Architecture Canada n°2 1er semestre 2007
Architecture Canada n°2 1er semestre 2007
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°2 de 1er semestre 2007

  • Périodicité : semestriel

  • Editeur : Naylor Canada

  • Format : (213 x 276) mm

  • Nombre de pages : 52

  • Taille du fichier PDF : 4,5 Mo

  • Dans ce numéro : conception des établissements de santé... plaisir, forme et fonction à la grandeur du pays.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 42 - 43  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
42 43
■ ■ ■ « Meilleure pratique » www.raic.org/2007 La meilleure pratique s’adresse à quatre groupes de destinataires : décideurs — cadres supérieurs responsables des politiques et des processus administratifs ; personnel technique — personnes responsables de mettre en œuvre les politiques et les processus administratifs ; personnel d’approvisionnement et vérificateurs — personnes responsables de mener ou de diriger les processus d’approvisionnement ; responsables des politiques — principalement des élus. Il existe une importante documentation sur les modes de sélection des experts-conseils à travers le monde. La Brooks Act des États-Unis, adoptée en 1972, exige que tout approvisionnement fédéral de services d’architecture ou d’ingénierie intègre la méthode de la SBC. Depuis lors, quarante-sept États et de nombreuses municipalités ont adopté des règles semblables. Fonctionnement et entretien (F & E) Construction Ingénierie Coût du cycle de vie La SBC reconnaît que la solution la plus appropriée n’est pas nécessairement la solution de conception au plus bas prix. En Principes outre, la capacité des architectes à concevoir la solution la plus Qualifications efficace dépend de leur expertise et de leur formation, mais Qualité plus important encore, de leur Innovation expérience. Les clients qui souhaitent déterminer la solution la Relations plus appropriée devraient donc Impartialité instaurer un processus de Respect de la propriété sélection qui : intellectuelle• mène à la sélection de Efficience et efficacité l’architecte ou de l’équipe la mieux qualifiée pour réaliser Souplesse le projet en question ; Établissement de prix• utilise l’expérience de cette non-abusifs équipe pour élaborer la Durabilité portée des services de façon à s’assurer que le projet prévoit toutes les occasions d’ajouter de la valeur pour le client. Une telle approche n’empêche pas de prendre le prix en considération. Elle invite plutôt à tenir compte du prix dans un contexte plus significatif, en faisant intervenir les honoraires dans l’équation après avoir établi conjointement la portée des travaux et en être venu à une entente avec la firme qui s’est le mieux classée. Si on examine la contribution relative par rapport au total des coûts 1) des services d’architecture nécessaires pour résoudre un problème, 2) du coût de construction et 3) des coûts futurs liés au fonctionnement et à l’entretien de la solution, on comprend pourquoi il est si important de sélectionner le « bon » ou le « meilleur » architecte dès le début du projet. Les honoraires des architectes représentent généralement de 1 à 2 pour cent du coût total du projet sur son cycle de vie et la construction en représente de 6 à 18 pour cent environ. Tout le reste – de 80 à 93 pour cent du coût sur le cycle de vie – va aux coûts de fonctionnement, aux coûts d’immobilisation et d’entretien annuel et au coût de mise hors service. L’attrait de la solution de conception au plus bas prix l’emporte souvent sur la valeur qu’il est possible d’obtenir en tenant compte des coûts du cycle de vie. La meilleure pratique recommandée relativement à la sélection des experts-conseils est un processus concurrentiel fondé sur les compétences et fondé sur des principes, qui permet d’atteindre les objectifs suivants : • sélectionner l’architecte le mieux qualifié pour un projet déterminé ; • offrir au client l’avantage de la compétence, des connaissances et de l’expérience pour élaborer conjointement la portée des services qui prend en compte toutes les possibilités d’ajouter de la valeur. La méthode recommandée encourage les clients à voir les architectes comme des « conseillers de confiance » qui partagent leurs priorités et leurs intérêts en vue d’obtenir les meilleurs résultats pour leur projet. 42 ■ THE ROYAL ARCHITECTURAL INSTITUTE OF CANADA/L’INSTITUT ROYAL D’ARCHITECTURE DU CANADA Meilleure pratique recommandée Demande de qualifications Évaluer et classer les société d’experts-conseils Demande de propositions Sélection de l’expert-conseil le plus haut classé Élaboration de la portée Négocier l’accord des honoraires Attribution de l’affectation La meilleure pratique diverge des pratiques de sélection fondées sur les prix en ce qu’elle offre aux architectes toute la latitude pour démontrer comment ils peuvent maximiser la valeur ajoutée au projet d’un client plutôt que de se concentrer sur la façon de minimiser leurs honoraires pour « obtenir » le mandat. Se procurer la « Meilleure pratique » On peut se procurer gratuitement une version électronique de la « Meilleure pratique » sur la Sélection d’une société d’expertsconseils en visitant le site suivant : www.infraguide.ca et en cliquant sur « Meilleures pratiques », puis sur « Meilleures pratiques déjà parues » du volet « Prise de décisions et planification des investissements ». (Une inscription sera peut-être requise). ■
Top 10 Trends By Vivian Manasc, FRAIC RAIC President I Istanbul, Munich, Rome, Slave Lake, Yellowknife, Los Angeles, Acapulco, Athabasca, Grande Prairie, Calgary, Edmonton, Washington D.C., Banff, Vancouver, Ottawa, Montreal, Honolulu … a few of the places I’ve been in the past twelve months – talking with Architects, and students, sales reps at trade shows and innovators, leaders, mayors, educators and intellectuals – so here are my top ten emerging trends, affecting Architecture, Urban Design, and the entire Building industry, for the next decade. 1. Cities Rule – walkable, healthy, safe, vibrant, exciting, beautiful and dynamic cities that are magnets for youth, for ideas, culture and life. World wide, Vancouver is seen as a model city. Canadian Architects will lead much more urban design, and will help to create the city-states of the 21st century. 2. Design Matters – The culture and value of design is increasingly recognized – the public, clients and political leaders will be looking for design excellence. Canadians are traveling more, and seeing what’s possible. Architects will be challenged, both to define and to deliver better design, at every scale. 3. Nano-Macro – The ability to shift scales, to consider large-scale strategic future visions as wellas detailed implications of these visions – from the imagining of future cities to the development of benign chemistry – is a uniquely Architectural skill. Architects will lead with both vision and attention to detail. 4. Education & Culture – Cities are becoming centres of learning and culture more than centres of commerce (commerce is increasingly virtual). In ten years, every major city in the world will integrate schools, colleges and universities as key economic drivers into the downtown core. Many are already there. 5. Design is a Health Issue – The research is compelling – healthy cities and healthy lifestyles enable healthy people – people who can walk and bicycle are more likely to. People who work in healthy workplaces are absent less often – and people who can open their windows and otherwise control their workplace environment are better able to work. Public health authorities and leading universities « get it. » Architects will be engaged in a deeper understanding, and will help cities make their urban centres and individual buildings healthier. 6. Daylight Shapes Buildings – In many parts of Europe, there is a maximum distance from a window permitted in a workplace. Narrow floor plates for new buildings, atria, E-shaped, T-shaped and H-shaped and courtyard buildings will reemerge as the footprints of choice – allowing all occupants access to operable windows, daylight and views outside. The International Energy Agency says we have to learnto work with less electric light ! Canadian Architects will lead in the design of these new day-lit buildings, and will simulate daylight for every design project. 7. Sustainable Design Goes Mainstream – Many cities and provinces are requiring LEED or equivalent third-party verification of the performance of their buildings. Increasingly, as the evidence mounts of the economic benefit of sustainable building, from better employee productivity to reduced energy dependence – sustainable design practices will become the status quo. Banks adopt Equator Principles – and the financial world starts on the path to Green. The next wave is regenerative or « net zero impact » design. Top 10 Trends 8. Compact Urban FormReduces the Addiction to Oil – We are increasingly addicted to oil – and changing the shape of cities will become the most powerful way to reduce the addiction – or at least start us on a slow path of withdrawal from the cardependency we have created. Compact cities will be seen to be really attractive alternative lifestyles for many, sporting great public transportation systems and walkable communities. Architects will lead by moving into the urban core – along with the rest of the « creative class » that every city is trying to attract. 9. The Project of the 21st Century is Integration – Architectural skills and talents are more important than ever, in integrating the many complex aspects of the political, economic and technical dimensions of urban fabric and the making of buildings. Technical integration between design and construction is the next step, and Architects will be challenged to lead or be left behind. 10. Horizontal Dynamic Leadership – Broadly-shared horizontal, dynamic leadership is the hallmark of the future. Architects skilled in facilitating community involvement in design process, in engaging communities and clients, in engaging the social-networkingsavvy kids – will prevail. At this extraordinary time, when visionary collaborative leadership is more important than ever, Architectural skills will be in high demand. We will need many more people trained with these integrative skills, across North America, in the next decade. ■ THE ROYAL ARCHITECTURAL INSTITUTE OF CANADA/L’INSTITUT ROYAL D’ARCHITECTURE DU CANADA ■ 43 ■ ■ ■ www.raic.org/2007



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


Architecture Canada numéro 2 1er semestre 2007 Page 1Architecture Canada numéro 2 1er semestre 2007 Page 2-3Architecture Canada numéro 2 1er semestre 2007 Page 4-5Architecture Canada numéro 2 1er semestre 2007 Page 6-7Architecture Canada numéro 2 1er semestre 2007 Page 8-9Architecture Canada numéro 2 1er semestre 2007 Page 10-11Architecture Canada numéro 2 1er semestre 2007 Page 12-13Architecture Canada numéro 2 1er semestre 2007 Page 14-15Architecture Canada numéro 2 1er semestre 2007 Page 16-17Architecture Canada numéro 2 1er semestre 2007 Page 18-19Architecture Canada numéro 2 1er semestre 2007 Page 20-21Architecture Canada numéro 2 1er semestre 2007 Page 22-23Architecture Canada numéro 2 1er semestre 2007 Page 24-25Architecture Canada numéro 2 1er semestre 2007 Page 26-27Architecture Canada numéro 2 1er semestre 2007 Page 28-29Architecture Canada numéro 2 1er semestre 2007 Page 30-31Architecture Canada numéro 2 1er semestre 2007 Page 32-33Architecture Canada numéro 2 1er semestre 2007 Page 34-35Architecture Canada numéro 2 1er semestre 2007 Page 36-37Architecture Canada numéro 2 1er semestre 2007 Page 38-39Architecture Canada numéro 2 1er semestre 2007 Page 40-41Architecture Canada numéro 2 1er semestre 2007 Page 42-43Architecture Canada numéro 2 1er semestre 2007 Page 44-45Architecture Canada numéro 2 1er semestre 2007 Page 46-47Architecture Canada numéro 2 1er semestre 2007 Page 48-49Architecture Canada numéro 2 1er semestre 2007 Page 50-51Architecture Canada numéro 2 1er semestre 2007 Page 52