Architecture Canada n°11 2nd semestre 2011
Architecture Canada n°11 2nd semestre 2011
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°11 de 2nd semestre 2011

  • Périodicité : semestriel

  • Editeur : Naylor Canada

  • Format : (213 x 276) mm

  • Nombre de pages : 32

  • Taille du fichier PDF : 1,9 Mo

  • Dans ce numéro : le milieu de l'éducation trace la voie pour relever le Défi 2030.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 16 - 17  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
16 17
www.raic.org/2011 L’éclairage naturel suite de la page 15 Toutes les zones de circulation publique comportent au moins un mur vitré du plancher au plafond. volumétrie du bâtiment d’Erickson, dans lequel les étages supérieurs en saillie assuraient l’ombrage des étages inférieurs. Les bâtiments font également une large place à la lumière naturelle qui pénètre partout, même dans les laboratoires de travaux pratiques qui sont généralement des espaces clos. Toutes les zones de circulation publique comportent au moins un mur vitré du plancher au plafond. Pour empêcher la surchauffe, on a utilisé du verre fritté et installé des pare-soleil extérieurs horizontaux qui réduisent le gain de chaleur de 90 pour cent à l’intérieur. L’éclairage naturel et la stratégie de protection contre le soleil, jumelés aux commandes d’éclairage intelligentes et aux particularités des systèmes mécaniques, ont permis de réduire la consommation d’énergie de plus de 30 pour cent par rapport à un bâtiment semblable construit selon les normes nationales. Pour réduire la consommation d’énergie, on a aussi installé des hottes à faible débit dans les laboratoires de travaux pratiques. De plus, on a installé sur la toiture des dispositifs de traitement de l’air qui récupèrent la chaleur contenue dans l’air d’évacuation pour préchauffer l’air d’apport. Ailleurs, la masse thermique de la structure de béton capte la chaleur durant le jour et la libère durant la nuit, ce qui a pour effet de réduire la charge de climatisation durant le jour. En plus de la ventilation naturelle et de l’utilisation de la chaleur résiduelle récupérée, le complexe se distingue par d’autres éléments écologiques, comme une toiture verte et des aménagements paysagés qui sont conçus pour réduire les charges de chauffage et de climatisation des bâtiments et contrôler le IRON EAGLE Industries Inc. Manufacturers of Ornamental Iron Fence Systems, the fence preferred by Canadian Architects since 1989. Iron Eagle offers over 62 unique designs for Commercial, Industrial and Residential applications• CAD drawings available on our website• 1256 Cardiff Blvd. Mississauga, ON L5S 1R1 Tel. : (905) 670-2558• Fax : (905) 670-2841 www.ironeagleind.com• e-mail : info@ironeagleind.com 461908_IronEagle.indd 16 ■ ARCHITECTURE 1 CANADA 1/20/10 11:08:58 AM ruissellement des eaux pluviales et qui recouvrent 90 pour cent des surfaces extérieures horizontales. Par ailleurs, l’alimentation en air des salles de conférences vient d’un plénum situé sous le plancher. Ce système à faible débit consomme beaucoup moins d’énergie qu’un système à air forcé dans lequel l’air doit circuler sur de longues distances. Les concepteurs ont fi xé à 35 pour cent l’objectif global de réduction de la consommation d’eau par rapport à la celle d’un autre bâtiment semblable et ils ont spécifi é des matériaux contenant peu ou pas de composés organiques volatils. La performance de ce complexe est de plus de 50% supérieure à celle des moyennes nationales pour des bâtiments comparables et de 70% supérieure à celle des bâtiments comparables de la région du nord-ouest du Pacifi que utilisés par l’architecte comme référence. Les concepteurs n’ont ménagé aucun effort pour offrir aux générations futures un lieu d’apprentissage qui leur permet de réduire leur impact sur l’environnement. L’architecte David Dove conclut comme suit : « Nous savons comment concevoir un bon bâtiment durable, c’est notre façon usuelle d’exercer notre profession. Nous ne considérons pas la durabilité comme un ajout, mais comme une façon naturelle de concevoir des bâtiments. » ■
PHOTO BY GEC ARCHITECTURE Tempered Slab Energy efficiency makes the grade By Christopher Guly Photos by SteveNagy Photography unless noted otherwise Computer models and images by GEC Architecture Much like the mighty Rocky Mountain range that frames it, École Lawrence Grassi Middle School in Canmore is designed for long-termsustainability. It is well-positioned to meet the 2030 Challenge having recently been designated as a « net-zero ready » building by Natural Resources Canada (NRCan). In doing so, the building also met a 2030 Challenge energy reduction milestone early – 65 per cent by 2017 – by nearly 10 years. Of about 250 buildings across Canada reviewed under NRCan’s Design Validation program, only two have achieved this, and Lawrence Grassi School is the only one to do so entirely through energy-effi cient design (without on-site renewable energy generation). Designed by GEC Architecture, the firmincorporated a sophisticated mechanical system in the school that relies on a tempered slab, integrated with the school’s displacement-ventilation system, to heat and cool the building. « We had a lot of success with that project both in terms of energy effi ciency and comfort level for its occupants, » says David Edmunds, FRAIC, a senior partner with Calgary-based GEC Architecture. The tempered slab system is well-suited to a place like Canmore, which can experience large day-to-night temperature swings due to the high altitude (about 1,350 metres above sea level), predominantly sunny skies and the legendary Chinooks. As Edmunds point out, it could hover around the freezing mark in the morning when children go to school and zoomup to 20 degrees Celsius by the time they leave in late afternoon. The slab’s inherent thermal mass, and the exceptional thermal capacity of water circulated through it, moderate indoor temperatures. Heating and cooling is provided by two high-effi ciency, gas-fi red, fully condensing boilers that circulate heated water through the tempered slab piping. All of the indoor heat is delivered through the tempered fl oor slab at a temperature that is only slightly above the desired ambient room temperature. Since the building is not air conditioned, radiative cooling – on warmer days – is achieved continued on page 18 ARCHITECTURE CANADA ■ 17 PHOTO BY ROY OOMS LIGHTWORKS PHOTOGRAPHY www.raic.org/2011



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :