Aquarama n°82 oct/nov/déc 2018
Aquarama n°82 oct/nov/déc 2018
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°82 de oct/nov/déc 2018

  • Périodicité : trimestriel

  • Editeur : FCO Media

  • Format : (230 x 297) mm

  • Nombre de pages : 88

  • Taille du fichier PDF : 14,3 Mo

  • Dans ce numéro : adooucisseurs d'eau.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 36 - 37  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
36 37
Technologies inédites permet à une entreprise active dans le domaine environnemental d’occuper une place de choix dans ce secteur Il y a belle lurette que Waterleau se passe de présentation dans le secteur de l’épuration des eaux usées. Acteur de premier plan sur la scène internationale, cette entreprise flamande établie à Wespelaar (Haacht) est plus souvent qu’à son tour à l’honneur dans ce secteur d’activité. Ainsi, l’entreprise propose une technologie innovante d’osmose inverse en circuit fermé, vient de prendre le contrôle de Krofta et demeure un partenaire idéal pour l’industrie grâce à une série de technologies de pointe dans le domaine du recyclage des eaux. PAR BART VANCAUWENBERGHE L’entreprise conjugue ses technologies d’épuration des eaux usées, de traitement des eaux de fabrication et de préparation des eaux de boisson pour refermer la boucle du cycle de l’eau. Une réduction de l’empreinte hydrique est concevable au prix d’une diminution drastique de la consommation d’eau par l’adoption de processus plus efficaces ou par la réutilisation d’eaux usées purifiées susceptibles d’être réinjectées dans les processus de production après leur recyclage. « Waterleau s’est hissé au rang de chef de file international dans le domaine de la réutilisation de l’eau. Nous avons recours à différentes technologies pour transformer les eaux usées en eau de fabrication, voire en eau de boisson. Qui plus est, nous avons réalisé des installations de référence dans la quasi-totalité des secteurs d’activité industrielle », insiste Jeroen De Lathouwer en sa qualité de sales director. Récupération accrue grâce à Exsel CC-RO Avec Exsel CC-RO (Closed-Circuit Reverse 36 I AQUARAMA #82 Osmosis), Waterleau peut se targuer de proposer des systèmes d’osmose inverse en circuit fermé dignes du 21 e siècle. « L’osmose inverse en circuit fermé est synonyme de conception plus intelligente de l’osmose inverse. Au cours des six dernières décennies, les gains en efficacité de l’osmose inverse se sont limitées à une optimisation des pompes et de la surface des membranes ; mais aujourd’hui, nous faisons un grand bond en avant. » La technologie CC-RO mise au point par Waterleau repose sur l’application de cycles temporisés pour accroître le rendement de l’installation concernée. « Au lieu de l’agencement classique en sapin de Noël à plusieurs étages, une installation Exsel CC-RO est conçue et exploitée comme un système temporisé à un étage. Le concentrat est ramené à l’admission sans subir aucune élimination. En conséquence, la concentration en sels augmente au fil du temps dans les système. Lorsque la concentration en sels visée est atteinte, le concentrat est évacué et le système Un système Krofta de flottation à air dissous autorise l’intégration d’une unité complète dans un conteneur dont la capacité hydraulique est susceptible d’atteindre 300 m³/h. (Photos Waterleau) entame le cycle suivant. » Ce fonctionnement temporisé présente le grand avantage de ne laisser fonctionner le système que peu de temps dans la zone à risque de précipitation des sels, par opposition à une installation classique à plusieurs étages au sein de laquelle les dernières membranes d’osmose inverse sont soumise en permanence à de telles conditions d’exploitation. « De ce fait, le risque d’entartrage s’en trouve considérablement réduit et le taux de récupération enregistre une augmentation significative. Nous observons régulièrement qu’il est possible de faire passer le taux de récupération d’un système de 75 à 95%, voire à 98%. Dès lors, on peut envisager la mise en place d’un dispositif de prétraitement plus modeste en dépit de la production d’une quantité d’eau comparable. En raison de la concentration variable en sels, le risque d’encrassement biologique et la consommation d’énergie du système diminue en conséquence. » La technologie Exsel CC-RO constitue également une solution adaptée à la modernisation d’un système existant. « À l’heure actuelle, Waterleau construit en Égypte une installation de désalinisation d’eaux saumâtres vouée à la production d’eau de boisson. Cette installation se distingue par l’intégration d’un système Exsel CC-RO utilisé comme ‘concentrateur de saumure’sur une unité existante d’osmose inverse. Son exploitation se traduira par une augmentation du rendement hydrique de 70 à 93%, sans aucune adaptation du prétraitement. » Technologies Krofta de flottation à air dissous (DAF) La prise de contrôle de Krofta Technologies par Waterleau remonte déjà à 2014. Fondée en 1948, cette entreprise américaine à l’origine est considérée comme une pionnière dans le domaine des technologies de flottation à air dissous (DAF). En 2018, Krofta Technologies compte encore et toujours au nombre des chefs de file en matière de produits de flottation à air dissous de haute qualité ; une position de premier plan que l’entreprise doit à son expertise considérable dans le développement de techniques d’épuration des eaux usées.
« Au début de l’année, nous avons entamé la fabrication de produits Krofta de flottation à air dissous dans nos ateliers belges. De ce fait, nous sommes en mesure de proposer les systèmes Krofta de flottation à air dissous à des prix très compétitifs sur les marchés non américains. Nous observons plus que jamais que les solutions Krofta de flottation à air dissous surclassent ceux de la concurrence sur le plan de la compacité et de la consommation d’énergie. Ces solutions autorisent l’intégration d’une unité complète dans un conteneur dont la capacité hydraulique est susceptible d’atteindre 300 m³/h. Aucun système DAF concurrent ne leur arrive à la cheville. » Recyclage de l’eau Boomerang L’expertise spécifique dont l’entreprise peut se targuer aussi bien dans le domaine du traitement des eaux de fabrication que dans celui de l’épuration des eaux usées fait de Waterleau un partenaire idéal pour la réalisation de tout projet de recyclage de l’eau. « À l’heure actuelle, nous participons à la réalisation de divers projets menés aussi bien en Belgique qu’à l’étranger, pour le compte d’entreprises industrielles de grand renom. Nous procédons d’abord à une épuration des eaux usées en recourant à l’utilisation de technologies anaérobies et aérobies développées par BIOTIM- en LUCAS, lesquelles permettent d’obtenir une eau d’une qualité comparable à celle d’une eau fluviale. Ensuite, nous poursuivons le traitement en mettant à contribution une technologie membranaire (ultrafiltration AQUALITY et osmose inverse EXSEL). » Dans ce contexte, nous avons régulièrement recours à la technologie d’osmose inverse en circuit fermé pour obtenir un rendement supérieur, lorsque nous le jugeons opportun. « L’eau produite dans ces installations satisfait aux normes de l’OMS en matière d’eau potable ; elle sera réutilisée dans le cadre des applications à haute performance que présente le processus de production. Compte tenu de la nécessité d’un suivi scrupuleux du bon fonctionnement de ces installations, nous proposons aussi à nos clients d’adhérer à un programme d’accompagnement comportant une surveillance permanente de l’installation par nos spécialistes. Cette La mise en œuvre d’installations ingénieuses permet à Waterleau d’atteindre un rendement hydrique maximal dans les brasseries. L’osmose inverse en circuit fermé permet de faire passer le taux de récupération de 75 à 95%, voire 98%. surveillance nous permet d’intervenir préventivement en temps utile et ce faisant, de réduire à leur plus simple expression la durée d’indisponibilité de l’installation. » Rendement maximal pour les brasseries Entre-temps, Waterleau continue à se hisser au rang de leader international dans le domaine de l’épuration, du traitement et du recyclage des eaux usées au sein des brasseries. Ainsi, le groupe Heineken a récemment confié à l’entreprise le traitement des eaux en provenance et à destination de la brasserie construite l’année dernière à Meoqui (Mexique). « En raison du prix de revient élevé de l’eau au Mexique, il fallait que le système soit conçu dans le souci d’obtenir un rendement hydrique maximal. Notre projet comprend les unités suivantes  : ultrafiltration AQUA- LITY, osmose inverse EXSEL et filtre au charbon actif (ACF). Pour atteindre un rendement hydrique élevé, notre solution prévoit un refoulement des eaux de rinçage UF et ACF vers un séparateur à plaques parallèles SEPA- FLOC. La fraction surnageante est refoulée vers l’admission de l’installation tandis que les particules précipitées sont renvoyées vers l’unité de dessiccation des boues. Le concentrat obtenu par osmose inverse est acheminé vers une unité d’osmose inverse SACRIFICE afin de maximiser la récupération d’eau. La conjugaison de toutes ces technologies permet d’atteindre un rendement hydrique de 92%. C’est ce facteur déterminant qui a convaincu les parties concernées de nous attribuer ce projet », conclut Jeroen De Lathouwer. EEwww.waterleau.com PROJET L AQUARAMA #82 I 37



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


Aquarama numéro 82 oct/nov/déc 2018 Page 1Aquarama numéro 82 oct/nov/déc 2018 Page 2-3Aquarama numéro 82 oct/nov/déc 2018 Page 4-5Aquarama numéro 82 oct/nov/déc 2018 Page 6-7Aquarama numéro 82 oct/nov/déc 2018 Page 8-9Aquarama numéro 82 oct/nov/déc 2018 Page 10-11Aquarama numéro 82 oct/nov/déc 2018 Page 12-13Aquarama numéro 82 oct/nov/déc 2018 Page 14-15Aquarama numéro 82 oct/nov/déc 2018 Page 16-17Aquarama numéro 82 oct/nov/déc 2018 Page 18-19Aquarama numéro 82 oct/nov/déc 2018 Page 20-21Aquarama numéro 82 oct/nov/déc 2018 Page 22-23Aquarama numéro 82 oct/nov/déc 2018 Page 24-25Aquarama numéro 82 oct/nov/déc 2018 Page 26-27Aquarama numéro 82 oct/nov/déc 2018 Page 28-29Aquarama numéro 82 oct/nov/déc 2018 Page 30-31Aquarama numéro 82 oct/nov/déc 2018 Page 32-33Aquarama numéro 82 oct/nov/déc 2018 Page 34-35Aquarama numéro 82 oct/nov/déc 2018 Page 36-37Aquarama numéro 82 oct/nov/déc 2018 Page 38-39Aquarama numéro 82 oct/nov/déc 2018 Page 40-41Aquarama numéro 82 oct/nov/déc 2018 Page 42-43Aquarama numéro 82 oct/nov/déc 2018 Page 44-45Aquarama numéro 82 oct/nov/déc 2018 Page 46-47Aquarama numéro 82 oct/nov/déc 2018 Page 48-49Aquarama numéro 82 oct/nov/déc 2018 Page 50-51Aquarama numéro 82 oct/nov/déc 2018 Page 52-53Aquarama numéro 82 oct/nov/déc 2018 Page 54-55Aquarama numéro 82 oct/nov/déc 2018 Page 56-57Aquarama numéro 82 oct/nov/déc 2018 Page 58-59Aquarama numéro 82 oct/nov/déc 2018 Page 60-61Aquarama numéro 82 oct/nov/déc 2018 Page 62-63Aquarama numéro 82 oct/nov/déc 2018 Page 64-65Aquarama numéro 82 oct/nov/déc 2018 Page 66-67Aquarama numéro 82 oct/nov/déc 2018 Page 68-69Aquarama numéro 82 oct/nov/déc 2018 Page 70-71Aquarama numéro 82 oct/nov/déc 2018 Page 72-73Aquarama numéro 82 oct/nov/déc 2018 Page 74-75Aquarama numéro 82 oct/nov/déc 2018 Page 76-77Aquarama numéro 82 oct/nov/déc 2018 Page 78-79Aquarama numéro 82 oct/nov/déc 2018 Page 80-81Aquarama numéro 82 oct/nov/déc 2018 Page 82-83Aquarama numéro 82 oct/nov/déc 2018 Page 84-85Aquarama numéro 82 oct/nov/déc 2018 Page 86-87Aquarama numéro 82 oct/nov/déc 2018 Page 88