Aquarama n°86 oct/nov/déc 2019
Aquarama n°86 oct/nov/déc 2019
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°86 de oct/nov/déc 2019

  • Périodicité : trimestriel

  • Editeur : FCO Media

  • Format : (230 x 297) mm

  • Nombre de pages : 84

  • Taille du fichier PDF : 12,4 Mo

  • Dans ce numéro : dossier, systèmes anaérobiques.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 64 - 65  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
64 65
Transformer de l’eau « d’abreuvoir » en eau de refroidissement Comment récupérer nos eaux usées pour des applications de traitement ? C’était le défi auquel était confronté Solarec lorsqu’elle a voulu ouvrir une nouvelle usine à Baudour. BWT l’a aidée à répondre à cette question pressante. Ce spécialiste du traitement de l’eau a permis d’utiliser pas moins de 94 % des eaux usées comme eau pour les tours de refroidissement. Solarec consomme ainsi beaucoup moins d’eau de ville et réalise donc des économies substantielles. PAR BART VANCAUWENBERGHE I PHOTOS BWT La SA Solarec traite chaque année plus d’un milliard de litres de lait. L’entreprise disposait déjà depuis longtemps d’une unité de production à Libramont, où du lait concentré était transformé en différents produits tels que le lait en poudre, le beurre et le lait stérilisé UHT. Ce lait concentré provient du site de Baudour, mis en service il y a quelques années. La réutilisation des eaux usées répond à 94 % des besoins en eau de refroidissement. Osmose inverse « Solarec est habitué depuis longtemps au processus d’osmose inverse (OI) », explique Luc Felix, directeur des ventes pour les applications chimiques, chez BWT (Best Water Technology). « Pour purifier l’eau, le liquide passe sur une membrane semi-perméable : le concentré contient tous les sels, le perméat est pur. Solarec utilise aussi l’OI pour produire du concentré de lait. Dans ce cas, le concentré est utilisé et le perméat (baptisé ‘eau d’abreuvoir’) est normalement rejeté. » Cela pourrait être fait différemment, a-t-on pensé chez Solarec. L’entreprise s’est alors adressée à BWT pour voir ce qu’il était possible de faire. « Nous avions déjà collaboré avec Solarec concernant des applications d’équipement pour l’usine de Libramont », précise Luc Felix. « Ils nous ont suggéré l’idée d’utiliser le perméat qui reste après la concentration du lait, comme eau de refroidissement pour leurs frigos et le refroidissement de réservoirs. Après analyse de l’eau, nous sommes arrivés à la conclusion que cette eau usée était effectivement totalement récupérable comme eau de refroidissement » L’investissement permet des économies sensibles sur l’eau et les coûts opérationnels. BWT est l’un des leaders européens de la technologie de l’eau et dispose également d’un établissement en Belgique depuis les années 1990. L’entreprise occupe une place importante dans les secteurs de la santé, de l’alimentation et de la pharmacie, avec des solutions ciblées pour l’eau potable, l’eau chaude sanitaire, l’eau de chauffage et de processus, l’eau de refroidissement et la climatisation. Bactéries Un beau projet pour BWT, mais aussi un défi à relever. « Lors du démarrage des tours de refroidissement, il était difficile d’estimer combien ‘d’eau d’abreuvoir’ il était possible de réutiliser. Il était absolument indispensable de pouvoir estimer très précisément le dosage des produits chimiques. En cas de dimensionnement incorrect, il y avait un risque de formation de calcaire sur les canalisations, ainsi que de corrosion. De plus, nous devions également examiner avec soin la composition bactériologique des eaux usées. L’eau d’abreuvoir contient de nombreuses bactéries, nous devions éviter à tout prix l’encrassement biologique, car cela entraînerait automatiquement un risque de contamination bactériologique. Cela perturberait en outre l’efficacité de l’échangeur de chaleur. » BWT a résolu ce problème en ajoutant un biocide et d’autres composants spécifiques. « Le système a été mis en service en novembre 2017 », poursuit Luc Felix. « Les eaux usées sont totalement réutilisées, et Solarec peut ainsi assurer ses besoins en eau de refroidissement à 94 %. Les 6 % restants sont constitués d’eau de ville, mais il est évident que l’entreprise réalise ainsi de sérieuses économies sur sa facture d’eau et sur les coûts opérationnels. Elle est, de plus, très satisfaite de cette solution qui rend minimal l’impact de ses activités industrielles sur l’environnement. EEwww.bwt.be PROJECT L AQUARAMA #86 I 65



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


Aquarama numéro 86 oct/nov/déc 2019 Page 1Aquarama numéro 86 oct/nov/déc 2019 Page 2-3Aquarama numéro 86 oct/nov/déc 2019 Page 4-5Aquarama numéro 86 oct/nov/déc 2019 Page 6-7Aquarama numéro 86 oct/nov/déc 2019 Page 8-9Aquarama numéro 86 oct/nov/déc 2019 Page 10-11Aquarama numéro 86 oct/nov/déc 2019 Page 12-13Aquarama numéro 86 oct/nov/déc 2019 Page 14-15Aquarama numéro 86 oct/nov/déc 2019 Page 16-17Aquarama numéro 86 oct/nov/déc 2019 Page 18-19Aquarama numéro 86 oct/nov/déc 2019 Page 20-21Aquarama numéro 86 oct/nov/déc 2019 Page 22-23Aquarama numéro 86 oct/nov/déc 2019 Page 24-25Aquarama numéro 86 oct/nov/déc 2019 Page 26-27Aquarama numéro 86 oct/nov/déc 2019 Page 28-29Aquarama numéro 86 oct/nov/déc 2019 Page 30-31Aquarama numéro 86 oct/nov/déc 2019 Page 32-33Aquarama numéro 86 oct/nov/déc 2019 Page 34-35Aquarama numéro 86 oct/nov/déc 2019 Page 36-37Aquarama numéro 86 oct/nov/déc 2019 Page 38-39Aquarama numéro 86 oct/nov/déc 2019 Page 40-41Aquarama numéro 86 oct/nov/déc 2019 Page 42-43Aquarama numéro 86 oct/nov/déc 2019 Page 44-45Aquarama numéro 86 oct/nov/déc 2019 Page 46-47Aquarama numéro 86 oct/nov/déc 2019 Page 48-49Aquarama numéro 86 oct/nov/déc 2019 Page 50-51Aquarama numéro 86 oct/nov/déc 2019 Page 52-53Aquarama numéro 86 oct/nov/déc 2019 Page 54-55Aquarama numéro 86 oct/nov/déc 2019 Page 56-57Aquarama numéro 86 oct/nov/déc 2019 Page 58-59Aquarama numéro 86 oct/nov/déc 2019 Page 60-61Aquarama numéro 86 oct/nov/déc 2019 Page 62-63Aquarama numéro 86 oct/nov/déc 2019 Page 64-65Aquarama numéro 86 oct/nov/déc 2019 Page 66-67Aquarama numéro 86 oct/nov/déc 2019 Page 68-69Aquarama numéro 86 oct/nov/déc 2019 Page 70-71Aquarama numéro 86 oct/nov/déc 2019 Page 72-73Aquarama numéro 86 oct/nov/déc 2019 Page 74-75Aquarama numéro 86 oct/nov/déc 2019 Page 76-77Aquarama numéro 86 oct/nov/déc 2019 Page 78-79Aquarama numéro 86 oct/nov/déc 2019 Page 80-81Aquarama numéro 86 oct/nov/déc 2019 Page 82-83Aquarama numéro 86 oct/nov/déc 2019 Page 84