American Legend n°4 déc 14/jan-fév 2015
American Legend n°4 déc 14/jan-fév 2015
  • Prix facial : 7,80 €

  • Parution : n°4 de déc 14/jan-fév 2015

  • Périodicité : trimestriel

  • Editeur : Histoire Militaire Éditions

  • Format : (230 x 297) mm

  • Nombre de pages : 84

  • Taille du fichier PDF : 139 Mo

  • Dans ce numéro : éternelle route 66... le mythe américain.

  • Prix de vente (PDF) : 1 €

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 54 - 55  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
54 55
Clin d’œil vintage « Howdy ! » de Gerald Lind. Jerry Lind ou Baron von Lind, né le 31 octobre 1937 à Duluth (Minnesota), est un illustrateur américain connu pour ses pin-ups, et aussi ses portraits d’acteurs pour la Paramount Pictures, comme Ronald Reagan ! Une pin-up est une femme dont on accroche la représentation photographique ou artistique dans une pose attirante ou « sexy », d’où l’expression anglaise de « pin-up girl » qui pourrait se traduire en français par « jeune fille épinglée au mur ». Depuis leur apparition au début du XX e siècle, les pin-up sont restées un symbole du charme et d’érotisme régulièrement remis au goût du jour. Il était donc normal que l’âge d’or du western lui rende hommage en se la réappropriant... « Shine’nup » un des sujets les plus connus du maître du genre Gillette A. Elvgren. Toujours charmantes, ingénues et pleines de fraîcheur, pourvues d’une silhouette toute en courbes et d’un éclat qui les rend plus adorables, les pin-ups de cet illustrateur génial sont certainement les plus vivantes et les plus connues de toutes. 54 ★ AMERICAN LEGEND Cowboy L’âge d’or des pins-up girls n’a pas oublié l’Ouest américain, et nombre de jeunes beautés en jupette de daim et chemisette à carreaux généreusement remplie ont fait les beaux jours des magazines sous le trait expert des plus grand illustrateurs. Dans l’univers graphique émoustillant de cette grande époque, femme fatale, femme-poupée, sexe-symbole provocante sans être vulgaire, la pin-up sera représentée par ses créateurs comme la compagne idéale du héro de la Frontière. Texte : Philippe Couvreur - photos : DR Les origines de la pin-up À la suite de l’apparition des premières photographies en France dans les années 1830, les premières images érotiques font leur apparition. Il s’agit alors de travaux dits académiques ou de photographies vendues à un prix très élevé au marché noir. Avec le perfectionnement des techniques de tirage des photos, la production de clichés érotiques augmente rapidement et leur prix diminue, mais ce commerce reste illégal et l’État condamne les photographes, les modèles et les distributeurs dès le milieu du XIX e siècle. Malgré cela, la quantité de photographies érotiques continue d’augmenter et une partie de la production est même envoyée en l’Angleterre et aux États-Unis. Avec l’arrivée de l’impression par point de trame en 1880, la reproduction de photos est grandement facilitée et les magazines érotiques font rapidement leur apparition. Les premières pin-up font leur apparition sous le nom de Gibson Girl et de Christy girl (du nom de leur créateur Charles Dana Gibson et Howard Chandler Christy). Le grand public, aussi bien masculin que féminin, accueille très bien ce nouvel « art » qui est la représentation de la femme libérée, à la fois sophistiquée et attirante.
Sweethearts Les pin-ups western Datée de 1946, cette sympathique cow-girl croquée par EarlMoran s’inscrit parfaitement dans le courant un peu fripon de l’époque - par rapport aux valeurs morales américaines, inspiré du « Noseart » qui a orné les avions de l’U.S.Air Force pendant toute la Seconde Guerre mondiale. La consécration Dans les années 1930, les pin-ups sont de plus en plus représentées et sont très régulièrement utilisées dans les magazines bon marché « pulps » et « comics » (Dirty comics). De nombreuses variantes apparaissent alors, notamment les « Vargas Girls » peintes à l’aérographe par Alberto Vargas pour le magazine Esquire, ainsi que les premiers « pin-up boys » créés par les dessinatrices Joyce Ballantyne, PearlFrush ou encore Zoë Mozert. Mais c’est seulement au début des années Bradshaw Crandall (1896-1966) est connu comme l’« artiste des stars ». Au nombre de celles qui posèrent pour lui, on trouve Carol Lombard, Bette Davis, Judy Garland, Veronica Lake et Lana Turner. Il commence sa carrière en 1921 avec une publicité pour des filets à cheveux vendus chez Woolworth. Sa première couverture est celle d’un magazine humoristique. Vers la fin de sa carrière, il réalisera des huiles sur toiles de personnalités et d’hommes politiques. Il produira aussi des affiches pour la 20th Century Fox. En mars 2010, une de ses oeuvres s’est vendue pour 17,000 $. Parmi les stars de l’âge d’or d’Hollywood, nombre de vedettes féminines se disputent le titre de pin-ups. La somptueuse Jane Russell (1921-2011) déchaîne la censure dès son premier film « Le Banni ». Au côtés de Lana Turner et Rita Hayworth, elle affirme de mieux en mieux son style sensuel, profitant de ses mensurations avantageuses, 90D-61-91 (38D- 24-36 en mensurations US) pour 1m70. Malgré les moqueries, ses photos assombries sur fond de botte de foin, sa jeunesse, sa sensualité, sa poitrine, ses corsages et sa beauté, en font une des pin-ups favorites auprès des soldats américains. AMERICAN LEGEND ★ 55



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


American Legend numéro 4 déc 14/jan-fév 2015 Page 1American Legend numéro 4 déc 14/jan-fév 2015 Page 2-3American Legend numéro 4 déc 14/jan-fév 2015 Page 4-5American Legend numéro 4 déc 14/jan-fév 2015 Page 6-7American Legend numéro 4 déc 14/jan-fév 2015 Page 8-9American Legend numéro 4 déc 14/jan-fév 2015 Page 10-11American Legend numéro 4 déc 14/jan-fév 2015 Page 12-13American Legend numéro 4 déc 14/jan-fév 2015 Page 14-15American Legend numéro 4 déc 14/jan-fév 2015 Page 16-17American Legend numéro 4 déc 14/jan-fév 2015 Page 18-19American Legend numéro 4 déc 14/jan-fév 2015 Page 20-21American Legend numéro 4 déc 14/jan-fév 2015 Page 22-23American Legend numéro 4 déc 14/jan-fév 2015 Page 24-25American Legend numéro 4 déc 14/jan-fév 2015 Page 26-27American Legend numéro 4 déc 14/jan-fév 2015 Page 28-29American Legend numéro 4 déc 14/jan-fév 2015 Page 30-31American Legend numéro 4 déc 14/jan-fév 2015 Page 32-33American Legend numéro 4 déc 14/jan-fév 2015 Page 34-35American Legend numéro 4 déc 14/jan-fév 2015 Page 36-37American Legend numéro 4 déc 14/jan-fév 2015 Page 38-39American Legend numéro 4 déc 14/jan-fév 2015 Page 40-41American Legend numéro 4 déc 14/jan-fév 2015 Page 42-43American Legend numéro 4 déc 14/jan-fév 2015 Page 44-45American Legend numéro 4 déc 14/jan-fév 2015 Page 46-47American Legend numéro 4 déc 14/jan-fév 2015 Page 48-49American Legend numéro 4 déc 14/jan-fév 2015 Page 50-51American Legend numéro 4 déc 14/jan-fév 2015 Page 52-53American Legend numéro 4 déc 14/jan-fév 2015 Page 54-55American Legend numéro 4 déc 14/jan-fév 2015 Page 56-57American Legend numéro 4 déc 14/jan-fév 2015 Page 58-59American Legend numéro 4 déc 14/jan-fév 2015 Page 60-61American Legend numéro 4 déc 14/jan-fév 2015 Page 62-63American Legend numéro 4 déc 14/jan-fév 2015 Page 64-65American Legend numéro 4 déc 14/jan-fév 2015 Page 66-67American Legend numéro 4 déc 14/jan-fév 2015 Page 68-69American Legend numéro 4 déc 14/jan-fév 2015 Page 70-71American Legend numéro 4 déc 14/jan-fév 2015 Page 72-73American Legend numéro 4 déc 14/jan-fév 2015 Page 74-75American Legend numéro 4 déc 14/jan-fév 2015 Page 76-77American Legend numéro 4 déc 14/jan-fév 2015 Page 78-79American Legend numéro 4 déc 14/jan-fév 2015 Page 80-81American Legend numéro 4 déc 14/jan-fév 2015 Page 82-83American Legend numéro 4 déc 14/jan-fév 2015 Page 84