Aquarama n°83 jan/fév/mar 2019
Aquarama n°83 jan/fév/mar 2019
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°83 de jan/fév/mar 2019

  • Périodicité : trimestriel

  • Editeur : FCO Media

  • Format : (230 x 297) mm

  • Nombre de pages : 124

  • Taille du fichier PDF : 23,9 Mo

  • Dans ce numéro : techniques de mesure et de contrôle.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 62 - 63  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
62 63
nous sommes prêts à relever les défis de l’eau, des eaux usées et des procédés les plus complexes L’offre Water Technologies & Solutions de SUEZ propose la gamme la plus complète de produits et de services en équipements, produits chimiques et solutions numériques afin d’aider nos clients à gérer et optimiser leurs ressources en eau tout en faisant face à leurs défis les plus pressants. Pour en savoir plus sur notre offre  : www.suezwatertechnologies.com Traitement chimique des Eaux et des Procédés +32 14 25 91 11 reception.herentals.wts@suez.com Installations de Traitement des Eaux et Services associés +32 4 240 50 50 contact.water.be@suez.com
nologie fiable, en particulier les paramètres du procédé restent stables. » Evelyn De Meyer, doctorante à l’UGent  : « Ensuite, avec le traitement MD, nous avons constaté que l’eau avait la meilleure qualité possible, mais au détriment de l’efficience, c’est-à-dire avec un certain gaspillage d’eau. » Kristof De Neve  : « Notre actuelle unité de déminéralisation date des années 60. Il est temps de la remplacer. Aussi, avons-nous dès maintenant envisagé, sur la base des résultats du projet Improve, d’intégrer un RO et un MB. Toutefois, en ce qui nous concerne, il s’agit de traiter une eau de surface, certes prétraitée, mais qui reste néanmoins un produit naturel, dont la qualité peut fluctuer. Pour parer à toutes les éventualités, nous envisageons l’ajout d’autres technologies, entre RO et MB. Nous aurons ainsi la certitude que notre installation pourra faire son travail pendant les 30 à 40 années à venir. » L’une de ces technologies, qui pourrait être ajoutée, est l’UF  : « En principe, cela pourrait être une solution de rechange, plutôt que les filtres à sable ; cela permettrait de contrôler davantage les bactéries. Pour l’instant, nous procédons par dosage de biocides, mais un prétraitement UF permettrait sans doute d’éviter l’usage des biocides. » Eau de condensat Les conteneurs du projet Improved n’ont pas servi uniquement à tester l’eau du Biesbosch. Kristof De Neve  : « Nous avons également un traitement du condensat de la vapeur générée sur notre site d’Anvers, nous récupérons ainsi de l’énergie et 70% de l’eau. Le condensat est une eau très pure, c’est une matière première intéressante pour produire plus d’eau déminéralisée et finalement plus de vapeur. » Il est question d’un train complet d’opérations de traitement de l’eau. « Nous utilisons MB, un échangeur intégrant à la fois un échangeur de cations et d’ions. Le projet Improved nous a permis d’étudier quelles autres techniques nous pourrions éventuellement inclure également. La qualité du condensat récupéré est mesurable sur base de la conductibilité de l’eau  : 0,2 microsiemens par centimètre, soit très peu d’ions résiduels. Sans doute trouve-t-on encore un peu de sodium, ou de silice, et peut-être de chlorure. Que faire, par conséquent ? Nous allons éliminer ces derniers ions. Mais dans ce condensat il subsiste également une grande quantité d’ammoniac, un cation. La configuration MB que nous utilisons actuellement contient de l’ammoniac que nous devons régénérer, avec de la soude et HCl. Aussi, avons-nous pensé que nous pourrions placer en amont un S.A.C. qui permettrait d’extraire l’ammoniac, avant même que le flux du condensat n’arrive au MB, ce qui réduirait les coûts de régénération au niveau PROJET L « Notre actuelle unité de déminéralisation doit être remplacée. Aussi, avons-nous dès maintenant envisagé, sur la base des résultats du projet Improve, d’inclure une unité d’osmose inverse et un échangeur d’ions et de cations. » Kristof De Neve, process manager chez BASF du MB. Notre actuelle configuration MB fonctionne bien ; placer un S.A.C. en amont est surtout une mesure d’optimalisation en vue de réduire les coûts de régénération, par réduction de la quantité de soude requise. Les essais réalisés dans le cadre du projet Improved ont montré que la combinaison S.A.C.-MB donne de bons résultats. Nous allons donc l’intégrer dans notre nouvelle installation. Pour l’instant, nous n’avons pas encore planifié le remplacement de notre unité de traitement du condensat, mais dès que le moment sera venu, cette combinaison sera envisagée. » Volet économique Au moment de l’interview, le volet économique de l’étude restait à finaliser. Kristof De Neve  : « Même lorsqu’une technologie Les deux containers mobiles. (Photo  : Improved) AQUARAMA #83 I 63



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


Aquarama numéro 83 jan/fév/mar 2019 Page 1Aquarama numéro 83 jan/fév/mar 2019 Page 2-3Aquarama numéro 83 jan/fév/mar 2019 Page 4-5Aquarama numéro 83 jan/fév/mar 2019 Page 6-7Aquarama numéro 83 jan/fév/mar 2019 Page 8-9Aquarama numéro 83 jan/fév/mar 2019 Page 10-11Aquarama numéro 83 jan/fév/mar 2019 Page 12-13Aquarama numéro 83 jan/fév/mar 2019 Page 14-15Aquarama numéro 83 jan/fév/mar 2019 Page 16-17Aquarama numéro 83 jan/fév/mar 2019 Page 18-19Aquarama numéro 83 jan/fév/mar 2019 Page 20-21Aquarama numéro 83 jan/fév/mar 2019 Page 22-23Aquarama numéro 83 jan/fév/mar 2019 Page 24-25Aquarama numéro 83 jan/fév/mar 2019 Page 26-27Aquarama numéro 83 jan/fév/mar 2019 Page 28-29Aquarama numéro 83 jan/fév/mar 2019 Page 30-31Aquarama numéro 83 jan/fév/mar 2019 Page 32-33Aquarama numéro 83 jan/fév/mar 2019 Page 34-35Aquarama numéro 83 jan/fév/mar 2019 Page 36-37Aquarama numéro 83 jan/fév/mar 2019 Page 38-39Aquarama numéro 83 jan/fév/mar 2019 Page 40-41Aquarama numéro 83 jan/fév/mar 2019 Page 42-43Aquarama numéro 83 jan/fév/mar 2019 Page 44-45Aquarama numéro 83 jan/fév/mar 2019 Page 46-47Aquarama numéro 83 jan/fév/mar 2019 Page 48-49Aquarama numéro 83 jan/fév/mar 2019 Page 50-51Aquarama numéro 83 jan/fév/mar 2019 Page 52-53Aquarama numéro 83 jan/fév/mar 2019 Page 54-55Aquarama numéro 83 jan/fév/mar 2019 Page 56-57Aquarama numéro 83 jan/fév/mar 2019 Page 58-59Aquarama numéro 83 jan/fév/mar 2019 Page 60-61Aquarama numéro 83 jan/fév/mar 2019 Page 62-63Aquarama numéro 83 jan/fév/mar 2019 Page 64-65Aquarama numéro 83 jan/fév/mar 2019 Page 66-67Aquarama numéro 83 jan/fév/mar 2019 Page 68-69Aquarama numéro 83 jan/fév/mar 2019 Page 70-71Aquarama numéro 83 jan/fév/mar 2019 Page 72-73Aquarama numéro 83 jan/fév/mar 2019 Page 74-75Aquarama numéro 83 jan/fév/mar 2019 Page 76-77Aquarama numéro 83 jan/fév/mar 2019 Page 78-79Aquarama numéro 83 jan/fév/mar 2019 Page 80-81Aquarama numéro 83 jan/fév/mar 2019 Page 82-83Aquarama numéro 83 jan/fév/mar 2019 Page 84-85Aquarama numéro 83 jan/fév/mar 2019 Page 86-87Aquarama numéro 83 jan/fév/mar 2019 Page 88-89Aquarama numéro 83 jan/fév/mar 2019 Page 90-91Aquarama numéro 83 jan/fév/mar 2019 Page 92-93Aquarama numéro 83 jan/fév/mar 2019 Page 94-95Aquarama numéro 83 jan/fév/mar 2019 Page 96-97Aquarama numéro 83 jan/fév/mar 2019 Page 98-99Aquarama numéro 83 jan/fév/mar 2019 Page 100-101Aquarama numéro 83 jan/fév/mar 2019 Page 102-103Aquarama numéro 83 jan/fév/mar 2019 Page 104-105Aquarama numéro 83 jan/fév/mar 2019 Page 106-107Aquarama numéro 83 jan/fév/mar 2019 Page 108-109Aquarama numéro 83 jan/fév/mar 2019 Page 110-111Aquarama numéro 83 jan/fév/mar 2019 Page 112-113Aquarama numéro 83 jan/fév/mar 2019 Page 114-115Aquarama numéro 83 jan/fév/mar 2019 Page 116-117Aquarama numéro 83 jan/fév/mar 2019 Page 118-119Aquarama numéro 83 jan/fév/mar 2019 Page 120-121Aquarama numéro 83 jan/fév/mar 2019 Page 122-123Aquarama numéro 83 jan/fév/mar 2019 Page 124