Air Tahiti Magazine n°97 jan/fév/mar 2018
Air Tahiti Magazine n°97 jan/fév/mar 2018
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°97 de jan/fév/mar 2018

  • Périodicité : trimestriel

  • Editeur : Tahiti Communication

  • Format : (197 x 260) mm

  • Nombre de pages : 132

  • Taille du fichier PDF : 8,3 Mo

  • Dans ce numéro : Air Tahiti célèbre ses 60 ans.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 44 - 45  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
44 45
eAiR TAHITI 42 Jennifer Bordes est une des quatre femmes pilotes d’Air Tahiti. Une fonction qu’elle est parvenue à occuper suite à un parcours hors norme mené avec ténacité. Elle est aussi le signe de la féminisation qui gagne de nombreux corps de métier de la compagnie, même ceux qui semblaient traditionnellement « réservés » aux hommes. Rencontre Jennifer Bordes  : mon père était steward sur Air France. Au début, je voulais être hôtesse de l’air, être dans les avions, voyager… J’ai déterminé mon parcours scolaire avec cet objectif. en 1997, j’ai passé un baccalauréat scientifique au lycée la Mennais à papeete. J’ai eu ensuite diverses expériences professionnelles à l’étranger et j’ai travaillé dans le milieu du tourisme, notamment sur l’île de tahiti en tant que réceptionniste à l’hôtel Beachcomber à Faa’a (Ndlr  : aujourd’hui l’intercontinental resort Tahiti). enfin, l’occasion s’est présentée de passer le css – le certificat de sécurité et sauvetage – qui permettait d’exercer le métier de personnel naviguant commercial, pnc, au sein d’une compagnie aérienne (nDlr  : en 2008, le css a changé de nom devenant le cFs pour certificat de Formation à la sécurité). en 2003, après l’obtention du css, j’ai donc pu intégrer air tahiti. il m’a été proposé de travailler à bord de l’atr de la présidence de polynésie française lequel était réservé aux déplacements inter-îles des autorités du pays. Et comment est née cette ambition de piloter ? au début, je dois dire que devenir pilote n’était pas du tout mon but… Je n’avais pas entendu parler de femme pilote ici à tahiti… à cette époque, sandrine turquem (Ndlr  : sandrine turquem fut la première polynésienne à devenir pilote sur Airbus A340 au sein de la compagnie Air Tahiti nui) venait juste de commencer sa formation. Mais un jour, le président de la polynésie française à l’époque, gaston Flosse, m’a interpellée JenniFer Bordes  : un pArcours exemplAire. JeNNiFer Bordes  : AN exeMplAry CAreer. photos  : p.Bacchet au cours d’un vol en me demandant  : « pourquoi tu ne fais pas comme tes collègues devant ? ». il parlait des pilotes… l’idée a fait son chemin et j’ai alors commencé à me renseigner sur les formations. puis, j’ai décidé de me lancer. Le métier était perçu comme masculin… oui, et à Tahiti on était encore moins au courant de l’existence de pilotes femmes… on n’osait pas envisager d’occuper un tel poste… cela me paraissait hors de portée… Pourtant, ce qui pourrait constituer un obstacle, les diffcultés et efforts physiques n’existent plus vraiment dans les avions modernes… oui, sauf que tu n’en a pas idée jusqu’à ce que tu mettes un pied dedans… et puis, je ne sais pas si beaucoup de femmes avaient envie de devenir pilote. en tout cas, les personnes que je côtoyais dans le milieu de l’aérien, et notamment mes collègues masculins issus des jeunes générations d’employés, m’ont encouragé dans cette voie. Quelle a été ta formation et quelles en ont été les principales diffcultés ? en 2004, j’ai passé un concours pour entrer dans une école de pilotes de ligne située à Agen dans le sud-ouest de la France. Je l’ai réussi. la formation théorique était très diffcile. il a fallu me replonger dans les études, acquérir des connaissances dans des domaines pointus liés à l’aéronautique, comme la physique, la météorologie, etc.
Jennifer Bordes is one of Air Tahiti’s four female pilots. A position she obtained after an unusual career path, demonstrating her tenacity. She is proof of the gradual feminization that is occurring in a number of our company’s fields of work, even if those that were formerly male dominated. Let’s meet her. Jennifer Bordes  : My father was an air steward for Air France. Initially, I wanted to be an air hostess, to work on airplanes, to travel … I chose my education with that in mind. In 1997, I graduated from La Mennais high school in Papeete with a scientific baccalaureate. I then gained different professional experiences abroad, I also worked in tourism, notably as a receptionist at the Beachcomber hotel in Faa’a (editor’s note  : today Tahiti’s InterContinental Resort). Finally, I got the opportunity to pass the CSS – Certificat de Sécurité et Sauvetage (editor’s note  : from 2008, the CSS became the CFS for Certificat de Formation à la Sécurité or Safety Training Certificate) – that allowed me to work as PNC (an air hostess, short for Personnel Naviguant Commercial in French) for an airline. In 2003, once I had my CSS, I was able to join Air Tahiti. I was offered a post working on board the French Polynesian presidency’s aircraft, that was reserved for offcial inter-island visits by the country’s authorities. And where did your ambition to become a pilot stem from ? At first, I have to say becoming a pilot never entered my mind … I hadn’t even heard of female pilots in Tahiti… At that time, Sandrine Turquem (editor’s note  : the first Polynesian woman to pilot an Airbus A340 for Air Tahiti Nui) had only just started her training. But one day, the President of French Polynesia at that time, Gaston Flosse, called me over during a flight and asked me  : « Why don’t you do what your colleagues are doingup front ? ». He was referring to the pilots … The idea took seed and I started to find out about the training requirements. Then, I decided to launch myself. It was a career considered to be a man’s job … Yes, and in Tahiti we were even less aware that women could be pilots … We didn’t even dare to imagine occupying such a position … It seemedbeyond my reach … However, the only real obstacle, could be in terms of the physical strength and diffculty necessary, was no longer really part of the issue in modern aircraft … Yes, except that you have no idea what it’s like before stepping into the cockpit … And well, I don’t know whether many women wanted to become pilots. At any rate, the people I interacted with in aviation, and particularly my male colleagues, coming from a younger generation, encouraged me in my choice. What training did you undertake and what were the hardest parts of it ? In 2004, I was enrolled in a commercial pilot school (pilotes de ligne) in Agen, in southwestern France. I passed. The theoretical part was very diffcult. I had to dive back into my studies, learning about very specific fields linked to aeronautics, like physics, meteorology, etc. At that time, the « theoretical » examination included 14 subjects. If you failed any one of them you would have to re-sit the whole lot. During this training I found myself surrounded by men ! I was the only woman. Fortunately, I was part of a tight group of student pilots from Tahiti. I completed my training successfully and got my pilot’s license. In 2007, on my return to Tahiti, however, at first, I returned to a post as an air hostess as there were no pilot positions open. Then, one day, Air Tahiti posted a job offer, recruiting an ATR pilot. I made an application and got the job. That was in May-June 2007. Were you the only female pilot in 2007 ? No, Estelle Vierling was also there, she now pilots for Air Tahiti Nui, as wellas two other female co-pilots. Today, out of around forty Air Tahiti pilots, four of us are women  : Anne Merlet, Hélène Arlery, Mahea Reid, and the youngest of them, myself. 43



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


Air Tahiti Magazine numéro 97 jan/fév/mar 2018 Page 1Air Tahiti Magazine numéro 97 jan/fév/mar 2018 Page 2-3Air Tahiti Magazine numéro 97 jan/fév/mar 2018 Page 4-5Air Tahiti Magazine numéro 97 jan/fév/mar 2018 Page 6-7Air Tahiti Magazine numéro 97 jan/fév/mar 2018 Page 8-9Air Tahiti Magazine numéro 97 jan/fév/mar 2018 Page 10-11Air Tahiti Magazine numéro 97 jan/fév/mar 2018 Page 12-13Air Tahiti Magazine numéro 97 jan/fév/mar 2018 Page 14-15Air Tahiti Magazine numéro 97 jan/fév/mar 2018 Page 16-17Air Tahiti Magazine numéro 97 jan/fév/mar 2018 Page 18-19Air Tahiti Magazine numéro 97 jan/fév/mar 2018 Page 20-21Air Tahiti Magazine numéro 97 jan/fév/mar 2018 Page 22-23Air Tahiti Magazine numéro 97 jan/fév/mar 2018 Page 24-25Air Tahiti Magazine numéro 97 jan/fév/mar 2018 Page 26-27Air Tahiti Magazine numéro 97 jan/fév/mar 2018 Page 28-29Air Tahiti Magazine numéro 97 jan/fév/mar 2018 Page 30-31Air Tahiti Magazine numéro 97 jan/fév/mar 2018 Page 32-33Air Tahiti Magazine numéro 97 jan/fév/mar 2018 Page 34-35Air Tahiti Magazine numéro 97 jan/fév/mar 2018 Page 36-37Air Tahiti Magazine numéro 97 jan/fév/mar 2018 Page 38-39Air Tahiti Magazine numéro 97 jan/fév/mar 2018 Page 40-41Air Tahiti Magazine numéro 97 jan/fév/mar 2018 Page 42-43Air Tahiti Magazine numéro 97 jan/fév/mar 2018 Page 44-45Air Tahiti Magazine numéro 97 jan/fév/mar 2018 Page 46-47Air Tahiti Magazine numéro 97 jan/fév/mar 2018 Page 48-49Air Tahiti Magazine numéro 97 jan/fév/mar 2018 Page 50-51Air Tahiti Magazine numéro 97 jan/fév/mar 2018 Page 52-53Air Tahiti Magazine numéro 97 jan/fév/mar 2018 Page 54-55Air Tahiti Magazine numéro 97 jan/fév/mar 2018 Page 56-57Air Tahiti Magazine numéro 97 jan/fév/mar 2018 Page 58-59Air Tahiti Magazine numéro 97 jan/fév/mar 2018 Page 60-61Air Tahiti Magazine numéro 97 jan/fév/mar 2018 Page 62-63Air Tahiti Magazine numéro 97 jan/fév/mar 2018 Page 64-65Air Tahiti Magazine numéro 97 jan/fév/mar 2018 Page 66-67Air Tahiti Magazine numéro 97 jan/fév/mar 2018 Page 68-69Air Tahiti Magazine numéro 97 jan/fév/mar 2018 Page 70-71Air Tahiti Magazine numéro 97 jan/fév/mar 2018 Page 72-73Air Tahiti Magazine numéro 97 jan/fév/mar 2018 Page 74-75Air Tahiti Magazine numéro 97 jan/fév/mar 2018 Page 76-77Air Tahiti Magazine numéro 97 jan/fév/mar 2018 Page 78-79Air Tahiti Magazine numéro 97 jan/fév/mar 2018 Page 80-81Air Tahiti Magazine numéro 97 jan/fév/mar 2018 Page 82-83Air Tahiti Magazine numéro 97 jan/fév/mar 2018 Page 84-85Air Tahiti Magazine numéro 97 jan/fév/mar 2018 Page 86-87Air Tahiti Magazine numéro 97 jan/fév/mar 2018 Page 88-89Air Tahiti Magazine numéro 97 jan/fév/mar 2018 Page 90-91Air Tahiti Magazine numéro 97 jan/fév/mar 2018 Page 92-93Air Tahiti Magazine numéro 97 jan/fév/mar 2018 Page 94-95Air Tahiti Magazine numéro 97 jan/fév/mar 2018 Page 96-97Air Tahiti Magazine numéro 97 jan/fév/mar 2018 Page 98-99Air Tahiti Magazine numéro 97 jan/fév/mar 2018 Page 100-101Air Tahiti Magazine numéro 97 jan/fév/mar 2018 Page 102-103Air Tahiti Magazine numéro 97 jan/fév/mar 2018 Page 104-105Air Tahiti Magazine numéro 97 jan/fév/mar 2018 Page 106-107Air Tahiti Magazine numéro 97 jan/fév/mar 2018 Page 108-109Air Tahiti Magazine numéro 97 jan/fév/mar 2018 Page 110-111Air Tahiti Magazine numéro 97 jan/fév/mar 2018 Page 112-113Air Tahiti Magazine numéro 97 jan/fév/mar 2018 Page 114-115Air Tahiti Magazine numéro 97 jan/fév/mar 2018 Page 116-117Air Tahiti Magazine numéro 97 jan/fév/mar 2018 Page 118-119Air Tahiti Magazine numéro 97 jan/fév/mar 2018 Page 120-121Air Tahiti Magazine numéro 97 jan/fév/mar 2018 Page 122-123Air Tahiti Magazine numéro 97 jan/fév/mar 2018 Page 124-125Air Tahiti Magazine numéro 97 jan/fév/mar 2018 Page 126-127Air Tahiti Magazine numéro 97 jan/fév/mar 2018 Page 128-129Air Tahiti Magazine numéro 97 jan/fév/mar 2018 Page 130-131Air Tahiti Magazine numéro 97 jan/fév/mar 2018 Page 132