American Legend n°1 mar/avr/mai 2014
American Legend n°1 mar/avr/mai 2014
  • Prix facial : 7,80 €

  • Parution : n°1 de mar/avr/mai 2014

  • Périodicité : trimestriel

  • Editeur : Histoire Militaire Éditions

  • Format : (230 x 297) mm

  • Nombre de pages : 84

  • Taille du fichier PDF : 96,5 Mo

  • Dans ce numéro : la grande Histoire de l'Ouest.

  • Prix de vente (PDF) : 1 €

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 32 - 33  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
32 33
Loisirs Western cellentes affaires. Mais il n’est pas indispensable d’acheter aux USA dans des boutiques labellisées pour constituer la tenue de son personnage. Il existe en France des revendeurs spécialisés comme Western Shop (www.westernshop.fr). Pour les petits budgets et les débutants, il suffit de se rendre dans les brocantes ou chez un fripier (sans compter les vide-greniers qui vont bientôt fleurir un peu partout) où l’on dégottera le chapeau melon à quelques euros, le pantalon de toile ou de velours et les bretelles qui vont avec, ou encore les croquenots lacés de paysan que l’on portait des deux côtés de l’Atlantique au XIX e siècle. Avec un peu de recherche, un zeste d’imagination et une centaine d’euros, les chineurs du dimanche feront des cow-boys plus vrais que nature. Les pionniers de l’Ouest étaient des gens simples. Gardons ce principe en mémoire… Tous les âges et les deux sexes sont représentés dans ce loisir « orienté famille ». Les « Top guns » sont d’ailleurs tous des adolescent(e)s. Melissa Dragoo, championne du monde féminine de tir à cheval depuis 2007, à l’âge de 15 ans ! La règle d’or : sécurité avant tout Le respect de la sécurité se trouve au coeur du Cowboy Action Shooting. En 22 ans d’existence, pas un seul accident grave n’a terni l’image de cette activité de loisir familiale. Pourtant, les armes utilisée n’ont rien de jouets. Simplement, les rencontres sont entourées d’un ensemble de règles draconiennes qui en assure le déroulement sans incident. Trois postes de tir, des revolvers et des carabines à levier de sous-garde de gros calibre, des coach-guns calibre 12. Les tireurs, parfois femmes, parfois enfants, se pressent pour passer d’une épreuve à l’autre et abattre les silhouettes métalliques devant eux. Une vaste farandole ponctuée de détonations et de fumée. Derrière eux, un homme dirige les opérations, appelle les tireurs, Sécurité maximale : chaque tireur est suivi par pas moins de six encadrants lors de la séquence de tir. donne le signal du départ, comptabilise le temps réalisé et ne les quitte jamais des yeux. C’est le « Range Officer » (R.O.), l’officier de tir. Son rôle se trouve clairement défini dans le guide du CAS. Outre son rôle d’arbitre impartial, il doit surtout sécuriser le tireur au long du parcours de tir. C’est lui qui s’assure que le participant ne commet pas de faute lourde qui entraînerait son éviction immédiate, ni de fautes bénignes qui entraîne une pénalité de dix points pour chacune d’elle. Plus qu’un arbitre classique, il tient la place enviée et redoutée de juge de paix, responsable de la sauvegarde des compétiteurs et des spectateurs. Une fonction où l’improvisation n’est pas de mise. Les aspirants à ces responsabilités doivent suivre une formation spécifique et obtenir une certification officielle avant de pouvoir se prévaloir de ce titre envié. En France comme comme aux USA, le Cowboy Action Shooting impose aux Range Officers de suivre des sessions de formation pratique et théorique sanctionnées par un examen qui témoigne de l’expertise et de l’expérience des intéressés. L’arbitre principal, appelé « Timer », est assisté de trois autres adjoints « Spotters » qui contrôlent les différentes phases du parcours et comptabilisent les tirs, plus deux autres qui supervisent respectivement le chargement des armes puis vérifie qu’elles sont bien vides après le tir. Soit six encadrants pour un tireur ! Pour l’observateur néophyte, assister à une rencontre de Cowboy Action Shooting peut parfois dérouter. Voir les participants en costume déambuler entre les attractions et les pas de tir, les étuis garnis de revolvers, s’avère quelque peu inhabituel dans le paysage français. Pourtant, autant rassurer les inquiets, il n’y a aucun risque. Sauf lorsque le tireur se retrouve face aux cibles, toutes les armes sont déchargées et donnent lieu à de sévères contrôles. D’abord, le participant arrive aux postes de tir chambres et magasins vides. Les armes de poing 32 ★ AMERICAN LEGEND
doivent avoir le chien abattu, les carabines la culasse ouverte et les fusils, les coach-guns, doivent être cassés, canons sans munitions. Chacun peut ainsi constater qu’aucune arme n’est approvisionné. Autant dire que le danger est moindre que dans une paisible partie de chasse dominicale ! Le chargement a lieu sur la table prévue à cet effet sous le regard du premier R.O.qui s’assure du bon état des armes, de leur conformité au règlement et du respect de la procédure de chargement. Pour les deux revolvers généralement utilisés, seules cinq chambres sont garnies afin qu’au cours du cheminement jusqu’au pas de tir, les chiens puissent reposer sur des logements non approvisionnés. Pour les carabines, si le magasin est pourvu des cartouches nécessaires à l’épreuve, bien entendu, aucune munition n’est engagée. Quant aux coach-guns, ils demeurent ouverts et ne seront chargés qu’au moment du tir. Les tireurs ne se déplacent jamais avec les revolvers chargés en main. Arrivé sur le pas de tir, le « Timer », autrement dit l’officier de tir chronométreur, s’assure que le participant a bien compris le scénario de l’épreuve et maîtrise les règles de sécurité. Il invite alors le tireur à prendre position, lui demande s’il est prêt et donne l’ordre de tir en déclenchant son chronomètre. Ce maître du temps ne quitte jamais le tireur. Il se tient en permanence derrière son dos, prêt à intervenir en cas d’incident. Épreuves et comptabilisation Dans la formule de base dite « Main match », trois étapes constituent l’épreuve : le tir de dix balles au revolver, celui de six à dix balles à la carabine, et enfin de quatre à huit cartouches au coach-gun. Carabine et coach-gun attendent leur propriétaire devant la fenêtre de tir qui leur est destinée. Le tireur se déplace d’un poste de tir à l’autre sans risque, puisqu’il n’a que ses revolvers chiens rabattus sur une chambre vide à la ceinture. Ainsi assiste-t-on en toute sécurité à cette course impressionnante des participants en costume entre les différents postes, souvent distants de cinq mètres. Le Timer Range Officer s’assure aussi que le nombre de munitions tirées correspond à celui qui a été chargé en fonction de l’épreuve. Pas question de placer dix cartouches dans le magasin de la Winchester s’il n’y a que huit cibles. Il est formellement interdit de recharger les revolvers sur le pas de tir, ni de tenter de remédier à un incident de tir. Dès qu’une faute est constatée, le chronomètre s’arrête. Sont considérées comme fautes graves : laisser tomber une arme, laisser un coup partir accidentellement et qui atteint un obstacle dans un rayon inférieur à 3,50 m de qui que ce soit, une inclinaison d’une arme inférieure à 70° par rapport à une personne. La première de ces fautes vaut la disqualification de l’épreuve. À la seconde de ces infractions, le tireur est systématiquement exclu de la rencontre. Sitôt la session de tir achevée, le compétiteur se rend à la table de déchargement où le troisième Range Officer l’attend. Celui-ci s’assure que plus aucune munition, plus aucun résidu dangereux ne se trouve encore dans les armes. Le tireur peut alors et alors seulement sortir de la zone protégée. Il va et vient ses revolvers à la ceinture, comme au bon vieux temps de l’Ouest, mais à ceci près qu’il sont vides de toute munition. En général, notre cow-boy déambulera ainsi le reste de la journée pour la plus grande joie de tous. Mais le soir, pour assister au traditionnel banquet de fin de rencontre, il dégrafera son ceinturon et abandonnera son armement le temps du repas et des danses. Le Cowboy Action Shooting, s’il est un loisir, n’est pas une activité pour inconscient, ni pour les ignorants des armes. Avant de s’engager dans ce circuit, l’aspirant cow-boy doit passer un test qui vérifie ses connaissances en matière de fonctionnement des armes à feu et de sécurité. Ainsi grâce à des règles et des contrôles bien plus pointilleux que dans la plupart des disciplines de tir ou de chasse, les pratiquants peuvent s’adonner à leur passion et revivre l’émotion des pionniers de l’Ouest en toute sécurité. OÙ PRATIQUER ? REGION PARISIENNE ★ L’Arquebuse d’Antony 1, avenue Léon Harmel 92160 Antony, Tél. : 01 40 96 03 44, Web : www.arquebuse.ifrance.com ★ ASCB Tir Rue de Verdun 95270 Belloy-en-France E-mail : ascbtir@gmail.com ★ La Cible Clermontoise « High Plains Shooters » Route départementale 929 60600 Agnetz, Tél. : 03 44 50 79 69, Web : www.lacibleclermontoise.com ★ Tir National de Versailles 2, route de Saint-Cyr 78000 Versailles, Tél. : 01 39 50 12 19, Web : www.tir-national-de-versailles.fr NORMANDIE - PAYS DE LOIRE ★ Sporting Club de Bernay Section Tir « Joly’s Saloon » Rue du Stade 27300 Bernay, Tél. : 02 32 43 35 95, E-mail : clubtirbernay@wanadoo.fr ★ Société Civile de Tir d’Athis Le Poirier 61430 Athis-de-l’Orne, Tél. : 02 33 66 39 71 ★ AST Section Tir « Buffalo Valley » 28170 Châteauneuf-en-Thymerais, Tél. : 02 37 43 65 83 ★ CTS Touraine « Loire Valley Regulators » 22, rue de la Fosse Courtoise 37100 Tours, Tél. : 02 47 43 04 38, Web : www.ctst37.fr ★ Club de Tir Brennou La Turletterie 36290 Saint Michel En Brenne, Tél. : 02 54 38 11 31, Web : www.club-de-tir-brennou.fr RHONE - ALPES ★ Club de Tir Grenoblois « River Junction City » 172, rue des Martyrs 38000 Grenoble, Tél. : 04 76 56 97 56, E-mail : club-de-tir.grenoblois@orange.fr ★ La Cible Roannaise « Black Rivers » Route de Charlieu, Stand Pont d’Aiguilly 42300 Roanne, Tél. : 04 77 70 60 87, E-mail : contact@cibleroannaise.fr Web : http://www.cibleroannaise.fr ★ Tir Olympique Lyonnais « San Leonardo Creek » http://www.tirgrenoblois.fr Chemin Saint-Léonard 69270 Couzonau-Mont-d’Or, Tél. : 04 78 22 41 20, E-mail : tol-couzon@orange.fr ★ Club de Tir Beaujolais « Crow Canyon » Route de Tarare 69400 Liergues, Tél. : 04 74 68 49 46, Web : http://www.clubdetirbeaujolais.fr ★ UGAP Tir 330, chemin du Four à Chaux Papelissier 26300 Chatuzange-le-Goubet, Tél. : 09 62 58 62 96 ou 06 88 30 85 69, Web : www.ugap-tir.org PROVENCE - CÖTE D’AZUR ★ Société de Tir Sportif des Maures « Greenwood Creek » RN 98 Forêt du Dom 83230 Bormes les Mimosas, Tél. : 04 94 01 91 37 ★ Alba Serena Tir Club « Corsican Outlaw Shooters » San Piovanaccio 202320 Poggio Mezzana, Tél. : 06 48 86 65 55, http://corsicanoutlaws.forumactif.com/★ Société de Tir Bedoin-Ventoux « The Vigilantes from Windy Mountain Draw » Chemin de la Sablière 84410 Bedoin ★ Club de Tir de Mazauges « Rock Canyon » La Baume Saint-Michel 83136 Mazaugues, Tél. : 06 99 08 45 09 ALSACE - FRANCHE COMTE ★ Tir-Club Avenir Gambsheim « Gravel Pit » 14 rue de Périgueux 67760 Gambsheim, Tél. : 03 88 96 43 19, Web : http://www.club.fft.fr/tc.gambsheim ★ Club de Tir Sportif de Vitesse d’Ecot « Yellow Rock Canyon » www.ctsve.com ★ Société de Tir d’Epinal « Blue Line Mountain » 10, route général Seré de Rivières 88000 Épinal, Tél. : 03 29 35 55 08, Web : www.tirepinal.free.fr SUD-EST ★ Les Tireurs de l’Uzège « Uzès Old West Gunfighters » Les Darbounelles 30703 Saint-Siffret, Tél. : 04 66 03 10 46, E-mail : tireurs.uzes@wanadoo.fr, Web : http://www.tir-uzege.fr ★ Club Tir Montagne Noire « Mountain Black City » D612 « La Roque » 81660 Payrin-Augmontel, Tél. : 06 52 53 73 67, http://ctmn.forumactif.fr/★ Association Sportive de Tir Puylagarde Villefranche Prat de Lazaygues 82160 Puylagarde, Tél. : 05 65 45 69 46 AMERICAN LEGEND ★ 33



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


American Legend numéro 1 mar/avr/mai 2014 Page 1American Legend numéro 1 mar/avr/mai 2014 Page 2-3American Legend numéro 1 mar/avr/mai 2014 Page 4-5American Legend numéro 1 mar/avr/mai 2014 Page 6-7American Legend numéro 1 mar/avr/mai 2014 Page 8-9American Legend numéro 1 mar/avr/mai 2014 Page 10-11American Legend numéro 1 mar/avr/mai 2014 Page 12-13American Legend numéro 1 mar/avr/mai 2014 Page 14-15American Legend numéro 1 mar/avr/mai 2014 Page 16-17American Legend numéro 1 mar/avr/mai 2014 Page 18-19American Legend numéro 1 mar/avr/mai 2014 Page 20-21American Legend numéro 1 mar/avr/mai 2014 Page 22-23American Legend numéro 1 mar/avr/mai 2014 Page 24-25American Legend numéro 1 mar/avr/mai 2014 Page 26-27American Legend numéro 1 mar/avr/mai 2014 Page 28-29American Legend numéro 1 mar/avr/mai 2014 Page 30-31American Legend numéro 1 mar/avr/mai 2014 Page 32-33American Legend numéro 1 mar/avr/mai 2014 Page 34-35American Legend numéro 1 mar/avr/mai 2014 Page 36-37American Legend numéro 1 mar/avr/mai 2014 Page 38-39American Legend numéro 1 mar/avr/mai 2014 Page 40-41American Legend numéro 1 mar/avr/mai 2014 Page 42-43American Legend numéro 1 mar/avr/mai 2014 Page 44-45American Legend numéro 1 mar/avr/mai 2014 Page 46-47American Legend numéro 1 mar/avr/mai 2014 Page 48-49American Legend numéro 1 mar/avr/mai 2014 Page 50-51American Legend numéro 1 mar/avr/mai 2014 Page 52-53American Legend numéro 1 mar/avr/mai 2014 Page 54-55American Legend numéro 1 mar/avr/mai 2014 Page 56-57American Legend numéro 1 mar/avr/mai 2014 Page 58-59American Legend numéro 1 mar/avr/mai 2014 Page 60-61American Legend numéro 1 mar/avr/mai 2014 Page 62-63American Legend numéro 1 mar/avr/mai 2014 Page 64-65American Legend numéro 1 mar/avr/mai 2014 Page 66-67American Legend numéro 1 mar/avr/mai 2014 Page 68-69American Legend numéro 1 mar/avr/mai 2014 Page 70-71American Legend numéro 1 mar/avr/mai 2014 Page 72-73American Legend numéro 1 mar/avr/mai 2014 Page 74-75American Legend numéro 1 mar/avr/mai 2014 Page 76-77American Legend numéro 1 mar/avr/mai 2014 Page 78-79American Legend numéro 1 mar/avr/mai 2014 Page 80-81American Legend numéro 1 mar/avr/mai 2014 Page 82-83American Legend numéro 1 mar/avr/mai 2014 Page 84