American Legend n°1 mar/avr/mai 2014
American Legend n°1 mar/avr/mai 2014
  • Prix facial : 7,80 €

  • Parution : n°1 de mar/avr/mai 2014

  • Périodicité : trimestriel

  • Editeur : Histoire Militaire Éditions

  • Format : (230 x 297) mm

  • Nombre de pages : 84

  • Taille du fichier PDF : 96,5 Mo

  • Dans ce numéro : la grande Histoire de l'Ouest.

  • Prix de vente (PDF) : 1 €

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 66 - 67  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
66 67
Style de vie Bardé de récompenses, le célèbre Four Roses est le Bourbon des Tough Boys (les détectives privés du Film Noir des années 50). C’est loin d’être le plus apprécié par les connaisseurs. On lui reproche souvent son odeur première de vernis, mais son retour caramélisé continue de faire des émules. Distillé chez Jim Beam, Knob Creek est issu de l’assemblage d’une petite sélection de fûts (small batch), corpulent au notes épicées.Vieilli huit ans en fûts de chêne neufs, Wild Turkey est un grand classique des Bourbon Whiskeys. Avec des notes de vanille et de caramel, de miel, de sucre brun et d’une pointe de tabac, il est riche et très aromatique et, malgré son degré d’alcool élevé, reste doux et facile à boire. Premier Rye produit dans l’État de New-York depuis la Prohibition, Hudson vieillit dans des très petits fûts pendant un laps de temps très court, pour un boisé d’une grande noblesse, une remarquable qualité de fruit et une maturité révélant des notes de tabac à pipe et de réglisse. Elaboré à partir de 51% de seigle minimum, le Rittenhouse est aussi un Rye, catégorie en plein renouveau depuis le début des années 2000. Pikesville est un Rye ambré très fin et fruité, avec un nez ample et équilibré dévoilant des notes épicées et fruitée. La bouche crémeuse et vanillée possède un beau et long développement sur le seigle, la noix de pécan et les épices. La finale assez sèche évolue sur la réglisse, le vernis et le bois brûlé. UN MÉDICAMENT ! Lorsqu’un Bourbon est âgé de moins de quatre ans, son étiquette doit obligatoirement le mentionner. Les grands crus ont 12-13, 20 ou 30-40 ans d’âge. Les bouteilles de certains crus du Kentucky valent de l’or. Impossible de tous les lister. Mais le top du top reste le Pappy Van Winkle’s Family Reserve fabriqué par la marque Sazerac (pour le compte la société propriétaire du nom, « Old Rip Van Winkle Distillery », laquelle ne possède pas d’alambics, mais fait produire son nectar sous contrat) à la Buffalo Trace Distilley de Frankfort (Kentucky). Produit en quantité extrêmement limitée, il atteint de 13 à 20 ans d’âge dans une réserve de seulement 65 barils de bois ancestraux. La bouteille atteint 165 à 675 $ en prix normal ! Mais alors, comme on dit là-bas : « Ce Bourbon, c’est du médicament… » Son goût boisé et sucré est unique. On le consomme dans les grandes occasions et dans les grands restaurants avec du gibier de choix. Le 17 octobre 2013, 25 000 dollars de réserves furent dérobées et jamais retrouvées. Ce qui a amputé le cru de la moitié de son édition. Autant dire que la bouteille en 2014 va encore monter en prix ! Jean-François Ladève Mellow Corn est l’un des trois derniers Corn Whiskeys encore disponibles sur le marché américain. La douceur du maïs derrière une puissance affirmée. Élaboré au Missouri dans la plus pure tradition du Corn Whiskey, Platte Valley se distingue par son élevage en fûts de chêne usagés pour une période de trois ans. Présenté dans un cruchon traditionnel en grès, il incarne le style rural des American Whiskeys. 66 ★ AMERICAN LEGEND
Top vente, le Bulleit avec sa bouteille à l’ancienne contient un Straight Bourbon riche en seigle (30%). Largement apprécié dans le monde anglo-saxon, il a déjà remporté de nombreuses récompenses. Autrefois produit par la distillerie Stitzel-Weller, Cabin Still est un Bourbon aujourd’hui propriété de la distillerie Heaven Hill, qui a racheté les derniers fûts en 1992. Woodford Reserve est un Bourbon de couleur cuivrée, le nez légèrement éthéré (disparaît à l’aération) se révèle doux, frais, floral, épicé et boisé. La bouche assez douce malgré la sécheresse, se développe sur des notes vanillées et florales (la violette). par des arômes liés aux céréales et à la fermentation. Lorsque le degré approche par contre 80% en volume, le whiskey extrait plus de tannins, de sucres et de vanilline du fût. Le Tennessee Whiskey : le filtrage en plus Elaboré sur le modèle du bourbon, le Tennessee whiskey s’en différencie par le charcoal mellowing. Ce procédé de filtrage à travers une couche de trois mètres de charbon de bois intervient avant la mise en fûts et se prolonge sur une dizaine de jours. Ce charbon imprègne l’alcool de très légères notes de fumée et de bois brûlé et permet d’éliminer certaines particules huileuses. Les Tennessee whiskeys, notamment le Jack Daniel’s, se révèlent ainsi plus secs que les autres whiskeys. Des fûts Made in USA L’étape du vieillissement est déterminante dans le caractère du futur whiskey. Les distilleries ont pour obligation d’employer des fûts de chêne blanc (Quercus alba) neufs, de petite taille (180 litres), les fameux « barrels ». Ces fûts subissent avant utilisation un traitement spécial baptisé charring, qui consiste à les brûler de l’intérieur afin de permettre un meilleur échange avec le bois. L’amidon contenu dans le bois se transforme en une fine couche caramélisée qui tapisse l’intérieur du fût. Il existe quatre degrés croissants et plus ou moins prononcés de charring. Plus le brûlage est élevé et plus l’influence du fût sur le whiskey sera importante. Toutes ces caractéristiques, combinées à une température caniculaire en été, favorisent une maturation rapide et l’apport de notes onctueuses de vanille, de caramel, de toffee ainsi qu’une couleur ambrée naturelle (la loi américaine interdit l’ajout de caramel), la marque de fabrique de l’American whiskey. La distillerie George Dickel produit un Tennessee Whiskey dévoilant de très jolies notes florales et herbacées. Le cousin de Jack Daniel’s en quelque sorte. De couleur or orangé brillante, le nez ample est épicé avec des notes vanillées et de fruits secs. La bouche plus sèche est marquée par le toffee, l’abricot et le fruit. La finale épicée revient sur la céréale et la vanille. La gamme Jack Daniel’s, qui ne se présente plus, constitue une classe de Whiskey à elle seule et fera l’objet d’un futur article. La rédaction de AMERICAN LEGEND tient à remercier la Maison du Whisky, spécialiste depuis 1956 avec plus de 250 marques et 2 000 références, qui nous a réservé le meilleur accueil et a permis la réalisation de cet article. 20 rue d’Anjou 75008 Paris, Tél. : 01 42 65 03 16, service client 01 72 68 00 00, www.whisky.fr ou pro.whisky.fr (site réservé aux professionnels) AMERICAN LEGEND ★ 67



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


American Legend numéro 1 mar/avr/mai 2014 Page 1American Legend numéro 1 mar/avr/mai 2014 Page 2-3American Legend numéro 1 mar/avr/mai 2014 Page 4-5American Legend numéro 1 mar/avr/mai 2014 Page 6-7American Legend numéro 1 mar/avr/mai 2014 Page 8-9American Legend numéro 1 mar/avr/mai 2014 Page 10-11American Legend numéro 1 mar/avr/mai 2014 Page 12-13American Legend numéro 1 mar/avr/mai 2014 Page 14-15American Legend numéro 1 mar/avr/mai 2014 Page 16-17American Legend numéro 1 mar/avr/mai 2014 Page 18-19American Legend numéro 1 mar/avr/mai 2014 Page 20-21American Legend numéro 1 mar/avr/mai 2014 Page 22-23American Legend numéro 1 mar/avr/mai 2014 Page 24-25American Legend numéro 1 mar/avr/mai 2014 Page 26-27American Legend numéro 1 mar/avr/mai 2014 Page 28-29American Legend numéro 1 mar/avr/mai 2014 Page 30-31American Legend numéro 1 mar/avr/mai 2014 Page 32-33American Legend numéro 1 mar/avr/mai 2014 Page 34-35American Legend numéro 1 mar/avr/mai 2014 Page 36-37American Legend numéro 1 mar/avr/mai 2014 Page 38-39American Legend numéro 1 mar/avr/mai 2014 Page 40-41American Legend numéro 1 mar/avr/mai 2014 Page 42-43American Legend numéro 1 mar/avr/mai 2014 Page 44-45American Legend numéro 1 mar/avr/mai 2014 Page 46-47American Legend numéro 1 mar/avr/mai 2014 Page 48-49American Legend numéro 1 mar/avr/mai 2014 Page 50-51American Legend numéro 1 mar/avr/mai 2014 Page 52-53American Legend numéro 1 mar/avr/mai 2014 Page 54-55American Legend numéro 1 mar/avr/mai 2014 Page 56-57American Legend numéro 1 mar/avr/mai 2014 Page 58-59American Legend numéro 1 mar/avr/mai 2014 Page 60-61American Legend numéro 1 mar/avr/mai 2014 Page 62-63American Legend numéro 1 mar/avr/mai 2014 Page 64-65American Legend numéro 1 mar/avr/mai 2014 Page 66-67American Legend numéro 1 mar/avr/mai 2014 Page 68-69American Legend numéro 1 mar/avr/mai 2014 Page 70-71American Legend numéro 1 mar/avr/mai 2014 Page 72-73American Legend numéro 1 mar/avr/mai 2014 Page 74-75American Legend numéro 1 mar/avr/mai 2014 Page 76-77American Legend numéro 1 mar/avr/mai 2014 Page 78-79American Legend numéro 1 mar/avr/mai 2014 Page 80-81American Legend numéro 1 mar/avr/mai 2014 Page 82-83American Legend numéro 1 mar/avr/mai 2014 Page 84