American Legend n°1 mar/avr/mai 2014
American Legend n°1 mar/avr/mai 2014
  • Prix facial : 7,80 €

  • Parution : n°1 de mar/avr/mai 2014

  • Périodicité : trimestriel

  • Editeur : Histoire Militaire Éditions

  • Format : (230 x 297) mm

  • Nombre de pages : 84

  • Taille du fichier PDF : 96,5 Mo

  • Dans ce numéro : la grande Histoire de l'Ouest.

  • Prix de vente (PDF) : 1 €

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 72 - 73  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
72 73
Sortie Blu Ray Une des rares photos authentiques du clan Hatfield, vers 1895-97. « Logan Wildcats ». Les McCoys accusent Anse Hatfield d’être à l’origine du meurtre en paiement de rancoeurs anciennes. Mais ce jour là, l’histoire prouve qu’Anse Hatfield réside à demeure, malade et alité. Ce dernier soupçonne bientôt son oncle Jim Vance, ancien membre des « Logan Wildcats » d’être à l’origine de ce meurtre partisan. D’autre part, un élément plausible est révélé par la série : Anderson Hatfield, soucieux de retrouver sa famille et ses terres, aurait déserté les combats sous les yeux de Randall McCoy. Dernier survivant de leur compagnie, ce secret devient lourd à porter pour Randall. Secret qui menace en permanence la réputation morale d’Anse Hatfield. Enfin, une sale affaire foncière et juridique vers 1878 ne fut pas moins déterminante : elle oppose Anse Hatfield qui aurait spolié des terres appartenant au cousin de Randall McCoy, Perry Cline, toujours afin d’en exploiter la coupe sans en partager les bénéfices. Un arrangement juridique tronqué n’ayant rien arrangé. Perry Cline McCoy en garde une profonde amertume. Toute cette accumulation de rancoeurs concocte un conflit d’abord familial. Puis il s’étend et devient une guerre clanique qui touche les deux Etats, Kentucky et Virginie Occidentale, pour prendre l’ampleur d’une nouvelle guerre civile. Car bientôt les familles alliées par le sang ou les intérêts, cousins, employés, amis, mercantis, tous vont prendre parti pour l’un ou l’autre clan. Puis les polices d’Etats, les Sheriffs de comté et enfin les juges vont s’opposer en prenant parti, soit pour des raisons politiques et électorales soit par clientélisme ou alliances financières et familiales. Ensemble ils jettent les chroniques d’une guerre locale touchant plusieurs générations et qui à travers le temps devient une légende. Kevin & Costner Kevin Costner est un des grands initiateurs de ce projet historique télévisuel et quand on FICHE TECHNIQUE L’implacable William Anderson « Anse Evil » Hatfield. Un personnage historique qui consacre Kevin Costner en tant que comédien et producteur du western réaliste. HATFIELDS & McCOYS Mini-série créée par Ted MannProduite par Kevin Costner Réalisée par Kevin Reynolds Ecrit par Bill Kerby, Ted Mann, Ronald parker Kevin Costner : William Anderson « Anse Demon » Hatfield Bill Paxton : Randolph « Randall » McCoy Matt Barr : Johnse Hatfield Joe Absolom : Selkirk McCoy Tom Berenger : Jim Vance Powers Boothe : Wall Hatfield Noel Fisher : Ellison « Cotton Top » Mounts Mare Winningham : Sally McCoy Ben Cartwright : Parris McCoy Max Deacon : Calvin McCoy www.history.com/shows/hatfields-and-mccoys 72 ★ AMERICAN LEGEND
Les Hatfields et les McCoys face à face. Dans cette série historique de History Channel, première du genre, les faits et les hypothèses qui s’y rapportent permettent de comprendre l’engrenage de haine et de rancoeurs qui mènent à la plus tristement célèbre guerre de clans de l’histoire des USA. regarde en arrière on comprend pourquoi. Acteur, producteur, réalisateur et chanteur du courant Americana, il symbolise la culture américaine dans son ensemble. Mais surtout, sous ses dehors d’acteur banal et romantique, il est un véritable théoricien de l’Histoire des USA et de la confrontation de ses représentations légendaires et réalistes. Il y a d’abord Kevin l’acteur avec des rôles dramatiques qui le consacrent : Jusqu’au bout du rêve en 1989, Sens unique en 87, JFK en 91, Un monde parfait en 93, Treize jours en 2000. Puis il y a Costner, le producteur et le réalisateur… À l’ouest, du nouveau Danse avec les loups en 1990 renoue avec le Wilderness Circle et adoube Costner en tant que réalisateur aux yeux du monde. Sa collaboration avec Laurence Kasdan engendre deux Westerns majeurs : Silverado et Wyatt Earp. Le premier est une aventure rédemptrice du genre, l’autre marque son tournant réaliste. En 2003, il se lance dans le tournage d’un western d’auteur : Open range. Avec Hatfields & McCoys crée par Ted Mann, Kevin Costner retrouve son ami réalisateur Kevin Reynolds et poursuit sa théorie du Western historique et réaliste. Pour le trio, il est inutile de faire une énième version obsessionnelle de ce récit. Ils ont conscience de la teneur de cette légende devenue un murmure. De minute en minute, d’épisode en épisode, ce chuchotement devient fureur puis dépasse le mythe pour s’attacher aux causes historiques et humaines de cette Vendetta. Avec cette série sur la guerre clanique la plus célèbre, on prend soudain conscience du terrible constat amer William McCoys alias Bill Paxton, ruiné par des secrets d’honneur et la spoliation et dévoré par la haine. d’une Histoire de l’Ouest en proie à d’incessants mouvements sociopolitiques qui se télescopent. Les conséquences étant toujours les mêmes : violence, douleur, haine et vengeance. Une réussite et une identité nationale Avec cette mini-série, History Channel avait pour ambition de passer du docu-fiction à la fiction historique. Le Gettysburg produit par les frères Tony et Ridley Scott pour cette même chaîne en 2011 était annonciateur mais restait encore un docu-fiction. Dès lors, Hatfields & McCoys constituait un pari risqué pour une chaîne câblée spécialisée. Pourtant, les trois épisodes sont diffusés sur trois prime times du 28 au 30 mai 2012 et récoltent une moyenne de 13,7 millions de téléspectateurs. Du jamais vu ! La presse qualifie cette performance de « triomphe » (The Hollywood reporter) et plébiscite unanimement Costner, Reynolds et Mann. Au point qu’History Channel envisage de leur commander un serial sur les grandes figures de l’Ouest ! En France la série est diffusée sur canal Plus le 21 juillet 2013. Le tour du « Globe » Une réussite qui trouve sa consécration par de multiples récompenses professionnelles. Les Emmy Awards 2012 et les Screen Actors Guild Awards 2013 récompensent Costner et Bill Paxton en tant que meilleurs acteurs dans une mini-série tandis que Tom Berenger remporte également un Emmy Award pour le meilleur second rôle. Les Writers Guild of America Awards 2013 accordent le meilleur scénario original pour un téléfilm à Ted Mann. Enfin, Le 13 janvier 2013, Kevin Costner reçoit le Golden Globe du meilleur acteur pour cette série. Force est d’admettre que depuis Danse avec les loups, Wyatt Earp et Open range, Costner assoit sa réputation de théoricien porteur du nouveau Western historique. Hatfields & McCoys entérine ce genre moderne majeur dans lequel les téléspectateurs peuvent trouver une identité nationale. AMERICAN LEGEND ★ 73



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


American Legend numéro 1 mar/avr/mai 2014 Page 1American Legend numéro 1 mar/avr/mai 2014 Page 2-3American Legend numéro 1 mar/avr/mai 2014 Page 4-5American Legend numéro 1 mar/avr/mai 2014 Page 6-7American Legend numéro 1 mar/avr/mai 2014 Page 8-9American Legend numéro 1 mar/avr/mai 2014 Page 10-11American Legend numéro 1 mar/avr/mai 2014 Page 12-13American Legend numéro 1 mar/avr/mai 2014 Page 14-15American Legend numéro 1 mar/avr/mai 2014 Page 16-17American Legend numéro 1 mar/avr/mai 2014 Page 18-19American Legend numéro 1 mar/avr/mai 2014 Page 20-21American Legend numéro 1 mar/avr/mai 2014 Page 22-23American Legend numéro 1 mar/avr/mai 2014 Page 24-25American Legend numéro 1 mar/avr/mai 2014 Page 26-27American Legend numéro 1 mar/avr/mai 2014 Page 28-29American Legend numéro 1 mar/avr/mai 2014 Page 30-31American Legend numéro 1 mar/avr/mai 2014 Page 32-33American Legend numéro 1 mar/avr/mai 2014 Page 34-35American Legend numéro 1 mar/avr/mai 2014 Page 36-37American Legend numéro 1 mar/avr/mai 2014 Page 38-39American Legend numéro 1 mar/avr/mai 2014 Page 40-41American Legend numéro 1 mar/avr/mai 2014 Page 42-43American Legend numéro 1 mar/avr/mai 2014 Page 44-45American Legend numéro 1 mar/avr/mai 2014 Page 46-47American Legend numéro 1 mar/avr/mai 2014 Page 48-49American Legend numéro 1 mar/avr/mai 2014 Page 50-51American Legend numéro 1 mar/avr/mai 2014 Page 52-53American Legend numéro 1 mar/avr/mai 2014 Page 54-55American Legend numéro 1 mar/avr/mai 2014 Page 56-57American Legend numéro 1 mar/avr/mai 2014 Page 58-59American Legend numéro 1 mar/avr/mai 2014 Page 60-61American Legend numéro 1 mar/avr/mai 2014 Page 62-63American Legend numéro 1 mar/avr/mai 2014 Page 64-65American Legend numéro 1 mar/avr/mai 2014 Page 66-67American Legend numéro 1 mar/avr/mai 2014 Page 68-69American Legend numéro 1 mar/avr/mai 2014 Page 70-71American Legend numéro 1 mar/avr/mai 2014 Page 72-73American Legend numéro 1 mar/avr/mai 2014 Page 74-75American Legend numéro 1 mar/avr/mai 2014 Page 76-77American Legend numéro 1 mar/avr/mai 2014 Page 78-79American Legend numéro 1 mar/avr/mai 2014 Page 80-81American Legend numéro 1 mar/avr/mai 2014 Page 82-83American Legend numéro 1 mar/avr/mai 2014 Page 84