American Legend n°3 sep/oct/nov 2014
American Legend n°3 sep/oct/nov 2014
  • Prix facial : 7,80 €

  • Parution : n°3 de sep/oct/nov 2014

  • Périodicité : trimestriel

  • Editeur : Histoire Militaire Éditions

  • Format : (230 x 297) mm

  • Nombre de pages : 84

  • Taille du fichier PDF : 107 Mo

  • Dans ce numéro : sur la piste des Dalton.

  • Prix de vente (PDF) : 1 €

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 34 - 35  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
34 35
Histoire vivante 34 ★ AMERICAN LEGEND ENTER THE LAW Texte et photos : Jean-François Ladève UN MARSHAL U.S. EN 1885 Pose directement inspirée des daguerréotypes pris des US Marshals Heck Thomas et T. Thompson. Chemise d’inspiration M1873 de la cavalerie, également fortement usitée par les Texas Rangers à la même époque.
Personnage central de tout bon western, le marshal fait respecter la loi et l’ordre et poursuit les hors-la-loi. Mais au fait, quelle différence avec le sheriff ? Pour y voir un peu plus clair et surtout rétablir la vérité, loin des clichés et de la légende entretenus par le cinéma. Comme toutes les figures emblématiques de l’histoire de l’Ouest, le Marshal 1 est sujet à caricature dans son apparence et sa fonction, et véhicule une image faussée alimentée par un cinéma US classique en quête de héros légendaires, pour mieux éclipser une réalité peu reluisante. C’est en opposant une nouvelle fois la légende à la réalité des faits que le vrai visage du « Maréchal de l’autorité policière » à travers la Frontière peut de nouveau être identifié. Le US State/Territory et le City Marshal Il est indispensable d’identifier les Marshals et leur fonction car tous n’exercent pas avec les mêmes pouvoirs. Dès 1875-85, il faut distinguer quatre catégories que les médias, sinon les amateurs, confondent trop souvent. Au fil du temps, les Marshals constituent un système fragmenté de la loi fédérale qui va s’organiser en véritable structure hiérarchique à l’ef- 1) Avec un seul « l » Étymologiquement, le terme est emprunté à l’allemand (marah et schall) signifiant « celui qui sert à cheval ». En vieux français il se décline en « Maréchal ». Après le XIV e siècle en Angleterre, le terme « Marchalsy » se généralise pour être ensuite déformé aux USA. Photo exceptionnelle qui montre la véritable allure de US Marshals réunis à Perry, Oklahoma, le 12 octobre 1896. ficacité redoutable, couvrant les frontières (Federal), les États (State) et les villes (Cities) : Le US Marshal, ou Federal Marshal est un officier fédéral qui a pour mission initiale d’assurer le maintien de l’ordre aussi bien dans les États que sur les frontières, de confirmer le pouvoir législatif fédéral, de contrôler les territoires indiens, de la protection des tribunaux, des juges fédéraux et des témoins mais aussi la recherche de fugitifs au niveau fédéral ! Une mission impossible. En 1875-85, le Federal Marshal ou US Marshal est désigné par un juge fédéral ou un gouverneur. Le State Marshal ou Territory Marshal, comme son nom l’indique, est chargé de la protection du système judiciaire de la circonscription du district d’un État. Contrairement aux US Marshals fédéraux et à l’instar du Shériff de comté ou County Sheriff, il est élu aux suffrages d’un district de ce même État. Ce qui entraîne souvent De par sa fonction, le City Marshal en impose. Le port simultané du Colt 1851 à percussion chargé à blanc (pour impressionner) et du Colt 1873 (dans les cas plus sérieux) semble avoir été une pratique courante dès 1880 chez les City Marshals et leurs Deputies. AMERICAN LEGEND ★ 35



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


American Legend numéro 3 sep/oct/nov 2014 Page 1American Legend numéro 3 sep/oct/nov 2014 Page 2-3American Legend numéro 3 sep/oct/nov 2014 Page 4-5American Legend numéro 3 sep/oct/nov 2014 Page 6-7American Legend numéro 3 sep/oct/nov 2014 Page 8-9American Legend numéro 3 sep/oct/nov 2014 Page 10-11American Legend numéro 3 sep/oct/nov 2014 Page 12-13American Legend numéro 3 sep/oct/nov 2014 Page 14-15American Legend numéro 3 sep/oct/nov 2014 Page 16-17American Legend numéro 3 sep/oct/nov 2014 Page 18-19American Legend numéro 3 sep/oct/nov 2014 Page 20-21American Legend numéro 3 sep/oct/nov 2014 Page 22-23American Legend numéro 3 sep/oct/nov 2014 Page 24-25American Legend numéro 3 sep/oct/nov 2014 Page 26-27American Legend numéro 3 sep/oct/nov 2014 Page 28-29American Legend numéro 3 sep/oct/nov 2014 Page 30-31American Legend numéro 3 sep/oct/nov 2014 Page 32-33American Legend numéro 3 sep/oct/nov 2014 Page 34-35American Legend numéro 3 sep/oct/nov 2014 Page 36-37American Legend numéro 3 sep/oct/nov 2014 Page 38-39American Legend numéro 3 sep/oct/nov 2014 Page 40-41American Legend numéro 3 sep/oct/nov 2014 Page 42-43American Legend numéro 3 sep/oct/nov 2014 Page 44-45American Legend numéro 3 sep/oct/nov 2014 Page 46-47American Legend numéro 3 sep/oct/nov 2014 Page 48-49American Legend numéro 3 sep/oct/nov 2014 Page 50-51American Legend numéro 3 sep/oct/nov 2014 Page 52-53American Legend numéro 3 sep/oct/nov 2014 Page 54-55American Legend numéro 3 sep/oct/nov 2014 Page 56-57American Legend numéro 3 sep/oct/nov 2014 Page 58-59American Legend numéro 3 sep/oct/nov 2014 Page 60-61American Legend numéro 3 sep/oct/nov 2014 Page 62-63American Legend numéro 3 sep/oct/nov 2014 Page 64-65American Legend numéro 3 sep/oct/nov 2014 Page 66-67American Legend numéro 3 sep/oct/nov 2014 Page 68-69American Legend numéro 3 sep/oct/nov 2014 Page 70-71American Legend numéro 3 sep/oct/nov 2014 Page 72-73American Legend numéro 3 sep/oct/nov 2014 Page 74-75American Legend numéro 3 sep/oct/nov 2014 Page 76-77American Legend numéro 3 sep/oct/nov 2014 Page 78-79American Legend numéro 3 sep/oct/nov 2014 Page 80-81American Legend numéro 3 sep/oct/nov 2014 Page 82-83American Legend numéro 3 sep/oct/nov 2014 Page 84