Architecture Canada n°4 1er semestre 2008
Architecture Canada n°4 1er semestre 2008
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°4 de 1er semestre 2008

  • Périodicité : semestriel

  • Editeur : Naylor Canada

  • Format : (213 x 276) mm

  • Nombre de pages : 52

  • Taille du fichier PDF : 3,0 Mo

  • Dans ce numéro : raviver l'économie des collectivités.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 30 - 31  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
30 31
www.raic.org/2008 La revitalisation ARCHITECTE : GIBBS GAGE ARCHITECTS the picket fastening system internally. 319952 Ameristar IMPASSE Fence 1/2v sur leur politique écologique et sur l’exigence que tous les bâtiments municipaux obtiennent une certification LEED », raconte-t-il. « J’ai trouvé l’idée tellement bonne que j’ai proposé une motion au conseil municipal de Calgary, qui l’a approuvée. L’adoption d’une telle politique a vite fait de transformer l’architecture de Calgary et les bureaux se sont assurés d’avoir des professionnels aptes à répondre à la nouvelle exigence. » La politique a eu d’importantes répercussions. ARCHITECTURAL METAL FENCES As the largest manufacturer of architectural metal fences in the world, Ameristar offers all the perimeter fence systems needed for property protection, access control, and direction of pedestrian traffic flow, while maintaining an open look that enhances architecture and landscaping. ORNAMENTAL STEEL Ameristar’s steel fences are galvanized and double-coated with epoxy primer and UV-resistant finish to ensure durability and freedom from maintenance. Wide steel pales (2-3/4 ») provide moderate screening and strong resistance to vandals. Unlike easily cut chain link fences, Impasse ornamental steel security fences will delay intruders for several minutes, giving valuable time to initiate and implement ample countermeasures. AEGIS II & AEGIS PLUS Heavy-duty square steel pickets (1 » or 3/4 ») provide both perimeter protection and visability for surveillance. Ameristar’s Aegis systems employ the ForeRunner rail to add security and beauty by hiding MONTAGE PLUS Strength, the number one factor in fence life, is ensured by high-tensile steel pickets (3/4 ») and rails that are fusion welded at every intersection. Montage Plus ATF (All Terrain Fence) is the only welded steel fence with the capability to follow severe grade changes. ORNAMENTAL ALUMINUM ECHELON II Echelon II industrial aluminum fences are ideal for environments subject to high levels of moisture or salt-spray. The rail is reinforced with an internal stabilizer insert that multiplies the strength of the heavy-duty aluminum and creates the internal ForeRunner retaining system. DISTRIBUTORS THROUGHOUT CANADA - CALL 1-800-321-8724 Ameristar Fence Products 1555 N. Mingo Rd. Tulsa, Ok 74116 www.AmeristarFence.com 30 ■ THE ROYAL ARCHITECTURAL INSTITUTE OF CANADA/L’INSTITUT ROYAL D’ARCHITECTURE DU CANADA 319952_Ameristar.indd 1 3/12/07 01:07:10 PM ARCHITECTE : GIBBS GAGE ARCHITECTS ARCHITECTE : GIBBS GAGE ARCHITECTS Ainsi, la Place Cardel – un bâtiment polyvalent de 26 millions de dollars au nord-est de Calgary, inauguré en 2004 – est devenue le premier bâtiment de l’Alberta à recevoir une certification Or de LEED et le premier centre récréatif du Canada à obtenir une telle certification. Réalisée en consortium par Gibbs Gage Architects et Cannon Johnston Architecture Inc. (qui exerce maintenant sour le nom Cannon Design) – pour lequel Barry Johns Architecture Ltd. a agi comme consultant en conception et en LEED – la Place Cardel comprend trois installations en un même bâtiment : un centre pour la pratique de sports et d’activités récréatives et de bien-être ; une bibliothèque régionale ; et un centre communautaire. Les espaces ont été conçus en vue d’exposer la structure pour utiliser tout le volume disponible et minimiser la quantité de revêtements de finition inutiles, selon Doug Gage, MRAIC, un associé principal de Gibbs Gage, qui a dirigé le projet. Le bâtiment entier comprend donc des finis spartiates et une palette minimale de matériaux, et il utilise très abondamment la lumière naturelle dans tous les espaces. Le bâtiment comporte aussi plusieurs éléments performants, ce qui lui a valu la
certification Or de LEED. Il fait une utilisation efficace de l’eau pour les aménagements paysagers et l’irrigation – un étang de retenue des eaux de ruissellement recueille les eaux des ARCHITECTE : MANASC ISAAC & STURGESS ARCHITECTURE/PHOTO : LESLEY BEALE terrains environnants – ce qui permet de réduire de 65 pour cent la consommation d’eau à l’extérieur. À l’intérieur du bâtiment, la consommation d’eau a été réduite de 47 pour cent grâce à l’installation de toilettes à double chasse, d’urinoirs sans eau, d’appareils à faible débit munis de détecteurs et de pommes de douche à faible débit, activées au toucher et à minuterie. Par ailleurs, le centre consomme 35 pour cent moins d’énergie que la norme prévue au Code modèle national de l’énergie pour les bâtiments du Canada. Le United States Green Building Council, qui a élaboré le programme LEED et qui l’administre, a qualifié la Place Cardel « d’avantgardiste en matière de conception durable ». « Les concepteurs et les décideurs ont voulu que l’obtention de la certification LEED n’engage aucun coût. » Par ailleurs, la ville de Calgary pourrait bientôt compter un autre bâtiment LEED Or. 293831 Tymetal Corp 1/2h La revitalisation Le Water Centre, un projet de 16 000 mètres carrés construit au coût de 41 millions de dollars – conçu par Manasc Isaac et le bureau Sturgess Architecture de Calgary – regroupe pour la première fois sous un même toit environ 800 employés administratifs et opérationnels des services d’alimentation en eau et des services des ressources hydrauliques, auparavant dispersés dans cinq bâtiments distincts. Le Water Centre, un projet de 16 000 mètres carrés construit au coût de 41 millions de dollars – conçu par Manasc Isaac et le bureau Sturgess Architecture de Calgary – regroupe pour la première fois sous un même toit environ 800 employés administratifs et opérationnels des services d’alimentation en eau et des services des ressources hydrauliques, auparavant dispersés dans cinq bâtiments distincts. Doté de nombreuses fenêtres ouvrantes, le bâtiment, long et étroit, reçoit abondamment la lumière naturelle et les bureaux à aires ouvertes offrent des vues sur l’extérieur vers le nord et le sud. Le bâtiment qui compte quatre étages à l’extrémité ouest comporte un atrium reliant des services autrefois distincts, tandis qu’une toiture verte couvre l’aile opérationnelle d’un étage, afin de prévenir la surchauffe. Pour répondre aux exigences de la politique de Calgary en matière de bâtiments THE ROYAL ARCHITECTURAL INSTITUTE OF CANADA/L’INSTITUT ROYAL D’ARCHITECTURE DU CANADA ■ 31 www.raic.org/2008



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


Architecture Canada numéro 4 1er semestre 2008 Page 1Architecture Canada numéro 4 1er semestre 2008 Page 2-3Architecture Canada numéro 4 1er semestre 2008 Page 4-5Architecture Canada numéro 4 1er semestre 2008 Page 6-7Architecture Canada numéro 4 1er semestre 2008 Page 8-9Architecture Canada numéro 4 1er semestre 2008 Page 10-11Architecture Canada numéro 4 1er semestre 2008 Page 12-13Architecture Canada numéro 4 1er semestre 2008 Page 14-15Architecture Canada numéro 4 1er semestre 2008 Page 16-17Architecture Canada numéro 4 1er semestre 2008 Page 18-19Architecture Canada numéro 4 1er semestre 2008 Page 20-21Architecture Canada numéro 4 1er semestre 2008 Page 22-23Architecture Canada numéro 4 1er semestre 2008 Page 24-25Architecture Canada numéro 4 1er semestre 2008 Page 26-27Architecture Canada numéro 4 1er semestre 2008 Page 28-29Architecture Canada numéro 4 1er semestre 2008 Page 30-31Architecture Canada numéro 4 1er semestre 2008 Page 32-33Architecture Canada numéro 4 1er semestre 2008 Page 34-35Architecture Canada numéro 4 1er semestre 2008 Page 36-37Architecture Canada numéro 4 1er semestre 2008 Page 38-39Architecture Canada numéro 4 1er semestre 2008 Page 40-41Architecture Canada numéro 4 1er semestre 2008 Page 42-43Architecture Canada numéro 4 1er semestre 2008 Page 44-45Architecture Canada numéro 4 1er semestre 2008 Page 46-47Architecture Canada numéro 4 1er semestre 2008 Page 48-49Architecture Canada numéro 4 1er semestre 2008 Page 50-51Architecture Canada numéro 4 1er semestre 2008 Page 52