changements d’air à l’heure diminuera ainsi à un taux de 1,5. Les panneaux photovoltaïques solaires et les systèmes thermiques solaires fourniront l’électricité, le chauffage de l’eau et le chauffage par rayonnement sous le plancher du sous-sol, en plus de produire de l’énergie en été pour compenser le coût du gaz naturel utilisé en hiver et générer un surplus d’électricité qui retournera au réseau. L’Ontario achètera ce surplus à un tarif de 0,42 $ du kilowatt-heure. Selon la modélisation informatique réalisée par l’équipe de la Now House, le propriétaire – qui vit d’une rente d’invalidité à montant fi xe – équilibrera son budget énergétique à la fi n de chaque année, tant qu’il vivra dans la maison. Pour s’assurer que tout fonctionne tel que prévu, la performance de la première maison Now House fera l’objet d’une surveillance étroite tout au long de la première année. L’équipe a reçu 50 000 $ de la SCHL, comme toutes les autres équipes retenues, et doit utiliser une partie de ce montant pour documenter son projet. Elle doit également procéder à des vérifi cations énergétiques, utiliser des moniteurs et des jauges pour s’assurer que tous les systèmes atteignent leurs objectifs et déterminer si le processus peut être appliqué à d’autres maisons. « Nous devions établir un protocole d’assurance de la qualité décrivant comment la rénovation se déploierait à chaque étape », explique Mme Gauthier. L’initiative ÉQuilibrium « Il est important de souligner que nous avons recyclé tout ce qui pouvait l’être et réduit ainsi les quantités de ressources devant être intégrées à la maison. « D’une certaine façon, le processus s’apparente à celui du LEED, car nous avons THE ROYAL ARCHITECTURAL INSTITUTE OF CANADA/L’INSTITUT ROYAL D’ARCHITECTURE DU CANADA ■ 45 PHOTO : HARRY MAHLER, NOW HOUSE PHOTO : HARRY MAHLER, NOW HOUSE www.raic.org/2008



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


Architecture Canada numéro 5 2nd semestre 2008 Page 1Architecture Canada numéro 5 2nd semestre 2008 Page 2-3Architecture Canada numéro 5 2nd semestre 2008 Page 4-5Architecture Canada numéro 5 2nd semestre 2008 Page 6-7Architecture Canada numéro 5 2nd semestre 2008 Page 8-9Architecture Canada numéro 5 2nd semestre 2008 Page 10-11Architecture Canada numéro 5 2nd semestre 2008 Page 12-13Architecture Canada numéro 5 2nd semestre 2008 Page 14-15Architecture Canada numéro 5 2nd semestre 2008 Page 16-17Architecture Canada numéro 5 2nd semestre 2008 Page 18-19Architecture Canada numéro 5 2nd semestre 2008 Page 20-21Architecture Canada numéro 5 2nd semestre 2008 Page 22-23Architecture Canada numéro 5 2nd semestre 2008 Page 24-25Architecture Canada numéro 5 2nd semestre 2008 Page 26-27Architecture Canada numéro 5 2nd semestre 2008 Page 28-29Architecture Canada numéro 5 2nd semestre 2008 Page 30-31Architecture Canada numéro 5 2nd semestre 2008 Page 32-33Architecture Canada numéro 5 2nd semestre 2008 Page 34-35Architecture Canada numéro 5 2nd semestre 2008 Page 36-37Architecture Canada numéro 5 2nd semestre 2008 Page 38-39Architecture Canada numéro 5 2nd semestre 2008 Page 40-41Architecture Canada numéro 5 2nd semestre 2008 Page 42-43Architecture Canada numéro 5 2nd semestre 2008 Page 44-45Architecture Canada numéro 5 2nd semestre 2008 Page 46-47Architecture Canada numéro 5 2nd semestre 2008 Page 48-49Architecture Canada numéro 5 2nd semestre 2008 Page 50-51Architecture Canada numéro 5 2nd semestre 2008 Page 52-53Architecture Canada numéro 5 2nd semestre 2008 Page 54-55Architecture Canada numéro 5 2nd semestre 2008 Page 56-57Architecture Canada numéro 5 2nd semestre 2008 Page 58-59Architecture Canada numéro 5 2nd semestre 2008 Page 60