Aquarama n°81 jui/aoû/sep 2018
Aquarama n°81 jui/aoû/sep 2018
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°81 de jui/aoû/sep 2018

  • Périodicité : trimestriel

  • Editeur : FCO Media

  • Format : (230 x 297) mm

  • Nombre de pages : 148

  • Taille du fichier PDF : 26,6 Mo

  • Dans ce numéro : réutilisation de l'eau.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 82 - 83  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
82 83
Toujours plus accessible, la réutilisation de l’eau dans l’industrie alimentaire La technologie ne cesse d’ouvrir des possibilités facilitant la récupération de l’eau, même dans le secteur de l’industrie alimentaire, encore faut-il oser franchir le pas. Allgro a relevé le défi en s’adressant à Pantarein, qui démontre par sa participation régulière à des projets de recherches l’accessibilité grandissante de cette décision stratégique. Avec son projet de créer un département innovation, Piet De Langhe entouré de son équipe mise à fond sur cette nouvelle opportunité. Allgro est une PME familiale spécialisée dans le traitement des fruits et légumes. Pour diverses raisons, la direction de l’entreprise installée à Sint-Lievens-Houtem, a décidé d’investir dans une installation d’épuration offrant la possibilité de réutiliser l’eau grise. Stockage des eaux usées « Allgro est active dans une région où le système d’égouttage public n’est pas encore séparé », explique Piet De Langhe, directeur de Pantarein. « L’entreprise est obligée d’investir dans un réservoir tampon pour le stockage de ses eaux usées, 82 I AQUARAMA #81 stockage nécessaire en période de fortes pluies pour éviter la saturation du réseau d’égouttage public. Pour rendre ce type d’investissement plus intéressant (Note de la rédaction  : un investissement qui n’évite pas le paiement des taxes sur les rejets d’eau), les entreprises ont plutôt intérêt à s’équiper de leur propre station d’épuration. Pour sa part, l’entreprise de traitement des fruits et légumes a estimé qu’elle ferait preuve également de responsabilité sociétale en ajoutant un système de récupération de l’eau. » Conjointement avec Paas Food Industries (Maasmechelen), Vito et Pantarein, l’entreprise a déposé auprès de Vlakwa un projet Open Call visant à faire étudier les possibilités d’une station d’épuration avec réutilisation de l’eau. « Dans le cadre de ce projet, nous avons réalisé des essais à intervalle régulier pendant l’année 2017. Au vu des résultats positifs, la décision d’investir a été prise par les responsables d’Allgro. » Double capacité de production Avoir sa propre station d’épuration peut apporter une valeur ajoutée significative, d’autant plus dans une l’entreprise qui envisage de doubler sa capacité de production. « Cet équipement lui permet de réutiliser jusqu’à 70% de l’eau traitée », poursuit Piet De Langhe. « De plus, la nouvelle approche est une solution valable pour la production, Vue en 3D de l’installation chez Boortmalt. Photo aérienne de la station d’épuration des eaux à Saint-Omer. jadis complexe, de l’eau industrielle par prélèvement dans la nappe souterraine. L’installation, en service dès septembre, a une capacité de 180 m³ par jour. Le volume n’est pas énorme en soi, mais il montre que cela vaut la peine, même dans ce cas, d’investir dans un système de réutilisation de l’eau. Normalement, le retour sur investissement est de
cinq à sept ans. » Puisqu’il s’agit en l’occurrence d’eau grise froide, Pantarein a opté pour une épuration aérobie sur la base d’une filtration par membrane qui sépare la boue de l’eau. Ensuite, l’eau est épurée via une osmose inverse, pour éliminer les sels et le reste de la demande chimique en oxygène. « Il faut saluer la décision de la VMM (agence flamande de l’environnement) d’autoriser, dans un climat de confiance mutuelle, la possibilité de rejeter le concentrat s’il n’a pas d’impact sur le cours d’eau récepteur. » La désinfection du perméat est réalisée au dioxyde de chlore. De cette manière, il est réutilisable dans les procédés de production. Allgro a financé le projet, mais Pantarein est en mesure de proposer des possibilités de financement. « Ainsi, le client récolte tout de suite les fruits de la nouvelle approche. Nous pouvons également nous charger de la gestion de ces installations largement automatisées, par monitoring continu à distance, prélèvements d’échantillons et analyses d’eau. » Département Innovation Contrat d’exploitation pour Boortmalt Boortmalt s’est adressée à Pantarein pour l’extension de la station d’épuration existante (150 m³/h) au moyen d’une filtration par membrane. « Et une nouvelle ligne de traitement des boues. De plus, tout est prévu à terme pour la réutilisation de l’eau. Via un contrat d’exploitation, nous réalisons le suivi opérationnel de l’installation. Cela nous permet, avec la participation du client, d’innover et optimaliser le système pour réduire autant que possible les coûts d’exploitation. Par exemple, en ajoutant un système de commande intelligent, avec monitoring en ligne et mise en oeuvre de technologies avancées. La concertation avec le client-utilisateur donne une vue dynamique sur le fonctionnement. La décision d’opter pour une filtration par membrane supprime les travaux de chantier ; la bonne qualité de l’eau est garantie, et la malterie pourra envisager comme souhaité d’augmenter rapidement sa capacité de production de 33 pour cent. » Le squid d’osmose inverse chez Allgro pour l’élimination des sels et le reste de la demande chimique en oxygène. Grande surface portante Pendant longtemps, évoquer une possible réutilisation de l’eau dans l’industrie alimentaire faisait hausser les sourcils, mais il ne s’agit plus d’un sujet tabou. « En Belgique également, les étés sont toujours plus secs, l’eau devenant une denrée rare, sa réutilisation devient toujours plus intéressante. Si des entreprises continuent à hésiter, les pionniers ont compris que la technologie apporte des nouvelles possibilités. Le cadre législatif évolue également dans ce sens, grâce à des instances comme la VMM et l’AFSCA (Agence fédérale pour la sécurité de la chaîne alimentaire). » EEwww.pantarein.be PROJET L Pantarein va miser résolument sur l’innovation en créant à partir de janvier 2019 son propre département innovation. « Jusqu’à présent, les activités de recherche étaient confiées à notre département technologie, également chargé du suivi des projets et autres activités opérationnelles », explique Piet De Langhe. « Dès 2019, nous aurons une entité à part. Trois personnes exerceront leur activité à plein temps, dont un étudiant doctorant et les deux personnes recrutées voici peu. Nous allons renforcer ce département en faisant appel à des étudiants stagiaires et des étudiants préparant une thèse. Les connaissances recueillies via cette nouvelle approche devraient nous permettre de concevoir des stations d’épuration selon le concept du développement durable. Le département sera un appui pour le département commercial et le département exploitation. » Pantarein a emménagé l’année dernière dans un immeuble plus spacieux offrant un cadre de travail moderne et agréable pour le personnel des différents départements chargés de définir et réaliser les solutions adéquates, et permettant de montrer aux clients les possibilités des nouvelles technologies. AQUARAMA #81 I 83



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


Aquarama numéro 81 jui/aoû/sep 2018 Page 1Aquarama numéro 81 jui/aoû/sep 2018 Page 2-3Aquarama numéro 81 jui/aoû/sep 2018 Page 4-5Aquarama numéro 81 jui/aoû/sep 2018 Page 6-7Aquarama numéro 81 jui/aoû/sep 2018 Page 8-9Aquarama numéro 81 jui/aoû/sep 2018 Page 10-11Aquarama numéro 81 jui/aoû/sep 2018 Page 12-13Aquarama numéro 81 jui/aoû/sep 2018 Page 14-15Aquarama numéro 81 jui/aoû/sep 2018 Page 16-17Aquarama numéro 81 jui/aoû/sep 2018 Page 18-19Aquarama numéro 81 jui/aoû/sep 2018 Page 20-21Aquarama numéro 81 jui/aoû/sep 2018 Page 22-23Aquarama numéro 81 jui/aoû/sep 2018 Page 24-25Aquarama numéro 81 jui/aoû/sep 2018 Page 26-27Aquarama numéro 81 jui/aoû/sep 2018 Page 28-29Aquarama numéro 81 jui/aoû/sep 2018 Page 30-31Aquarama numéro 81 jui/aoû/sep 2018 Page 32-33Aquarama numéro 81 jui/aoû/sep 2018 Page 34-35Aquarama numéro 81 jui/aoû/sep 2018 Page 36-37Aquarama numéro 81 jui/aoû/sep 2018 Page 38-39Aquarama numéro 81 jui/aoû/sep 2018 Page 40-41Aquarama numéro 81 jui/aoû/sep 2018 Page 42-43Aquarama numéro 81 jui/aoû/sep 2018 Page 44-45Aquarama numéro 81 jui/aoû/sep 2018 Page 46-47Aquarama numéro 81 jui/aoû/sep 2018 Page 48-49Aquarama numéro 81 jui/aoû/sep 2018 Page 50-51Aquarama numéro 81 jui/aoû/sep 2018 Page 52-53Aquarama numéro 81 jui/aoû/sep 2018 Page 54-55Aquarama numéro 81 jui/aoû/sep 2018 Page 56-57Aquarama numéro 81 jui/aoû/sep 2018 Page 58-59Aquarama numéro 81 jui/aoû/sep 2018 Page 60-61Aquarama numéro 81 jui/aoû/sep 2018 Page 62-63Aquarama numéro 81 jui/aoû/sep 2018 Page 64-65Aquarama numéro 81 jui/aoû/sep 2018 Page 66-67Aquarama numéro 81 jui/aoû/sep 2018 Page 68-69Aquarama numéro 81 jui/aoû/sep 2018 Page 70-71Aquarama numéro 81 jui/aoû/sep 2018 Page 72-73Aquarama numéro 81 jui/aoû/sep 2018 Page 74-75Aquarama numéro 81 jui/aoû/sep 2018 Page 76-77Aquarama numéro 81 jui/aoû/sep 2018 Page 78-79Aquarama numéro 81 jui/aoû/sep 2018 Page 80-81Aquarama numéro 81 jui/aoû/sep 2018 Page 82-83Aquarama numéro 81 jui/aoû/sep 2018 Page 84-85Aquarama numéro 81 jui/aoû/sep 2018 Page 86-87Aquarama numéro 81 jui/aoû/sep 2018 Page 88-89Aquarama numéro 81 jui/aoû/sep 2018 Page 90-91Aquarama numéro 81 jui/aoû/sep 2018 Page 92-93Aquarama numéro 81 jui/aoû/sep 2018 Page 94-95Aquarama numéro 81 jui/aoû/sep 2018 Page 96-97Aquarama numéro 81 jui/aoû/sep 2018 Page 98-99Aquarama numéro 81 jui/aoû/sep 2018 Page 100-101Aquarama numéro 81 jui/aoû/sep 2018 Page 102-103Aquarama numéro 81 jui/aoû/sep 2018 Page 104-105Aquarama numéro 81 jui/aoû/sep 2018 Page 106-107Aquarama numéro 81 jui/aoû/sep 2018 Page 108-109Aquarama numéro 81 jui/aoû/sep 2018 Page 110-111Aquarama numéro 81 jui/aoû/sep 2018 Page 112-113Aquarama numéro 81 jui/aoû/sep 2018 Page 114-115Aquarama numéro 81 jui/aoû/sep 2018 Page 116-117Aquarama numéro 81 jui/aoû/sep 2018 Page 118-119Aquarama numéro 81 jui/aoû/sep 2018 Page 120-121Aquarama numéro 81 jui/aoû/sep 2018 Page 122-123Aquarama numéro 81 jui/aoû/sep 2018 Page 124-125Aquarama numéro 81 jui/aoû/sep 2018 Page 126-127Aquarama numéro 81 jui/aoû/sep 2018 Page 128-129Aquarama numéro 81 jui/aoû/sep 2018 Page 130-131Aquarama numéro 81 jui/aoû/sep 2018 Page 132-133Aquarama numéro 81 jui/aoû/sep 2018 Page 134-135Aquarama numéro 81 jui/aoû/sep 2018 Page 136-137Aquarama numéro 81 jui/aoû/sep 2018 Page 138-139Aquarama numéro 81 jui/aoû/sep 2018 Page 140-141Aquarama numéro 81 jui/aoû/sep 2018 Page 142-143Aquarama numéro 81 jui/aoû/sep 2018 Page 144-145Aquarama numéro 81 jui/aoû/sep 2018 Page 146-147Aquarama numéro 81 jui/aoû/sep 2018 Page 148