Aktis n°32 sep 19 à fév 2020
Aktis n°32 sep 19 à fév 2020
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°32 de sep 19 à fév 2020

  • Périodicité : trimestriel

  • Editeur : Institut de Radioprotection et de Sûreté Nucléaire

  • Format : (150 x 210) mm

  • Nombre de pages : 12

  • Taille du fichier PDF : 2,5 Mo

  • Dans ce numéro : le comportement des poussières dans le Tokamak, clé du risque d’explosion dans Iter.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 10 - 11  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
10 11
Météo-France / CNRM ; Federal Authority for Nuclear Regulation CONTACT Olivier Masson olivier.masson@irsn.fr Laboratoire d’étude et d’expertise sur la radioactivité de l’environnement - Leren (1) Plateforme d’observation atmosphérique de l’Andra à Houdelaincourt (Meuse); station de recherche atmosphérique de l’OPGC/CNRS2 au sommet du Puy-de- Dôme ; plateforme d’étude atmosphérique SIRTA3 de l’IPSL4 à Palaiseau (Essonne). (2) Il s’agit de traces de plomb 210, radionucléide naturel dérivant du radon, et fréquemment utilisé comme traceur atmosphérique. PUBLICATION • Étude du dépôt de radionucléides par les gouttelettes de brouillards et de nuages sur les végétaux à partir d’expérimentations in situ, thèse soutenue par Jacky Tav le 12 octobre 2017 à l’université de Toulouse, École doctorale des sciences de l’univers de l’environnement et de l’espace (SDUEE). 10 Aktis n°32 – automne 2019 Contamination accidentelle, Rejets Le BROUILLARD contribue-t-il aux RETOMBÉES RADIOACTIVES ? La gestion des conséquences d’un accident nucléaire repose notamment sur des modèles décrivant le transfert des radionucléides dans l’environnement. L’IRSN consacre une partie de ses travaux expérimentaux à mieux comprendre les mécanismes de ce transfert, au travers notamment d’une thèse menée pour quantifier la contribution des brouillards au dépôt de radionucléides sur les végétaux. Faut-il tenir compte de la présence des brouillards pour évaluer le dépôt de radionucléides en cas d’accident nucléaire ? Afin d’estimer ces dépôts trop faibles pour être mesurés par des instruments classiques, une thèse expérimentale a été conduite par Jackie Tav sur plusieurs sites exposés aux brouillards ou aux nuages, en Meuse, dans le Puy-de Dôme et en Île-de-France (1) . Durant deux campagnes de mesures en 2015 et 2016, la doctorante a caractérisé l’eau présente dans les brouillards et nuages bas (nombre et taille des gouttelettes) et mesuré les quantités d’eau déposées sur différents types de végétaux. Elle a pu calculer que la vitesse de dépôt des gouttelettes de brouillard pouvait atteindre plusieurs dizaines de centimètres par seconde dans le cas de grosses gouttelettes (diamètre médian de 20 µm). Ces vitesses élevées mettent en évidence l’importance de la sédimentation des gouttelettes et de la turbulence atmosphérique, même minime dans Collecteurs de brouillard. © IRSN FORMATION PAR LA RECHERCHE les brouillards, en particulier en présence de végétaux à structure foliaire tridimensionnelle (aiguilles) comme les conifères. L’effet d’une densité de feuilles élevée limitant le dépôt au-delà des premiers obstacles, a également été quantifié. 25% des dépôts Les concentrations en radionucléides présents à l’état de traces (2) dans les gouttes ont par ailleurs été mesurées par le LMRE, laboratoire spécialisé de l’IRSN. Les résultats ont montré que la concentration dans l’eau de brouillard pouvait être jusqu’à 20 fois supérieure à celle de l’eau de pluie (plus diluée en raison de la condensation de vapeur d’eau sur les gouttelettes au cours de leur grossissement). Ainsi, sur le site meusien, les mesures réalisées à l’automne et à l’hiver montrent que le dépôt, via les brouillards, de radionucléides naturellement présents dans l’atmosphère a représenté à lui seul 25 % des dépôts totaux de radionucléides. En cas de rejet accidentel, la présence de brouillard pourrait conduire à un dépôt supplémentaire équivalent à 15 % de celui qui serait observé par temps sec. Ces résultats montrent que la présence de brouillard ou de nuages bas doit être prise en compte pour mieux quantifier les retombées radioactives en situation accidentelle ou postaccidentelle sur les régions les plus exposées à ces manifestations météorologiques et notamment autour des installations nucléaires proches de cours d’eau. L’ajout d’un module de dépôt par le brouillard a d’ores et déjà été prévu dans les modèles de transport atmosphérique de radionucléides utilisés à l’IRSN. Ces travaux restent à compléter pour quantifier et modéliser la turbulence induite par l’écoulement de l’air au voisinage des obstacles comme des végétaux de grandes tailles ou à l’échelle d’un massif forestier.
PUBLICATIONS SCIENTIFIQUES L’IRSN RENFORCE SON ENGAGEMENT POUR LA SCIENCE OUVERTE Depuis le 1 er juillet, les publications scientifiques de l’IRSN sont automatiquement déposées sur la plateforme nationale d’archive ouverte HAL (Hyper articles en ligne) développée en 2001 par le Centre pour la communication scientifique directe (CCSD) du CNRS. L’IRSN entend ainsi rendre accessibles à tous les articles scientifiques rédigés par ses chercheurs au format numérique, gratuitement et dans le respect des droits de diffusion imposés par l’éditeur. Jean-Christophe Niel, directeur général de l’IRSN, inaugure le nouvel outil de diffusion des publications de l’IRSN vers HAL. À ses côtés, Audrey Legendre, chargée d’ingénierie des connaissances © Sandrine Marano/ IRSN PROJETS DE RECHERCHE RÉSULTATS DE L’APPEL À PROJETS H2020 : L’IRSN PARTICIPE À 8 PROJETS DE RECHERCHE La Commission européenne a publié en juin les résultats de son appel à projets Euratom H2020 2018-2019. L’IRSN participe à huit des treize nouveaux projets européens qui seront lancés dans l’année dans l’objectif d’améliorer la sûreté et la radioprotection. Dans le domaine de la sûreté nucléaire : deux projets auxquels l’IRSN participe concernent les réacteurs de génération II et III, R2CA (Reduction of Radiological Consequence in design based Assessment) piloté par l’Institut, sur les conséquences radiologiques des accidents de dimensionnement et leur stratégie de gestion, et MUSA (Management and Uncertainties in Severe Accidents), sur l’amélioration des outils de simulations d’accidents graves. Dans le domaine de la sûreté des réacteurs de génération IV, l’Institut participe au projet SAMOSAFER (Severe Accident Modeling and Safety Assessment for Fluidfuel Energy Reactors). Dans celui de la sûreté des réacteurs modulaires à eau légère, il concourt au projet ELSMOR (towards European Licensing of Small MOdular Reactors). L’Institut va également rejoindre la suite d’un projet sur les données nucléaires pour les applications de modélisations : SANDA follow-up (Supplying Accurate Nuclear Data for energy and non-energy Applications) et participe au projet SHARE (StakeHolder-based Analysis of REsearch for decommissioning) à propos de l’élaboration d’une feuille de route pour la recherche sur le déclassement des installations. Dans le domaine de la gestion des déchets nucléaires, il participe au programme EURAD (EURopean joint programming on RAdioactive waste management and Disposal) sur tous les aspects techniques du stockage géologique profond des déchets. Enfin, dans le domaine de la radioprotection, au projet HARMONIC (Health effect of cArdiac fluoRoscopy and MOderN radIotherapy In paediatriCs), qui porte sur les effets sur la santé de la fluoroscopie (ou radioscopie) et de nouvelles approches de radiothérapie cardiaque pédiatrique. VIE DE LA RECHERCHE En savoir plus sur l’appel à projets H2020 En savoir plus sur les publications scientifiques APPELS À PROJETS : 3 PROJETS ANR ET 2 PROJETS INCA AUXQUELS PARTICIPE L’IRSN SÉLECTIONNÉS EN SANTÉ ET EN RADIOÉCOLOGIE L’Agence nationale pour la recherche (ANR) et l’Institut national du cancer (INCa) ont publié fin juillet les résultats de leurs appels à projets pour 2019. L’IRSN pilote quatre des projets sélectionnés et participe à un cinquième. Les projets Trajectoire et OPEN (ANR) pilotés par l’IRSN visent respectivement à étudier le témoignage des archives sédimentaires pour mieux appréhender l’impact environnemental des nouvelles technologies, et à concevoir des patchs auto- enroulés biorésorbables pour le traitement local de l’inflammation post-irradiation du colon, suite à une radiothérapie de la zone abdomino-pelvienne ; quant au projet INTRUST (ANR-Astrid), il s’intéresse à une innovation thérapeutique pour le traitement du syndrome gastro-intestinal radio-induit. Côté INCa, le projet « Estimation du risque d’incidence de cancer après exposition au scanner dans l’enfance » piloté par l’IRSN vise à mieux comprendre les risques associés à l’utilisation du scanner dans l’enfance, enfin le projet « Homéostatie moléculaire du myotube après exposition aux rayonnements ionisants », piloté par le CNRS, étudie les atteintes musculo-squelettiques lors d’une irradiation, qu’elle soit accidentelle ou maîtrisée, en radiothérapie. HDR TROIS NOUVELLES SOUTENANCES Béatrice Gagnaire du Laboratoire d'écotoxicologie des radionucléides (LECO) de l'IRSN a soutenu son habilitation à diriger des recherches (HDR) de l’université Aix-Marseille intitulée Évaluation des effets in vivo et in situ de polluants sur la santé des poissons : développement de biomarqueurs – intérêt dans l’évaluation du risque environnemental le jeudi 19 septembre. Christelle Huet du Laboratoire de dosimétrie des rayonnements ionisants (LDRI) de l’IRSN a soutenu son HDR de l’université Paris-Saclay intitulée Accidents radiologiques et radiothérapie stéréotaxique : développements méthodologiques pour une dosimétrie optimisée le 9 juillet 2019 à l’IRSN (Fontenay-aux-Roses). Alkiviadis Gourgiotis du Laboratoire sur le devenir des pollutions des sites radioactifs (LELI) de l’IRSN a soutenu son HDR de l’université Paris-Sud intitulée Sur le chemin de l’isotopie : développements analytiques et applications à la géochimie et à la radioprotection le 1 er juillet 2019 à l’IRSN (Fontenay-aux-Roses). Aktis n°32 – automne 2019 11

1 2-3 4-5 6-7 8-9 10-11 12


Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :