Architecture Canada n°11 2nd semestre 2011
Architecture Canada n°11 2nd semestre 2011
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°11 de 2nd semestre 2011

  • Périodicité : semestriel

  • Editeur : Naylor Canada

  • Format : (213 x 276) mm

  • Nombre de pages : 32

  • Taille du fichier PDF : 1,9 Mo

  • Dans ce numéro : le milieu de l'éducation trace la voie pour relever le Défi 2030.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 18 - 19  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
18 19
www.raic.org/2011 Tempered Slab Sometimes, it’s okay for sustainability to be beneath you. Take a stand on green-build with Tate underfloor service distribution systems (UFSD). With Tate’s UFSD, it’s the things you don’t see that make the difference. The beauty of this system is in what happens below the surface. A combination of modular wiring, cabling and air delivery systems offers savings in materials and energy efficiency, while also improving air quality and comfort. In fact, it’s a system so full of green-build attributes, you never really walk on it, you make a stand. To learnmore, call 905-847-0138 or visit www.tateasp.com. 18 ■ ARCHITECTURE CANADA 511148_Tate.indd 1 12/20/10 11:25:38 AM continued from page 17 using the tempered slab as a heat sink. Meanwhile, warm, stale air is displaced by incoming fresh air and removed near the top of each room via ductwork connected to heat-recovery ventilators. « Rather than mechanically adjusting temperatures using a very elaborate air conditioning or heating system – which is also very energy ineffi cient – the slab works with the climate, » explains Edmunds. « Because you put heat into it all night, it gives off heat when it’s coldest in the morning. When the temperature rises later in the day, it begins to absorb heat through the evening as the temperature drops. The tempered slab system is wellsuited to a place like Canmore, which can experience large day-tonight temperature swings due to the high altitude, predominantly sunny skies and the legendary Chinooks. So it benefi ts from the diurnal cycle. » Since most of the heating or cooling is provided by the tempered slab, the ventilation system is only required for fresh air. This approach has resulted in energy use that is 70-per-cent better than the baseline defi ned by the Model National Energy Code of Canada for Buildings. Lawrence Grassi Middle School also promotes sustainability through its architectural design. In light of its rugged, mountainous and woodsy surroundings, giving the school a wood frame and a heavy timber glue-laminated construction made sense, explains Edmunds. Structural insulated panels, which consist of a layer of polymer foam sandwiched between two layers of plywood, were used on the roof and wood-frame walls provide high insulation levels. Those features, along with the use of triple-glazed windows throughout the school, have resulted in « a very effi cient building envelope, » says Edmunds. Other features such as low-water plumbing fi xtures and the use of natural light help further reduce environmental impacts and achieveadditional energy savings. ■
La dalle de béton du plancher Une réussite magistrale sur le plan de l’efficacité énergétique Par Christopher Guly Photos par SteveNagy Photography, sauf indication contraire Modèles informatiques et images, GEC Architecture D’ailleurs, Ressources naturelles Canada (RNCan) a récemment désigné cette école comme un bâtiment « tout près du zéro absolu ». Seuls deux bâtiments, parmi les quelque 250 des quatre coins du Canada examinés par RNCan dans le cadre de son programme de validation de la conception des bâtiments, ont obtenu cette désignation et seule l’école Lawrence-Grassi se l’est méritée uniquement grâce à son effi cacité énergétique (sans production sur place d’énergie renouvelable). Le bâtiment, conçu par la firme GEC Architecture, comporte un système mécanique avant-gardiste qui compte sur la circulation de l’eau dans un réseau intégré aux dalles de béton du plancher et sur un système de ventilation par déplacement d’air pour assurer le chauffage et le refroidissement. « Ce bâtiment donne des résultats très concluants, tant sur le plan de l’effi cacité énergétique que du confort des occupants », souligne David Edmunds, FRAIC, un associé principal du bureau de GEC Architecture à Calgary. Le principe de la dalle à température tempérée convient bien à un endroit comme Canmore où les températures varient considérablement entre le jour et la nuit en raison de l’altitude élevée (environ 1 350 mètres au-dessus du niveau de la mer), de l’ensoleillement abondant et des légendaires Chinooks. Comme le fait remarquer David Edmunds, le mercure peut être près du point de congélation lorsque les enfants quittent la maison le matin et atteindre les 20 degrés Celsius à leur retour. La masse thermique des dalles de béton et l’exceptionnelle capacité thermique de l’eau qui y circule permettent de maintenir des températures intérieures modérées. Deux chaudières à condensation à haut rendement, alimentées au gaz, font circuler l’eau chaude dans la tuyauterie intégrée aux dalles de plancher. Tout le chauffage provient de la dalle tempérée à une température qui n’est que légèrement plus élevée que la température ambiante désirée. Le principe de la dalle à température tempérée convient bien à un endroit comme Canmore où les températures varient considérablement entre le jour et la nuit en raison de l’altitude élevée, de l’ensoleillement abondant et des légendaires Chinooks. Le bâtiment ne comporte aucun système de climatisation et recourt au refroidissement radiant – lorsque les journées sont plus chaudes – en utilisant la dalle comme un puits de chaleur. Par ailleurs, l’air chaud et vicié est chassé par l’air frais introduit dans les pièces et cet air chaud est évacué par des conduits situés au haut de chaque pièce et reliés à des ventilateurs récupérateurs de chaleur. « Au lieu de contrôler les températures ambiantes à l’aide d’un système de chauffage ou climatisation mécanique très élaboré – qui est a ussi très énergivore – nous utilisons la dalle de plancher en béton », explique l’architecte Edmunds. suite à la page 20 ARCHITECTURE CANADA ■ 19 www.raic.org/2011



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :