Architecture Canada n°12 1er semestre 2012
Architecture Canada n°12 1er semestre 2012
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°12 de 1er semestre 2012

  • Périodicité : semestriel

  • Editeur : Naylor Canada

  • Format : (216 x 279) mm

  • Nombre de pages : 32

  • Taille du fichier PDF : 3 Mo

  • Dans ce numéro : sensibiliser la nouvelle génération au Défi 2030.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 20 - 21  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
20 21
www.raic.org / 2011 Éconergétique Le Centre de développement de l’enfant de Calgary et ses multiples éléments durables Par Christopher Guly Architect: Kasian Architecture Interior Design & Planning Ltd. Photos: Robert Lemermeyer Considéré comme l’un des bâtiments comptant le plus d’instruments de mesure en Amérique du Nord, le Centre de développement de l’enfant de Calgary est également l’un des plus éconergétiques du continent. Le bâtiment de 12 000 mètres carrés compte environ 30 caractéristiques éconergétiques différentes, nous dit Jim Love, FRAIC, professeur et président de Technologies du bâtiment durable à la Faculté de design de l’environnement de l’Université de Calgary. Jim Love a dirigé l’équipe d’ingénieurs des systèmes énergétiques pendant la conception du centre qui a ouvert ses portes en 2007. Le 20 ■ ARCHITECTURE CANADA centre compte l’un des plus grands champs de panneaux photovoltaïques intégrés à un bâtiment au Canada et il peut produire 40 000 kilo- wattheures d’électricité. Situé du côté sud du bâtiment, le générateur solaire est monté sur des fenêtres et les panneaux photovoltaïques produisent de l’ombre, ce qui réduit le gain solaire de pointe et diminue la consommation d’énergie. En suspendant les panneaux à même le mur extérieur du bâtiment, l’air peut circuler au-dessus des panneaux et les refroidir, ce qui produit encore plus d’électricité. Le prolongement du bâtiment le long de l’axe estouest permet quant à lui d’utiliser plus effi cacement l’ombrage solaire, ajoute Jim Love. La plupart des murs extérieurs ont une valeur isolante de R-20 et l’isolant est placé dans une couche distincte à l’extérieur du mur structural, ce qui évite l’accumulation d’humidité. « Il y a une couche thermique continue à l’extérieur de la structure du bâtiment. Ce système mural a été décrit comme le système parfait », ajoute Jim Love. Le Centre de développement de l’enfant a obtenu la certifi cation LEED Platine en 2007. Il est 55 pour cent plus éconergétique qu’un bâtiment de référence semblable conçu selon les normes du Code modèle national de l’énergie pour les bâtiments du Canada. Grâce à son alimentation électrique écologique fournie par le réseau et à son système photovoltaïque intégré, le centre a réduit de 67 pour cent les émissions de dioxyde de carbone. La performance atteinte est celle que propose le Défi 2030 pour les bâtiments qui seront construits en 2019. « Le Centre a été conçu en 2006, il est donc en avance d’environ 13 ans sur le calendrier du Défi 2030. » Par ailleurs, le bâtiment utilise les eaux grises du système de refroidissement pour alimenter les toilettes à double chasse et les robinets à faible débit, ce qui permet de réduire de plus de 55 pour cent la consommation d’eau annuelle par rapport à celle d’un bâtiment semblable construit de manière conventionnelle. Dans le même ordre d’idée, le Centre se targue de réaliser d’autres économies d’énergie grâce à l’éclairage naturel au pourtour du bâtiment et à un système de contrôle de l’éclairage. Partout dans ce bâtiment qui abrite une garderie et un centre de recherche sur le développement de l’enfant, l’approvisionnement en air est réglé par un système de ventilation mécanique et naturelle à la fi ne pointe de la technologie, qui module le débit d’air selon les besoins en refroidissement
et en ventilation. Ainsi, l’air frais qui provient du système de ventilation installé dans un plancher technique déplace l’air chaud vicié. Au rez-de-chaussée du bâtiment de quatre étages où est située la garderie, un système distinct de traitement de l’air traite l’important volume d’air extérieur qui pénètre régulièrement dans le bâtiment à cet étage. Des boîtes de contrôle du débit, situées à divers endroits dans le bâtiment, permettent de réduire l’approvisionnement en air lorsque des classes ou des îlots de travail ne sont pas occupés. Parmi les autres éléments de durabilité du bâtiment, mentionnons l’installation de revêtements de sol et de panneaux de bois à faibles suite à la page 22 ARCHITECTURE CANADA ■ 21 www.raic.org / 2011



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :