American Legend n°1 mar/avr/mai 2014
American Legend n°1 mar/avr/mai 2014
  • Prix facial : 7,80 €

  • Parution : n°1 de mar/avr/mai 2014

  • Périodicité : trimestriel

  • Editeur : Histoire Militaire Éditions

  • Format : (230 x 297) mm

  • Nombre de pages : 84

  • Taille du fichier PDF : 96,5 Mo

  • Dans ce numéro : la grande Histoire de l'Ouest.

  • Prix de vente (PDF) : 1 €

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 70 - 71  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
70 71
Sortie Blu Ray HATFIELDS & McCOYS Texte et photos : Jean-François Ladève Le Clan des McCoys. Bill Paxton interprète à merveille un patriarche qui porte une lourde amertume. 70 ★ AMERICAN LEGEND
La mini-série Hatfields & McCoys écrite par Ted Mann, produite par Kevin Costner et réalisée par Kevin Reynolds vient de sortir en blu-ray. Première fiction historique lancée par History Channel, elle constitue le pari fou d’allier récit légendaire et faits historiques. Un concept risqué qui a pulvérisé les records d’audience aux USA. Une réussite incontestable qui entérine le nouveau genre du Western réaliste et consacre une fois de plus Kevin Costner. Une vendetta Américaine et Civile L’affaire Hatfields & McCoys est aujourd’hui entrée dans les mythes de l’Histoire des Etats- Unis. Mais que s’est-il donc passé entre ces deux familles ? Les historiens débattent encore sur les causes profondes de cette lutte intestine. De nouveaux éléments mettent en lumière certains aspects de ce conflit civil qui remonte encore plus loin que 1865. Mais de nombreuses parts d’ombres subsistent. Le scénariste Ted Mannarticule donc son récit autour de faits avérés qui servent de base à une extrapolation conflictuelle et tente d’expliquer l’engrenage infernal dans lequel les deux familles vont s’engouffrer. Souvent à cheval entre histoire et fiction par nécessité, la série n’en demeure pas moins logiquement réaliste. Dès le premier épisode, tout ramène à une vendetta entretenue par les querelles d’intérêts, l’amertume engendrée par les clivages politiques et sociaux, les rancoeurs qui remontent à la Guerre Civile, la vengeance aveugle, les amours impossibles. Seule chose certaine : ce sont les patriarches des deux clans et la guerre de Sécession qui sont les moteurs de cette haine. Tug river, une Histoire frontalière et locale Pourtant, de nouvelles pistes permettent de remonter à des sources plus anciennes de cet antagonisme privé au début du XIX e siècle, bien avant la guerre de Sécession de 1861-1865. Les Hatfields sont établis depuis longtemps en Virginie de L’ouest vers 1820 sous l’autorité d’Ephraïm Hatfield, né en 1765. Ils sont d’origine anglaise et ont résisté aux guerres d’Indépendance et de 1812, ainsi qu’aux guerres Indiennes. William McCoy est né en 1750 en Ulster dans le nord de l’Irlande et installe sa fratrie, vers 1825, sur le même territoire, du côté de Doe Hill en Virginie Occidentale (West Virginia). Ce sont donc des immigrants de la première vague venant de l’Irlande, souvent considérés par les natifs comme des intrus sur un territoire autrefois ouvert et âprement gagné par le sang de la guerre. Visiblement les historiens soupçonnent ce clivage comme cause première de l’opposition entre les deux clans. Quoi qu’il en soit, Randolph « Randall » « Ole Ran » McCoy, quitte brusquement la région et la proximité des Hatfields. Les McCoys émigrent et achètent des terres à Tug Fork sur la Poster de la diffusion de la mini-série Hatfields & McCoys du 28 au 30 mai 2012 sur History Channel qui est aussi celle du Blu-ray. Big Sandy River, frontière entre le Kentucky et la Virginie Occidentale. Puis William Anderson « Devil Anse » Hatfield, petit fils d’Ephraïm, devient le patriarche respecté du clan Hatfield. Il établit définitivement sa famille à Mingo County, partie voisine de Logan County, West Virginia. Il mène ses affaires dans le « Timbering », (coupe d’arbres) et achète des terres boisées dans la vallée de la Tug River, pour les exploiter sans l’aval du gouvernement et des McCoys. Tous les mâles de la fratrie sont bûcherons et on sait qu’Anderson Hatfield emploi également des membres du clan McCoy comme Albert, Lorenzo Dow et Selkirk McCoy. Encore une fois les historiens ne peuvent que spéculer sur des situations explosives et des relations sapées par les conflits d’intérêts. Ne jamais pardonner, ne jamais oublier Chose certaine : c’est la guerre de Sécession qui met définitivement le feu aux poudres. La thèse du clivage idéologique et politique (Unionistes vs Confédérés et Démocrates vs Républicains) explique bien certains facteurs qui mènent à ce casus belli clanique. On peut en isoler trois principalement, que la série met en évidence. D’une part, les deux patriarches, William Anderson « Devil Anse » Hatfield et Randall McCoy, combattent pour la cause Confédérée. Excepté Asa Harmon McCoy, frère de Randall, qui rejoint l’Union. Ce dernier est brutalement assassiné à son retour du front par un groupe de Homegards West Virginians nommé les Le clan Hatfields au complet avec William Anderson « Anse Evil » (Kevin Costner) comme chef incontesté. AMERICAN LEGEND ★ 71



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


American Legend numéro 1 mar/avr/mai 2014 Page 1American Legend numéro 1 mar/avr/mai 2014 Page 2-3American Legend numéro 1 mar/avr/mai 2014 Page 4-5American Legend numéro 1 mar/avr/mai 2014 Page 6-7American Legend numéro 1 mar/avr/mai 2014 Page 8-9American Legend numéro 1 mar/avr/mai 2014 Page 10-11American Legend numéro 1 mar/avr/mai 2014 Page 12-13American Legend numéro 1 mar/avr/mai 2014 Page 14-15American Legend numéro 1 mar/avr/mai 2014 Page 16-17American Legend numéro 1 mar/avr/mai 2014 Page 18-19American Legend numéro 1 mar/avr/mai 2014 Page 20-21American Legend numéro 1 mar/avr/mai 2014 Page 22-23American Legend numéro 1 mar/avr/mai 2014 Page 24-25American Legend numéro 1 mar/avr/mai 2014 Page 26-27American Legend numéro 1 mar/avr/mai 2014 Page 28-29American Legend numéro 1 mar/avr/mai 2014 Page 30-31American Legend numéro 1 mar/avr/mai 2014 Page 32-33American Legend numéro 1 mar/avr/mai 2014 Page 34-35American Legend numéro 1 mar/avr/mai 2014 Page 36-37American Legend numéro 1 mar/avr/mai 2014 Page 38-39American Legend numéro 1 mar/avr/mai 2014 Page 40-41American Legend numéro 1 mar/avr/mai 2014 Page 42-43American Legend numéro 1 mar/avr/mai 2014 Page 44-45American Legend numéro 1 mar/avr/mai 2014 Page 46-47American Legend numéro 1 mar/avr/mai 2014 Page 48-49American Legend numéro 1 mar/avr/mai 2014 Page 50-51American Legend numéro 1 mar/avr/mai 2014 Page 52-53American Legend numéro 1 mar/avr/mai 2014 Page 54-55American Legend numéro 1 mar/avr/mai 2014 Page 56-57American Legend numéro 1 mar/avr/mai 2014 Page 58-59American Legend numéro 1 mar/avr/mai 2014 Page 60-61American Legend numéro 1 mar/avr/mai 2014 Page 62-63American Legend numéro 1 mar/avr/mai 2014 Page 64-65American Legend numéro 1 mar/avr/mai 2014 Page 66-67American Legend numéro 1 mar/avr/mai 2014 Page 68-69American Legend numéro 1 mar/avr/mai 2014 Page 70-71American Legend numéro 1 mar/avr/mai 2014 Page 72-73American Legend numéro 1 mar/avr/mai 2014 Page 74-75American Legend numéro 1 mar/avr/mai 2014 Page 76-77American Legend numéro 1 mar/avr/mai 2014 Page 78-79American Legend numéro 1 mar/avr/mai 2014 Page 80-81American Legend numéro 1 mar/avr/mai 2014 Page 82-83American Legend numéro 1 mar/avr/mai 2014 Page 84