Aktis n°28 déc 17/jan-fév 2018
Aktis n°28 déc 17/jan-fév 2018
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°28 de déc 17/jan-fév 2018

  • Périodicité : trimestriel

  • Editeur : Institut de Radioprotection et de Sûreté Nucléaire

  • Format : (150 x 210) mm

  • Nombre de pages : 12

  • Taille du fichier PDF : 2,2 Mo

  • Dans ce numéro : vers une meilleure prédiction du devenir des radionucléides dans le milieu marin.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 10 - 11  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
10 11
Ite Laboratoires Phlam et PC2A de l’Université de Lille CONTACTS Laurent Cantrel laurent.cantrel@irsn.fr Laboratoire d'expérimentation environnement et chimie – L2EC Sidi Souvi sidi.souvi@irsn.fr Laboratoire d’étude du transfert des radioéléments- LETR (1) En particulier, la radio-toxicité du ruthénium 106 est comparable à celle de l’iode 131 ou du césium 137 et sa période d’environ un an. (2) ASTEC/SOPHAEROS, développés par l’IRSN ou modèles transposés dans l’outil EPS2. PUBLICATION Modélisation du comportement du ruthénium lors de son transport dans le circuit primaire, thèse de l’Université de Lille 1, école doctorale Sciences de la matière, du rayonnement et de l'environnement, soutenue par Faoulat Miradji le 5 décembre 2016 à Cadarache (Bouches du Rhône). 10 Aktis n°28 – hiver 2018 Rejets - Accidents de fusion du cœur Le COMPORTEMENT du ruthénium dans L'le CIRCUIT primaire en cas D’ACCIDENT Lors d’un accident de fusion du cœur d’un réacteur nucléaire à eau sous pression, différents radionucléides peuvent être relâchés, dont certains isotopes du ruthénium. Les connaissances sur leur chimie en conditions d’accident ont été complétées pour diminuer les incertitudes dans l’évaluation des rejets. Lors d’un accident de fusion du cœur, dans des conditions très oxydantes, du ruthénium peut être rejeté dans l’environnement sous forme de gaz ou d’aérosols. Pour prendre les mesures de protection nécessaires contre le risque induit par ses isotopes (1) radioactifs, les rejets sont évalués à l’aide de logiciels (2) simulant le transport des éléments chimiques du circuit primaire du réacteur jusqu’à l’environnement. Cette évaluation présente cependant une grande incertitude, car le comportement physicochimique des oxydes de ruthénium dans le circuit primaire n’est pas bien connu. Afin d’améliorer la pertinence des évaluations, la thèse de Faoulat Miradji visait à compléter les connaissances sur la thermochimie et la réactivité des espèces du ruthénium en conditions d’accident. Les quatre oxydes de ruthénium avec leurs orbitales atomiques. IRSN La démarche adoptée par la doctorante a été de modéliser le comportement de ces espèces à l’échelle moléculaire. Une méthode de calcul de chimie quantique a été mise au point et qualifiée pour établir précisément les données thermodynamiques des oxydes de ruthénium gazeux (RuO, RuO 2, RuO 3 et RuO 4) en fonction de la température. Cette méthode fait appel à la théorie de la fonctionnelle de la densité (DFT) GLO pour optimiser les modèles des structures géométriques des molécules étudiées ; elle utilise aussi des calculs ab initio (calcul à partir d’équations fondamentales) de chimie quantique pour déterminer l’énergie des électrons. Les Thermochemistry of Ruthenium oxides le Ru02 Ru0 3 (Ar RuO, es FORMATION PAR LA RECHERCHE données thermochimiques ainsi obtenues ont permis d’apprécier la cohérence des données de la littérature et de sélectionner ainsi les plus pertinentes. Existence controversée Puis cette approche a été étendue aux oxyhydroxydes de ruthénium dont l’existence dans le circuit primaire est controversée. Des calculs de spéciation chimique, établissant l’inventaire des molécules qui peuvent se former dans les conditions d’accident, ont été réalisés à partir des données obtenues. Ils ont confirmé que les espèces gazeuses susceptibles d’être présentes de manière significative lors d’un accident de fusion du cœur ne sont pas des oxyhydroxydes mais les oxydes RuO 3 et RuO 4, levant ainsi la controverse. La doctorante a ensuite étudié la cinétique des différentes réactions chimiques pouvant conduire à la formation de ces oxydes afin d’identifier le chemin réactionnel le plus probable et les limitations cinétiques. Ces données fondamentales vont permettre à court terme d’enrichir la modélisation du logiciel ASTEC porté par l’IRSN pour simuler les accidents de fusion du cœur. Elles contribueront à l’interprétation des essais expérimentaux réalisés dans le cadre du projet STEM2 de l’OCDE, dédié à l’étude du comportement du ruthénium à haute température dans le circuit primaire.
HABILITATION À DIRIGER DES RECHERCHES HDR DE JEAN BACCOU ET ALEXANDRE DAUZÈRES Jean Baccou a soutenu son HDR « Contributions à l’analyse de données spatialisées et applications dans les études de risque », le 25 octobre 2017. Alexandre Dauzères a soutenu la sienne le 26 janvier 2018, intitulée « Contribution à la compréhension des interactions physicochimiques des matériaux anthropiques et naturels dans les environnements de stockage de déchets radioactifs ». THÈSES NOUVEAUX SUJETS DE THÈSE Les propositions de sujets pour des thèses commençant fin 2018 sont en ligne sur le site Internet de l’IRSN. Pour postuler, contactez directement le directeur de thèse selon les modalités indiquées en ligne. La sélection définitive des sujets et des candidats sera faite en mai ou juin 2018. LES DERNIÈRES SOUTENANCES DE THÈSES Impact sur le colmatage en régimes transitoire et permanent des écoulements d’air induit par le plissage des médias filtrants THE, par Youssef Alilou le 2 mars 2018 à Nancy ; Study of water injection with evaporation in a highly degraded nuclear reactor core, par Ali Swaidan le 5 février 2018 à St-Paul-lez-Durance ; Étude expérimentale d’une interaction thermique au sein d’un fluide, par Adrien Abbate le 8 janvier 2018 à Villeurbanne ; Optimisation de la dosimétrie en alphathérapie par approche multi-échelle  : application au traitement des métastases osseuses par le Ra-223, par Nadia Benabdallah le 21 décembre 2017 à Fontenayaux-Roses ; Modélisation à pas de temps horaire des transferts de tritium au sein d'un écosystème prairial, par Hugo Renard le 21 décembre 2017 à St-Paullez-Durance ; Quantification des vitesses de dépôt par temps sec et documentation des processus d’émission des aérosols sur couvert naturel  : du nanomètre au micromètre, par Geoffrey Pellerin le 20 décembre 2017 à Créteil ; Modélisation dynamique de la (bio) disponibilité des radionucléides dans les sols  : approche comparative modèles-expériences appliquée au transfert de césium dans la rhizosphère, par MohamedAmine Cherif le 18 décembre 2017 à Aix-en-Provence ; Contribution à la quantification des incertitudes portées par la variabilité spatiale des déchets radioactifs enterrés à Tchernobyl, par Huong Liên Nguyen le 14 décembre 2017 à Paris ; Planification adaptative d’expériences et krigeage non-stationnaire  : application à la prise en compte des incertitudes dans les études mécaniques en sûreté nucléaire, par Sébastien Marmin le 12 décembre 2017 à Marseille ; Approche hiérarchique bayésienne pour la prise en compte d'erreurs de mesure d'exposition chronique et à faibles doses de rayonnements ionisants dans l'estimation du risque de cancers radio-induits. Application à une cohorte de mineurs d'uranium, par Sabine Hoffmannle 12 décembre 2017 à Fontenay-aux-Roses ; Approche ergonomique de l’analyse des risques en radiothérapie  : de l’analyse des modes de défaillances à la mise en discussion des modes de réussite, par Sylvie Thellier le 12 décembre 2017 à Paris ; Évaluation de rejets moyen-terme en situation accidentelle grave d’un réacteur à eau pressurisée  : étude expérimentale de la re-vaporisation de dépôts de produits de fission (Cs, I), par Dorel Obada le 4 décembre 2017 à Cadarache ; Approche intégrée des dommages des rayonnements ionisants chez Caenorhabditis elegans  : de l’ADN aux protéines, par Cécile Dubois le 28 novembre 2017 à Cadarache ; Méthode de raffinement local multi-niveaux pour la fissuration des matériaux hétérogènes, par Éric Delaume le 27 novembre 2017 à Montpellier ; Effet de la sous-oxygénation sur les paramètres de combustion, par David Alibert le 22 novembre 2017 à Marseille ; Mobilité du thallium et du radium dans l’environnement, par Loïc Martin le 20 novembre 2017 à Paris ; Réactivité chimique des aérosols d'iode en conditions accidentelles dans un réacteur nucléaire, par Houssam Hijazi le 16 novembre 2017 à Lille ; Contribution à l’étude du comportement du tritium dans le béryllium (contexte ITER), par Laura Ferry le 13 novembre 2017 à Saint Paul lez Durance ; Étude comparative des phénomènes de transferts convectif et diffusif au sein de l’argile à opalines du Mont Terri, par Catherine Ji Yu le 9 novembre 2017 à Fontenay-aux-Roses. I VIE DE LA RECHERCHE En savoir plus sur les HDR En savoir plus sur les nouveaux sujets de thèse I En savoir plus sur les soutenances de thèses Aktis n°28 – hiver 2018 11

1 2-3 4-5 6-7 8-9 10-11 12


Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :