Architecture Canada n°1 2nd semestre 2006
Architecture Canada n°1 2nd semestre 2006
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°1 de 2nd semestre 2006

  • Périodicité : semestriel

  • Editeur : Naylor Canada

  • Format : (213 x 276) mm

  • Nombre de pages : 88

  • Taille du fichier PDF : 8,1 Mo

  • Dans ce numéro : design urbain, les villes de l'avenir.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 74 - 75  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
74 75
www.raic.org/2006 ENVIROSPEC INCORPORATED P.O. Box 519, Port Credit Postal Mississauga, ON L5G 4M2 ROBERT DeCLUTE Phone : (905) 271-3441 Marketing Manager Fax : (905) 271-7552 E-mail : info@envirospecinc.com www.envirospecinc.com MAXIMIZE WATER CONSERVATION FOR YOUR PROJECT ! MAXIMUM LEED POINTS HIGH PERFORMANCE * LOW CONSUMPTION * REDUCED MAINTENANCE Manufactured by : Ecotech Resource Inc. www.ecotechresource.com info@ecotechresource.com 877-341-9500 STATE OF THE ART WATER CONSERVATION PRODUCTS WATERLESS SANITARY URINALS WITH NON-CHANGEABLE CARTRIDGE TRAP 0.8 GPF « ECOCLOSET » PRESSURE ASSIST LOW FLUSH COMMERCIAL TOILETS 1.0 GPM PRESSURE ASSIST LOW FLOW COMMERCIAL SHOWERS 0.5 GPM PRESSURE ASSIST LOW FLOW COMMERCIAL SINK AERATORS COMMERCIAL KITCHEN 0.5 GPM PRE-RINSE SPRAY VALVES RAIN WATER HARVESTING SYSTEMS <>WATER RECLAMATION SYSTEMS 74 ■ THE ROYAL ARCHITECTURAL INSTITUTE OF CANADA/L’INSTITUT ROYAL D’ARCHITECTURE DU CANADA Managing Light and Energy, that's the art of Solar Control. For literature call toll free 800-727-8953 or learnmore at www.nysan.com CANADA INCORPORATED• Manufacturers Of Energy Efficient Structural Building Systems• Cost Effective Solutions Offering Fast & Efficient Installations• Insulated Residential Foundations Without Concrete• Residential & Commercial Walls, Roofs, Infill & Curtain Wall Our Strength is in theSteel (780) 477-2377 TOLL FREE 1-877-POLYCORE 765-9267 12112 - 67th St. Edmonton www.polycorecanada.com
Le film Compte sur moi raconte l’histoire d’un groupe de jeunes amis plongés ensemble dans une aventure qui les mène vers l’inconnu. Ils y survivront, mais y perdront l’innocence de leur jeunesse. Ils conserveront toutefois les liens étroits qui les unissent et leur réputation ne sera pas entachée. Ces jeunes ne s’étaient jamais entendus au préalable sur la manière d’agir. Dans la vraie vie, une entente – un contrat entre les parties, peut être gage d’une issue favorable. Les contrats écrits relatifs à la conception et à la construction de projets institutionnels (et d’autres types de projets) sont absolument essentiels à leur réussite. Il est déjà bien connu que chaque projet a des besoins fonctionnels, des budgets, des restrictions qui lui sont propres Centre James Stewart en mathématiques et que les divers intervenants (qui ont chacun leur personnalité) varient d’un projet à l’autre. Il importe toutefois de retenir certains facteurs clés. 1. Chaque projet sera réalisé dans le cadre de l’industrie du design et de la construction et non pas en vase clos. 2. Chaque projet utilisera une série de processus qui sont très courants dans l’industrie. 3. Chaque projet peut profiter de l’expérience collective antérieure, des investissements passés et des conseils des pairs, sans qu’il en coûte quoi que ce soit. En termes plus simples, l’utilisation de contrats normalisés permet de sauver beaucoup de temps et d’argent. Il n’est pas nécessaire de réinventer les principes essentiels. Les contrats normalisés comprennent les caractéristiques suivantes : (a) utilisation d’une terminologie couramment employée, appropriée et cohérente ; (b) définition claire des rôles et des responsabilités, des attentes et des obligations ; (c) modalités justes, équitables et transparentes ; (d) distribution adéquate du risque, reflétant la responsabilité et l’assurabilité ; (e) description des procédures à suivre durant le déroulement normal du projet ; à certaines étapes précises ; et en cas d’événements imprévus ; Contrats normalisés La valeur des contrats normalisés de l’industrie du design et de la construction par Michael A. Ernest, MAIBC ARCHITECTE : KUWABARA PAYNE MCKENNA BLUMBERG ARCHITECTS/PHOTOGRAPHIE : EDUARD HUEBER (f) compatibilité entre les contrats liés à la conception et à la construction. Chaque projet est unique, et une fois que les questions standard ont été réglées, il est possible d’ajouter aux contrats normalisés des clauses additionnelles portant sur des conditions distinctes ou des mandats distincts. Il faut alors les indiquer clairement en tant qu’amendement au contrat normalisé. Il n’est pas recommandé de modifier les contrats normalisés de l’industrie pour les personnaliser (sans compter qu’il s’agit là d’une infraction au droit d’auteur). Les projets réussis sont des aventures qui reposent grandement sur la collaboration. Les contrats normalisés de l’industrie ont été élaborés par l’industrie précisément pour la doter de documents objectifs. Il n’est donc pas nécessaire de réinventer la roue. Ces contrats sont élaborés avec la participation des maîtres d’ouvrage dont ils reflètent et respectent vraiment les intérêts. Ils éliminent les « rites de passage » coûteux en terrain inconnu et les anxiétés qui en découlent, en plus de répondre aux besoins de toutes les parties. Michael A. Ernest est président du conseil d’administration du Comité canadien des documents de construction (CCDC) et directeur des services professionnels de l’Architectural Institute of British Columbia (AIBC). Note : il est possible de se procurer les contrats nationaux normalisés relatifs à l’architecture (client/architecte et architecte/consultant), les guides et le Manuel canadien de pratique de l’architecture à partir du site Web de l’IRAC, à www.raic.org. Les contrats nationaux normalisés de l’industrie de la construction (maître d’ouvrage/entrepreneur), les guides, formules types et bulletins du CCDC sont quant à eux disponibles auprès du Comité canadien des documents de construction, à www.ccdc.org. Les documents normalisés de l’industrie conviennent à divers modèles de réalisation de projet et à divers mécanismes d’établissement des prix. Vos commentaires sont les bienvenus, tant à l’IRAC qu’au CCDC. ■ THE ROYAL ARCHITECTURAL INSTITUTE OF CANADA/L’INSTITUT ROYAL D’ARCHITECTURE DU CANADA ■ 75 ■ ■ ■ www.raic.org/2006



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


Architecture Canada numéro 1 2nd semestre 2006 Page 1Architecture Canada numéro 1 2nd semestre 2006 Page 2-3Architecture Canada numéro 1 2nd semestre 2006 Page 4-5Architecture Canada numéro 1 2nd semestre 2006 Page 6-7Architecture Canada numéro 1 2nd semestre 2006 Page 8-9Architecture Canada numéro 1 2nd semestre 2006 Page 10-11Architecture Canada numéro 1 2nd semestre 2006 Page 12-13Architecture Canada numéro 1 2nd semestre 2006 Page 14-15Architecture Canada numéro 1 2nd semestre 2006 Page 16-17Architecture Canada numéro 1 2nd semestre 2006 Page 18-19Architecture Canada numéro 1 2nd semestre 2006 Page 20-21Architecture Canada numéro 1 2nd semestre 2006 Page 22-23Architecture Canada numéro 1 2nd semestre 2006 Page 24-25Architecture Canada numéro 1 2nd semestre 2006 Page 26-27Architecture Canada numéro 1 2nd semestre 2006 Page 28-29Architecture Canada numéro 1 2nd semestre 2006 Page 30-31Architecture Canada numéro 1 2nd semestre 2006 Page 32-33Architecture Canada numéro 1 2nd semestre 2006 Page 34-35Architecture Canada numéro 1 2nd semestre 2006 Page 36-37Architecture Canada numéro 1 2nd semestre 2006 Page 38-39Architecture Canada numéro 1 2nd semestre 2006 Page 40-41Architecture Canada numéro 1 2nd semestre 2006 Page 42-43Architecture Canada numéro 1 2nd semestre 2006 Page 44-45Architecture Canada numéro 1 2nd semestre 2006 Page 46-47Architecture Canada numéro 1 2nd semestre 2006 Page 48-49Architecture Canada numéro 1 2nd semestre 2006 Page 50-51Architecture Canada numéro 1 2nd semestre 2006 Page 52-53Architecture Canada numéro 1 2nd semestre 2006 Page 54-55Architecture Canada numéro 1 2nd semestre 2006 Page 56-57Architecture Canada numéro 1 2nd semestre 2006 Page 58-59Architecture Canada numéro 1 2nd semestre 2006 Page 60-61Architecture Canada numéro 1 2nd semestre 2006 Page 62-63Architecture Canada numéro 1 2nd semestre 2006 Page 64-65Architecture Canada numéro 1 2nd semestre 2006 Page 66-67Architecture Canada numéro 1 2nd semestre 2006 Page 68-69Architecture Canada numéro 1 2nd semestre 2006 Page 70-71Architecture Canada numéro 1 2nd semestre 2006 Page 72-73Architecture Canada numéro 1 2nd semestre 2006 Page 74-75Architecture Canada numéro 1 2nd semestre 2006 Page 76-77Architecture Canada numéro 1 2nd semestre 2006 Page 78-79Architecture Canada numéro 1 2nd semestre 2006 Page 80-81Architecture Canada numéro 1 2nd semestre 2006 Page 82-83Architecture Canada numéro 1 2nd semestre 2006 Page 84-85Architecture Canada numéro 1 2nd semestre 2006 Page 86-87Architecture Canada numéro 1 2nd semestre 2006 Page 88