Architecture Canada n°10 1er semestre 2011
Architecture Canada n°10 1er semestre 2011
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°10 de 1er semestre 2011

  • Périodicité : semestriel

  • Editeur : Naylor Canada

  • Format : (213 x 276) mm

  • Nombre de pages : 32

  • Taille du fichier PDF : 3,8 Mo

  • Dans ce numéro : relever le « Défi 2030 ».

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 26 - 27  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
26 27
www.raic.org/2011 Sacred Space continued from page 25 Chiotti says the sound of the running water is meant to remind Catholics of their baptismal covenant – and that th e « rainforests are the lungs of the earth » – while the actions of the water running over the roots of the wall’s plant material both conditions and purifi es the air, and provides natural humidifi - cation during the winter and dehumidifi cation during the summer. Meanwhile, the enzymes in the roots of the tropical plants Environmentally Friendly 100% Grass Coverage Strong - 5721 psi grasspave2.com 800-233-1510 459552_Invisible.indd 26 ■ ARCHITECTURE 1 CANADA 1/16/10 11:54:48 AM GRAPHIC COURTESY OF LARKIN ARCHITECT LIMITED process volatile organic compounds (VOCs) and other atmospheric pollutants – as do the earth’s rainforests. Rainwater is collected from the roof, which in turn supports plant life within a constructed wetland. Potable water usage is also reduced – by 78 per cent outside and 48 per cent inside – through a high-effi cient drip irrigation system, waterless urinals, dual-fl ush toilets and lowfl ow fi ttings on all sinks. « We built what we believein, » says Chiotti. He explains that from design to construction, the entire building process of the $10.5-million church project refl ects the underpinning eco-theology to mitigate the impact of energy overuse, exploitation of wood and water resources, and carbon dioxide emissions on the environment. Proper insulation and high-effi ciency heatrecovery systems are some of the features used to reduce dependency on non-renewable energy resources. Other methods include room occupancy and daylight detectors to control electrical lighting ; carbon-dioxide sensors to alert the building’s mechanical systems when fresh air is required ; and the use of recycled steel and the substituting of a percentage of the cement with slag, a steel industry waste byproduct. The use of low or zero VOC-emitting materials and fi nishes, formaldehyde-free wheat strawboard in all millwork, and carpets with a percentage of their fi bres made from beets and corn stalks have also contributed to making the 750-seat church a healthier environment. Chiotti explains that as Europe’s medieval cathedrals fulfilled the role of catechesis by their design and architecture, St. Gabriel’s is meant to educate people about the importance of our relationship with the rest of the natural world. ■
Éloge des es paces naturels Par Christopher Guly L’espace est sacré dans la paroisse passionniste de St-Gabriel, et son église catholique romaine construite il y a quatre ans dans le quartier torontois de North York en est un exemple éclatant. Inspirée par la pensée écothéologique de Thomas Berry, l’église est un miracle architectural qui unit les mystères divins et les merveilles de la création dans un cadre de verdure et d’éléments durables. « Le bâtiment est orienté vers le Sud pour profi ter du soleil », explique Roberto Chiotti, MRAIC, un paroissien et associé fondateur de la firme Larkin Architect Ltd. de Toronto, qui a conçu la nouvelle église en remplacement de celle qui avait été construite en 1951. « En hiver, nous Les eaux de pluie sont recueillies et servent à arroser les plantes d’un milieu humide construit. captons l’énergie solaire qui est absorbée dans les murs et planchers de béton et qui chauffe l’intérieur par rayonnement. » « En été, nous apportons de l’ombre pour conserver la fraîcheur du bâtiment. » En effet, un toit-jardin au niveau du sol et un mur rideau pleine hauteur doté d’un immense auvent dans l’espace sacré atténuent les gains de chaleur en été. À la différence des églises traditionnelles et de leurs fenêtres en vitrail, toute la façade sud est dotée de verre transparent pour attirer le regard des fi dèles vers l’extérieur, vers les « espaces L’espace sacré PHOTO : MICHELLE HOTCHIN/ARCHITECTE : LARKIN ARCHITECT, LIMITED sacrés de toute la création », explique l’architecte Chiotti. Partout ailleurs, l’église St- Gabriel – la première église au Canada à obtenir une certifi cation Or du programme Leadership in Energy and Environmental Design (LEED) et lauréate du Green Toronto Award pour la conception durable en 2007 – allie le spirituel et le durable. De « l’obscurité souterraine » du stationnement, les fi dèles et les visit eurs émergent dans la « lumière des espaces sacrés » où ils sont suite à la page 28 ARCHITECTURE CANADA ■ 27 www.raic.org/2011



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :