Architecture Canada n°4 1er semestre 2008
Architecture Canada n°4 1er semestre 2008
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°4 de 1er semestre 2008

  • Périodicité : semestriel

  • Editeur : Naylor Canada

  • Format : (213 x 276) mm

  • Nombre de pages : 52

  • Taille du fichier PDF : 3,0 Mo

  • Dans ce numéro : raviver l'économie des collectivités.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 42 - 43  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
42 43
www.raic.org/2008 Les architectes de Toronto ramènent la police objectif de prévention du crime. L’architecture doit refléter ce mode de pensée. « Les nouveaux postes de police doivent être invitants et réellement accessibles. Il faut cependant distinguer très clairement la zone publique de la zone sécuritaire et s’assurer que la limite qui les sépare ne puisse être franchie sans le contrôle de la police. » Le site de la 51 e division se divise en trois zones : une zone publique, une zone communautaire tampon et une zone 320062 Dryvit Systems 1/2v sécurisée. Un mur jardin longe le sud et l’ouest du site et distingue l’intérieur de l’extérieur et les zones publiques des zones sécurisées. Des plans nord-sud de couleur ocre traversent le gros œuvre du bâtiment historique et définissent ainsi le volume du projet et l’espace extérieur. Les aires sécurisées abritant les bureaux, les espaces de travail et les cellules de détention sont en retrait des murs de brique originaux recouverts d’une nouvelle enveloppe isolée qui les laisse apparents. Essential Elements of Successful Exteriors Overall Design Integrity System Selection 1 2 3 4 Enduring Material Quality Installation Know-How For over 30 years, Dryvit Systems Canada has been an integral part of your building envelope. We understand the connection between all the elements needed for the completion of a successful project. Dryvit Systems Canada, the Quintessential Element of Successful Exteriors 129 Ringwood Drive, Stouffville, Ontario L4A 8C1 Tel : 905. 642. 0444 info@dryvit.ca www.dryvit.ca 42 ■ THE ROYAL ARCHITECTURAL INSTITUTE OF CANADA/L’INSTITUT ROYAL D’ARCHITECTURE DU CANADA 320062_Dryvit.indd 1 3/28/07 9:36:38 AM Moxam explique que cette approche du « bâtiment dans un bâtiment » protège les murs historiques contre les contraintes thermiques et les stress dus à l’humidité et permet au public de saisir la relation entre l’histoire communautaire et l’architecture contemporaine. Pour mettre en valeur ce lien communautaire, le hall comporte un espace d’exposition public qui décrit l’histoire du quartier, du bâtiment et de la police de Toronto. « Un des principaux objectifs du projet était de créer une impression d’accessibilité et de connectivité urbaine, d’en faire un bâtiment accueillant pour le public », ajoute l’architecte. « Nous avons toutefois voulu traiter le bâtiment existant comme s’il s’agissait d’un site archéologique qu’il fallait préserver. C’est pourquoi le nouveau bâtiment est érigé à l’extérieur et à l’intérieur du vieil immeuble. » Nous n’avons pas voulu suivre les modes usuels de recyclage des bâtiments patrimoniaux, explique-t-il. « Nous aurions pu aménager plusieurs étages et ériger des cloisons dans tout le vieux bâtiment, mais nous avons pensé que cela aurait nui à l’expression du volume original. » La structure existante était celle d’une ancienne usine. Elle comprenait un grand espace ouvert qui abritait l’imposante machinerie servant à purifier le gaz – un processus industriel qui a d’ailleurs posé d’autres défis à l’équipe de conception. Le site était contaminé par des métaux, des hydrocarbures pétroliers et des hydrocarbures aromatiques polycycliques. Nous avons rapidement décidé d’excaver le moins possible et d’utiliser des fondations de caissons – et donc de ne pas construire de sous-sol – pour simplifier les processus d’approbations environnementales. Une membrane recouvre l’empreinte du bâtiment et l’espace d’en dessous, qui est équipé d’un système de ventilation par extraction. La plupart des substances enfouies dans le sol demeurent sur le site, sous ce pare-air ventilé. À l’extérieur, le vieil immeuble a fait l’objet de la restauration qui s’imposait. On a enlevé le stucco gris qui dissimulait les façades extérieures d’origine
en brique et les avait endommagées et on a restauré la brique historique. On a aussi remplacé la toiture et remis à neuf les fenêtres en bois d’origine. Le rajeunissement du bâtiment et du site s’est avéré fort complexe et a exigé un travail méticuleux. Heureusement, l’équipe de Stantec a pu compter sur des alliés précieux. La firme torontoise E.R.A. Architects Inc. a offert son expertise en restauration patrimoniale et le Service de police de Toronto a offert une contribution très appréciée, précise Moxam. Total Performance, ZERO IMPACT. 6 Reasons Your Next Flooring Spec Should Be InterfaceFLOR Modular Carpet Tile All Products Cool Carpet and Fight Global Warming Mold Protection with Intersept Long TermAppearance Retention Proven through ART i2 Styles Minimize Waste & Save Money TacTiles Glue-Free Installation System ReEntry Carpet Reclamation Program Keeps Carpet out of Landfills TO LEARN MORE CONTACT 800.267.2149, EXT. 2128 OR VISIT US ONLINE AT WWW.INTERFACEFLOR.CA. 339661 InterfaceFLOR 1/2h 2007 INTERFACEFLOR CANADA, INC. MISSION ZERO AND THE MISSION ZERO MARK ARE TRADEMARKS OF INTERFACE, INC. Les architectes de Toronto ramènent la police « Ce qui est remarquable quand on travaille avec des policiers, c’est qu’ils sont très organisés et qu’ils savent comment ils doivent travailler. Cela facilite la collaboration quand vient le moment de leur concevoir des espaces très fonctionnels et, dans ce cas précis, de faire une contribution THE ROYAL ARCHITECTURAL INSTITUTE OF CANADA/L’INSTITUT ROYAL D’ARCHITECTURE DU CANADA ■ 43 339661_Interface.indd 1 8/23/07 2:53:46 PM ARCHITECTE : STANTEC ARCHITECTURE/PHOTO : RICHARD JOHNSON, INTERIOR IMAGES www.raic.org/2008



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


Architecture Canada numéro 4 1er semestre 2008 Page 1Architecture Canada numéro 4 1er semestre 2008 Page 2-3Architecture Canada numéro 4 1er semestre 2008 Page 4-5Architecture Canada numéro 4 1er semestre 2008 Page 6-7Architecture Canada numéro 4 1er semestre 2008 Page 8-9Architecture Canada numéro 4 1er semestre 2008 Page 10-11Architecture Canada numéro 4 1er semestre 2008 Page 12-13Architecture Canada numéro 4 1er semestre 2008 Page 14-15Architecture Canada numéro 4 1er semestre 2008 Page 16-17Architecture Canada numéro 4 1er semestre 2008 Page 18-19Architecture Canada numéro 4 1er semestre 2008 Page 20-21Architecture Canada numéro 4 1er semestre 2008 Page 22-23Architecture Canada numéro 4 1er semestre 2008 Page 24-25Architecture Canada numéro 4 1er semestre 2008 Page 26-27Architecture Canada numéro 4 1er semestre 2008 Page 28-29Architecture Canada numéro 4 1er semestre 2008 Page 30-31Architecture Canada numéro 4 1er semestre 2008 Page 32-33Architecture Canada numéro 4 1er semestre 2008 Page 34-35Architecture Canada numéro 4 1er semestre 2008 Page 36-37Architecture Canada numéro 4 1er semestre 2008 Page 38-39Architecture Canada numéro 4 1er semestre 2008 Page 40-41Architecture Canada numéro 4 1er semestre 2008 Page 42-43Architecture Canada numéro 4 1er semestre 2008 Page 44-45Architecture Canada numéro 4 1er semestre 2008 Page 46-47Architecture Canada numéro 4 1er semestre 2008 Page 48-49Architecture Canada numéro 4 1er semestre 2008 Page 50-51Architecture Canada numéro 4 1er semestre 2008 Page 52