AirLife n°1 avr/mai/jun 2016
AirLife n°1 avr/mai/jun 2016
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°1 de avr/mai/jun 2016

  • Périodicité : trimestriel

  • Editeur : Lysagora Médias

  • Format : (200 x 270) mm

  • Nombre de pages : 56

  • Taille du fichier PDF : 12,8 Mo

  • Dans ce numéro : Tanger, l'enchanteresse.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 24 - 25  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
24 25
Télécip.PhilippeWarrin - France 3 PIERRE ARDITI DU VERBE, DE LA VIE ET DU VIN Acteur et homme de théâtre, Pierre Arditi est encore fin amateur de vin et connaisseur du Languedoc-Roussillon. Cette année, il s’illustre dans la série Le sang de la vigne et part en tournée avec Le mensonge, la pièce de Florian Zeller. Propos recueillis par Christelle Zamora
AVEC PLUS DE CINQUANTE ANS DE CARRIÈRE, LE SUCCÈS NE VOUS A JAMAIS QUITTÉ, PENSEZ-VOUS AVOIR EU DE LA CHANCE DANS LE MÉTIER DE COMÉDIEN OU AVIEZ-VOUS UN PLAN DE CARRIÈRE ? Je n’avais pas de plan de carrière. Comédien, c’est un métier aléatoire. Je ne sais pas ce qu’est la chance du débutant. J’ai beaucoup travaillé. Mes débuts sur les planches se sont fait à Lyon chez Marcel Maréchal, mon père de théâtre. J’ai appris mon métier en Province pendant que mes camarades se lançaient à Paris, j’ai donc profité de la décentralisation. Beaucoup de gens du métier veulent devenir des vedettes, moi c’était l’inverse, je voulais être acteur. Le reste s’est fait malgré moi. COMMENT EN ÊTES-VOUS VENU À INCARNER L’ŒNOLOGUE BENJAMIN LEBEL DANS LE SANG DE LA VIGNE POUR FRANCE 3 ? La productrice Lissa Pillu voulait travailler avec moi. J’avais déjà tourné Aller-retour dans la journée, avec Line Renaud, un premier téléfilm. Puis Lissa Pillu m’a contacté. Trois mois plus tard, nous commencions un épisode du Sang de la Vigne. Depuis, 24 épisodes ont été tournés et nous entrons dans la 7 e saison. ŒNOLOGUE, C’EST UN MÉTIER QUE VOUS AURIEZ AIMÉ FAIRE ? Je ne sais pas, j’aime le vin et le milieu du vin. C’est amusant d’incarner le personnage mais en faire un métier, pas vraiment. Je préfèrerais être vigneron plutôt qu’œnologue. Cela ne m’aurait pas déplu de savoir faire du vin mais j’ai aimé le vin tard, vers 38 ans. LE PERSONNAGE DE BENJAMIN LEBEL VOUS RESSEMBLE-T-IL ? Oui, c’est une espèce de type caustique et un bon ours, je suis un peu comme ça mais je garde mon esprit. Je suis un homme sérieux et profond mais l’esprit de sérieux m’énerve. Je sais que je suis sur terre pour peu de temps, mon bonheur est de jouer. ÊTES-VOUS UN GRAND VOYAGEUR ? Pas vraiment, je voyage beaucoup dans ma tête et en France. Cette série me balade dans des endroits que je ne connais pas ou que j’ai plaisir à retrouver. Les grandes traversées me tentent moins. Comme Freud, je pense que voyager au loin, c’est couper mon cordon ombilical. DANS QUELS PAYS AIMERIEZ-VOUS TOURNER DES ÉPISODES DU SANG DE LA VIGNE ? C’est à l’étude, pour une prochaine saison. Peut-être en Italie ou en Espagne. Bien sûr l’Argentine, l’Afrique du Sud ou le Chili me tenteraient. Dans la série du téléfilm PIERRE ARDITI I Airlife PEOPLE I 25 « Je préfère goûter le vin chez des gens qui le font. Je préfère jouir de la chose. C’est mon côté épicurien... » YOUR CAREER HAS BEEN NOTHING ELSE THAN 50 YEARS OF SUCCESS. DO YOU THINK THAT YOU’VE JUST BEEN LUCKY OR HAS EVERYTHING TURNED OUT EXACTLY AS PLANNED ? I didn’t have a career plan. Acting is an unpredictable job. I don’t think that I’ve been especially lucky as I worked really hard. My stage acting experiences began in Lyon with my theater mentor, Marcel Maréchal. I learnt about the job, elsewhere than in Paris, contrary to my counterparts. As a result, I made the most out of the situation. A lot of actors want to become stars, whereas I wanted to become an actor. And the rest is history. HOW DID YOU GET THE ROLE OF WINEMAKER, BENJAMIN LEBEL, IN LE SANG DE LA VIGNE ON CHANNEL 3 ? The show’s producer, Lissa Pillu, wanted to work with me. I had already taken part in the TV movie, Aller-retour dans la journée (Return Day Trip) with Line Renaud. Then Lissa Pillu contacted me. Three months later, we started filming an episode of Sang de la Vigne. Since then, some 24 episodes have been made and we’re about to produce the 7 th season. WOULD YOU HAVE LIKED TO BECOME A WINEMAKER ? I don’t really know. I like wine and the wine industry. It’s fun to play a character, but I don’t think I’d actually like to make a living out of this profession. I’d prefer to be a winegrower, rather than a winemaker. I wouldn’t have minded learning how to make wine. I started to appreciate it when I turned 38. DO YOU HAVE THINGS IN COMMON WITH BENJAMIN LEBEL ? Yes as he’s a sort of caustic, gruff guy, I’m a bit like that, but I still keep a sense of humor. I’m serious and profound, but I don’t like when people are too restrained. I know that I’m on earth for a short period of time and that I’m happy when I’m acting. DO YOU ENJOY TRAVELLING ? Not really, I travel a lot in my head and in France. This TV series takes me to places that I didn’t know or that I’m pleased to rediscover. I’m not that keen on long journeys. Like Freud, I think that travelling far is like cutting one’sumbilical cord. IN WHICH COUNTRIES WOULD YOU LIKE TO FILM EPISODES OF SANG DE LA VIGNE ? This is something that we’re considering for the next season. Perhaps Italy or Spain. And I’m of course tempted by Argentina, South Africa or Chile. In the TV series, Passeur d’enfants (Child- …



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :