Architecture Canada n°1 2nd semestre 2006
Architecture Canada n°1 2nd semestre 2006
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°1 de 2nd semestre 2006

  • Périodicité : semestriel

  • Editeur : Naylor Canada

  • Format : (213 x 276) mm

  • Nombre de pages : 88

  • Taille du fichier PDF : 8,1 Mo

  • Dans ce numéro : design urbain, les villes de l'avenir.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 54 - 55  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
54 55
HER PARENTS CHOSE THE INSULATION CERTIFIED* FOR INDOOR AIR QUALITY. SO THEY’RE SLEEPING SOUNDLY, TOO. It’s not surprising that people concerned about the quality of the air in their homes choose Owens Corning. PINK FIBERGLAS Insulation is GREENGUARD certified to meet stringent indoor air quality standards. But it’s also the choice of people concerned about the quality of our planet’s air ; because PINK FIBERGLAS Insulation reduces energy consumption. And that reduces the production of greenhouse gases. PINK FIBERGLAS Insulation even contains over 60% recycled content. Oh, and it saves money on energy costs.** No wonder people feel more comfortable choosing Owens Corning PINK FIBERGLAS Insulation. www.owenscorning.ca 1-800-GET-PINK THE PINK PANTHER & 1964-2005 Metro-Goldwyn-Mayer Studios Inc. All Rights Reserved. The colour PINK is a registered trademark of Owens Corning Canada, Inc. 60% recycled content applies to Canadian PINK FIBERGLAS insulation only. GREENGUARD Indoor Air Quality Certified is Reg. U.S. Pat & TM Office. 2005 Owens Corning Canada, Inc. All Rights Reserved. * Certified by GREENGUARD to be a low emitting product to meet stringent indoor air quality standards. ** Actual savings vary depending on initial insulation levels, climate, house tightness, and occupant activities.
Mon université est-elle verte ? La durabilité, un élément clé des prochains projets sur les campus canadiens. par Christopher Guly P PHOTOGRAPHIE : KEN JONES Pendant près de 40 ans, les étudiants du campus de Scarborough de l’Université de Toronto ne disposaient d’aucun bâtiment qui leur soit propre. Les gouvernements n’ayant pas de fonds à y consacrer, les étudiants ont décidé de prendre les choses en mains et de construire un bâtiment qui répondrait à leurs besoins actuels tout en étant suffisamment durable pour répondre à ceux des générations futures. PHOTOGRAPHIE : KEN JONES La durabilité En 1998, un groupe d’étudiants du campus inauguré en 1964, d’après les plans de John Andrews, architecte de renommée mondiale, a formé un comité chargé d’examiner la construction d’un centre étudiant. Le comité a déterminé que le budget d’un tel projet s’établirait à 30 millions de dollars et s’est fixé comme objectif de recueillir 20 millions de dollars auprès des étudiants eux-mêmes, l’université ayant accepté d’y consacrer un montant de 10 millions de dollars. Le président du comité pour la construction du bâtiment étudiant, Dan Bandurka, dans les locaux du centre étudiant. THE ROYAL ARCHITECTURAL INSTITUTE OF CANADA/L’INSTITUT ROYAL D’ARCHITECTURE DU CANADA ■ 55 ■ ■ ■ www.raic.org/2006



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


Architecture Canada numéro 1 2nd semestre 2006 Page 1Architecture Canada numéro 1 2nd semestre 2006 Page 2-3Architecture Canada numéro 1 2nd semestre 2006 Page 4-5Architecture Canada numéro 1 2nd semestre 2006 Page 6-7Architecture Canada numéro 1 2nd semestre 2006 Page 8-9Architecture Canada numéro 1 2nd semestre 2006 Page 10-11Architecture Canada numéro 1 2nd semestre 2006 Page 12-13Architecture Canada numéro 1 2nd semestre 2006 Page 14-15Architecture Canada numéro 1 2nd semestre 2006 Page 16-17Architecture Canada numéro 1 2nd semestre 2006 Page 18-19Architecture Canada numéro 1 2nd semestre 2006 Page 20-21Architecture Canada numéro 1 2nd semestre 2006 Page 22-23Architecture Canada numéro 1 2nd semestre 2006 Page 24-25Architecture Canada numéro 1 2nd semestre 2006 Page 26-27Architecture Canada numéro 1 2nd semestre 2006 Page 28-29Architecture Canada numéro 1 2nd semestre 2006 Page 30-31Architecture Canada numéro 1 2nd semestre 2006 Page 32-33Architecture Canada numéro 1 2nd semestre 2006 Page 34-35Architecture Canada numéro 1 2nd semestre 2006 Page 36-37Architecture Canada numéro 1 2nd semestre 2006 Page 38-39Architecture Canada numéro 1 2nd semestre 2006 Page 40-41Architecture Canada numéro 1 2nd semestre 2006 Page 42-43Architecture Canada numéro 1 2nd semestre 2006 Page 44-45Architecture Canada numéro 1 2nd semestre 2006 Page 46-47Architecture Canada numéro 1 2nd semestre 2006 Page 48-49Architecture Canada numéro 1 2nd semestre 2006 Page 50-51Architecture Canada numéro 1 2nd semestre 2006 Page 52-53Architecture Canada numéro 1 2nd semestre 2006 Page 54-55Architecture Canada numéro 1 2nd semestre 2006 Page 56-57Architecture Canada numéro 1 2nd semestre 2006 Page 58-59Architecture Canada numéro 1 2nd semestre 2006 Page 60-61Architecture Canada numéro 1 2nd semestre 2006 Page 62-63Architecture Canada numéro 1 2nd semestre 2006 Page 64-65Architecture Canada numéro 1 2nd semestre 2006 Page 66-67Architecture Canada numéro 1 2nd semestre 2006 Page 68-69Architecture Canada numéro 1 2nd semestre 2006 Page 70-71Architecture Canada numéro 1 2nd semestre 2006 Page 72-73Architecture Canada numéro 1 2nd semestre 2006 Page 74-75Architecture Canada numéro 1 2nd semestre 2006 Page 76-77Architecture Canada numéro 1 2nd semestre 2006 Page 78-79Architecture Canada numéro 1 2nd semestre 2006 Page 80-81Architecture Canada numéro 1 2nd semestre 2006 Page 82-83Architecture Canada numéro 1 2nd semestre 2006 Page 84-85Architecture Canada numéro 1 2nd semestre 2006 Page 86-87Architecture Canada numéro 1 2nd semestre 2006 Page 88