AirLife n°10 jui/aoû/sep 2018
AirLife n°10 jui/aoû/sep 2018
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°10 de jui/aoû/sep 2018

  • Périodicité : trimestriel

  • Editeur : Lysagora Médias

  • Format : (200 x 270) mm

  • Nombre de pages : 80

  • Taille du fichier PDF : 19,4 Mo

  • Dans ce numéro : Berlin, slow life.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 46 - 47  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
46 47
L. Moynat Dossier Montpellier LE COÛT DE L’EXCEPTION CULTURELLE Alors qu’en 2018, le budget national consacré à la culture avoisine les 10 milliards d’euros, quel intérêt un territoire comme le nôtre a-t-il à miser sur son patrimoine ? Faut-il capitaliser sur ses acquis ou se développer tous azimuts ? Faut-il faire l’économie de la culture ou, au contraire, développer la culture pour l’économie ? With a French cultural budget of nearly 10 billion euros in 2018, we can wonder what interest a territory like ours would have in building on its heritage. Would it be better to capitalise on the experience acquired or to develop in all directions ? Is it better to have an economic or an economical culture ? Texte  : Xavier Paccagnella - Traduction  : AnnOuvrard
Premier élément de réponse dans cette citation du célèbre écrivain et homme politique André Malraux, alors Ministre de la culture sous Georges Pompidou  : « La culture ne s’hérite pas, elle se conquiert ». Valable sur le plan de la création artistique, sa réflexion trouve depuis plusieurs années déjà, une résonance forte sur le plan économique. Un rapport conjoint des ministères de l’Économie et de la Culture, rendu en octobre 2014, pointait du doigt la contribution conséquente de l’industrie culturelle au PIB français  : 57,8 Md € de valeur ajoutée par an pour 21,5 Md € de coût pour la collectivité. Sept fois plus que l’industrie automobile. Ce qui équivaut à 3,2% du PIB, selon l’Insee. La culture est donc à apprécier comme une richesse et pas comme une simple dépense, d’autant qu’elle représente environ 2,5% de l’emploi en France. Le double, si on comptabilise les professionnels (prestataires, etc.) qui vivent par et pour cette industrie. Il n’est donc finalement pas si exagéré de parler de « PIB culturel ». Mettre la main à la poche L’État n’est bien sûr par le seul financeur et bénéficiaire de la culture. Les collectivités mettent aussi la main à la poche, bien conscientes des bénéfices pour le territoire. Ainsi, Montpellier consacre 65,7 M € à la culture en 2018 (+ 13,8 M € cf. 2017) et s’inscrit dans la tendance généralisée à la hausse des investissements pour la culture. En région, on voit ainsi le budget culture augmenter à Sète, à Nîmes, à Lodève… Les élus mettent les bouchées doubles. En témoigne l’annonce, l’automne dernier, par Philippe Saurel, de la candidature de Montpellier au titre de Capitale européenne de la Culture (2028). L’annonce par le maire-président de la métropole de Montpellier (et la nomination consécutive de son ancien directeur de cabinet Fabrice Manuel pour gérer ces dossiers) semble précoce, mais est un indicateur de la hauteur des enjeux derrière l’accueil de cette manifestation. « Les dossiers à constituer pour espérer être retenu sont colossaux, explique Fabrice Manuel, directeur général adjoint en charge de la culture. Ils se préparent dès à présent... La désignation des élus pour le titre de Capitale européenne de la culture devrait se faire en 2022-2023. Mais la réponse à l’appel à candidature se fait un an auparavant. Autant dire que c’est demain ! ». Montpellier, future capitale européenne de la culture ? Paris en 1989, Avignon en 2000, Lille en 2004, Marseille en 2013… Montpellier en 2028 ? Fabrice Manuel croise les doigts. « Pour l’heure, seule Clermont-Ferrand a aussi confirmé sa volonté de candidater, expliquet-il. Mais je suis confiant de la qualité de notre candidature ». Pour l’heure, Apossible answer can be found in this quote by famous French politician and writer André Malraux, Minister of Culture under Georges Pompidou  : « Culture is not inherited, it is conquered ». This concept also applies to artistic creation and has had a strong economic impact for the past few years. A joint report by the Ministry of the Economy and the Ministry of Culture, released in October 2014, pointed to the significant contribution of the cultural industry to French GDP  : 57.8 billion euros of added value per year for a public cost of 21.5 billion – seven times as much as for the automotive industry –, which amounts to 3.2% of the GDP according to the INSEE (French National Institute for Statistics and Economic Research). Culture can therefore be seen as a valuable asset and not just an expense, all the more so since it accounts for around 2.5% of employment in France – twice as much if we include professionals (service providers, etc.) who live on and for the cultural sector. So it is not unreasonable to speak of a « cultural GDP ». dossier i Airlife Eco i 47 Financial support Of course the State not only finances but also benefits from culture. Public authorities also contribute financially, wellaware of the revenues across the territory. Montpellier allotted a budget of xx million euros for culture in 2018 (+ € 13,8 M compared with 2017), in line with the general rising trend in the money invested in culture. The budget for culture in our region has increased in Sète, Nîmes, Lodève, etc. Elected representatives are really throwing themselves into it, as we can infer from the announcement last autumn by Philippe Saurel, Montpellier’s Mayor, of the city’s application for European Capital of Culture 2028 and subsequent appointment of Fabrice Manuel, his former principal private secretary, to manage these files. An early announcement that shows the importance of the issues behind hosting such event. « The number of files to be completed to qualify is phenomenal », Fabrice Manuel, Deputy Managing Director in charge of culture, explained. « They are already getting ready. The winners should be LE TOP 10 DANS LE VISEUR Pour installer l’Occitanie dans le top 10 des destinations touristiques européennes, la Région a lancé une grande concertation auprès de l’ensemble des professionnels du tourisme régional pour aboutir à un nouveau plan d’actions très concret. L’Occitanie est toutefois déjà première au niveau national pour la fréquentation touristique française. To feature among the 10 most popular tourist destinations in Europe, the Occitanie region decided to launch a consultation with all local tourism professionals to comeup with an effective action plan. Occitanie already ranks first in France in terms of tourist attendance. …



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


AirLife numéro 10 jui/aoû/sep 2018 Page 1AirLife numéro 10 jui/aoû/sep 2018 Page 2-3AirLife numéro 10 jui/aoû/sep 2018 Page 4-5AirLife numéro 10 jui/aoû/sep 2018 Page 6-7AirLife numéro 10 jui/aoû/sep 2018 Page 8-9AirLife numéro 10 jui/aoû/sep 2018 Page 10-11AirLife numéro 10 jui/aoû/sep 2018 Page 12-13AirLife numéro 10 jui/aoû/sep 2018 Page 14-15AirLife numéro 10 jui/aoû/sep 2018 Page 16-17AirLife numéro 10 jui/aoû/sep 2018 Page 18-19AirLife numéro 10 jui/aoû/sep 2018 Page 20-21AirLife numéro 10 jui/aoû/sep 2018 Page 22-23AirLife numéro 10 jui/aoû/sep 2018 Page 24-25AirLife numéro 10 jui/aoû/sep 2018 Page 26-27AirLife numéro 10 jui/aoû/sep 2018 Page 28-29AirLife numéro 10 jui/aoû/sep 2018 Page 30-31AirLife numéro 10 jui/aoû/sep 2018 Page 32-33AirLife numéro 10 jui/aoû/sep 2018 Page 34-35AirLife numéro 10 jui/aoû/sep 2018 Page 36-37AirLife numéro 10 jui/aoû/sep 2018 Page 38-39AirLife numéro 10 jui/aoû/sep 2018 Page 40-41AirLife numéro 10 jui/aoû/sep 2018 Page 42-43AirLife numéro 10 jui/aoû/sep 2018 Page 44-45AirLife numéro 10 jui/aoû/sep 2018 Page 46-47AirLife numéro 10 jui/aoû/sep 2018 Page 48-49AirLife numéro 10 jui/aoû/sep 2018 Page 50-51AirLife numéro 10 jui/aoû/sep 2018 Page 52-53AirLife numéro 10 jui/aoû/sep 2018 Page 54-55AirLife numéro 10 jui/aoû/sep 2018 Page 56-57AirLife numéro 10 jui/aoû/sep 2018 Page 58-59AirLife numéro 10 jui/aoû/sep 2018 Page 60-61AirLife numéro 10 jui/aoû/sep 2018 Page 62-63AirLife numéro 10 jui/aoû/sep 2018 Page 64-65AirLife numéro 10 jui/aoû/sep 2018 Page 66-67AirLife numéro 10 jui/aoû/sep 2018 Page 68-69AirLife numéro 10 jui/aoû/sep 2018 Page 70-71AirLife numéro 10 jui/aoû/sep 2018 Page 72-73AirLife numéro 10 jui/aoû/sep 2018 Page 74-75AirLife numéro 10 jui/aoû/sep 2018 Page 76-77AirLife numéro 10 jui/aoû/sep 2018 Page 78-79AirLife numéro 10 jui/aoû/sep 2018 Page 80