Architecture Canada n°11 2nd semestre 2011
Architecture Canada n°11 2nd semestre 2011
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°11 de 2nd semestre 2011

  • Périodicité : semestriel

  • Editeur : Naylor Canada

  • Format : (213 x 276) mm

  • Nombre de pages : 32

  • Taille du fichier PDF : 1,9 Mo

  • Dans ce numéro : le milieu de l'éducation trace la voie pour relever le Défi 2030.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 10 - 11  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
10 11
www.raic.org/2011 Editorial Education projects zero in on 2030 Challenge By Graham Murfitt, MRAIC Architecture Canada | RAIC, 2030 Coordinator The 2030 Challenge is a plan of action to reduce the negative impact of buildings on the environment as aggressively and immediately as we can. It has evolved as a balance between reasonable fi nancial investment in construction and technology and the motivation to create net zero energy buildings and environments. Architecture Canada | RAIC has been a strong advocate for energy conservation for decades, and endorsed the 2030 Challenge in November 2006. After years of RAIC effort that included nurturing the Canada Green Building Council (CaGBC), the Architecture Canada 2030 Committee is energized by the conservation activity in commercial buildings across this country. I personally have become wildly optimistic about the political and grassroots interest in net zero energy. The three educational projects in this magazine represent a fraction of the incredible work that is going on in Canada. In British Columbia we look at the fi ne example of Simon Fraser University’s Arts and Social Sciences Complex (ASSC). The École Lawrence Grassi School in the foothills at Canmore proves that conservation and good design thrive in Alberta. And the Joggins Fossil Centre demonstrates considerable respect for the Bay of Fundy landscape. The Canadian collective of forward thinking individuals that are planning schools, universities and other institutions are to be congratulated, and emulated ; the future appears to be getting brighter. 10 ■ ARCHITECTURE CANADA Sustainable design will be the legacy and evidence that Architecture matters…. both today and well into the future. Construction in Canada is going through a major transformation on many fronts. Buildings are being designed and built using new three-dimensional technologies and building teams of clients, contractors, engineers and architects are working more closely together than ever before. When we are planning net zero buildings and communities, we need the intellectual resources of everyone and it is not surprising that educational facility planners are leading the way in Canada. The folks planning and building educational institutions have fi gured out that it is a much better investment to build an excellent building than having to renovate one 30 years down the road. And they get that the savings over the life of the building more than makeup for the investment in the planning stages. I am even more optimistic that in these buildings our future generations will be educated about our energy footprint and what sustainability really means. The Canada Green Building Council and the LEED program have signifi cantly raised awareness and interest in the objective of sustainability. The CaGBC supports and promotes the project « Living Building Challenge » ; this is an excellent confirmation that buildings must reduce their present 40 per cent energy footprint. With the support of the CaGBC and the « Living Building Challenge, » Architecture Canada 2030 will be advocating vigorously that buildings MUST consume 60 per cent less energy now and 100 per cent less by the year 2030. The graduated approach of Architecture 2030 appears to be both attainable and realistic and is being expanded to include the footprint of construction materials. « Cheap oil » and low energy costs are only reasons to postpone sustainability. We need to look at the energy and resource consumption of buildings over a more reasonable period of time—say 50 years—to see that even at today’s low energy costs it makes economic sense to consume 60 per cent less. The goal of the 2030 Challenge is to reduce energy consumption and carbon emissions of new and renovated buildings as aggressively and immediately as we can. There are no certifi cates or points for compliance ; simply a building that consumes signifi cantly less energy. The process will surely bring a vision for carbon neutrality in 2030 and a deeper respect for the wonders of nature, like the Joggins fossil deposits. Sustainable design will be the legacy and evidence that Architecture matters…. both today and well into the future. ■
Le milieu de l’éducation trace la voie pour relever le Défi 2030 Par Graham Murfitt, MRAIC Architecture Canada | IRAC, Coordonnateur du Défi 2030 Le Défi 2030 est un plan d’action visant à réduire les répercussions néfastes des bâtiments sur l’environnement de la façon la plus énergique et la plus immédiate possible. Le défi, qui visait d’abord un équilibre entre un investissement fi nancier raisonnable dans la construction et l’utilisation de la technologie, a évolué au fi l du temps et vise maintenant la création de bâtiments et de communautés à consommation énergétique nette zéro. Architecture Canada | IRAC est un fervent défenseur de l’économie d’énergie depuis des décennies et a adhéré au Défi 2030 en novembre 2006. Après les années d’efforts de l’IRAC qui ont notamment amené l’organisme à jouer un rôle majeur dans la création du Conseil du bâtiment durable du Canada (CBDCa), le Comité 2030 d’Architecture Canada est dynamisé par l’essor que prend l’économie d’énergie dans les bâtiments commerciaux de tout le pays. Je suis pour ma part de plus en plus optimiste quant à l’intérêt croissant des politiciens et des intervenants du domaine envers la consommation énergétique nette zéro. Les trois projets à vocation éducative présentés dans ce magazine ne représentent qu’un faible échantillon du travail incroyable qui s’accomplit au Canada. Le pavillon des arts et des sciences sociales de l’Université Fraser, en Colombie-Britannique, quant à lui, allie beauté et technologie de pointe. L’école Lawrence Grassi, dans les contreforts des Rocheuses, à Canmore, prouve que l’économie d’énergie et la bonne conception sont des notions bien acquises en Alberta. Le Joggins Fossil Centre fait preuve d’un immense respect pour le paysage de la Baie de Fundy. Tous ces Canadiens avantgardistes qui planifi ent les écoles, les universités et les autres établissements d’éducation méritent qu’on les félicite et qu’on leur emboîte le pas ; l’avenir est prometteur. La construction subit une transformation majeure au Canada, et ce, sur bien des fronts. On utilise maintenant les technologies tridimensionnelles pour concevoir et construire les bâtiments et les équipes de projet sont formées de clients, d’entrepreneurs, d’ingénieurs et d’architectes qui collaborent entre eux plus étroitement que jamais. Pour planifi er des bâtiments et des communautés à consommation énergétique nette zéro, il faut mettre les ressources intellectuelles de chacun en commun. Il n’est pas étonnant que les planifi cateurs d’établissements d’éducation soient des chefs de fi le. Les responsables de la planifi cation et de la construction d’établissements d’éducation ont déterminé qu’il était plus rentable de construire un bâtiment d’excellente qualité dès le départ que d’en construire un de moins bonne qualité auquel il faudrait apporter des rénovations majeures après 30 ans. Ils réalisent ainsi sur la durée de vie Éditorial La conception durable sera notre legs aux générations futures et la démonstration que l’architecture, c’est important … aujourd’hui et pour bien longtemps encore. du bâtiment des économies qui excèdent l’investissement additionnel à l’étape de la planifi cation. Je me réjouis de voir que nos prochaines générations étudieront dans ces établissements et y seront sensibilisées à notre empreinte écologique et au sens réel de la durabilité. Le Conseil du bâtiment durable du Canada et le programme LEED ont fait mieux connaître l’objectif de la durabilité et ont suscité un vif intérêt. Le CBDCa appuie et promeut le projet Living Building Challenge, ce qui vient confirmer que les bâtiments doivent réduire leur empreinte énergétique actuelle établie à 40 pour cent. Avec le soutien du CBDCa et du Living Building Challenge, le comité 2030 d’Architecture Canada entend faire valoir énergiquement que les bâtiments DOIVENT consommer 60 pour cent moins d’énergie dès maintenant et 100 pour cent moins d’ici l’année 2030. Cette approche progressiste semble réaliste et réalisable et on étend sa portée pour inclure l’empreinte des matériaux de construction. Les faibles coûts du pétrole et de l’énergie ne sont que des prétextes pour reporter la durabilité. Nous devons examiner la consommation d’énergie et de ressources des bâtiments sur une période plus raisonnable – 50 ans, par exemple – pour voir que même aux faibles coûts de l’énergie d’aujourd’hui, il est économiquement rentable de consommer 60 pour cent moins. Le but du Défi 2030 est de réduire la consommation d’énergie et les émissions de carbone des bâtiments neufs et rénovés le plus vigoureusement et le plus rapidement possible. L’atteinte de ce but n’est pas récompensée par un certifi cat ni par des points, mais il en résulte un bâtiment qui consomme beaucoup moins d’énergie. Le processus permettra sûrement d’entrevoir ce que sera la neutralité en carbone en 2030 et de mieux respecter les merveilles de la nature, comme les dépôts fossilifères de Joggins. La conception durable sera notre legs aux générations futures et la démonstration que l’architecture, c’est important … aujourd’hui et pour bien longtemps encore ■ ARCHITECTURE CANADA ■ 11 www.raic.org/2011



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :