Architecture Canada n°3 2nd semestre 2007
Architecture Canada n°3 2nd semestre 2007
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°3 de 2nd semestre 2007

  • Périodicité : semestriel

  • Editeur : Naylor Canada

  • Format : (213 x 276) mm

  • Nombre de pages : 56

  • Taille du fichier PDF : 5,2 Mo

  • Dans ce numéro : des écoles novatrices.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 26 - 27  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
26 27
Des écoles novatrices LE SAVIEZ-VOUS ? Le système d’évaluation des bâtiments durables LEED-Canada (Leadership in Energy and Environmental Design) reconnaît les bâtiments de pointe qui intègrent des pratiques de conception, de construction et d’exploitation durables et réduisent les impacts sur l’environnement tout en offrant des lieux de vie et de loisirs sains, de grande qualité et à haute performance. Les bâtiments certifiés LEED satisfont aux normes de performance environnementale les plus élevées au Canada. Le système d’évaluation est fondé sur l’obtention de points et couvre six domaines : aménagement écologique du site ; gestion efficace de l’eau ; énergie et atmosphère ; matériaux et ressources ; qualité des environnements intérieurs ; et innovation en design. On compte actuellement 44 projets certifiés LEED au Canada, alors que plus de 260 autres sont inscrits à la certification – et ce nombre grandit sans cesse. Les systèmes LEED Canada-NC (pour les nouvelles constructions et les rénovations majeures) et LEED Canada-CI (pour l’aménagement intérieur des espaces commerciaux) sont déjà en vigueur. Les systèmes d’évaluation portant sur les projets résidentiels de faible hauteur et sur les collectivités durables sont en voie de développement. Par ailleurs, le Conseil du bâtiment durable du Canada travaille actuellement avec des décideurs locaux pour concevoir des outils qui aideront les municipalités à instaurer des programmes relatifs aux bâtiments durables. www.raic.org/2007 À la fois beau et pratique, nous dit Wayne Guy. Pour réduire les coûts de main-d’œuvre qui sont parfois extraordinairement élevés dans le Nord, l’ossature d’acier et le platelage en tôle demeurent apparents dans diverses parties du bâtiment, et avec le granit apparent, donnent une allure naturelle de rocher équarri. 26 ■ THE ROYAL ARCHITECTURAL INSTITUTE OF CANADA/L’INSTITUT ROYAL D’ARCHITECTURE DU CANADA De plus, la structure est isolée du côté extérieur pour accroître l’étanchéité de l’enveloppe — tout en réduisant les coûts de chauffage — et la plupart des appareils d’éclairage sont de type fluorescent, pour réduire la consommation énergétique. Unique, pratique et environnementale, l’école Allain St-Cyr s’inscrit dans une tendance qui fait naître l’excellence dans la conception des écoles, à la grandeur du pays. Tout comme l’école Allain St-Cyr, la Centennial High School de Calgary (maintenant renommé South Calgary High School) met l’accent sur les espaces de rassemblement pour favoriser la vie communautaire. Réalisée pour le compte du Calgary Board of Education, l’école a été achevée en septembre 2004 (neuf mois plus tôt que prévu et à un coût inférieur de 5 millions de dollars au budget prévu de 27 millions de dollars). Le bâtiment de deux étages et de 13 800 mètres carrés a été construit pour accueillir 1 800 étudiants. « Plutôt que d’entasser tous les étudiants dans un même espace, nous avons conçu trois ailes pour les étudiants de 10e, 11e et 12e 302182_cooper.indd 1 10/11/06 9:50:04 AM
années, séparant ainsi la population en groupes de 600 étudiants, ce qui leur permet d’avoir leur propre identité au sein de l’édifice », a déclaré Doug Cinnamon, l’architecte du projet, associé de la firme Cohos Evamy Integrated Design de Calgary. Il explique qu’une « rue centrale, comme une colonne vertébrale » traverse chacun des deux étages de l’école dans un axe est-ouest. « C’est vraiment comme une voie piétonne, mais à une petite échelle, qui sert de lieu de rencontre pour les étudiants », ajoute Doug Cinnamon. Cette rue relie les trois ailes de salles de classe — divisées par des cours extérieures — toutes situées du côté sud de l’école. « C’est dans l’espace compris entre la salle de classe et le domaine public que les gens interagissent le plus », explique Cinnamon. « Les étudiants se sentent à l’aise parce qu’ils ont des endroits pour se rencontrer. C’est un atout majeur de ce bâtiment. » Doug Cinnamon ajoute que l’aire qui comprend la cafétéria et la rue centrale offre un « sentiment de sécurité et d’appartenance à une communauté. « Les gens aiment être là » principalement à cause de la qualité de l’éclairage. « À cause de l’orientation du bâtiment, tous les espaces bénéficient de la lumière naturelle et il n’est pas nécessaire d’ouvrir les lumières pendant le jour. » La conception de l’école est également fondée sur la tradition et l’efficience. La brique de deux couleurs (les couleurs de l’école, rouge et chamois) avec le bloc de béton coloré et le revêtement de métal ondulé Galvalume sont des « matériaux résistants et durables » que l’on retrouve aussi à l’intérieur du bâtiment. Plus à l’est du pays, à Toronto, Teeple Architects Inc. a conçu des écoles selon un modèle durable fondé sur une approche sociale et environnementale. Le cabinet a réalisé l’agrandissement de l’école publique Thorncliffe Park — la plus grosse école élémentaire en Amérique du Nord — au coût de 12 millions de dollars. Le projet de 12 663 mètres carrés a été achevé en 2003. Il visait à remplacer les 46 petits Suite à la page 30 Entrée (ci-haut) et la façade de l’école publique Eglinton Spectrum ARCHITECTE : TEEPLE ARCHITECTS/PHOTOS : TOM ARBAN Des écoles novatrices THE ROYAL ARCHITECTURAL INSTITUTE OF CANADA/L’INSTITUT ROYAL D’ARCHITECTURE DU CANADA ■ 27 www.raic.org/2007



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


Architecture Canada numéro 3 2nd semestre 2007 Page 1Architecture Canada numéro 3 2nd semestre 2007 Page 2-3Architecture Canada numéro 3 2nd semestre 2007 Page 4-5Architecture Canada numéro 3 2nd semestre 2007 Page 6-7Architecture Canada numéro 3 2nd semestre 2007 Page 8-9Architecture Canada numéro 3 2nd semestre 2007 Page 10-11Architecture Canada numéro 3 2nd semestre 2007 Page 12-13Architecture Canada numéro 3 2nd semestre 2007 Page 14-15Architecture Canada numéro 3 2nd semestre 2007 Page 16-17Architecture Canada numéro 3 2nd semestre 2007 Page 18-19Architecture Canada numéro 3 2nd semestre 2007 Page 20-21Architecture Canada numéro 3 2nd semestre 2007 Page 22-23Architecture Canada numéro 3 2nd semestre 2007 Page 24-25Architecture Canada numéro 3 2nd semestre 2007 Page 26-27Architecture Canada numéro 3 2nd semestre 2007 Page 28-29Architecture Canada numéro 3 2nd semestre 2007 Page 30-31Architecture Canada numéro 3 2nd semestre 2007 Page 32-33Architecture Canada numéro 3 2nd semestre 2007 Page 34-35Architecture Canada numéro 3 2nd semestre 2007 Page 36-37Architecture Canada numéro 3 2nd semestre 2007 Page 38-39Architecture Canada numéro 3 2nd semestre 2007 Page 40-41Architecture Canada numéro 3 2nd semestre 2007 Page 42-43Architecture Canada numéro 3 2nd semestre 2007 Page 44-45Architecture Canada numéro 3 2nd semestre 2007 Page 46-47Architecture Canada numéro 3 2nd semestre 2007 Page 48-49Architecture Canada numéro 3 2nd semestre 2007 Page 50-51Architecture Canada numéro 3 2nd semestre 2007 Page 52-53Architecture Canada numéro 3 2nd semestre 2007 Page 54-55Architecture Canada numéro 3 2nd semestre 2007 Page 56