Aquarama n°82 oct/nov/déc 2018
Aquarama n°82 oct/nov/déc 2018
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°82 de oct/nov/déc 2018

  • Périodicité : trimestriel

  • Editeur : FCO Media

  • Format : (230 x 297) mm

  • Nombre de pages : 88

  • Taille du fichier PDF : 14,3 Mo

  • Dans ce numéro : adooucisseurs d'eau.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 66 - 67  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
66 67
L DOSSIER ADOUCISSEURS D’EAU DOSSIER ADOUCISSEURS D’EAU Cristaux EFC (Photo Geert-Jan Witkamp et Mattijs Huisman) 66 I AQUARAMA #82
EFC pour traiter l’eau saturée en sel L’EFC (Eutectic Freeze Crystallisation) est une technologie en plein développement, très prometteuse surtout pour le traitement des solutions concentrées ou même saturées en sel, provenant de la régénération des échangeurs d’ions ou après une osmose inverse. Beaucoup d’entreprises industrielles pourraient être intéressées par cette technologie. PAR KOEN VANDEPOPULIERE Le traitement par échange d’ions est souvent basé sur des résines qu’il faut régénérer. Il en résulte une solution fortement concentrée en sel, dont on ne sait trop que faire. Parmi les options  : mise en décharge ou traitement par un procédé d’épuration biologique. L’une des technologies alternatives, telle qu’elle est envisagée par plusieurs chercheurs, pourrait être l’EFC (Eutectic Freeze Crystallisation). Selon Nienke Koeman, Dr. ir., chercheuse à l’institut KWR Watercycle Research  : « Cette technologie de séparation est surtout prometteuse pour les solutions fortement concentrées, voire même saturées en sel, également dénommées saumures, qui proviennent notamment de la régénération des échangeurs d’ions ou d’un procédé d’osmose inverse. » Secteurs L’EFC convient surtout lorsque la teneur en sel est proche de la saturation, sinon une étape de concentration est nécessaire, par exemple, via une technologie à membrane. Pour quelques secteurs, il peut s’agir d’une technologie intéressante, selon Nienke Koeman  : « c’est le cas de l’industrie des produits alimentaires. Un avantage de l’EFC est qu’il est possible de concentrer le flux par T e m p erature ligne glaciale glace + solution saturée 100% concentration pondérale d’eau LIQUIDE (solution non saturée) A B refroidissement, plutôt que par élévation de la température, méthode habituelle, qui peut altérer la texture des ingrédients. Les autres secteurs produisant des flux de saumures sont l’industrie chimique, pétrolière, et minière. » Principe de fonctionnement Nienke Koeman, devenue entretemps l’une des spécialistes EFC dans le Benelux, explique le principe de fonctionnement (voir la Figure 1). Le résultat obtenu par le refroidissement avec l’installation EFC dépend de la concentration initiale de la saumure. Si la concentration en sel est inférieure à la concentration au point eutectique, on obtient d’abord de la glace (Figure  : flèche de A vers B). Tandis que si la concentration est plus élevée, il y a d’abord formation de sel. (Figure  : de C vers D). « Soit du sel, soit de la glace », constate Koeman. « Pour obtenir les deux, il faut refroidir jusqu’au point eutectique, on peut alors éliminer la glace parce qu’elle flotte en surface. » Les atouts L’EFC est un procédé de séparation  : sel, glace et solution concentrée en sel. Nienke Solubilité du sel Pont eutectique GLACE + CRISTAUX DE SEL Concentration [% ponderale] E C D SEL + solution saturée 100% concentration pondérale de sel DOSSIER ADOUCISSEURS D’EAU L « Beaucoup d’entreprises souhaitent récupérer l’eau. Mais la technique EFC permet également de récupérer le sel. » Dr. ir. Nienke Koeman, chercheuse à l’institut KWR Watercycle Research Koeman  : « Beaucoup d’entreprises souhaitent récupérer et réutiliser l’eau, mais la technologie EFC permet en plus de récupérer le sel. Une bonne chose pour l’environnement, mais également pour réduire les coûts. Le sel de cuisine, NaCl, ne coûte pas grand chose, mais selon les quantités, cela peut valoir la peine malgré tout. D’autres types de sels sont coûteux, c’est alors d’autant plus intéressant. » Ensuite, il reste le flux résiduel qu’il faut éliminer après un traitement EFC  : mais ce flux étant beaucoup moindre, c’est un avantage de plus en terme de coût. Autre aspect important, le volet énergétique. « Lorsqu’une technologie est basée sur l’évaporation, le procédé est théoriquement plus énergivore que la congélation », explique Nienke Koeman. Un bémol toutefois  : en l’état actuel, la technologie n’est pas commercialisable. Diverses organisations, entre autres, l’institut KWR, s’efforcent de la promouvoir. Nienke Koeman mentionne quelques projets marquants. « Il Figure 1  : schéma du point eutectique de congélation. (illustration KWR) AQUARAMA #82 I 67



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


Aquarama numéro 82 oct/nov/déc 2018 Page 1Aquarama numéro 82 oct/nov/déc 2018 Page 2-3Aquarama numéro 82 oct/nov/déc 2018 Page 4-5Aquarama numéro 82 oct/nov/déc 2018 Page 6-7Aquarama numéro 82 oct/nov/déc 2018 Page 8-9Aquarama numéro 82 oct/nov/déc 2018 Page 10-11Aquarama numéro 82 oct/nov/déc 2018 Page 12-13Aquarama numéro 82 oct/nov/déc 2018 Page 14-15Aquarama numéro 82 oct/nov/déc 2018 Page 16-17Aquarama numéro 82 oct/nov/déc 2018 Page 18-19Aquarama numéro 82 oct/nov/déc 2018 Page 20-21Aquarama numéro 82 oct/nov/déc 2018 Page 22-23Aquarama numéro 82 oct/nov/déc 2018 Page 24-25Aquarama numéro 82 oct/nov/déc 2018 Page 26-27Aquarama numéro 82 oct/nov/déc 2018 Page 28-29Aquarama numéro 82 oct/nov/déc 2018 Page 30-31Aquarama numéro 82 oct/nov/déc 2018 Page 32-33Aquarama numéro 82 oct/nov/déc 2018 Page 34-35Aquarama numéro 82 oct/nov/déc 2018 Page 36-37Aquarama numéro 82 oct/nov/déc 2018 Page 38-39Aquarama numéro 82 oct/nov/déc 2018 Page 40-41Aquarama numéro 82 oct/nov/déc 2018 Page 42-43Aquarama numéro 82 oct/nov/déc 2018 Page 44-45Aquarama numéro 82 oct/nov/déc 2018 Page 46-47Aquarama numéro 82 oct/nov/déc 2018 Page 48-49Aquarama numéro 82 oct/nov/déc 2018 Page 50-51Aquarama numéro 82 oct/nov/déc 2018 Page 52-53Aquarama numéro 82 oct/nov/déc 2018 Page 54-55Aquarama numéro 82 oct/nov/déc 2018 Page 56-57Aquarama numéro 82 oct/nov/déc 2018 Page 58-59Aquarama numéro 82 oct/nov/déc 2018 Page 60-61Aquarama numéro 82 oct/nov/déc 2018 Page 62-63Aquarama numéro 82 oct/nov/déc 2018 Page 64-65Aquarama numéro 82 oct/nov/déc 2018 Page 66-67Aquarama numéro 82 oct/nov/déc 2018 Page 68-69Aquarama numéro 82 oct/nov/déc 2018 Page 70-71Aquarama numéro 82 oct/nov/déc 2018 Page 72-73Aquarama numéro 82 oct/nov/déc 2018 Page 74-75Aquarama numéro 82 oct/nov/déc 2018 Page 76-77Aquarama numéro 82 oct/nov/déc 2018 Page 78-79Aquarama numéro 82 oct/nov/déc 2018 Page 80-81Aquarama numéro 82 oct/nov/déc 2018 Page 82-83Aquarama numéro 82 oct/nov/déc 2018 Page 84-85Aquarama numéro 82 oct/nov/déc 2018 Page 86-87Aquarama numéro 82 oct/nov/déc 2018 Page 88