American Legend n°1 mar/avr/mai 2014
American Legend n°1 mar/avr/mai 2014
  • Prix facial : 7,80 €

  • Parution : n°1 de mar/avr/mai 2014

  • Périodicité : trimestriel

  • Editeur : Histoire Militaire Éditions

  • Format : (230 x 297) mm

  • Nombre de pages : 84

  • Taille du fichier PDF : 96,5 Mo

  • Dans ce numéro : la grande Histoire de l'Ouest.

  • Prix de vente (PDF) : 1 €

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 58 - 59  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
58 59
Équipements Western P anopli E OLD WEST L’ÉTUI DU COWBOY LE SLIM JIM Texte : Angus McGregor Photos : Frédéric Coune et courtoisie La Sellerie Indissociable de l’image du cow-boy, son six-coups dans un étui en cuir à la ceinture... Mais l’image d’Épinal perçue aujourd’hui par le grand public est surtout l’héritage des westerns de série B, et n’a pas grand chose à voir avec la réalité historique. L’histoire des ceintures d’armes en cuir de l’Ouest américain est beaucoup plus technique et complexe, même si elle n’en garde pas moins un incontestable parfum romantique d’aventure... Les premiers étuis appelés « Slim jim » étudiés ici sont des étuis avec un look qui rappelle l’origine de la Conquête de l’Ouest. Les premières gravures représentent des formes florales stylisées, et sont les prémices du genre « Flower » US tel que nous le connaissons aujourd’hui. Si nombre de selliers fabriquent aujourd’hui des étuis historiques d’après les patronages d’époque, du plus simple au plus sophistiqué, pour les reconstitueurs…, des spécialistes comme La Sellerie, auprès duquel nous nous sommes rendus pour pouvoir rédiger un historique complet des holsters du Far West, ont su seule faire évoluer leurs fabrications - notamment pour le Cowboy Action Shooting - tout en conservant leur look inimitable. Être armé : une nécessité L’attachement des Américains aux armes est inscrit dans les gènes de la colonisation de l’Amérique. En 1791, le 2nd amendement fait partie in- 58 ★ AMERICAN LEGEND
LES PATTES DE FIXATION AU CEINTURON Avec le positionnement de la patte (la hauteur) et l’angle de dégainé Pattes en position droite dite « Straight angle » (ligne droite perpendiculaire au ceinturon). Pattes en position diagonale appelées « Cross draw » et « Hip draw ». tégrante de la Constitution dans la loi américaine, l’homme libre se distingue par le droit et le devoir de porter une arme. L’Américain pure souche « WASP » est un homme libre de droit. Dès lors, les armes sont de fait indispensables aux pionniers et aux émigrants qui vont sans cesse repousser les limites de la Frontière jusqu’à l’océan Pacifique, avec tous les dangers que cela comporte… Le peuplement et l’urbanisation de l’Ouest commence dès 1860 et la conquête de l’Ouest (1803 à 1890) est une colonisation de territoires faite par des civils, phénomène unique au monde. Ces civils, tous métiers confondus, pétris de la « destinée manifeste » puis du fameux « Homestead act » 1 de 1862 et de la fin du « Duty to retreat » 2 en 1876, ont toujours pu compter sur leurs selliers pour les équiper au mieux. 1) Signée par le président Lincoln (abrogée en 1976, et 1986 pour l’Alaska), cette loi permettait à chaque famille pouvant justifier qu’elle occupait un terrain depuis cinq ans d’en revendiquer la propriété, dans la limite de 160 acres (soit 65 hectares). Y vivant depuis au moins six mois, elle pouvait sans attendre acheter le terrain à un prix relativement faible de 1,25 dollar l’acre (soit 308 $ pour 1 km², c’est-à-dire 100 hectares !). Cette loi a joué un rôle éminent dans la conquête de l’Ouest, encourageant des millions d’Européens à émigrer vers les États-Unis et contribuant à l’importance de la notion de propriété privée dans la mentalité américaine. 2) Obligation de se dérober au danger, instituée par la loi. C’est à partir des années 1848 avec la ruée vers l’or vers la Californie et l’invention du revolver par Samuel Colt, que les grandes selleries américaines telles que Main & Winchester, Gallatin, Gallup, etc. doivent créer de nouveau modèles d’étuis adaptés au port civil. Et si entre 1865 et 1890, 35 000 à 40 000 cow-boys au maximum empruntent les routes du bétail lors des célèbres « cattle drives », l’Amérique passe pendant cette période de 31 à 63 millions d’âmes, qui offrent aux selliers un marché important et unique au monde Le Civilian Holster ou « Open top » Dans les années 1850, les selliers américains ne fabriquent que deux sortes de « scabbards » pour les armes de poing. Ils sont montés avec la même technique que les modèles militaire, c’est-à-dire une patte rapportée sur l’arrière du corps de l’étui (les plus primitifs ne possédant sur la face arrière que deux fentes permettant de passer l’étui dans la ceinture). Directement issus des fontes militaires portés alors par les officiers sur les selles de leurs chevaux, ces deux formes d’étuis sont les « Flap holsters » dont le haut de l’étui est fermé par un rabat de protection, et les « Open Top » qui en sont dépourvus. Les premiers « Civilian flap holsters » couvrant à moitié ou entièrement les crosses des LE CONTOUR DE L’ÉTUI Plus ou moins ajusté à la forme de l’arme, jusqu’à en suivre au maximum le contour. armes n’auront toutefois pour le port civil qu’une durée de vie très courte. Les « Open Top » comme leur nom l’indique, sont des étuis ouverts permettant un dégainé plus rapide de l’arme de poing. Les « Mexican loops », « Mexican skirt » et autres « Half breed » qui seront mis au point plus tard en sont directement dérivés, et sont donc aussi des « Open top ». Mais ils en diffèrent cependant par leurs techniques de montage d’un point de vue de sellier, et constituant une catégorie particulièrement riche à part entière, feront l’objet d’un prochain article. Du point de vue de sa fabrication comme de son aspect extérieur et aussi de son utilisation, il existe cinq variables dans la fabrication des « Open top » : la forme du haut de l’étui (plus ou moins recouvrant, et dégageant de façon différente la détente de l’arme et son pontet) ; la patte de fixation au ceinturon (avec le positionnement de la patte (la hauteur) et l’angle de dégainé ; le contour de l’étui (plus ou moins ajusté à la forme de l’arme, jusqu’à suivre au maximum le contour de l’arme) ; le bouche d’étui ou « end plug » : ouverte droite ou demi-ronde, avec une rondelle rapportée cousue main, fermée ou portant un orifice pour assurer l’aération, ou encore fermée cousue de biais ; et enfin la décoration. AMERICAN LEGEND ★ 59



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


American Legend numéro 1 mar/avr/mai 2014 Page 1American Legend numéro 1 mar/avr/mai 2014 Page 2-3American Legend numéro 1 mar/avr/mai 2014 Page 4-5American Legend numéro 1 mar/avr/mai 2014 Page 6-7American Legend numéro 1 mar/avr/mai 2014 Page 8-9American Legend numéro 1 mar/avr/mai 2014 Page 10-11American Legend numéro 1 mar/avr/mai 2014 Page 12-13American Legend numéro 1 mar/avr/mai 2014 Page 14-15American Legend numéro 1 mar/avr/mai 2014 Page 16-17American Legend numéro 1 mar/avr/mai 2014 Page 18-19American Legend numéro 1 mar/avr/mai 2014 Page 20-21American Legend numéro 1 mar/avr/mai 2014 Page 22-23American Legend numéro 1 mar/avr/mai 2014 Page 24-25American Legend numéro 1 mar/avr/mai 2014 Page 26-27American Legend numéro 1 mar/avr/mai 2014 Page 28-29American Legend numéro 1 mar/avr/mai 2014 Page 30-31American Legend numéro 1 mar/avr/mai 2014 Page 32-33American Legend numéro 1 mar/avr/mai 2014 Page 34-35American Legend numéro 1 mar/avr/mai 2014 Page 36-37American Legend numéro 1 mar/avr/mai 2014 Page 38-39American Legend numéro 1 mar/avr/mai 2014 Page 40-41American Legend numéro 1 mar/avr/mai 2014 Page 42-43American Legend numéro 1 mar/avr/mai 2014 Page 44-45American Legend numéro 1 mar/avr/mai 2014 Page 46-47American Legend numéro 1 mar/avr/mai 2014 Page 48-49American Legend numéro 1 mar/avr/mai 2014 Page 50-51American Legend numéro 1 mar/avr/mai 2014 Page 52-53American Legend numéro 1 mar/avr/mai 2014 Page 54-55American Legend numéro 1 mar/avr/mai 2014 Page 56-57American Legend numéro 1 mar/avr/mai 2014 Page 58-59American Legend numéro 1 mar/avr/mai 2014 Page 60-61American Legend numéro 1 mar/avr/mai 2014 Page 62-63American Legend numéro 1 mar/avr/mai 2014 Page 64-65American Legend numéro 1 mar/avr/mai 2014 Page 66-67American Legend numéro 1 mar/avr/mai 2014 Page 68-69American Legend numéro 1 mar/avr/mai 2014 Page 70-71American Legend numéro 1 mar/avr/mai 2014 Page 72-73American Legend numéro 1 mar/avr/mai 2014 Page 74-75American Legend numéro 1 mar/avr/mai 2014 Page 76-77American Legend numéro 1 mar/avr/mai 2014 Page 78-79American Legend numéro 1 mar/avr/mai 2014 Page 80-81American Legend numéro 1 mar/avr/mai 2014 Page 82-83American Legend numéro 1 mar/avr/mai 2014 Page 84