Aktis n°24 sep à déc 2016
Aktis n°24 sep à déc 2016
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°24 de sep à déc 2016

  • Périodicité : trimestriel

  • Editeur : Institut de Radioprotection et de Sûreté Nucléaire

  • Format : (188 x 262) mm

  • Nombre de pages : 12

  • Taille du fichier PDF : 6,5 Mo

  • Dans ce numéro : la RPE, une technique de dosimétrie rapide en plein développement.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 4 - 5  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
4 5
moi CEP," LNE- LNHB (Laboratoire national Henri Becquerel) ; European Metrology Research Program {EMRP) CONTACT Nathalie Michielsen nathalie.michielsen @irsn.fr Laboratoire de physique et de métrologie des aérosols - LPMA Le radon, seconde cause de cancer du poumon, après le tabac (OMS, 20091, fait l'objet de contrôles dans les bâtiments de certaines zones géographiques en raison du risque sanitaire qu'il présente pour les populations ou les travailleurs. PUBLICATIONS Étalonnage des instruments de mesure de l'activité volumique du thoron (22°Rn) dans l'air, thèse soutenue par Benoît Sabot le 25 novembre 2015 à Gif-sur-Yvette. Sabot B. et al. « Development of a primary thoron activity standard for the calibration of thoron measurement instruments ». Radiation Protection Dosimetzy, 2015,167, 70-74. Sabot B. et « A new thoron atmosphere reference measurement system ». Applied Radiation and Isotopes, 2016,109, 205-209 Ce Aktis n°24- septembre201-6 isotope Métrologie - Aérosols APPLICATIONS DE LA RECHERCHE ÉTALONNER les instruments de mesure du THORON Le radon est contrôlé dans les lieux de travail des régions où il est fortement présent. Or les appareils de mesure de l'un de ses isotopes, le thoron, ne disposent pas d'étalonnage. Une thèse vient de créer une référence métrologique. 220 du radon111, le thoron (22°Rn), présente un risque pour les travailleurs, notamment lorsqu'ils se trouventà proximité d'une source de thorium. De plus, sa présence peut induire un biais dans la mesure du radon, ce qui suppose une mesure séparée. Cette dernière souffraitjusqu'à présent de l'absence de moyens d'étalonnage des dispositifs employés, d'où une thèse visant à développer un dispositif de mesure de référence qui permettra d'étalonner les instruments de mesure de l'activité volumique du thoron. Capturer les descendants Le doctorant Benoît Sabota développé un dispositif constitué d'un conteneur, délimitant un volume de mesure, et d'un détecteur alpha à base de silicium. La première étape de l'étude a eu pour objectif d'optimiser la géométrie du dispositif de mesure afin que le gaz prélevé s'y répartisse de façon homogène. Cette optimisation a été réalisée à l'aide de simulations numériques (logiciel MCNK"), qui ont été aussi utilisées pour évaluer le rendement du détecteur. Par ailleurs, l'aérosol nanométrique composé des descendants solides émetteurs alpha du thoron doit être concentré sur une zone qui facilite la discrimination de leur spectre par rapport à celui du thoron. En utilisant les propriétés électrostatiques particulièresdes descendants, le doctorant a réussi à les capturer à la surface du détecteur à l'aide d'un champ électrique. Des simulations numériques (plateforme Comsol lti physicsG") ont permis de définir un champ électrique adapté. Le dispositif ainsi obtenu permet de mieux différencier les différents pics du spectre mesuré  : à pression atmosphérique le thoron produit un large picalpha, alors que les descendants (112Po, "'Po et "'Bi) capturés à la surface du détecteur produisentdes picsétroits. Ce procédé de mesure étant aussi utilisable pour l'activité volumique du radon, une validation a pu en être réalisée à l'aide de l'étalon de radon. Dispositif mis au point par B. Sabot.ie ; IRSN Benoît Sabot a ensuite conçu une électronique adaptée aux caractéristiques du détecteur et permettant de disposer d'un système transportable. Ce dernier permetde mesurer l'activitévolumique d'une atmosphère de thoron avec une incertitude-type relative de 1%. C'est cet instrument associé à l'étalon de radon qui compose l'étalon de thoron. Il a été comparé à un autre étalon de thoron en développement au sein de l'ENEAGL0 en Italie. Les résultats ont montré l'efficacité du système qui sera intégré au banc BACCARAGLO utilisé à l'lRSN pour étalonner les instruments de mesure du radon. Ces travaux ont pour partie été réalisés dans le cadre du projet de recherche métrologique européen MetroNORM.
Dosimétrie externe - Métrologie FOCUS LA RPE, une technique de DOSIMÉTRIE RAPIDE en plein développement En cas d'accident radiologique, la caractérisation de l'exposition aux rayonnements des personnes concernées, et l'évaluation de la dose reçue, sont un point clé pour la prise en charge des victimes. Il entre pleinement dans les missions de l'IRSN de développer et mettre en oeuvre des outils et des méthodes permettant de le faire en vue d'apporter une aide pertinente aux autorités chargées de gérer ces situations. L'une des techniques exploitées dans cet objectif est la spectroscopie par résonance paramagnétique électronique ou RPE. Cette technique a fait ses preuves pour de nombreuses expertises et son champ d'application est régulièrement étoffé sur la base des recherches menées à l'IRSN. Ainsi, au cours de ces cinq dernières années, de nouveaux protocoles ont été mis au point permettant d'estimer la dose à partir de prélèvements d'ongles, de quantités d'échantillons d'émail dentaire très réduites, ou de verres de téléphones portables. Certaines approches, avec des temps d'analyse courts, permettraient d'augmenter considérablement les capacités de mesure de l'IRSN en cas d'accident de grande ampleur. Échantillon d'ongle placé dans un tube positionné dans le spectromètre de RPE. CD Francesco Acerbis/IRSN La résonance paramagnétique électronique désigne la propriété de certains électrons à absorber, puis réémettre l'énergie d'un rayonnement électromagnétique lorsqu'ils sont placés dans un champ magnétique. Seuls les électrons non appariés (dits célibataires), présents notamment dans les espèces chimiques radicalaires, présentent cette propriété. Les rayonnements ionisants créant des radicaux libres dont le nombre est proportionnel à la dose de rayonnements absorbés dans le matériau touché, il est donc possible d'estimer une dose de rayonnements en quantifiant les radicaux libres produits. Des radicaux spécifiques à l'irradiation Cette technique de dosimétrie était jusqu'à il y a peu principalement utilisée dans le cas d'irradiations très localisées (radiothérapie, chirurgie interventionnelle, manipulation de sources radioactives...), sur des prélèvements d'os collectés au moment d'un acte chirurgical, ce qui a parfois permis de définir ou d'adapter la stratégie thérapeutique. le Naval Dosimetry Center (US Navy), Uniforrned Services University of the Health Sciences (Be thesda, MD, USA), REAC/TS - Oak Ridge Institute for Science and Education (USA), Hôpital d'instruction des Armées, services d'hématologie, de chirurgie plastique et CTS (Clamart, France), Laboratoire de spectrochimie infrarouge et Raman - université de Lille (France), Laboratoire de chimie de la matière condensée de Paris - CNRS - UMR 7574 - ENSCP (Paris, France), Laboratoire de Chimie Biochimie Pharmacologiques et Toxicologiques - université Paris Descartes (France), Laboratoire des solides irradiés - CNRS - école Polytechnique, (France), Université catholique de Louvain, Louvain Drug research Institute, Biome dical Magnetic Resonance unit & Medicinal Chemistry and Radiopharmacy unit (Belgique), partenaires de l'intercomparaison MULT1B1ODOSE CONTACT François Trompier franc ois.trompier @irsrufr Laboratoire de dosimétrie des rayonnements ionisants - LDRI Aktis - septembre 2016 0



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :