Architecture Canada n°4 1er semestre 2008
Architecture Canada n°4 1er semestre 2008
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°4 de 1er semestre 2008

  • Périodicité : semestriel

  • Editeur : Naylor Canada

  • Format : (213 x 276) mm

  • Nombre de pages : 52

  • Taille du fichier PDF : 3,0 Mo

  • Dans ce numéro : raviver l'économie des collectivités.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 40 - 41  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
40 41
www.raic.org/2008 Les architectes de Toronto ramènent la police Les architectes de Toronto ramènent la police dans la collectivité par Christopher Guly Depuis des décennies, l’édifice à valeur patrimoniale situé à l’angle des rues Parliament et Front, un site bien en vue du centre-ville de Toronto, était laissé à l’abandon et se délabrait. Construit à la fin du 19 e siècle, il avait longtemps abrité l’usine de purification de la Consumer Gas. Il y a sept ans, le Service de police de Toronto a toutefois obtenu l’appui d’une équipe d’architectes pour transformer cette source de pollution visuelle en un établissement communautaire accueillant et animé servant de siège social à la 51 e division du Service de police, dans ce quartier Corktown, l’un des quartiers urbains les plus à risques dont le taux de criminalité figure parmi les plus élevés. « Je trouvais que la police était très courageuse de choisir ce site. Si vous aviez vu dans quel état se trouvait le bâtiment – du stucco gris recouvrait tout le bel ouvrage de brique et de pierre », nous dit Michael Moxam, FRAIC, responsable du design au bureau torontois de Stantec Architecture Ltd, qui a dirigé le projet. « C’est toutefois un geste fort louable que de redonner à la collectivité un vieux bâtiment patrimonial ». La 51 e division avait aussi besoin de nouveaux locaux. Le bâtiment qu’elle occupait dans le quartier à faible revenu de Regent Park datait de 1953. Il était trop petit, ne comptait pas suffisamment de places de stationnement et sa conception ne répondait pas aux normes actuelles de sécurité, ajoute Moxam. « L’entrée principale était très petite et étroite. Les gens pénétraient dans le ARCHITECTE : STANTEC ARCHITECTURE/PHOTO : RICHARD JOHNSON, INTERIOR IMAGES 40 ■ THE ROYAL ARCHITECTURAL INSTITUTE OF CANADA/L’INSTITUT ROYAL D’ARCHITECTURE DU CANADA
« Dans le passé, les postes de police ressemblaient souvent à des forteresses. Nous avons tenté, par l’architecture, d’adapter le bâtiment à son milieu, de le rendre invitant plutôt que menaçant – tout en le dotant de tous les éléments de sécurité que doit comporter un poste de police. » ARCHITECTE : STANTEC ARCHITECTURE/PHOTO : RICHARD JOHNSON, INTERIOR IMAGES bâtiment et montaient quelques marches, de sorte que le policier en poste à la réception ne pouvait avoir le contrôle visuel nécessaire. » Rien n’obstrue la vue dans le nouvel établissement ouvert en 2004. Les architectes de Toronto ramènent la police « Le hall d’accueil a été conçu pour offrir un très large contrôle visuel sur l’entrée », explique l’architecte. Un nouvel espace public municipal, le long de la rue Parliament crée une aire communautaire servant à des activités publiques. À la 51 e division, l’entrée principale mène à un espace public qui relie deux bâtiments. Le hall est défini par l’espace entre la nouvelle intervention contemporaine, qui traverse le bâtiment existant, et le volume du bâtiment historique. « Le hall offre la visibilité et la sécurité nécessaires à la police tout en se connectant pleinement à l’intersection urbaine adjacente », explique Moxam, qui décrit le site comme « un dialogue entre une nouvelle architecture très moderne et une architecture patrimoniale plus ancienne. « La philosophie de la police, de nos jours, est de s’associer à la collectivité dans un THE ROYAL ARCHITECTURAL INSTITUTE OF CANADA/L’INSTITUT ROYAL D’ARCHITECTURE DU CANADA ■ 41 www.raic.org/2008



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


Architecture Canada numéro 4 1er semestre 2008 Page 1Architecture Canada numéro 4 1er semestre 2008 Page 2-3Architecture Canada numéro 4 1er semestre 2008 Page 4-5Architecture Canada numéro 4 1er semestre 2008 Page 6-7Architecture Canada numéro 4 1er semestre 2008 Page 8-9Architecture Canada numéro 4 1er semestre 2008 Page 10-11Architecture Canada numéro 4 1er semestre 2008 Page 12-13Architecture Canada numéro 4 1er semestre 2008 Page 14-15Architecture Canada numéro 4 1er semestre 2008 Page 16-17Architecture Canada numéro 4 1er semestre 2008 Page 18-19Architecture Canada numéro 4 1er semestre 2008 Page 20-21Architecture Canada numéro 4 1er semestre 2008 Page 22-23Architecture Canada numéro 4 1er semestre 2008 Page 24-25Architecture Canada numéro 4 1er semestre 2008 Page 26-27Architecture Canada numéro 4 1er semestre 2008 Page 28-29Architecture Canada numéro 4 1er semestre 2008 Page 30-31Architecture Canada numéro 4 1er semestre 2008 Page 32-33Architecture Canada numéro 4 1er semestre 2008 Page 34-35Architecture Canada numéro 4 1er semestre 2008 Page 36-37Architecture Canada numéro 4 1er semestre 2008 Page 38-39Architecture Canada numéro 4 1er semestre 2008 Page 40-41Architecture Canada numéro 4 1er semestre 2008 Page 42-43Architecture Canada numéro 4 1er semestre 2008 Page 44-45Architecture Canada numéro 4 1er semestre 2008 Page 46-47Architecture Canada numéro 4 1er semestre 2008 Page 48-49Architecture Canada numéro 4 1er semestre 2008 Page 50-51Architecture Canada numéro 4 1er semestre 2008 Page 52