Aquarama n°82 oct/nov/déc 2018
Aquarama n°82 oct/nov/déc 2018
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°82 de oct/nov/déc 2018

  • Périodicité : trimestriel

  • Editeur : FCO Media

  • Format : (230 x 297) mm

  • Nombre de pages : 88

  • Taille du fichier PDF : 14,3 Mo

  • Dans ce numéro : adooucisseurs d'eau.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 42 - 43  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
42 43
- fonçages de tuyaux - rénovation d’égout
Réutilisation rentable de l’eau avec HydRO Le prix de revient de l’eau et de l’énergie augmente, l’industrie est également concernée. Cette évolution n’a pas échappé à la société d’ennoblissement textile Melapret, laquelle a récemment opté pour une mise à niveau qui l’a vu adopter le système HydRO. Cette solution développée par Veride autorise un recyclage très poussé des eaux usées qui permet de les transformer en eau de traitement dans des proportions comprises entre 60% au moins à plus de 80%. PAR BART VANCAUWENBERGHE En tant qu’entreprise durable, Melapret avait déjà investi dans l’énergie solaire, l’épuration de l’air et la modernisation de son parc de machines. En s’attaquant aujourd’hui à la gestion de l’eau, Melapret entame une nouvelle phase de sa mutation technologique vers une économie circulaire. L’étape supplémentaire que constitue la réintroduction des eaux usées dans le processus de production et dans des proportions maximales rend possible la réalisation d’un système à circulation fermée. La dernière étape cruciale d’un système circulaire potentiel fait encore défaut au sein de bon nombre d’entreprises en raison du déversement en pure perte de la totalité de leurs eaux usées. Non contente de profiter à l’image de l’entreprise, la fermeture de la boucle de recyclage a un impact significatif sur les coûts. HydRO « HydRO est bien plus qu’un système d’épuration des eaux usées », soutient Ward De Wachter, gérant de la société Veride. « Au sein d’une entreprise, la solution globale HydRO remplace d’autres systèmes assurant entre autres le traitement des eaux souterraines, pluviales et de chaudière, l’adoucissement des eaux, la réduction des pertes subies par les chaudières à vapeur, l’élimination des métaux lourds, etc. » À cette fin, le système HydRO installé chez Installation HydRO chez Melapret. Melapret est équipé entre autres d’un dispositif de traitement actif des boues pourvu d’un filtre à membrane à deux étages. « De robuste membranes planes Kubota retiennent les boues biologiques dans un MBR, cependant que plusieurs membranes à osmose inverse et à encrassement réduit extraient entre autres les sels que contiennent les eaux de traitement au cours de la phase de post-traitement. Il va sans dire que le système HydRO est entièrement automatique afin d’en garantir l’intégration optimal dans tout environnement existant ou récent. HydRO est synonyme de nettoyage automatique, gestion des opérations et maintenance minimale. L’exploitation de ces systèmes ne donne lieu à aucune nuisance olfactive ou sonore. La conception modulaire du système HydRO en autorise l’extension au gré de la croissance de toute entreprise. » Rentabilité du recyclage Pour Melapret, le coût total de production du perméat réutilisable obtenu par osmose inverse s’élève à près de 0,60 euro/m³, consommation d’électricité, produits chimiques et remplacement des membranes inclus. L’approvisionnement sur site en eau de traitement, les coûts d’exploitation de l’unité de prétraitement biologique ainsi que les coûts réduits de prélèvement des rejets sont avantageux pour l’entreprise en comparaison « La conception modulaire du système en autorise l’extension au gré de la croissance de toute entreprise. » avec le coût total des eaux usées. « Pour les entreprises qui ont recours à l’eau de ville comme eau de traitement, les coûts d’exploitation d’une installation à osmose inverse ne représentent qu’une fraction de son prix d’achat. Le maintien à température des eaux usées lors de leur transformation en eau de traitement ainsi que le moindre chauffage des eaux souterraines et de distribution permettent aux entreprises textiles de réduire sensiblement le montant de leur facture énergétique. Au prix d’une série d’adaptations supplémentaires du système circulaire, une installation HydRO permettra aux entreprises de déverser leurs rejets dans les eaux de surface et, ce faisant, de réduire sensiblement le montant de leur contribution à l’épuration des eaux usées ou de la taxe sur leur déversement. » Qui plus est, les nouvelles installations de recyclage par osmose inverse sont subventionnées jusqu’à 30%. Avec ou sans subvention, les coûts totaux d’exploitation par m³ d’eau de traitement sont égaux ou inférieurs, pendant les années d’amortissement des investissements consentis, aux coûts actuels d’acquisition de l’eau de traitement, hors investissement dans leur recyclage. En fonction du type d’installation HydRO, le délai de récupération des investissements se situera, pour les PME, dans une plage comprise entre trois et sept ans. Après amortissement, les coûts d’exploitation demeureront limités à quelque 60% des coûts initiaux. » HydRO n’est pas exclusivement conçu pour le secteur textile ; ce système peut constituer une valeur ajoutée pour un large éventail d’entreprises. EEwww.veride.be PROJET L AQUARAMA #82 I 43



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


Aquarama numéro 82 oct/nov/déc 2018 Page 1Aquarama numéro 82 oct/nov/déc 2018 Page 2-3Aquarama numéro 82 oct/nov/déc 2018 Page 4-5Aquarama numéro 82 oct/nov/déc 2018 Page 6-7Aquarama numéro 82 oct/nov/déc 2018 Page 8-9Aquarama numéro 82 oct/nov/déc 2018 Page 10-11Aquarama numéro 82 oct/nov/déc 2018 Page 12-13Aquarama numéro 82 oct/nov/déc 2018 Page 14-15Aquarama numéro 82 oct/nov/déc 2018 Page 16-17Aquarama numéro 82 oct/nov/déc 2018 Page 18-19Aquarama numéro 82 oct/nov/déc 2018 Page 20-21Aquarama numéro 82 oct/nov/déc 2018 Page 22-23Aquarama numéro 82 oct/nov/déc 2018 Page 24-25Aquarama numéro 82 oct/nov/déc 2018 Page 26-27Aquarama numéro 82 oct/nov/déc 2018 Page 28-29Aquarama numéro 82 oct/nov/déc 2018 Page 30-31Aquarama numéro 82 oct/nov/déc 2018 Page 32-33Aquarama numéro 82 oct/nov/déc 2018 Page 34-35Aquarama numéro 82 oct/nov/déc 2018 Page 36-37Aquarama numéro 82 oct/nov/déc 2018 Page 38-39Aquarama numéro 82 oct/nov/déc 2018 Page 40-41Aquarama numéro 82 oct/nov/déc 2018 Page 42-43Aquarama numéro 82 oct/nov/déc 2018 Page 44-45Aquarama numéro 82 oct/nov/déc 2018 Page 46-47Aquarama numéro 82 oct/nov/déc 2018 Page 48-49Aquarama numéro 82 oct/nov/déc 2018 Page 50-51Aquarama numéro 82 oct/nov/déc 2018 Page 52-53Aquarama numéro 82 oct/nov/déc 2018 Page 54-55Aquarama numéro 82 oct/nov/déc 2018 Page 56-57Aquarama numéro 82 oct/nov/déc 2018 Page 58-59Aquarama numéro 82 oct/nov/déc 2018 Page 60-61Aquarama numéro 82 oct/nov/déc 2018 Page 62-63Aquarama numéro 82 oct/nov/déc 2018 Page 64-65Aquarama numéro 82 oct/nov/déc 2018 Page 66-67Aquarama numéro 82 oct/nov/déc 2018 Page 68-69Aquarama numéro 82 oct/nov/déc 2018 Page 70-71Aquarama numéro 82 oct/nov/déc 2018 Page 72-73Aquarama numéro 82 oct/nov/déc 2018 Page 74-75Aquarama numéro 82 oct/nov/déc 2018 Page 76-77Aquarama numéro 82 oct/nov/déc 2018 Page 78-79Aquarama numéro 82 oct/nov/déc 2018 Page 80-81Aquarama numéro 82 oct/nov/déc 2018 Page 82-83Aquarama numéro 82 oct/nov/déc 2018 Page 84-85Aquarama numéro 82 oct/nov/déc 2018 Page 86-87Aquarama numéro 82 oct/nov/déc 2018 Page 88