Aktis n°25 jan à mai 2017
Aktis n°25 jan à mai 2017
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°25 de jan à mai 2017

  • Périodicité : trimestriel

  • Editeur : Institut de Radioprotection et de Sûreté Nucléaire

  • Format : (150 x 210) mm

  • Nombre de pages : 12

  • Taille du fichier PDF : 2,5 Mo

  • Dans ce numéro : les investigations géochimiques en aval d'anciennes mines.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 10 - 11  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
10 11
I- 10 Thérapie cellulaire INRA, ESPCI de Paris CONTACT Alexandra Sémont alexandra.semont @irsn.fr Laboratoire de recherche en régénération des tissus sains irradiés (LR2I) (1) Ce modèle, mis au point au laboratoire a fait l’objet d’une validation par un comité d’éthique dédié. PUBLICATION Effet des cellules stromales mésenchymateuses (CSM) sur l’hypersensibilité viscérale chronique dans un modèle d’ulcération colique radio-induite chez le rat, thèse soutenue par Christelle Durand le 19 Juin 2014. Représentation des interactions anatomiques entre les fibres nerveuses ou ganglions nerveux (marquage immunohistochimique en rouge) et les cellules inflammatoires (mastocytes, marquage immunohistochimique en vert) au niveau de coupes de côlon (sous-muqueuse) après une irradiation localisée de 27 Gy. La barre de mesure correspond à 50 micromètres. Grossissement x 4,8. IRSN Aktis n°25 – janvier 2017 DES CELLULES SOUCHES pour traiter les douleurs VISCÉRALES RADIO-INDUITES L’IRSN explore la capacité des cellules souches de moelle osseuse à traiter les douleurs d’origine viscérale chroniques consécutives à une radiothérapie de la zone pelvienne. Les résultats obtenus sur l’animal sont prometteurs. La moitié des patients traités par radiothérapie pour un cancer de la zone pelvienne souffrent de douleurs viscérales chroniques pour lesquelles les traitements sont souvent inefficaces. Ces douleurs altèrent considérablement la qualité de vie de ces patients et peuvent générer de sévères troubles affectifs. Dans le cadre d’une thèse, Christelle Durand a évalué la capacité des cellules souches mésenchymateuses (CSM) à diminuer la douleur viscérale après irradiation. La doctorante a mené son étude en utilisant le modèle expérimental (1) de rats irradiés à 27 Grays au niveau de la zone colorectale, qui est utilisé depuis plusieurs années au laboratoire afin d’étudier les complications gastro-intestinales associées à une radiothérapie. Le croisement de plusieurs paramètres a permis à Christelle Durand de valider ce modèle pour étudier la douleur consécutive à l’irradiation. D’une part, l’hypersensibilité viscérale a été évaluée à l’aide d’une technique de référence au niveau international, acquise par le laboratoire auprès FORMATION PAR LA RECHERCHE de l’INRA. La douleur ressentie y est quantifiée à l’aide du réflexe nerveux qu’elle déclenche ; celui-ci est identifié grâce à l’enregistrement des contractions abdominales lorsqu’une pression est appliquée au niveau du côlon. Pour les rats irradiés, le nombre de ces contractions abdominales est augmenté, suggérant une hypersensibilité viscérale, et ce durant au moins 8 semaines. Hypersensibilité viscérale D’autre part, des paramètres histologiques ont été pris en compte  : la doctorante a montré que l’irradiation entraîne chez le rat une augmentation de l’interaction anatomique entre les mastocytes (cellules inflammatoires) et les fibres nerveuses. Ces caractéristiques sont aussi observées chez les patients après radiothérapie. Dans le cas des maladies inflammatoires de l’intestin, l’augmentation d’une telle interaction est directement liée à l’augmentation d’une sensation douloureuse. L’ensemble de ces résultats a permis de valider l’utilisation du modèle pour mettre en évidence l’hypersensibilité viscérale.C. Durand a ensuite étudié l’efficacité thérapeutique des CSM dans le cas d’une hypersensibilité viscérale induite par l’irradiation. 1,5 million de CSM ont été administrées en intraveineuse aux rats, un mois après une irradiation de 27 Gy de la zone colorectale. Une semaine après le traitement, le nombre de contractions abdominales était revenu à la normale, l’hypersensibilité avait donc disparu. De plus, l’augmentation après irradiation de l’interaction entre les fibres nerveuses et les mastocytes dans le côlon a été réduite de 23%. Fort de ces premiers résultats, l’IRSN poursuit ses travaux pour mieux comprendre les mécanismes impliqués dans cet effet antalgique des CSM.
SOUTENANCES HABILITATIONS À DIRIGER DES RECHERCHES (HDR) Jeanne Malet a soutenu son HDR intitulée Aérodispersion dans les risques naturels ou industriels et mitigation par des systèmes d’aspersion le 16 juin 2016 ; Luiz Leal a soutenu son HDR intitulée Role of Nuclear Data in Response to Practical Applications le 13 juillet 2016. THÈSES Les dernières thèses soutenues en 2016  : Étude expérimentale et modélisation des explosions hybrides solides/solides  : application au cas des mélanges de poussières graphite/métaux par Miriam d’Amico le 14 décembre 2016 à Nancy ; Étude de l’effet des cellules souches mésenchymateuses sur un modèle de fibrose colique radio-induite chez le rat par Benoit Usunier le 14 décembre 2016 à Fontenay-aux-Roses ; Étude des conséquences génétiques et épigénétiques consécutives à la signalisation des dommages radio- induits de l’ADN par Aurélie Vaurijoux le 12 décembre 2016 à Fontenay-aux-Roses ; Modélisation du comportement du ruthénium lors de son transport dans le circuit primaire par Faoulat Miradji le 5 décembre 2016 à Cadarache ; Étude de la dégradation radiolytique de polymères constitutifs de câbles contrôle commande K1 en ambiance nucléaire par Sidi Ahmedou le 1er décembre 2016 à Aubière ; Modélisation multi-dimensionnelle de la propagation des ondes sismiques dans des milieux linéaires et non- linéaires par Elif Oral le 1er décembre 2016 à Champssur-Marne ; Détermination de la composition isotopique du soufre pour l’étude de l’origine, biotique ou abiotique, des sulfures de fer en corrosion anoxique par Sophie Grousset le 24 novembre 2016 à Paris ; Développement d’un modèle analytique dédié au calcul des doses secondaires neutroniques aux organes sains des patients en protonthérapie par Anthony Bonfrate le 24 novembre 2016 à Orsay ; Éjection de gaz et de grains suite à la rupture d’un crayon de combustible nucléaire  : modélisation de la dynamique par Yixian Zhou le 2 novembre 2016 à Marseille ; Développement d’un outil de simulation multi-échelle adapté au calcul des dommages radio-induits précoces dans des cellules exposées à des irradiations d’ions légers (proton et alpha) par Sylvain Meylan le 21 octobre 2016 à Fontenay-aux-Roses ; Influence d’une température de 70°C sur la géochimie, la microstructure et la diffusion aux interfaces béton/argile  : expérimentations en laboratoire, in situ et modélisation par Philippines Lalan le 4 octobre 2016 à Paris ; Développement d’un système de détection d’émetteurs gamma en coïncidence par Hugues Paradis le 16 septembre 2016 à Orsay ; Développement d’outils d’aide au diagnostic en contexte incertain  : application aux diagnostics de situations accidentelles, par AhmedMabrouk le 13 septembre 2016 à Paris ; Modélisation numérique de la pyrolyse en atmosphère normalement oxygénée et sous-oxygénée, par AhmedKacem le 30 mai 2016 à Marseille ; Étude par similitude du couplage des effets thermiques et du vent sur les transferts de masse dans les réseaux aérauliques des bâtiments complexes, par Thomas Le Dez le 04 mai 2016 à Nantes. En savoir plus sur les Prix VIE DE LA RECHERCHE PRIX DEUX ANCIENS DOCTORANTS DE L’IRSN PRIMÉS  : Sarah Baghdadi… Sarah Baghdadi, qui a mené jusqu’en 2015 sa thèse au Laboratoire de radiochimie (LRC) de l’IRSN, a reçu le prix Laurent Exmelin lors de la dernière réunion annuelle Procorad (Promotion du contrôle de qualité des analyses de biologie médicale en radiotoxicologie, 15-17 juin 2016 à Dijon). … et Anthony Rondeau Anthony Rondeau a reçu le 7 septembre 2016 le prix Jean Bricard décerné par l’Association française d’études et de recherches sur les aérosols (Asfera), lors de la 22 e Conférence européenne sur les aéro sols (EAC-2016, 4-7 septembre 2016, Tours), pour son travail de thèse menée à l’IRSN. UN BEST POSTER AWARD POUR DES INGÉNIEURS DU LPMA… Samuel Peillon et Mamadou Sow, ingénieurs au Laboratoire de physique et de métrologie des aérosols (SCA/LPMA) de l’IRSN ont reçu le prix du meilleur poster (Best Poster Award) lors de la 22 e European Aerosol Conference (EAC 2016). … ET POUR UN ANCIEN DOCTORANT DE L’IRSN Sylvain Meylan, qui a très récemment soutenu sa thèse menée au Laboratoire de dosimétrie des rayonnements ionisants (LDRI) de l’IRSN, a reçu le prix du meilleur poster lors de la dernière ICRS (International Conference on Radiation Shielding, octobre 2016, Paris). LUIZ LEAL PRIMÉ PAR L’AMERICAN NUCLEAR SOCIETY Luiz Leal, chercheur au Laboratoire d’expertise et de recherche en neutronique des réacteurs (LNR) de l’IRSN, est co-lauréat pour l’année 2016 du prix Eugene P.Wigner du physicien des réacteurs (Eugene P.Wigner Reactor Physicist Award) de l’American Nuclear Society (ANS), remis le 7 novembre 2016. Aktis n°25 – janvier 2017 11

1 2-3 4-5 6-7 8-9 10-11 12


Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :