Aquarama n°82 oct/nov/déc 2018
Aquarama n°82 oct/nov/déc 2018
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°82 de oct/nov/déc 2018

  • Périodicité : trimestriel

  • Editeur : FCO Media

  • Format : (230 x 297) mm

  • Nombre de pages : 88

  • Taille du fichier PDF : 14,3 Mo

  • Dans ce numéro : adooucisseurs d'eau.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 16 - 17  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
16 17
VISITEZ NOTRE STAND AU SALON AQUARAMA JEUDI 25 OCTOBRE 2018 BRABANTHAL LOUVAIN Van den borne, grossiste, spécialisé dans le domaine de pompes et de raccords de pression… Nous avons également une grande collection de produits d'irrigation automatique. Grâce à notre système de stock solide et à nos employés enthousiastes nous pouvons garantir une livraison rapide et fiable. clarflok fr_AQ77.pdf 1 5/09/17 16:44 Water Treatment Specia Water Treatment Specialities Produits spécifiques pour le traitement des eaux de process, des eaux résiduaires et pour la déshydratation des boues. Puissance dans l’eau POMPES À EAU RACCORDS DE PRESSION MOTEURS SOUS-MARINS POMPES À EAU INDUSTRIELLES VASES D’EXPANSION Nos produits et service  : PARTENAIRE POUR  : ENTREPRISES D’INSTALLATION INDUSTRIE JARDINS ET PARCS ENTREPRISES DE FORAGE DE PUITS TERRAINS DE SPORT MATÉRIEL Van den Borne B.V. Dragonder 6 5554 GM Valkenswaard Nederland (Eco)-Floculants (Eco)-Coagulants Terres filtrantes Microörganismes pour l’épuration biologique Antimousses Echangeurs d’ions Produits de conditionnement Traitement des odeurs Lait de chaux Etudes labo et essais industriels NOUVELLE ADRESSE  : Mechelsesteenweg 122, 2860 Sint-Katelijne-Waver Tel. 016 49 09 04 - Fax 016 49 09 05 - www.clarflok.be - E-mail  : info@clarflok.be AGRICULTURE ET HORTICULTURE SOCIÉTÉS DE LOCATION INGÉNIERIE ROUTIÈRE ET HYDRAULIQUE CALAMITÉS ELEVAGE TRAITEMENT DE L'EAU T F E W +31 (0)40 - 201 68 66 +31 (0)40 - 201 79 27 info@vandenborne.nl www.vandenborne.nl
En visite chez… Witteveen+Bos  : La filiale belge devient progressivement une valeur sûre en matière d’eau industrielle Witteveen + Bos (W+B), nommé d’après ses deux fondateurs, est un bureau d’ingénierie et de conseil néerlandais de taille moyenne, ayant son siège à Deventer et réalisant un chiffre d’affaires annuel de près de 140 millions d’euros. W+B compte 1.100 collaborateurs qualifiés, parmi lesquels une grande partie d’actionnaires. « Ce statut d’actionnaire est sans nul doute un stimulant supplémentaire », déclare Hugo Desmet en souriant. « Mais notre travail est quand même passionnant, car les problèmes auxquels nous devons faire face ne sont jamais complètement les mêmes et leur solution nécessite généralement beaucoup de créativité. » « Nous voulons nous étendre, et certainement dans le domaine dont je suis responsable  : l’eau industrielle. Il y a encore là un potentiel de croissance considérable », affirme Hugo Desmet avec certitude. Witteveen+Bos Belgique montre en tout cas qu’il veut croître. Il y a quelques années, il a déjà absorbé le bureau d’études MAVA qui est aujourd’hui totalement intégré dans Witteveen+Bos Belgique. Il a ainsi acquis de nombreuses connaissances complémentaires en matière de pédologie, de matières résiduelles, d’eau et d’air, de permis environnementaux et de sécurité industrielle. Processus industriels « Ce qui nous préoccupe principalement dans l’industrie et qui représente également un grand besoin, c’est l’amélioration des processus de production, qui passe même avant l’épuration de l’eau. Comment diminuer la consommation d’eau dans ce domaine ? Si l’on y parvient, on a bien entendu résolu une partie du problème. Et puis, évidemment  : réutiliser l’eau au maximum. Ensuite, nous devons faire comprendre au client que la pollution équivaut à une perte de produit. Car c’est le produit ou l’un de ses composants qui se retrouve dans les eaux usées et contribue à la pollution. C’est un argument économique qui a généralement beaucoup de poids. » Lettre d’information du watercircle.be Des solutions ciblées et économiquement intéressantes Avec la question inévitable de savoir quelle est la charge de déchets attendue du processus de production et comment la limiter, vous vous trouvez inévitablement sur le plan des autorisations et de l’aspect technique du permis accordé à l’entreprise. « En ce qui nous concerne, nous mettons un point d’honneur à présenter au client une vue d’ensemble  : nous tenons compte de tous les aspects de la gestion de l’eau. Nous ne construisons pas nous-mêmes les stations d’épuration mais nous examinons le problème sous tous ses angles. Techniques, bien sûr, y compris tous les aspects environnementaux. Mais aussi juridiques. Nous proposons les meilleures solutions à nos yeux, afin que les donneurs d’ordre puissent obtenir ou conserver sans problème leur permis environnemental. » « Trouver la meilleure solution n’est pas toujours aussi évident. Le défi nous maintient affutés. La réponse à la question de savoir comment améliorer un processus industriel suppose des connaissances, une grande expérience et la capacité de sortir des sentiers battus. Cela exige souvent aussi une approche multidisciplinaire. À Anvers, nous avons en interne, pas mal d’expérience en biochimie, en électromécanique et en automatisation. Et si nous le souhaitons, nous pouvons toujours nous reposer sur celle de Deventer. Là où en toute modestie nous sommes déjà très avancés, c’est dans l’analyse de l’environnement de production. Lors de l’examen, nous remettons tout en question. Toutes les techniques d’épuration ont leurs avantages et leurs inconvénients. Les autorités imposent, avec raison, d’utiliser les meilleures technologies existantes. Mais quelle est la meilleure technologie pour l’entreprise qui fait appel à nous ? Et est-elle bien mise en œuvre ? Et est-elle bien dimensionnée ? » Examen à l’appui de la gestion « La salinisation est un sérieux problème. Du fait de la sécheresse du printemps et de l’été derniers, certaines de nos rivières sont devenues de plus en plus salines. Pour beaucoup d’agriculteurs, surtout de Flandre occidentale, le manque d’eau douce est assez grave, surtout dans le bassin de l’Yser. Nous recherchons actuellement, pour le compte de la Société environnementale flamande (Vlaamse Milieumaatschappij) l’origine précise du sel et quel en est l’impact écologique. » « Nous avons ainsi élaboré un concept pour la nouvelle station d’épuration de la brasserie Duvel Moortgat, à Puurs. L’élaboration d’une solution pour le producteur de produits alimentaires Alpro à Wevelgem, s’est également avérée être un réel défi. L’entreprise voulait doubler sa capacité, mais ne disposait pas de l’espace supplémentaire nécessaire. En outre, la production devait pouvoir se poursuivre durant la construction. Nous avons pu résoudre ce problème. Et l’extension a été réalisée entre-temps. » Hugo Desmet, responsable eau industrielle chez Witteveen+Bos. www.witteveenbos.be AQUARAMA 82 I 17



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


Aquarama numéro 82 oct/nov/déc 2018 Page 1Aquarama numéro 82 oct/nov/déc 2018 Page 2-3Aquarama numéro 82 oct/nov/déc 2018 Page 4-5Aquarama numéro 82 oct/nov/déc 2018 Page 6-7Aquarama numéro 82 oct/nov/déc 2018 Page 8-9Aquarama numéro 82 oct/nov/déc 2018 Page 10-11Aquarama numéro 82 oct/nov/déc 2018 Page 12-13Aquarama numéro 82 oct/nov/déc 2018 Page 14-15Aquarama numéro 82 oct/nov/déc 2018 Page 16-17Aquarama numéro 82 oct/nov/déc 2018 Page 18-19Aquarama numéro 82 oct/nov/déc 2018 Page 20-21Aquarama numéro 82 oct/nov/déc 2018 Page 22-23Aquarama numéro 82 oct/nov/déc 2018 Page 24-25Aquarama numéro 82 oct/nov/déc 2018 Page 26-27Aquarama numéro 82 oct/nov/déc 2018 Page 28-29Aquarama numéro 82 oct/nov/déc 2018 Page 30-31Aquarama numéro 82 oct/nov/déc 2018 Page 32-33Aquarama numéro 82 oct/nov/déc 2018 Page 34-35Aquarama numéro 82 oct/nov/déc 2018 Page 36-37Aquarama numéro 82 oct/nov/déc 2018 Page 38-39Aquarama numéro 82 oct/nov/déc 2018 Page 40-41Aquarama numéro 82 oct/nov/déc 2018 Page 42-43Aquarama numéro 82 oct/nov/déc 2018 Page 44-45Aquarama numéro 82 oct/nov/déc 2018 Page 46-47Aquarama numéro 82 oct/nov/déc 2018 Page 48-49Aquarama numéro 82 oct/nov/déc 2018 Page 50-51Aquarama numéro 82 oct/nov/déc 2018 Page 52-53Aquarama numéro 82 oct/nov/déc 2018 Page 54-55Aquarama numéro 82 oct/nov/déc 2018 Page 56-57Aquarama numéro 82 oct/nov/déc 2018 Page 58-59Aquarama numéro 82 oct/nov/déc 2018 Page 60-61Aquarama numéro 82 oct/nov/déc 2018 Page 62-63Aquarama numéro 82 oct/nov/déc 2018 Page 64-65Aquarama numéro 82 oct/nov/déc 2018 Page 66-67Aquarama numéro 82 oct/nov/déc 2018 Page 68-69Aquarama numéro 82 oct/nov/déc 2018 Page 70-71Aquarama numéro 82 oct/nov/déc 2018 Page 72-73Aquarama numéro 82 oct/nov/déc 2018 Page 74-75Aquarama numéro 82 oct/nov/déc 2018 Page 76-77Aquarama numéro 82 oct/nov/déc 2018 Page 78-79Aquarama numéro 82 oct/nov/déc 2018 Page 80-81Aquarama numéro 82 oct/nov/déc 2018 Page 82-83Aquarama numéro 82 oct/nov/déc 2018 Page 84-85Aquarama numéro 82 oct/nov/déc 2018 Page 86-87Aquarama numéro 82 oct/nov/déc 2018 Page 88