Architecture Canada n°13 2nd semestre 2012
Architecture Canada n°13 2nd semestre 2012
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°13 de 2nd semestre 2012

  • Périodicité : semestriel

  • Editeur : Naylor Canada

  • Format : (213 x 276) mm

  • Nombre de pages : 32

  • Taille du fichier PDF : 5,6 Mo

  • Dans ce numéro : Place Manitoba Hydro excède les cibles de durabilité.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 14 - 15  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
14 15
www.raic.org/2012 Surpassing expectations continued from page 12 By comparison, the average Canadian offi ce building uses approximately 385 kWh/m2 every year, while energy-effi cient offi ce towers operate around 250 kWh/m2 per year, according to Akerstream. « Our building’s performance is beyond exceptional – and the building is extremely comfortable. » He explains that recent tests revealed that the building receives 100-per-cent fresh air every 20 minutes in the winter, every 15 minutes in the summer and every 10 minutes during the spring and fall. The building’s two 18-storey towers converge at the north and splay open to the south to capture maximum sunlight and strong southerly winds unique to Winnipeg’s climate. German-based climate-engineering firmTranssolar Energietechnik GmbH fashioned the space within the splay as a double wall, partitioned into the stacked six-storey winter gardens that act as solar collectors and condition the ventilation air as the « lungs » of the building, providing it with maximum fresh air. Meanwhile, a geothermal system supplies the heating and cooling to the radiant concrete ceiling slabs—slightly increasing the temperature, by a degree or two, in the winter and decreasing it, by a degree or two, in the summer. « There is no re-circulating air in this building, which makes people very happy, » says climate engineer Thomas Auer, a managing director of Transsolar in Stuttgart, who devised the energy concept for Manitoba HydroPlace. « Whenever I go there, the most important comments I hear from employees are that they’ve never worked in a building that had such great air quality—even on a hot summer day. And when they leave work, they do not feel super-tired or have a headache and 579180_Sarah.indd 14 ■ ARCHITECTURE 1 CANADA 21/03/12 8:52 PM have less sick days, which tome is the biggest compliment. » He points out that the building’s occupants can control their own environment by using operable windows, lighting and shading devices—although the windows cannot be opened when the outdoor temperature drops well below freezing. Manitoba HydroPlace has also defi ed the odds based on its location. The coldest city with a population over 500,000 on the planet, Winnipeg temperatures can shift by more than 70 degrees between the winter and summer—and still HydroTower stands apart in terms of sustainability, says Auer. « There are many energy-effi cient, highrise buildings in the world, but most of them are in much milder climates. » « The extremes in temperature in Winnipeg make this building very unique. » The equally unique energy-effi cient design of Manitoba HydroPlace, which is situated at 360 Portage Avenue, invokes a 360-degree shift in the approach to creating a state-of-the-art building, says Akerstream. « It’s not even on the same page as a typical building, and represents a paradigm shift in terms of where we’re heading in designing and constructing fully sustainable, carbon-neutral buildings. » The Manitoba HydroPlace project, which began in 2002, was a massive integrated design undertaking involving architects and engineers from several firms, including Kuwabara Payne McKenna Blumberg (KPMB) Architects of Toronto, which handled the design ; Winnipeg-based Smith Carter (the architect of record) and Prairie Architects Inc. of Winnipeg, which coordinated the integrated design process. ■
suite de la page 13 Place Manitoba Hydro, que les résidents de Winnipeg appellent aussi les Tours Hydro, est inscrite au Conseil du bâtiment durable du Canada et espère obtenir la certifi cation Platine du système d’évaluation Leadership in Energy and Environmental Design (LEED). Son indice de consommation énergétique de 85 kilowatts heure par mètre carré par année en fait l’une des tours de bureaux à énergie passive les plus effi caces en Amérique du Nord. En comparaison, la consommation énergétique moyenne des immeubles de bureaux est d’environ 385 kWh/m2 par année, et celle des immeubles de bureaux éconergétiques est d’environ 250 kWh/m2 par année, souligne Tom Akerstream. « La performance de notre immeuble est vraiment exceptionnelle – et l’immeuble est extrêmement confortable. » PHOTO : EDUARD HUEBER D’après des essais réalisés dernièrement, il appert que le bâtiment est totalement approvisionné en air frais toutes les 20 minutes en hiver, toutes les 15 minutes en été et toutes les 10 minutes au printemps et à l’automne. Les deux tours de 18 étages convergent vers le nord et s’ouvrent vers le sud pour capter au maximum la lumière du soleil et profi ter des vents forts qui souffl ent du sud et qui sont particuliers à la ville de Winnipeg. La société allemande Transsolar Energietechnik GmbH, spécialiste de l’ingénierie climatique, a conçu l’espace à l’intérieur de l’embrasure comme un double mur, divisé en jardins d’hiver de six étages qui agissent comme capteurs solaires et conditionnent l’air de ventilation, comme s’ils étaient les « poumons » de l’immeuble qu’ils approvisionnent en air frais. Par ailleurs, Au-delà des attentes un système géothermique assure le chauffage et le refroidissement par rayonnement à l’aide de tuyaux enfouis dans les dalles en béton du plafond. Ce système permet d’augmenter la température d’un degré ou deux en hiver et de la baisser d’un degré ou deux en été. « Il n’y a aucune recirculation d’air dans cet immeuble et les gens en sont très heureux », explique l’ingénieur climatique Thomas Auer, directeur administratif de Transsolar à Stuttgart, qui a conçu le système énergétique de Place Manitoba Hydro. « Chaque fois que je me rends dans cet immeuble, les employés me disent qu’ils n’ont jamais travaillé dans un endroit où la qualité de l’air est aussi élevée—même par une journée d’été particulièrement chaude. On me dit aussi que les employés ne se sentent suite à la page 17 ARCHITECTURE CANADA ■ 15 524508_Sika.indd 1 3/31/11 8:08:27 PM www.raic.org/2012



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :