Aquarama n°83 jan/fév/mar 2019
Aquarama n°83 jan/fév/mar 2019
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°83 de jan/fév/mar 2019

  • Périodicité : trimestriel

  • Editeur : FCO Media

  • Format : (230 x 297) mm

  • Nombre de pages : 124

  • Taille du fichier PDF : 23,9 Mo

  • Dans ce numéro : techniques de mesure et de contrôle.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 6 - 7  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
6 7
BactoSense TCC Cytomètre en Flux Automatique pour un contrôle microbiologique de l’eau potable - Cytomètre en Flux pour mesure bactériologique du nombre total de cellules - Mesure continue entièrement automatique du processus de contrôle en ligne - Détermination du rapport de taille des bactéries – (LNA/HNA) - Résultat de mesure disponible en 30 minutes - Détection de plus de 99% de toutes les bactéries - Conception compacte idéale pour des applications mobiles - Utilisation et entretien aisés grâce à un système de cartouche +31 (0) 88 278 28 28 info@apt.be www.apt.be/Bactosense
L’apprentissage automatique aide un service des eaux britannique à accélérer la détection des fuites L’expression apprentissage automatique peut susciter des images de robots super intelligents prenant le contrôle du monde mais aujourd’hui un service des eaux du Royaume-Uni utilise un système d’intelligence artificielle (IA) pour réduire les pertes en eau. La compagnie des eaux britannique Severn est là dernière à utiliser l’apprentissage automatique pour l’aider à transformer son approche des fuites. Ce service public indique avoir collecté jusqu’à présent « cinq milliards de données de flux et de pression » qui ont permis de réduire les fuites de plus de 16 pourcent. En bref, le processus implique l’application d’analyses avancées aux données du réseau de canalisations collectés par les capteurs afin d’identifier, localiser et gérer les fuites. L’entreprise de conseil numérique française Capgemini a été associée au service des eaux pour livrer les projets pilotes. Source  : Aquatech EEwww.aquatechtrade.com Suez apporte solution de détection de fuite par satellite au Royaume-Uni INSIDE NEWS L La détection de fuite par satellite utilise la technologie d’imagerie par satellite – utilisée depuis plus de 20 ans pour détecter la présence d’eau sur les planètes lointaines. L’interprétation unique d’images de satellites observant la surface de la Terre permet la détection de signaux caractéristiques qui indiquent la présence d’eau. Obtenues par les capteurs montés sur le satellite, les images brutes sont superposées aux systèmes d’informations géographiques et traitées par un algorithme unique qui détecte l’eau traitée, ce qui indique dans la plupart des cas la présence d’une fuite. Chaque image couvre une superficie de terrain de 3 500 km², en général assez grande pour couvrir la plupart des villes britanniques et des milliers de kilomètres de canalisations. Au début de chaque période, Suez fournit un rapport de fuites graphique ou tabulaire contenant l’emplacement des fuites possibles. Le satellite localise des fuites dans un rayon de 100m, bien que cela puisse varier. Un inspecteur de fuite est alors envoyé pour confirmer et marquer l’emplacement final de la fuite. Le service fourni par Suez peut être exécuté périodiquement, mensuellement, tous les trimestres ou tous les semestres. EEwww.suezwater.co.uk/satellite-leak-detection Le projet IntelSens avec la participation d’Endress+Hauser Récemment, watercircle.be a conclu son projet Intelsens, subsidiée par l’Agentschap Innoveren en Ondernemen. Durant deux ans, l’équipe IntelSens a parcouru toute la Flandre pour conseiller plus de 100 entreprises sur l’intégration des processus et l’utilisation intelligente de mesures en ligne dans les installations d’épuration d’eau. L’accent était mis sur la réduction des coûts opérationnels, principalement ceux liés à la consommation énergétique et à l’utilisation de produits chimiques. Par ailleurs, une installation d’épuration d’eau automatisée s’avère plus stable, ce qui demande moins de suivi et réduit considérablement les chances de dépasser les normes. Endress+Hauser a également participé a ce projet. L’entreprise a élaboré différentes solutions en ‘inline’pourque les entreprises affrontes leur épuration d’eau d’une façon plus efficace et automatisée. Pour pouvoir garantir une dégradation efficace des matières résiduaires organiques, il est essentiel de suivre le pH et la teneur en oxygène d’un système d’épuration biologique. Pour cela, plusieures enterprises visitées ont installé un capteur de pH en ligne. Le CPS11D équipé de la technologie Memosens d’Endress+Hauser est le capteur de pH le plus adapté pour cette application. EEwww.be.endress.com AQUARAMA #81 I 7



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


Aquarama numéro 83 jan/fév/mar 2019 Page 1Aquarama numéro 83 jan/fév/mar 2019 Page 2-3Aquarama numéro 83 jan/fév/mar 2019 Page 4-5Aquarama numéro 83 jan/fév/mar 2019 Page 6-7Aquarama numéro 83 jan/fév/mar 2019 Page 8-9Aquarama numéro 83 jan/fév/mar 2019 Page 10-11Aquarama numéro 83 jan/fév/mar 2019 Page 12-13Aquarama numéro 83 jan/fév/mar 2019 Page 14-15Aquarama numéro 83 jan/fév/mar 2019 Page 16-17Aquarama numéro 83 jan/fév/mar 2019 Page 18-19Aquarama numéro 83 jan/fév/mar 2019 Page 20-21Aquarama numéro 83 jan/fév/mar 2019 Page 22-23Aquarama numéro 83 jan/fév/mar 2019 Page 24-25Aquarama numéro 83 jan/fév/mar 2019 Page 26-27Aquarama numéro 83 jan/fév/mar 2019 Page 28-29Aquarama numéro 83 jan/fév/mar 2019 Page 30-31Aquarama numéro 83 jan/fév/mar 2019 Page 32-33Aquarama numéro 83 jan/fév/mar 2019 Page 34-35Aquarama numéro 83 jan/fév/mar 2019 Page 36-37Aquarama numéro 83 jan/fév/mar 2019 Page 38-39Aquarama numéro 83 jan/fév/mar 2019 Page 40-41Aquarama numéro 83 jan/fév/mar 2019 Page 42-43Aquarama numéro 83 jan/fév/mar 2019 Page 44-45Aquarama numéro 83 jan/fév/mar 2019 Page 46-47Aquarama numéro 83 jan/fév/mar 2019 Page 48-49Aquarama numéro 83 jan/fév/mar 2019 Page 50-51Aquarama numéro 83 jan/fév/mar 2019 Page 52-53Aquarama numéro 83 jan/fév/mar 2019 Page 54-55Aquarama numéro 83 jan/fév/mar 2019 Page 56-57Aquarama numéro 83 jan/fév/mar 2019 Page 58-59Aquarama numéro 83 jan/fév/mar 2019 Page 60-61Aquarama numéro 83 jan/fév/mar 2019 Page 62-63Aquarama numéro 83 jan/fév/mar 2019 Page 64-65Aquarama numéro 83 jan/fév/mar 2019 Page 66-67Aquarama numéro 83 jan/fév/mar 2019 Page 68-69Aquarama numéro 83 jan/fév/mar 2019 Page 70-71Aquarama numéro 83 jan/fév/mar 2019 Page 72-73Aquarama numéro 83 jan/fév/mar 2019 Page 74-75Aquarama numéro 83 jan/fév/mar 2019 Page 76-77Aquarama numéro 83 jan/fév/mar 2019 Page 78-79Aquarama numéro 83 jan/fév/mar 2019 Page 80-81Aquarama numéro 83 jan/fév/mar 2019 Page 82-83Aquarama numéro 83 jan/fév/mar 2019 Page 84-85Aquarama numéro 83 jan/fév/mar 2019 Page 86-87Aquarama numéro 83 jan/fév/mar 2019 Page 88-89Aquarama numéro 83 jan/fév/mar 2019 Page 90-91Aquarama numéro 83 jan/fév/mar 2019 Page 92-93Aquarama numéro 83 jan/fév/mar 2019 Page 94-95Aquarama numéro 83 jan/fév/mar 2019 Page 96-97Aquarama numéro 83 jan/fév/mar 2019 Page 98-99Aquarama numéro 83 jan/fév/mar 2019 Page 100-101Aquarama numéro 83 jan/fév/mar 2019 Page 102-103Aquarama numéro 83 jan/fév/mar 2019 Page 104-105Aquarama numéro 83 jan/fév/mar 2019 Page 106-107Aquarama numéro 83 jan/fév/mar 2019 Page 108-109Aquarama numéro 83 jan/fév/mar 2019 Page 110-111Aquarama numéro 83 jan/fév/mar 2019 Page 112-113Aquarama numéro 83 jan/fév/mar 2019 Page 114-115Aquarama numéro 83 jan/fév/mar 2019 Page 116-117Aquarama numéro 83 jan/fév/mar 2019 Page 118-119Aquarama numéro 83 jan/fév/mar 2019 Page 120-121Aquarama numéro 83 jan/fév/mar 2019 Page 122-123Aquarama numéro 83 jan/fév/mar 2019 Page 124