Architecture Canada n°1 2nd semestre 2006
Architecture Canada n°1 2nd semestre 2006
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°1 de 2nd semestre 2006

  • Périodicité : semestriel

  • Editeur : Naylor Canada

  • Format : (213 x 276) mm

  • Nombre de pages : 88

  • Taille du fichier PDF : 8,1 Mo

  • Dans ce numéro : design urbain, les villes de l'avenir.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 68 - 69  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
68 69
■ ■ ■ L’importance du concept www.raic.org/2006 vérifier la validité. Parmi les sujets qui feront l’objet d’une étude : • l’évaluation de l’orientation particulière et de ses relations avec l’attention, le stress, l’âge, la capacité, la maladie et l’apprentissage ou la mémoire ; • l’influence de la fenestration sur le rendement du personnel ; • l’influence de l’emplacement des postes de soins infirmiers (centralisés ou décentralisés) sur l’accomplissement des tâches et la satisfaction du personnel, et sur l’efficacité des soins donnés aux patients. Le dernier de ces trois points renvoie à l’aménagement de l’unité de soins et à la façon dont il contrôle l’accès à l’information et facilite la surveillance : « … l’aménagement de l’espace de manière à rapprocher le personnel du patient peut influencer la portée de la communication et de l’éducation, qui, en retour, peuvent avoir une incidence sur la qualité des soins. L’activité physique déployée par le personnel infirmier (comme les déplacements pour se rendre auprès des patients) a un lien avec la fatigue, la capacité cognitive et les erreurs médicales, la mémoire et les indicateurs de résultats. » Au Canada, un groupe formé par l’Hôpital de la vallée de la Crédit, Farrow Partnership et Workflow Integrity Network (WIN), subventionné par la Fondation Change de l’Association des hôpitaux de l’Ontario, recueille des données sur les cliniques, leur personnel infirmier et Toll Free : 1.866.439.7626 Fax : 1.866.439.7627 leurs patients, dans le but « d’optimiser le rendement du capital investi, de réduire l’absentéisme et d’améliorer la sécurité des patients, mais aussi d’améliorer l’aménagement et l’architecture. » Comment un concept peut-il actuellement contribuer à réduire les maladies ? Le diabète de type 2, l’ostéoporose et l’obésité font maintenant partie des maladies chroniques qui affectent une grande partie de la population américaine (et, par extrapolation, de la population canadienne), se trouvent. Or, la marche est un traitement très efficace de ces maladies. Malheureusement, nous avons créé des environnements dans lesquels il est très difficile de marcher et où rien ne nous y incite – certains bâtiments ne sont accessibles que par ascenseurs et il existe certaines collectivités où il faut utiliser sa voiture pour visiter un voisin ou acheter un litre de lait. Le programme américain « Active Living by Design » a formé des partenariats avec diverses villes du pays pour favori-ser l’activité physique en soutenant les complexes et les aménagements urbains qui « permettent aux gens de se mêler à la foule dans des espaces publics, qui favorisent les déplacements pédestres dans les quartiers et qui invitent la population à marcher en toute sécurité pour se rendre à l’école ou au travail. » Le Centre for Disease Control des États- Unis énonce ce qui suit : Les gens prennent parfois des décisions fondées sur leur envi- MANUFACTURERS & INSTALLERS OF TRISORTER AND BISORTER RECYCLING SYSTEMS COMPACTORS AND GARBAGE CONTAINERS GARBAGE AND LINEN CHUTES DESIGN AND REVIEW SERVICES 68 THE ROYAL ARCHITECTURAL INSTITUTE OF CANADA/L’INSTITUT ROYAL D’ARCHITECTURE DU CANADA ronnement ou leur collectivité. Ainsi, une personne peut choisir de ne pas faire ses courses ou se rendre au travail à pied parce qu’il n’y a pas de trottoirs dans son quartier. Les collectivités, les maisons et les lieux de travail exercent une influence sur les décisions des gens en matière de santé. Il est donc important de tenir compte de cette influence pour créer des environnements qui incitent la population à faire de l’activité physique et à s’alimenter sainement. Il est donc clair que nous devons encourager les architectes à concevoir des collectivités, des maisons et des lieux de travail qui favorisent la marche et d’autres formes d’activité physique ! Par ailleurs, une autre suggestion est d’intégrer des questions de santé à LEED MC – des questions qui iraient au-delà des crédits actuellement alloués à la qualité des environnements intérieurs – et comprendraient des éléments conceptuels qui incitent à marcher, comme des escaliers invitants et bien en vue, et qui facilitent la circulation pédestre dans les bâtiments et dans les collectivités. De nos jours, tout le monde se préoccupe de la sécurité ! Les architectes, vu leur formation particulière, peuvent concevoir des solutions esthétiques, fonctionnelles et ouvertes à la question de la sécurité. Aujourd’hui, il est possible d’intégrer une série d’éléments tels que des commandes automatiques d’éclairage de sécurité et des systèmes de surveillance, ainsi que des systèmes de détection et d’alarmes de tous genres. Mais plus important encore, les architectes, de concert avec des spécialistes de la sécurité, peuvent intégrer des éléments fonctionnels tels que des lignes de vue, des mesures d’accessibilité, de l’éclairage naturel et des éléments d’aménagement paysagiste dans des appareils de sécurité esthétiques et transparents ou invisibles. Cependant, nous devons procéder à d’autres recherches pour déterminer l’efficacité de nombre de ces éléments et les coûtsavantages de certains ajouts en matière d’ingénierie. Le concept a toujours des incidences sur la santé, la sécurité et l’environnement, même si elles ne sont pas toujours évidentes. Nous connaissons l’importance du bon concept, nous devons simplement poursuivre les recherches pour démontrer jusqu’à quel point il influe sur la qualité de vie au Canada. ■
Flooring also requires the right person for the job. Turning your flooring design into a floor takes a lot more than a flooring contractor. It takes a project manager like your local StarNet Member, who’s supported by the largest independent international flooring cooperative, which means buying power and access to unlimited resources needed to handle every detail:• Unbiased product recommendations• Municipal compliance support• Resources to help qualify you for LEED points• Shipping, warehousing and warrantee support• Trouble-free installation• Maintenance and reclamation services It’s this single-source accountability that guarantees your commercial flooring project comes in on time and on budget, without sacrificing your creative vision. 1.800.787.6381 www.starnetflooring.com



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


Architecture Canada numéro 1 2nd semestre 2006 Page 1Architecture Canada numéro 1 2nd semestre 2006 Page 2-3Architecture Canada numéro 1 2nd semestre 2006 Page 4-5Architecture Canada numéro 1 2nd semestre 2006 Page 6-7Architecture Canada numéro 1 2nd semestre 2006 Page 8-9Architecture Canada numéro 1 2nd semestre 2006 Page 10-11Architecture Canada numéro 1 2nd semestre 2006 Page 12-13Architecture Canada numéro 1 2nd semestre 2006 Page 14-15Architecture Canada numéro 1 2nd semestre 2006 Page 16-17Architecture Canada numéro 1 2nd semestre 2006 Page 18-19Architecture Canada numéro 1 2nd semestre 2006 Page 20-21Architecture Canada numéro 1 2nd semestre 2006 Page 22-23Architecture Canada numéro 1 2nd semestre 2006 Page 24-25Architecture Canada numéro 1 2nd semestre 2006 Page 26-27Architecture Canada numéro 1 2nd semestre 2006 Page 28-29Architecture Canada numéro 1 2nd semestre 2006 Page 30-31Architecture Canada numéro 1 2nd semestre 2006 Page 32-33Architecture Canada numéro 1 2nd semestre 2006 Page 34-35Architecture Canada numéro 1 2nd semestre 2006 Page 36-37Architecture Canada numéro 1 2nd semestre 2006 Page 38-39Architecture Canada numéro 1 2nd semestre 2006 Page 40-41Architecture Canada numéro 1 2nd semestre 2006 Page 42-43Architecture Canada numéro 1 2nd semestre 2006 Page 44-45Architecture Canada numéro 1 2nd semestre 2006 Page 46-47Architecture Canada numéro 1 2nd semestre 2006 Page 48-49Architecture Canada numéro 1 2nd semestre 2006 Page 50-51Architecture Canada numéro 1 2nd semestre 2006 Page 52-53Architecture Canada numéro 1 2nd semestre 2006 Page 54-55Architecture Canada numéro 1 2nd semestre 2006 Page 56-57Architecture Canada numéro 1 2nd semestre 2006 Page 58-59Architecture Canada numéro 1 2nd semestre 2006 Page 60-61Architecture Canada numéro 1 2nd semestre 2006 Page 62-63Architecture Canada numéro 1 2nd semestre 2006 Page 64-65Architecture Canada numéro 1 2nd semestre 2006 Page 66-67Architecture Canada numéro 1 2nd semestre 2006 Page 68-69Architecture Canada numéro 1 2nd semestre 2006 Page 70-71Architecture Canada numéro 1 2nd semestre 2006 Page 72-73Architecture Canada numéro 1 2nd semestre 2006 Page 74-75Architecture Canada numéro 1 2nd semestre 2006 Page 76-77Architecture Canada numéro 1 2nd semestre 2006 Page 78-79Architecture Canada numéro 1 2nd semestre 2006 Page 80-81Architecture Canada numéro 1 2nd semestre 2006 Page 82-83Architecture Canada numéro 1 2nd semestre 2006 Page 84-85Architecture Canada numéro 1 2nd semestre 2006 Page 86-87Architecture Canada numéro 1 2nd semestre 2006 Page 88